Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Quand les frères discutent chiffon.

Quand les frères discutent chiffon.

Cela fait plusieurs fois que j’évite le sujet, trop polémique, qui s’énonce en une seule question : que porter pour aller en tenue ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas des sœurs qui s’interrogent devant leur armoire, en pleine hésitation chiffonnière, mais des frères. Un stéréotype se brise sur le mur de notre société de consommation. Comme 90% des hommes sont dans des obédiences et loges masculines et que 100 000 d’entre eux refusent la visite de sœurs, il serait désobligeant de ma part de considérer cette question comme un excès de coquetterie mal placée. La discussion, dont la portée intellectuelle me dépasse – et pour cause - ne concerne pas uniquement les frères des obédiences régulières ou celles qui se proclament traditionnalistes, mais aussi les frères des obédiences libérales comme le GODF.

Pour les sœurs, il semble que la question se pose moins. Je rappelle que les sœurs de la Grande Loge Féminine de France portent une longue robe noire, taille unique. Les sœurs de la Grande Loge Féminine de Memphis-Misraim portent une robe identique, mais blanche. Les sœurs en mixité ne se constituent pas de garde-robe spécifique pour « aller en tenue », mettant leurs vêtements de tous les jours, de même d’ailleurs que les frères dans des loges mixtes. Ce débat s’avère spécifiquement masculin. Il s’agit pour les frères d’être « respectueux » du rituel. Les habits du dimanche, ceux pour aller à la messe, ont été remplacé par les habits pour « aller en loge ». Dans un article datant de cet été sur les us et coutumes vestimentaires de nos frères, Gérard Contremoulin a dressé un tableau précis pour l’édification des masses et la mienne (ici : http://www.souslavouteetoilee.org/article-tenue-correcte-exigee-en-loge-aussi-120730386.html) m’évitant de reprendre ces détails futiles sur la couleur de la cravate et celle du cheval blanc d’Henri IV.

Derrière ce sujet brûlant, une autre question se pose : l’uniforme. Les français n’aiment pas l’uniforme, pensant qu’un code vestimentaire standard est aussi synonyme d’uniformité de l’esprit et de la pensée. L’uniforme dérange les esprits libres que sont nos frères. Ceci dit sans aucune ironie. Cependant, nous portons tous un uniforme au quotidien. Personnellement, je n’ai pas le crâne rasé avec une crête orange, ceci par pur conformiste. Si le conformisme permettait de telle coiffure, je m’octroierais des séances chez le coiffeur en conséquence. Peut-être que ma crête ne serait pas orange, peut-être que je marquerais mon esprit d’indépendance par une autre couleur : violet ou vert. En fait, je n’aime pas la couleur orange. Pourtant, je me conformerais tout autant à la règle vestimentaire qu’aujourd’hui. Pourquoi cela ? Pour me fondre dans la foule, passer inaperçue, ressembler à tout le monde, ne pas faire peur aux vieilles dames, avoir/garder un travail, … autant de raisons, donc, de porter un uniforme. Un uniforme qui indique que je suis une personne respectable, raisonnable et conforme. Si pour les femmes le choix vestimentaire est plus important que pour les hommes, lesdites règles vestimentaires sont toujours empruntes d’une arrière-pensée, comme je l’ai déjà évoqué dans un article précédent (« ceci est une jupe » http://lamaconne.over-blog.com/2014/01/ceci-est-une-jupe.html). L’uniforme ne touche pas que la tenue civile. De nombreuses professions obligent à des tenues dites « équipement de protection individuelle » : du bleu de travail en passant par la blouse blanche des soignants. Des entreprises en France, pour afficher leur marque, obligent leurs salariés à des tenues particulières. Le bleu de travail n’est plus vraiment bleu, le salarié devient porteur de l’image d’une entreprise, avec un logo sur le dos. D’un simple conformiste social que l’on accepte ou non, le salarié devient un homme sandwich, une affiche publicitaire malgré lui – et là, plus de choix possible pour lui -

Ainsi, si nos frères se posent une saine question, bien qu’infiniment dangereuse, c’est aussi se masquer la face et ne pas se poser la première question : que portent-ils au quotidien et pourquoi ? En y regardant bien, le costume sombre – cravate, est un uniforme de respectabilité, une tenue manquant cruellement d’originalité. Où est le lien avec un rituel maçonnique ? Est-ce que celui qui porte une cravate possède une meilleure compréhension du rituel ?

Quant à moi, je m’interroge. La franc-maçonnerie était, au 18ème siècle, essentiellement aristocratique, connue aussi pour ses extravagances vestimentaires. Siècle qui est toujours la référence historique, tant pour l’origine traditionnelle de la franc-maçonnerie que pour ses idées. Les pères fondateurs de la franc-maçonnerie arboraient perruque poudrée et bas de soie. Leurs héritiers se demandent s’il faut s’habiller comme un employé de pompes funèbres ou un chef de gare. Il y a des traditions qui se perdent. Je vous le dit, mes sœurs, tout fout le camp.

Lilithement vôtre,

Quand les frères discutent chiffon.

Partager cet article

Commenter cet article

Christophe 24/02/2014 08:09

Outre France?
En Allemagne, costume noir, chemise blanche, cravate blanche.
A la GLI (mixte), survêtement noir (comme GLF) mais avec capuchon en pointe (comme dans Corto Maltese: le capuchon se met lors de l'initiation, au moment où on enlève le bandeau pour la petite lumière.
En Afrique, GLTSA: costume noir, chemise blanche, cravate.
En Afrique dans certaines loges du DH, survêtement comme à la GLF (c'était là de couleur mauve), sinon, pour les hommes (hors DH), j'ai tjrs vu costume, chemise, cravate.
Souvent en Belgique (tjrs à la GLB), mais ce n'est pas uniforme au DH comme au GOB, costume chemise cravate.

Perso, je mets costume, chemise, cravate lorsque je suis en visite, et n'importe "comment" chez moi, sauf les fêtes ...

frangine59460 21/02/2014 12:28

merci pour ce bel article, effectivement, pour moi, la tenue est importante, il s'agit d'un respect envers l'autre...bien sûr "l'habit ne fait pas le moine" et encore moins le maçon, celà se confirme quand même régulièrement non? des Maçons présentant très bien ,n'ayant aucunement l'esprit maçonnique
néanmoins, j'aime à porter mon costume noir, chemise blanche pour les tenues. Je suis au DH, et nous n'y sommes pas obligés, c'est assez decontracté en fait, mais même décontractés, les soeurs et frères ne viennent pas en short ou tong en été..il y a un minimum à assurer, donc perso, je prefere le costume pour moi, mais ça ne me choque pas que les autres n'en portent pas du moment qu'ils sont "habillés"
fraternellement

Jean-Yves 21/02/2014 07:09

Une anecdote amusante sur un sujet assez dérisoire somme toute: Un soir de retour de tenue, contrôle d'alcoolémie. Costumé et cravaté de noir à 1h du mat', et après des agapes "sobrement" arrosée, je m'exécute. Ouf! no problème. Et de raconter aux deux policiers que je reviens d'une AG de croques-morts... J'ai donc salué mes deux pandores par un souriant: A bientôt, chers clients...! Ils ont rit... sans plus....

Autre chose, plus sérieusement et gravement, ne serait il pas possible de supprimer des commentaires inutiles lâches et veules qui commencent à paraître sous certains de tes articles? Ils sont nauséabonds et ne servent à rien.