Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Les mille excuses de « la Maçonne »

Les mille excuses de « la Maçonne »

Il est force de constater mes nombreuses erreurs de jugement, pour ne pas dire mes errements, tout au long de ce blog.

Il me faut aujourd’hui consentir à adopter et à mesurer la valeur des arguments qui me sont opposés.

La pratique du REAA (et de tout autre rite) ne peut pas se faire en mixité.

  • D’ors et déjà, il n’est pas prouvé que les femmes puissent comprendre la puissance phallique de ce rite. Reconnaissons que les femmes ont une manière biologique différente de penser et de sentir. Elles ne peuvent donc pas apporter au contact de frères, ou même seules dans des obédiences féminines, un sens et une réflexion qui puisse égaler celle d’un frère. Leur sensibilité et leur intuition – associée à cette douceur qui les caractérise – ne leur permet pas de ressentir la dureté symbolique du rituel, sa force et sa rigueur.
  • Le REAA est un rituel dont les origines sont nombreuses : la maçonnerie opérative d’une part, qui était réservée qu’aux hommes, mais aussi la chevalerie – sorte d’initiation. On ne peut donc imaginer une femme percevoir la légitimité de telles origines et prendre à son compte leurs idéaux.
  • Dernier argument : les textes sont clairs. La franc-maçonnerie est interdite aux femmes depuis son origine. Ces textes sont la loi fondamentale de la franc-maçonnerie. Leur remise en cause remet en cause la qualité initiatique des différents ordres mixtes et féminins. Seules les obédiences masculines, qui ne reçoivent pas de femmes, respectent ces règles. Cette loi est notre loi. De nombreux frères se sont engagés à la respecter. Ils ont prêté un serment qui ne peut être opposé à toute autre revendication. Aucune évolution sociale et aucune évolution de la pensée ne peuvent permettre la modification des fondements de notre ordre. La franc-maçonnerie n’est pas le profane. En rien, la franc-maçonnerie ne doit suivre l’évolution du monde et de la société profane.

Les sœurs – puisque l’histoire a vu l’ouverture durant ce siècle d’obédiences mixtes et féminines – ne peuvent prétendre l’être.

Comme dit plus haut, la qualité initiatique de ces obédiences est encore à estimer. Les frères étant dans des obédiences mixtes n'ont, bien sûr, aucune preuve à faire. Afin d'y arriver, les obédiences mixtes peuvent mettre en place un fonctionnement adapté. Au fil des discussions, j'ai noté ces modalités exceptionnelles:

Les femmes sont des frères comme les autres. Leur féminité est un des métaux qu’elles doivent laisser à la porte du temple.

Ainsi, dans la pratique d’un rituel, la féminisation des noms de plateaux est impossible, puisqu’il reconnaîtrait cette féminité. Rappelons-le : la féminisation des noms est une mode, appartenant exclusivement au monde profane. Je propose que les femmes consentent à se faire appeler « mon frère », comme le font, d’ailleurs, les anglaises (« brother »). Il est, de même, interdit à un frère de parler à une sœur "de frère à sœur", mais uniquement "de frère à frère", afin d'éviter toute expérience de féminisation dans les relations frères/sœurs. Concevoir qu'une sœur - qui est en fait un frère - est une femme devra être durement sanctionné.

En mixité, les femmes doivent travailler pour tous. Elles doivent abandonner tous sujets qui pourraient les intéresser, les toucher ou les conforter dans une position de féminisation et/ou de féminité. Ainsi, toutes planches et toutes expressions écrites ou orales adressées aux seules femmes sont à bannir. Il faudra, d’ailleurs, que nos frères prennent du temps pour leur expliquer sur ce qu’elles doivent écrire. Il est à souligner que, de toute manière, leurs travaux sont médiocres et bien inférieurs en qualité à ceux des frères.

Je me suis, d’ailleurs, quant à moi, pour donner l’exemple à mes sœurs (qui sont des frères) trouver quelques frères (qui sont des hommes), pour relire mes articles avant leur publication. Non pas pour corriger les fautes d’orthographe, il faut que je me montre telle que je suis : imparfaite et mauvaise, mais pour supprimer toutes réflexions qui seraient un peu trop féminine et féministe.

Je ne peux aussi qu’approuver un élément d’importance : le féminisme est une erreur. Il provoque la radicalisation des frères contre les sœurs et leurs éventuelles visites en loge. Il ne permet pas une lecture claire et objective de la société. Le féminisme est adressé à des femmes seules, frustrées, et incapables de se remettre en cause. Ce sont des harpies qui crient partout et sans arrêt. La société serait meilleure sans le féminisme.

J’ai la nostalgie de cette époque où les femmes étaient assignées à des rôles-sociaux précis comme la maternité, l’éducation des enfants, et la bonne tenue du ménage. Nous devrions leur fermer les écoles et les universités, leur interdire l’accès à un métier ou toute activité salariée. Il faut leur supprimer le droit de vote, qu’elles ont durement acquis, les moyens de contraception et ré-ouvrir les maisons closes pour que les femmes seules (et frustrées) puissent avoir un moyen de subsistance.

Le féminisme a mis le monde dans un parfait chaos. A nous, frères, d'y mettre de l'ordre.

Humblement vôtre,

Tout cela parce que Beth le Vénérable de freemasonry.fr m'a obligé à faire un poisson d'avril ... http://www.freemasonry.fr/! Si des frères trouvent que je les ai plagié, c'est le cas ...

Lilithement vôtre,

Si vous découvrez ce blog grâce à cet article, sachez qu'il s'agit d'un faux, un poisson d'avril qui est tout à fait contraire à ce que je pense.

Voici quelques liens (parmi d'autres) qui le prouvent :

Dis-moi pourquoi? les femmes et le REAA : http://lamaconne.over-blog.com/dis-moi-pourquoi-les-femmes-et-le-reaa

Le féminin de fraternité : le mot perdu : http://lamaconne.over-blog.com/le-f%C3%A9minin-de-fraternit%C3%A9-le-mot-perdu

Au revers de la Maçonne : http://lamaconne.over-blog.com/2013/10/au-revers-de-%C2%AB-la-ma%C3%A7onne-%C2%BB-100%C3%A8me-article.html

Ah! Si les femmes étaient des frères : http://lamaconne.over-blog.com/2014/03/ah-si-les-femmes-etaient-des-freres.html

Partager cet article

Commenter cet article

frangine83 03/04/2014 18:25

OH!!!! quel poisson d'avril , j'y ai cru jusqu'au bout en me disant " mais qu'est ce qu'il lui arrive"?????

La Maçonne 03/04/2014 20:13

Nan! Tout va bien!
Vous n'imaginez pas comme cela a été dur d'écrire cette horreur!
Et la fin! J'en ai encore froid dans le dos.
Bon, pour les sources:
- la partie sur la non mixité est une planche que j'ai trouvé sur l'édifice d'un frère de la GLDF. J'ai repris certaines expressions mais supprimer les "développements" qui n'appartient rien de plus
- La partie sur la féminisation sont à la fois des commentaires et autres clichés que l'on entends souvent. Je dois avouer que j'ai craqué avec le passage "des soeurs (qui sont des frères)"
- La partie sur le féminisme est un aperçu de commentaires que j'ai reçu sur FB suite à l'article "ah! Si les femmes etaient des frères". J'ai repris des passages complets...Cela vous donne une idée de l'ambiance et du genre.
- La conclusion napoléonienne est sortie tout droit de mon imagination, mais me semblait être une suite "logique" au reste.
Donc, il y a du vrai, du gros lourds et que du "100% frères" et de toutes obédiences (pour les jaloux)...

frangine83 03/04/2014 18:33

S'il s'agit de l'obédience GLFMM (GRANDE LOGE FEMININE MEMPHIS MISRAÏM) elle est parfaitement légitime. Nous, à la GLMF (GRANDE LOGE MIXTE DE FRANCE) avons signé un traité d'amitié depuis fort longtemps, à moins que derrière ce sigle se cache une obédience effectivement non reconnue? Ceci dit, je pense également qu'elles sont franc-maçonnes comme nous effectivement mais, si nos temples ne leur sont pas interdits, elles ne peuvent pas présenter leurs salutations....

Henri Golant 03/04/2014 04:12

MTCF La Maçon(ne)
Je pense (si, si cela m'arrive... parfois) que l'auto dérision est le degré supérieur de l'esprit qui s'accompagne bien naturellement - l'un n'allant pas sans l'autre - de l'intelligence du coeur.
Je ne prends pas cette planche comme un poisson d'avril mais comme une réflexion (miroir, miroir) pétillante. J'aurai dû écrire pépite titillante.
J'accompagne assidûment depuis sa création, il y a un plus de 3ans, une jeune loge de la GLFMM. Mes SS m'ont offert une belle robe blanche que j'ai porté une fois à l'occasion d'un banquet d'ordre et me font l'honneur de m'appeler Soeur Henriette.
Je continuerai à les accompagner malgré la menace de radiation de ma Loge de perfection qui m'a été "suggérée" si je persistais à visiter une Loge qui ne soit pas "régulière".
Sur ce dernier terme, voici ce que j'ai écrit dans un blog frère et que je réitèrerai à mes grands mamamouchis s'il leur prenait l'envie (à défaut de l'intelligence) de me radier :
Tous ceux/celles qui ont vécu l’initiation reçoivent l’appellation de FF ou SS mais ils/elles ne sont pas devenus pour autant des franc-maçon(nes) reconnus.
Un(e) franc-maçon(ne) se reconnaît par le travail de bâtisseur(se), adepte du progrès qu’il/elle accomplit dans ses actes, son comportement à l’égard de l’humanité : toute l’humanité sans différentiation de sexe, d’ethnie, de religion ou de nationalité.
Un(e) franc-maçon(ne) est une femme ou un homme réalisé. Un F ou une S ne sont que mâle ou femelle de l’espèce humaine, embryon en devenir (peut-être : espérons) de l’humanité.
La régularité est une notion de pouvoir édictée par des sectaires bornés et avides de domination sur le reste de l’humanité. Ôtez-leur l’illusion de leur contrôle et ils deviendront les enfants capricieux et frustrés qu’ils n’ont jamais cessés d’être et qui méritent la fessée qu’ils n’ont jamais reçue.
La régularité pour ma part consiste simplement à l’accomplissement des engagements résultant de la parole librement et solennellement donnée (le don qui fait naître) à autrui et surtout à soi.

Que l'Humour, l'Amour et la Joie soient dans nos coeurs.
Ta Soeur Henriette

La Maçonne 03/04/2014 20:17

Mon cher Henri et ma chère Henriette, Frangine a raison. Si c'est cette obédience, elle est reconnue par beaucoup d'obédiences libérales. Peut être que pas pour la tienne ,,.

ni déeese ni maîtresse 02/04/2014 11:14

Bien envoyé
La prochaine fois, il faudrait mettre un vrai texte, car il y en a qui osent le pire.
Mais on les aura!

Jeanny 02/04/2014 13:17

rien que d'y penser, j'ai peur d'avance....brrr! Je commence à te connaître...et....Je m'attend au pire...lol.....3B...;-))

La Maçonne 02/04/2014 12:51

Oui, j'ai été "prise" par le délai...article pas prévu.
La prochaine fois, ce sera un vrai de vrai.
Un qui fait bien froid dans le dos.

michel pisivin 02/04/2014 10:26

Les mille erreurs...

De toute façon, celui qui ne fait rien ne risque pas d'en faire... Continue !!!

Tri-bises

Duterroir 02/04/2014 10:07

M'enfin! tu sais bien que les femmes (et les sauvages) n'ont pas d'âme et que l'horreur et l'erreur absolues restent les sociétés matriarcales.
Cela dit, bravo pour le plagiat, on s'y croirait.

jeanny 01/04/2014 21:55

Ouf! c'était .....Le poison d'avril....lol...;-))

La Maçonne 01/04/2014 20:18

J'ai un humour, parfois, un peu noir ... ou jaune
ou d'une autre couleur.

Supermoun 01/04/2014 19:30

La tradition du 1er avril a du bon, mais j'ai quand même sursauté à la lecture de ces lignes...
Heureusement la fin a tout balayé
Continue à nous réveiller, ma S:. !

gaby 01/04/2014 19:26

J'ai bien ri ! ... mais parfois bien jaune !!!

triangle 01/04/2014 18:14

vive le rite Français!