Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Les associations féministes (2) : les remises en cause.

De la simple boulette au scandale, il y a des associations féministes qui sont remises en cause. On verra pour celles que je présente ici, que tout n'est pas si simple.

publicité qui en dit long sur le sexisme commun ....

publicité qui en dit long sur le sexisme commun ....

Les Chiennes de Garde

« Les Chiennes de Garde » est une des premières associations féministes qui se fondent après le vide inter-sidéral des années 80-90, là où on croyait que les femmes avaient tous les droits acquis et qu'être féministe était débile et complètement dépassé. http://www.chiennesdegarde.com/

Je ne suis personnellement pas leur plus grande supportrice, ayant trouvé dans le passé leurs "dénonciations" guère heureuses.

Leur cause est de lutter contre les insultes sexistes, les publicités sexistes et autres images représentant la femme de manière sexistes. En fait, leur truc, ce sont les publicités sexistes.

Sur leur site, on peut d'ailleurs apprendre qu'elles sont reçues devant le Jury de Déontologie Publicitaire (le 14 mars )contre 3 publicités sexistes:

  • Numéricable : "Téléchargez aussi vite que votre femme change d'avis"
  • ECF - Bouscaren : "Vous pourriez la prendre pour 1 euro/jour" sur l'image d'une femme faisant du stop assise sur une valise
  • Cuir Centre : comparaison des femmes avec des hyènes
Les associations féministes (2) : les remises en cause.
Les associations féministes (2) : les remises en cause.
Les associations féministes (2) : les remises en cause.

Comme je connais le style des "Chiennes de Garde", (je m'étais faite avoir dans le passé), j'ai fait des recherches appropriées. A retenir qu'à mes yeux, si cela est "sexiste" pour les unes, cela l'est autant pour les hommes.

Pour la publicité Numéricable, les hommes en prennent aussi pour leur grade, présentés comme infantiles et incapables de tenir leurs promesses. C'est aussi une réflexion pour le moins cliché et, bien sûr, sexiste à l'endroit des hommes. Les "Chiennes de garde" ne l'attaquent pourtant pas.

Même constat pour la publicité ECF Boucaren : une publicité tout aussi sexiste - version homme - existe, sans que cela ne soit effet d'une plainte des "Chiennes de Garde". A moins que ces messieurs apprécient d'être considéré comme des "sextoys".

Certes, si je trouve la publicité Cuir Center et le comparaison limite, mais que penser de l'homme paresseux qui se jette sur le canapé tel un (gros) phoque (encombrant et inutile)?

Leur site n'étant pas très à jour, elles auraient portés plaintes auprès du Jury de la Déontologie Publicitaire contre une affiche du Conseil Général de la Moselle, jugée sexiste. Uniquement la « version femme », la « version homme » n'ayant causé aucun émoi... Juger par vous mêmes.

Seule la version femme est attaquée par les Chiennes de Garde. Seule la version femme est attaquée par les Chiennes de Garde.

Seule la version femme est attaquée par les Chiennes de Garde.

Les associations féministes (2) : les remises en cause.

Ce qui est inquiétant est ce qui ne se trouve pas sur leur site.

Ainsi, il n'y a pas mention d'un haut fait de guerre des Chiennes de garde concernant une affiche et la pochette du disque de l'album "J'accuse" de Damien Saez. L'affiche suivante a de même été censurée (la partie avec le texte).

Ce qui n'est pas passé dans l'opinion publique est que ces derniers ont écouté l'album et en particulier la chanson "j'accuse", qui avait pour vocation de dénoncer une société de consommation, déshumanisant l'être humain et le rendant lui-même marchandise.

La fondatrice des Chiennes de Garde déclarait : « on entend un peu fort le bruit des gros sabots de monsieur Saez à propos de son disque. Cette instrumentalisation du corps des femmes, et cette pathétique tentative d'instrumentaliser les féministes pour vendre sa soupe n'a qu'un seul effet : grossir nos rangs militants et me remplir encore un peu + du désir de lutter. » (Florence Monteyraud, historienne et fondatrice des Chiennes de Garde, en mars 2010 sur Europe).

Les femmes n'ont pas le monopôle du féminisme et de la revendication sociale. Les artistes, même s'ils sont des hommes, ont aussi le droit d'exprimer des revendications. Elles ont lutter contre elles-mêmes ... en se mettant une balle dans le pied.

L'affiche de 2013 du même artiste n'a pas fait broncher une seule Chienne de Garde. Pourtant ....

Pour illustrer cet article, j'ai trouvé une publicité "3 Suisses", catalogue destinée aux femmes, qui est superbement sexiste. Je me demande ce que rangent les hommes dans leur armoire?

Des publicités sexistes, il n'en manque pas - qui sont seulement déclinée au féminin -

Certaines frisent la grossièreté. Je ne pense pas que les actions des Chiennes de garde soient très productives, tant parfois cela relève d'une appréciation guère plus fine que les publicités en question.

A vous de juger ...

Affiche Damien Saez (2013)

Affiche Damien Saez (2013)

La Barbe

La Barbe est une association, qui mérite d'être mentionnée – que je trouve personnellement intéressante et dont le modus operandi est original.

Leur idée est de s'infiltrer dans des réunions et conférences publiques politiques, de grandes écoles ou d'entreprises, lors de laquelle ne se trouvent que des hommes, pour dénoncer l'absence de parité. Affublées d'une (fausse) barbe, elles interrompent les conférenciers et prennent la parole. C'est drôle, vivant et jeune.

Leur site est d'ailleurs un excellent témoignage de ce qu'elles dénoncent. Leurs textes, prenant leur combat à contre-sens, sont succulents. Je vous cite par exemple :

« Pour le bien des femmes protégeons les contre les démons du spectacle et les affres de la création. Plus que jamais LA BARBE vous engage, Messieurs, à continuer d'éviter de programmer des spectacles inventés par des femmes, à ne pas les nommer à la direction d'institutions culturelles et à ne pas diffuser leurs paroles. Nous continuerons ainsi à dessiner un paysage culturel immuable et uniforme, en prise directe avec le réel. »

La plupart du temps, cela se passe bien. Sauf une fois où elles ont investies les locaux du GODF pour dénoncer leur sexisme et le peu de femmes présentent sur leurs colonnes. Bon certes …. il y a des frères sexistes au GODF. Hé oui, même un peu lourds. Néanmoins, ce fut une erreur de cible assez cocasse. Si elles avaient fait une entrée lors d'une conférence de la GLDF ou de la GLNF, je suis certaine que nous aurions aimé et qu'elles auraient gagné en crédibilité. Là, cela tenait un peu du flop, pour finalement montrer l'ignorance commune de la chose maçonnique de ces jeunes femmes.

Si elles veulent quelques adresses, elles peuvent me contacter. Allez chiche!

Si vous trouvez l'omniprésence des hommes dans toutes les sphères de la société barbante, vous ne manquerez pas d'apprécier la symbolique de leur action.

Une mention spéciale pour leur site.

Les associations féministes (2) : les remises en cause.

Femen

N'est pas Femen, qui le veut. Serait le slogan pour ce groupe de jeunes femmes qui fait parler de lui à chacune de ses actions, ce qui est dans le monde médiatique et féministe, en soi une réussite.

On lui reproche d'être uniquement dans l'action « coup de poing », parce que voyez-vous les femmes doivent être douces, dociles et pas se mettre seins nus, pour défendre leur cause, et surtout … expliquer, raconter, philosopher, intellectualiser … le pourquoi du comment de leur combat, de leur mécontentement ou de leur prise de position.

Vu l'inventaire non exhaustif d'associations féministes et de blogs féministes que je vous ai présenté, j'estime que les femmes et tous les féministes (il y a des hommes) s'expliquent et ré-expliquent assez régulièrement leurs causes. Ainsi qu'il existe un groupe de jeunes femmes qui jouent sur le tableau de la provocation, de l'action musclée et dévêtue, cela n'ira nullement me contrarier.

Bizarrement, où le sexisme se place ?, c'est le groupe féministe le plus attaqué, le plus décrié et celui qui doit faire face à de nombreuses rumeurs. C'est aussi celui qui parle le moins. Normal, ce n'est pas leur vocation.

Ainsi Georges Fenech, connu pour être Monsieur Anti-Secte, a saisi la Mission interministérielle de lutte contre les sectes (Milivudes) pour les dissoudre dont les actions « s'apparentent à des pratiques à caractère sectaire ». Non seulement sectaire, mais sataniste. On pourra le soupçonner de se chercher des électeurs parmi les conservateurs, mâles. Si c'est suivant ces critères que cet ancien président de la Milivudes définit une secte, je me demande ce qu'il pense de la franc-maçonnerie.

Les Femens dérangent, mais avouons qu'elles brisent surtout une certaine image de la femme .. et qu'il faut aussi chercher ici ce qui choquent les âmes bien pensantes.

Initialement, les Femens sont fondées en 2008 par trois femmes en Ukraine. Leurs revendications concernent autant les droits de la femme que les droits politiques des citoyens d'Ukraine. Elles militent par ailleurs pour l'entrée de l'Ukraine dans l'Union Européenne.

Si nous connaissons leurs manifestations en France, dans leurs pays, les Femen dénoncent le sexisme, la prostitution et le tourisme sexuel. En Ukraine, leur page FB fut censurée, des descentes de police sont régulièrement organisées, elles ont régulièrement séjourné en prison.

Elles sont accusées de donner "une mauvaise image de la femme, de l'Ukraine" et de nuire "au féminisme" . Les femmes et le féminisme s'en remettrons. Le féminisme n'est pas une religion et l'image de la femme n'est pas nécessairement valorisée dans nos sociétés.

Pour l'Ukraine, le revenu moyen est de 200 Euros. Pour un pays qui interdit la prostitution, il y aurait 60 000 prostituées, dont 10 000 à Kiev (il y en a 20 000 pour la France). L'Ukraine est devenu une destination pour le tourisme sexuel et un havre de paix pour les policiers corrompus. L'image de l'Ukraine, c'est aussi la libération rapide de fils de politiques locaux, qui avaient torturés, battus et violés une jeune femme de 18 ans, décédée après avoir été amputée d'un bras et des pieds. Ce sont des manifestations dont celle des Femen qui ont obligé les autorités à arrêter (à nouveau) les tortionnaires, soit 9 personnes.

Les femens, d'un point de vue des effectifs, ne sont que 300 personnes au monde. Leurs actions sont conduites par des petites équipes de 4-5 femmes. On pourra parler d'une sur-médiatisation. Cependant, nous pouvons aussi nous demander en quoi se mettre les seins nus est si choquant pour être autant médiatisé et controversé.

On les présente comme féministes radicales. Ce que je ne trouve pas. Alors, je le suis sans le savoir. Leur méthode est agressive, mais les causes/idées qui sont les bases, malgré tout, de leurs actions sont assez communes : abolition de la prostitution, contre le voile, contre l'interdiction aux femmes de conduire un véhicule en Arabie Saoudite et de considérer les religions comme étant à l'origine d'une société patriarcale et d'investir la sphère publique, aussi en Europe, quant aux droits des femmes. Rappelons à tout hasard que l'Eglise de Rome est toujours contre l'usage de contraceptifs!

S'il existe une controverse certainement recevable, elle vient de l'origine du mouvement et de ses dirigeantes. Elles sont nées et ont grandi dans un pays totalitaire et anti-religieux. Elles sont anti-religion - et anti-laïcité y voyant un arrangement - Pour résumer, elles ne comprennent pas la laïcité et ses principes.

Je ne peux que faire un parallèle avec l'histoire du féminisme. En Angleterre, un des premiers mouvements féministes (1897) et sa fondatrice considérait qu'il fallait argumenter pour convaincre les hommes (détenteurs du pouvoir) pour obtenir le droit de vote. Quelques années plus tard, les suffragettes choisirent des méthodes plus violentes. Se faisant régulièrement emprisonnées, elles firent la grève de la faim, se ligotèrent aux lampadaires, mirent le feu aux églises, coupèrent les fils du télégraphe, jetèrent un chat mort à une premier ministre et allant jusqu'aux attentats à la bombe... Une jeune femme (Theresa Garnett) âgée de 21 ans, coiffée d'un bonnet rouge, armée d'un fouet, accueille Churchill à la gare. Bousculant les inspecteurs chargés de sa garde, elle le frappe. Emprisonnée, elle mit le feu à sa cellule ....

L'histoire du féminisme est jalonnée du même jeu d'image de la femme. Ainsi Marguerite Durant disait : "Nul ne saura jamais ce que le féminisme doit à mes cheveux blonds", alors que Madeleine Pelletier, habillée en homme, toujours armée d'un pistolet et fumant le cigare, disait "je suis votre égale".

Alors, radicales les femen? Non. C'est notre histoire que nous ne connaissons pas. Que les femmes ont gagné leurs droits en se battant ... au sens propre comme au figuré.

Lilithement vôtre,

Les associations féministes (2) : les remises en cause.

Partager cet article

Commenter cet article

Looping 19/03/2014 00:56

Concernant La Barbe, même si je soutiens leurs actions, elles ont eu la mauvaise idées de venir souffler dans les bronches du GODF. Elles auraient mieux fait d'aller voir les Grandes Loges qui ne reconnaissent même pas les sœur.