Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Alain Subrebost

C'est l'occasion, par cet article, de présenter et d'entrer dans une démarche spirituelle, celle d'un frère, Alain Subrebost – et dans le même temps, de réviser sa définition du mot « atypique ».

Alain Subrebost est écrivain, poète, romancier, ayant aussi écrit des pièces de théâtre, essayiste sur la spiritualité, l'ésotérisme et le développement personnel. Il est aussi musicien. Autodidacte, il joue une dizaine d'instruments de musique. Il aurait été plus simple de dire ce qu'il ne sait pas faire.

Nous connaissons ces principaux livres - qu'il est toujours bon de rappeler.

  • La voix du prophète (avec Pierre Richard) Albin Michel/ Dervy 2007
  • Petit manuel d’éveil et de pratique maçonnique tome 1 (Albin Michel/ Dervy 2009)
  • Petit manuel d’éveil et de pratique maçonnique: la maîtrise tome 2 (Albin Michel/ Dervy mars 2011)
  • Les dix tableaux pour domestiquer le buffle, Kukuan commenté par Alain Subrebost (dervy 2012)
  • et pour le dernier livre « la Morale du Termite » (que l'on peut acquérir ici :http://livre.fnac.com/a6458626/Alain-Subrebost-La-morale-du-termite#ficheDt)

Les « Petits Manuels d'éveil et de pratique maçonnique » sont à mettre entre les mains de la sœur ou du frère, comme du profane, qui y trouvera les outils nécessaires à la réflexion et à son accompagnement spirituel. La pratique d'une maçonnerie ouverte, libre et partagée est très certainement au centre des préoccupations de Alain Subrebost. En effet, il est aussi le concepteur du « Monastère Maçonnique », proposant par cette initiative et cette expérience une révolution de la « loge » en tant que lieu de réflexion et de partage, et de l'Obédience, en tant regroupement de « Loges ». Il met finalement en marche une idée qui transparaît dans l'artiste qu'il est : loin du discours lénifiant, la franc-maçonnerie se « fait », s'invente, se crée.

Plusieurs constats ont conduit cette expérience :

  • Les sœurs et les frères, désireux, de prendre un temps de méditation ou de pause méditative, s'orientent vers les monastères traditionnels, soit chrétiens, bouddhistes, ou vers des groupes thérapeutiques. Or, la Franc-maçonnerie propose, elle-même, une démarche qui, tout en étant laïque, permet aux frères et aux sœurs de répondre à leur besoin de se ressourcer.
  • La pratique en loge est, pour beaucoup, insuffisante – soit parce qu'elle s'organise en temps court (soirée en semaine), soit parce qu'elle semble apporter qu'un partage et/ou un questionnement en pointillé.
« La pratique maçonnique est une pratique de vie et d’éveil qui se perpétue depuis plusieurs siècles. Cette pratique est basée à la fois sur la perception, la réceptivité, la réflexion et l’action soit sur l’ensemble des paramètres qui régissent les vies monastiques. » explique Alain Subrebost.

Un monastère maçonnique permet une pratique sur plusieurs jours plus pragmatiques et non plus uniquement intellectuelle ou intellectualisé.

Comme l'explique Alain Subrebost (sur la page FB consacré au Monastère Maçonnique) : https://www.facebook.com/pages/Le-premier-monast%C3%A8re-ma%C3%A7onnique/456014471082973?fref=ts 

« Comme nous le suggère l’ensemble des rites de notre vieille tradition, les temps de méditation et de silence doivent être alternés avec les temps d’action et d’agapes. 
Comme nous venons de l’aborder dans ce livre la phase d’apprentissage est éminemment une phase de méditation, de recueillement, d’écoute, de réceptivité dans laquelle l’apprenti va se poser, pour se retrouver, pour retrouver l’être en lui, se débarrasser des pensées habituelles et des clichés ou scénarios de comportements inhibiteurs, de se débarrasser de ses constructions intellectuelles trop rigides pour lui permettre d’aborder sereinement la vie, le nouveau. Cette phase ne serait rien si elle n’était en parfaite adéquation avec l’action. La franc-maçonnerie permet l’apparition d’un certain mysticisme mais à bien y regarder, la phase mystique est un développement « extraordinaire » comme nous semble l’indiquer le cabinet de réflexion et même si les intuitions qu’elle propose sont à prendre en considération, une vie mystique ne serait et ne pourrait être un mode de vie habituelle dans notre société.
Nous avons simplement à faire alterner la phase perceptive, méditative avec la phase active de travail comme nous « alternons » notre vie de maçon entre les tenues, les agapes et la vie sociale. 

L’homme n’est ni un être désincarné, purement intuitif, perceptif, passif ni un être strictement incarné, strictement actif. Le juste équilibre entre ces deux pôles, apparemment opposés ne saurait être qu’issus d’un esprit de lucidité c’est-à-dire d’un esprit libre. 
Ainsi, dans le déroulement d’une tenue, aucune activité n’est à privilégier plus qu’une autre. Le symbole de la règle en 24 nous le rappelle clairement : Chaque activité a son heure.

Une journée type du monastère sera donc articulée autour de la méditation, de la réflexion et de l’activité ( travail commun et travail personnel) du rite (tenue) et du partage fraternel (agape, réunion, débat) »

Comme vous vous en doutez, je ne pouvais pas conclure cet article sans parler de musique. Alain Subrebost, comme dit plus haut, joue une dizaine d'instrument de musique. Il est un orchestre à lui tout seul, en plus de savoir utilisé une table de mixage.

Il a sorti un premier album « Mystery Machine », comprenant 22 titres en référence au tarot de Marseille, que l'on trouve en lien sur son site. Il a de même composé l'album sous le pseudonyme de « Jack de Beauregard » de « Dance in Mystical Train » que l'on trouve sur Deezer (ici : http://www.youtube.com/watch?v=95XgwoGQjco ).

Vous trouverez, de même, en lien à cet article une de ses toutes dernières et superbes chansons « Là-bas ».

Atypique sûrement, or Alain Subrebost a lui tout seul évoque une maçonnerie et une démarche spirituelle active, positive et tournée vers l'avenir. Un "connais-toi toi-même" qui n'hésite pas à nous ouvrir à toutes nos potentialités.

Lilithement vôtre,

Un titre de "Spiritual Dance in the train" par Jack de Beauregard.

Là-bas, de Alain Subrebost (musique, paroles) .... avec l'aimable participation de Betty Boop.

Partager cet article

Commenter cet article