Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Ce 1er mai 2014, fête du travail et muguet

Cette année, encore, le 1er mai, fête du travail, est célébré un peu partout dans le monde. On ne manquera pas, non plus, de s'offrir quelques brins de muguet vendues par des particuliers au bord des routes.

Mais que savons-nous aujourd'hui de l'origine de cette fête, qui dans ce 21ème siècle raisonne aussi les revendications de tous les hommes et les femmes dans le monde du travail ?

Les premières Fêtes du Travail existe depuis le 18ème siècle. En 1793, Saint-Just fit prévaloir une fête du travail au 1er pulviôse (20 janvier) dans le calendrier républicain. En 1867, le famililistère de Godin de Guise fixait une fête de travail le 5 juin. Le Labor Day, fête le 5 septembre, aux USA, est fixé dès 1882 avec une première manifestation de 10 000 ouvriers à New-York.

Des manifestations ont eu lieu un peu partout en Europe comme aux USA dès la fin du 19ème siècle. Les syndicats américains décidèrent de débuter leur combat, en 1894, se fixant deux ans pour obtenir une réduction du temps de travail, et le débutèrent le « moving day », le 1er mai. Le « moving day » est le premier jour de l'année comptable et aussi la date de fin des contrats de travail. Les ouvriers devaient déménager pour trouver un nouvel emploi, d'où le nom de « moving day ».

Illustration de Ka, "Heureux 1er mai" de http://ptitesmaconnes.crokeusedinstant.com/#accueil

Illustration de Ka, "Heureux 1er mai" de http://ptitesmaconnes.crokeusedinstant.com/#accueil

L'association du muguet, ce jour-là, est liée à une autre coutume, celle de « l'arbre de mai » où les jeunes gens fêtaient le printemps. Les manifestants en France défilaient avec une fleur d'églantine à la boutonnière, pour honorer la mémoire d'une jeune fille tuée lors d'une de ces célébrations. En Allemagne, les ouvriers choisirent un oeillet rouge. Les fleurs étaient donc régulièrement présentent lors des manifestations ouvrières.

L'églantine fut remplacé par le muguet à Paris seulement en 1907. Le muguet est symbole de bonheur dès le 1er mai 1561. C'est pour cette raison, malgré le ton didactique de cet article, qu'il est entouré de muguet grâce à nos sœurs Ka (des ptites maçonnes) et de CLERCQ* (ici : https://www.facebook.com/clercq?fref=ts ) dont le travail est à soutenir (http://www.kisskissbankbank.com/TheCUBEdesign).

Ces illustrations démontrent aussi qu'à travers le travail, il y a aussi le bonheur.

Illustration de CLERCQ* - The Cube (http://www.kisskissbankbank.com/TheCUBEdesign)

Illustration de CLERCQ* - The Cube (http://www.kisskissbankbank.com/TheCUBEdesign)

Les obédiences maçonniques ont presque toutes fêtées à leur manière ce 1er mai. La GLFF, tout d'abord, en profita pour rendre hommage à Louise Michel, grâce à sa Commission Nationale d'Histoire et de Recherches Maçonniques. Louise Michel fut initiée à l'âge de 85 ans, à la Grande Loge Symbolique Ecossaise (maintenue ou numéro 2) grâce à son amie Madeleine Pelletier. La Fédération Française du Droit Humain publie sur son site une allocution donnée à cette occasion de Michel Meley, Grand Maître au Cimetière du Paire Lachaise, devant le mur des fédérés, en hommage à la Commune et aux Communards. Cette dernière manifestation fut, d'ailleurs, organisée par le GODF.

La symbole est fixé. Le 1er mai est une journée liée à notre histoire. Peux-t-on dire qu'il appartient uniquement à nos cimetières ? Qu'il n'y a pas urgence à rappeler que le travail est aussi souffrance dans bien des cas, en Europe comme ailleurs dans le monde ?

Lilithement vôtre,

Dernière minute : un scandale maçonnique a été dévoilé par Ciril K, pour ce premier mai!

A lire sur son blog.

Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Yves 04/05/2014 10:16

Ouais, mais la vérité du symbolisme muguet est bien celle d'Apollon qui en fit parsemer le Mt Parnasse pour ne pas blesser les pieds de ses 9 muses... enfin, un truc comm'ça....

yolande guitline 03/05/2014 14:20

le 1er mai était en France, à l'origine "la fête des travailleurs" ce n'est qu'avec Pétain qu'elle devient la fête du "travail", en cohésion avec la trinité pétainiste : "travail, famille, patrie.