Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Appel à manifester contre la loi espagnole anti IVG "Droit Humain" (1er février)

Appel à manifester contre la loi espagnole anti IVG "Droit Humain" (1er février)

Le Bureau du Conseil National français de l'Ordre Maçonnique Mixte International "Le Droit Humain" appelle les Soeurs et Frères de la Fédération Française à manifester le 1er Février 2014, en soutien aux femmes espagnoles alors qu'un projet de loi envisage de leur retirer le droit fondamental de disposer d'elles mêmes. (http://www.droithumain-france.org/)


Nous vous espérons nombreux, Soeurs et Frères, derrière la banderole du Droit Humain, pour défendre le droit à l'avortement qui fut acquis de haute lutte et ne saurait être remis en question.
Poursuivons les combats de nos fondateurs Maria Deraismes et Georges Martin, hommes et femmes ensemble, solidaires et déterminés dans la lutte pour les droits des femmes.Au même moment où une manifestation des féministes espagnoles aura lieu à Madrid ce samedi 1er février, une grande manifestation est organisée à Paris et dans plusieurs villes de province en soutien aux femmes espagnoles et pour défendre le droit à l'avortement partout en Europe.
Des rassemblements sont prévus dans de très nombreuses villes.

  • A Paris : à 14h00 Place Joffre (métro École militaire) direction l'Ambassade d'Espagne en passant par le Trocadéro.
  • A Bordeaux : à 14h00 Place de la Comédie
  • A Marseille : à 15h00 Métro Vieux Port

Ci-après le texte de l’appel national à manifester auquel s’associent, entre autres, Le Droit Humain et la Grande Loge Féminine de France:


20 décembre 2013, le gouvernement espagnol Rajoy veut annuler la loi autorisant l’avortement, rappelant les sombres heures du franquisme.
Il revient sur la loi obtenue en 2010 qui légalisait l’avortement jusqu’à 14 semaines d’aménorrhée (22 pour raison médicale) au mépris des recommandations des textes internationaux de l'Organisation Mondiale de la Santé et de l’Organisation des Nations Unies.
Renouant avec des pratiques qui dénient la liberté de choix aux femmes au mépris des droits humains fondamentaux, il annonce clairement son projet de société : maintenir les femmes dans un statut social étroit et de soumission.

Cette attaque du gouvernement espagnol s’inscrit dans l’offensive européenne des opposants aux droits des femmes comme l’a illustré en décembre 2013 le rejet du rapport Estrela par le Parlement européen (rapport sur la santé et les droits reproductifs traitant de l'accès aux contraceptifs et à l'avortement, de la procréation médicalement assistée, de l'éducation sexuelle et de la liberté de conscience). Ce rapport proposait que l'avortement soit de la compétence de l'Union européenne, encourageant ainsi tous les états membres à l'autoriser.
Ce refus d’accepter le droit des femmes à disposer de leur corps, cette persistance à les considérer comme des sous citoyennes incapables de décider par elles-mêmes désigne l’enjeu : quelle société voulons-nous ?
Le combat des femmes, des forces démocratiques et associatives espagnoles pour ce droit fondamental est le nôtre, et nous le soutiendrons ici et ailleurs car il est le combat de celles et ceux qui veulent l’égalité entre les femmes et les hommes.
Il rejoint les luttes que nous avons menées et que nous continuons à mener dans notre pays. Car, si le droit à l'avortement est bien inscrit dans la loi française, la concrétisation du droit à travers des centres d'avortement nombreux, permettant un accueil et des soins de qualité, n'est toujours pas assurée de manière satisfaisante dans toutes les régions.

C'est aussi un soutien à toutes les femmes obligées de se rendre dans une autre région ou dans un autre pays parce que là où elles vivent l'accès à l’avortement est difficile, voire interdit.


Nous appelons à :

  • Lutter pour une Europe où toutes les femmes pourraient disposer librement de leur corps sans contrainte étatique et religieuse, et qui intègre ces droits à la Charte européenne des droits fondamentaux ;
  • Soutenir le combat des femmes espagnoles pour conserver l’acquis qu’elles ont gagné de haute lutte.

Non à l'ordre moral qui veut gérer nos vies, Oui à nos droits, tous nos droits et à la liberté de choix d'avoir un enfant ou non.

En cadeau spécial "la Maçonne" pour les soeurs et les frères du Droit Humain, une des premières chansons, sinon la première chanson considérée comme "féministe" (1964)

Partager cet article

Commenter cet article

Maribel 01/02/2014 10:52

La marea violeta llega a Madrid
http://www.publico.es/actualidad/499225/la-marea-violeta-llega-a-madrid-convencida-de-poder-parar-la-reforma-del-aborto