Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLDF (CMF) : Marc Henry persiste ...

Marc Henry, Grand Maître de la GLDF, avait un mois pour CONTACTER les 5 grandes loges européennes et transmettre aux loges ses conclusions et éventuellement ses propositions de modifications de leur constitution. Gérard Contremoulin, blog « sous la voûte étoilée », nous offre à notre édification la lecture du dernier rapport de Marc Henry sur le sujet ainsi que sa réflexion sur la question.

La première question, en lisant ce document, est : où sont les fameux contacts qui auraient dû être pris par Marc Henry avec les cinq Grandes Loges Européennes ? Où sont ces échanges suite au dernier convent de la GLDF qui a posé ses limites ? Pas un mot à ce sujet. Il faut entendre par là que Marc Henry, soit n’a pas jugé utile de les contacter, soit ne souhaite pas l’évoquer aux loges, ou soit la messe est dite depuis longtemps : « rompez ou allez voir ailleurs ».

Quoiqu’il en soit, Marc Henry nous écrit une nouvelle fois la plus consternante des circulaires de son obédience – et comme il souhaite entrer dans l’histoire – je peux même ajouter de l’histoire de la maçonnerie en France et dans le Monde – toutes obédiences confondues. Le voilà rassuré, sa mission est accomplie. La GLDF vient de s’illustrer dans ce qu’il y a le plus méprisable à mes yeux : le déni de son propre convent. Ainsi, écrit-il, sans sourciller :

Le Convent de Juin 2014 a réaffirmé l’attachement des Loges de la Grande Loge de France à la tradition du R.E.A.A. et à ses Principes dont nous nous réclamons, et a donné mandat au
Grand Maître de poursuivre le processus, ce qui implique de finaliser les règles de
fonctionnement de la Confédération afin de lui permettre de solliciter des 5 Grandes Loges
européennes l’ouverture de discussions officielles en vue de l’établissement de relations
fraternelles.
S’agissant de décisions prises sur le fondement de dispositions législatives et réglementaires,
il nous faut, comme précisé lors du Convent, procéder à quelques clarifications dans nos
textes que sont la Constitution et les Règlements généraux.
Il convient d’y préciser le cadre défini par les Principes auxquels notre Grande Loge est
attachée, et la portée des engagements de s’y conformer, engagements pris dès l’initiation

Le Convent a réaffirmé son attachement à la liberté de conscience et à la liberté de ses frères de visiter les obédiences et loges qu’ils souhaitent, de préserver des liens avec les obédiences maçonniques, libérales, mixtes et féminines, françaises quelque soient leurs démarches. Il n’y a nullement besoin de procéder à des modifications de la constitution pour cela : car c’est déjà le cas depuis la naissance de l’obédience. Les Principes de l’obédience sont d’ailleurs clairement identifiés par l’obédience et ont été, à nouveau, votés par son convent en juin 2014.

Le passage que je cite de Marc Henry précise aussi autre chose qui concerne l’avancement du dossier. Alors que les discussions officielles sont ouvertes depuis deux ans avec les cinq Grandes Loges en question, elles ne le sont pas encore !. Que faut-il comprendre ici ? Durant deux ans, les entretiens étaient-ils « officieux », alors pourquoi toutes ces déclarations ? La demande du convent n’était-elle pas justement d’ouvrir les démarches de manière officielle et qu’il avait un mois pour le faire ? Passons aux propositions de modifications.

La première résume tout – et à ce titre – vaudra un long débat :

La Grande Loge de France et ses Loges respectent les Principes Fondamentaux de la Franc-Maçonnerie Universelle.
La Grande Loge de France n’entretient de relations, dans un cadre initiatique et rituélique, qu’avec des Obédiences respectant ces mêmes Principes.
Les Frères de la Grande Loge de France s’engagent à respecter ces principes pour toutes les Tenues initiatiques auxquelles ils participent.
La Franc-maçonnerie universelle est celle qui l’est le moins – universelle – . C’est un peu comme les anciens qui sont les plus récents et les modernes les plus anciens. Ceci afin que l’on se situe.

La franc-maçonnerie dite « universelle » - ne jouons pas sur les mots – est la maçonnerie régulière – celle qui interdit les femmes, les athées, les agnostiques, … Bref, une bonne partie de l’humanité est ainsi rejeté parce que la Tradition considère qu’un groupe de personne (femmes, athées, etc) sont des sous-humains. Des inaptes. Pour la qualité humaniste d’une telle maçonnerie, j’ai des doutes. C’est néanmoins LA référence de Marc Henry.

Ceci dit, la phrase qui attire l’intention est « n’entretient des relations qu’avec des obédiences respectant ces mêmes principes ». Comme il n’y en a aucune (mis à part la GLAMF – et encore, cette dernière semble se libéraliser à grande vitesse), il est opportun de faire remarquer qu’à nouveau Marc Henry propose la rupture des relations avec les autres obédiences en France.

« Par leurs serments, les Francs-Maçons s’engagent à se conformer à la Déclaration de Principes, à la Constitution et aux Règlements Généraux de la Grande Loge de France. »

~~Avant, les frères de la GLDF étaient des électrons libres qui se conformaient à tout sauf aux déclarations de Principes, à leur Constitution et aux Règlements Généraux … On se demande même aujourd’hui comment elle existait encore.

Cette affirmation n’a aucun intérêt hormis s’il y a intention de saisir la justice maçonnique pour tout contrevenant.

L’article 24bis – la dote de la mariée – est l’acte de soumission trahissant le convent de la GLDF -

« Les Loges de la Grande Loge de France respectent en leur intégralité les principes partagés par
la Franc-Maçonnerie Universelle qui en assure l’unité et que sont:
- l’invocation du Grand Architecte de l’Univers,
- la présence en Loge des Trois Grandes Lumières: le Volume de la Loi Sacrée exposé et ouvert
avec l’Equerre et le Compas,
- la souveraineté exclusive sur les grades symboliques,
- l’indépendance vis-à-vis de toute structure maçonnique de hauts grades,
- la non mixité dans les travaux rituels,
- , l’interdiction de discussions politiques ou religieuses,
- le caractère progressif et spirituel de la démarche maçonnique.

Les Francs-Maçons de la Grande Loge de France se reconnaissent mutuellement par l’observance de l’Art Royal qui unit les Francs-Maçons réguliers de par le monde.
Pour le Rite Ecossais Ancien et Accepté la conception du Grand Architecte de l’Univers s’entend selon le texte adopté par le Convent de Lausanne de 1875, cadre dans lequel s’exprime la liberté de conscience de chaque Frère. »

Je vais passer sur les deux premiers points. Nous l’avons compris : la GLDF et ses pro-réguliers estiment, depuis deux ans, que cela suffit à faire d’eux des maçons authentiques. La « souveraineté exclusive sur les grades symboliques » n’est pas non plus une nouveauté, mais le préciser de la part d’une obédience qui est fondamentalement issus d’un Suprême Conseil, ne pourra que lui faire du bien, même si dans les faits – et vu la nature de cette circulaire – cela ne saute pas aux yeux. De même, le convent de 2014 a réaffirmé cette souveraineté – autant lui faire plaisir.

« La non-mixité des travaux rituels ». Le Suprême Conseil de la GLDF aura gagné l’essentiel de sa guerre personnelle contre les sœurs, réussissant à assurer l'interdit de la réciprocité des inter-visites. Ce ne devait pas être assez bien gravé dans le marbre.

Il s’agit ni plus ni moins d’une attaque contre la GLFF – un peu trop présente et dont la féminité est bien encombrante. Dans une autre mesure, il s'agit aussi de renier le passé commun (issus d'un même Suprême Conseil) du Droit Humain et de la GLDF.

Alors que même cette maçonnerie foncièrement sexiste qu’est la maçonnerie anglaise, s’interroge sur le caractère mixte et féminin de la pratique maçonnique, évoquant à leur tour le sujet et effectuant les prémices d’une réflexion – qui certes va mettre trois siècles au moins pour aboutir – l’universalité de la GLDF qui n’était pas brillante risque ici de prendre un grandiose recul. Elle était déjà la risée de la maçonnerie libérale avec ses poncifs sur la tradition. Elle va devenir sa honte en trahissant tous les principes libéraux, les uns après les autres.

Cela conduit inexorablement à autre chose : l’interdit des visites des frères de la GLDF. Ils ne pourront plus participer à une seule tenue dans une seule loge de France, car partout s’y trouve – où risque de s’y trouver – une sœur.

A moins, bien sûr, de considérer – mais vu la tournure d’esprit d’un Marc Henry tout est possible – que participer à une tenue à la GLFF ou au Droit Humain n’est pas participer à des travaux rituels.

Mais la trahison du convent de la GLDF n'est pas là. Elle se trouve à la conclusion de l’article 24bis :

« Les Francs-Maçons de la Grande Loge de France se reconnaissent mutuellement par l’observance de l’Art Royal qui unit les Francs-Maçons réguliers de par le monde. Pour le Rite Ecossais Ancien et Accepté la conception du Grand Architecte de l’Univers s’entend selon le texte adopté par le Convent de Lausanne de 1875, cadre dans lequel s’exprime la liberté de conscience de chaque Frère. »

Le convent de Lausanne n’affirme nullement une liberté de croyance ou non, c'est-à-dire une liberté de conscience. Elle affirme l’obligation à la croyance d’un principe créateur qui n’a rien de symbolique et qui n’est nullement une vue de l’esprit.

L’adoption d’un tel article est l’ouverture d’une chasse aux sorcières : il y en aura toujours un qui croira moins que l’autre, qui ne se sentira pas « régulier », qui considérera que les « travaux rituels » existent ailleurs en France. Quand je dis « un », je pense bien sûr à la grande majorité des frères de la GLDF – ceux qui ont voté au convent – ceux qui se sont déplacés craignant une scission - ceux qui ont protesté mille et une fois – ceux que nous connaissons tous, que nous croisons tous dans nos temples, lors de nos tenues, qui participent à nos travaux régulièrement, qui se présentent comme des frères appartenant à une obédience libérale et adogmatique. Bref, au bas mot, 90% de l’obédience est mise dehors - rejetée au profit de cette infime minorité que sont les tenants de la "régularité" comme nous l'a montré le dernier convent. Tenants de la régularité qui semblent détenir toutes les ficelles de l'obédience.

C’est bien entendu l’adoption de la formule « les maçons réguliers » qui attire l’intention. Pourquoi cette formule ? Pour plaire aux 5 Grandes Loges ou pour caresser des égos névrotiques des rédacteurs de cette circulaire ?

~~La dernière modification est plutôt cocasse – pour ne pas dire – imbécile :

Ajout à l’art 19 - La Tenue est définie comme une réunion d’hommes, tous Frères, revêtus des décors traditionnels (tablier, gants, cordon ou sautoir), au sein d’une Respectable Loge dont les Travaux sont ouverts sous l’invocation du Grand Architecte de l’Univers, en présence (les trois grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie qui sont Je Volume de la Loi Sacrée exposé et ouvert au Prologue de Jean, l’Equerre et le Compas.
Dans le cadre d’une ouverture et d’une fermeture rituelles (les Travaux, elle met en oeuvre le rituel du degré et du Rite pratiqués. Ainsi la Tenue est exclusivement réservée à des pratiques et à des travaux initiatiques permettant la progression initiatique de chaque Frère dans le Rite qu’il pratique.
Elle peut comporter de façon accessoire des discussions concernant les modalités de fonctionnement de la Loge.

En lisant cela, comme je n’ai jamais participé à une tenue de la GLDF, j’imagine que c’est le gros bordel. Ils ne mettent pas leurs décors, l’installation du temple est faite à l’arrache et le rituel est lu à l’envers.

Bref, s’il faut lire ceci dans un sens plus maçonnique, les frères de la GLDF n’auront même plus le droit de lire et de voter les compte-rendu des députés, de discuter des affaires de leurs obédiences, d’y lire les courriers internes (dont cette circulaire) … et comme le fait remarquer assez justement Gérard Contremoulin dans son article de traiter leurs propres questions à l’étude des loges !

J’ai une définition un peu plus large de la liberté en loge. Il s’agit du pire interdit qui puisse exister : celui d’être franc-maçon, homme libre, qu’aucun sujet ne peut arrêter et surprendre. Un interdit de penser et d'être face à soi.

Conclusion :

Il est bon de préciser qu’en maçonnerie libérale, il est inutile pour une obédience de modifier ses règlements généraux pour obtenir des reconnaissances, des amitiés, des liens … C’est même d’ailleurs la force de la maçonnerie libérale : pouvoir s’associer et reconnaître des obédiences sans leur demander quoique ce soit, que ces obédiences soient composées d’hommes, de femmes ou d’athées … ou des trois … Surtout qu’elles ne changent rien. Cela s’appelle dans le jargon des obédiences : « la souveraineté » que de nombreux auteurs limitent aux hauts grades mais qui considèrent que toutes les pratiques, rites et membres reconnus comme maçons n’ont pas à être autre chose que ce qu’ils sont.

La GLDF n’est pas ignorante de cette règle qu’elle énonce dans sa propre constitution – clairement affichée sur son propre site :

Elles (les Grandes Loges) concluent librement des traités et des alliances fraternelles entre elles, mais ne reconnaissent aucune autorité maçonnique nationale ou internationale supérieure à la leur. Elles arrêtent souverainement leur réglementation et assurent seules leur administration, leur justice et leur discipline intérieure.

La différence entre la maçonnerie dite « régulière anglo-saxonne » et la maçonnerie libérale se situe dans ces quelques lignes. La maçonnerie libérale ne reconnaît aucune autorité maçonnique nationale ou internationale supérieure à elle – c’est pourquoi, il n’est nullement nécessaire de modifier quoique ce soit à sa pratique, à ses règlements généraux, pour conclure des « traités fraternels ». Un traité d’amitié n’est pas soumission d’une obédience à une autre et ne nécessite nullement, en maçonnerie libérale, une remise « aux normes » de l’une par rapport à l’autre.

Marc Henry nie à l’évidence la souveraineté de la GLDF. Il a choisi et veut que les loges choisissent la soumission à une « autorité maçonnique internationale ». Il propose pour se faire des modifications à une constitution qui n’en a pas besoin.

J’insiste, là-dessus, parce que tout le problème actuel de la GLDF est là. Elle s’est construite comme elle le souhaitait, a traversé les décennies comme elle le voulait et aujourd’hui il lui faut « changer » - être une autre obédience pour des traités d’amitiés avec 5 Grandes Loges ou d’autres.

Je vais vous raconter une colle que ma grand-mère m’a présentée lorsque j’étais enfant. Une histoire, vraie ou fausse, d’un aveugle (de naissance) qui, un jour, apprend qu’il peut être soigné et voir. Il est adulte, a une vie, un travail, a fondé une famille … Il a toujours été aveugle et est heureux dans sa vie. Ses proches lui enjoignent de subir cette intervention, lui expliquent la chance qu’il aura de voir comme tout le monde. Il la refuse. Il refuse ce changement et estime que ses proches ne l’aime pas tel qu’il est – c’est-à-dire aveugle – Ceux-ci veulent faire de lui quelqu’un d’autre : un voyant, ce qu’il n’a jamais été. L’amour, l’amitié, la fraternité consistent à accepter l’autre tel qu’il est et de ne pas lui demander de changer, même si pour vous, le changement est, comme dans le cas de cet aveugle, un cadeau incroyable du destin.

Pour dire les choses clairement, soit les cinq Grandes Loges Européennes reconnaissent la GLDF telle qu’elle est, avec ses spécificités sans rien lui demander, sans qu’il soit nécessaire de procéder à des changements, c’est-à-dire l’obliger à devenir ce qu’elle n’a jamais été – soit elles n’ont pas la liberté de le faire – Ce qui est le cas, puisqu’elles-mêmes sont soumises à une autorité supérieure.

Le débat finalement se résume à une seule question : Comment voulez-vous être aimé ?

Lilithement vôtre,

La circulaire de Marc Henry (GLDF)

Partager cet article

Commenter cet article

Anonyme 06/12/2014 13:53

Dans le N° 115 du « Journal de la GLDF » sous le titre Convent 2014 un article au triomphalisme affiché pour les votes d’élection du Grand Maître et de la poursuite du processus de constitution de la CMF.
La TGL de décembre dans son moment conventuel ne devrait pas voir de vote sur la modification des RG pas plus qu’un amendement de la Constitution, cet « parenthèse devant être consacrée qu’à des aménagements de rituel. Si le GM M.H. venait à vouloir faire un coup de force il marquerait l’Histoire de la GLDF non comme un homme sage et rassembleur, comme il voudrait en laisser l’image, mais comme la source de division, voir l’instigateur du plus grand schisme que la maçonnerie moderne a connu, bien plus préjudiciable au monde Maçonnique français que les élucubrations mégalomaniaques de François Stifani qui avaient vu des Loges entières migrer vers d’autres Obédiences.
Augurons que lors du convent 2015 les Députés de la GLDF dans leur grande sagesse et compte tenu du Fait que M.H. descende de charge, voteront résolument NON à la création de CMF facteur de division, de ségrégation, de recul sur les tous les domaines qui constituent les fondamentaux des engagements des FF. de la GLDF, tant dans le microcosme Maçonnique qu’en dehors du Temple dans un monde où la tolérance et l’amour de la différence doivent guider nos pas vers la Lumière.

La Maçonne 16/07/2014 12:35

Jean-Yves, je n'ai rien contre l'ascetisme en choix de vie. Or, les remarques de MH sont bizarre quand on sait que de nombreuses familles ont de grosses difficultés financières. La GLUA me semble pas très pauvres.
Joaben - tu peux continuer à me dire que mes analyses sont bonnes. J'y survivrais!
La question qui se pose est d'où vient cette névrose de régularité à la GL, ils vont en crever s'ils ne se soignent pas.
Les frères GLNF ou GLAMF que je rencontre sont "en paix" quand il s'agit de FM feminine ou mixte - et même curieux de "connaître", de savoir comment on bosse ...
Pour une partie des frères de la GLDF, la question des soeurs est plus viscérale, leur problème est plus profond - et franchement, on peux parler de haine et de peur -
Je fonctionne comme dans mon milieu. Cela fait depuis peu que je rencontre des freres GLNF ou GLAMF, avec lesquels je discute FM. Je n'ai aucun problème ... alors que mon expérience avec des frères de la GLDF pour une partie est mauvaise.

joaben 18/07/2014 10:48

Bof ... les amateurs misent sur une anglophobie qu'ils entretiennent après l'echec d'une indécente "danse du ventre " pour espérer en toute inconscience "séduire" GLUA.
Ceci dit leur discours est surtout interne pour maintenir artificiellement une combativité de leurs adhérents.
Il en sont à inventer des comportements à GLNF (cf le groupe à "brutus" inventer que GLNF exclut des "déistes" ... c'est totalement fantasmatique mais ca excite les plus militants). Effondrés et furieux car leur 2 GM consécutifs ont confirmé qu'il n'y avait aucune difference entre GLNF et GLAMF sur ce point, ils annoncent qu'ils vont "recadrer" les dits GM .. Un groupe minuscule qui fait du buzz et ne represente en rien GLAMF, dans une spirale de surenchere ... Les voila maintenant vouloir édicter LEURS règles à la place de GLUA ... Ayant échoué partout, y compris dans GLAMF, les voila vouloir imposer à l'Europe, puis au monde ... effrayant ...!
GLDF(tout au moins quelques dirigeants) est tentée par cet enfermement sectaire. Espérons que ca echoue.(pas la GLDF, pas la CMF, cette dérive ...)

templum 18/07/2014 10:37

lu "ailleurs" : les Belges continuent à espérer sur l'avenir de la CMF (GLdeF + GLAMF).
quelle énergie!
ainsi on maintient un climat délétère (mal à l'aise des FF...et des soeurs!) encourageant les remises en cause permanentes.
que faut-il dire pour convaincre ces "intellos" de la FM que la GLUA a rayé la GLdF pour mille ans (au moins!) cf. leurs décisions précédentes et leur crainte des SC....

joaben 16/07/2014 18:17

Quelqu'un veut-il un diplome de 33 ? ... je connais un site ...

La Maçonne 16/07/2014 18:08

Et puis devenir 33 là-bas n'est pas la même chose que 33 ici.

templum 16/07/2014 15:58

mes excuses anticipées aux Ecossais (de base).
il doit exister un accord au niveau des chefs des SC afin de sauver le soldat "Lambda" FM du REAA en essayant d'organiser vaille que vaille une troisième voie susceptible d'être soutenue par les SC USA (et autres européens).
Au prix de radicalisation des moeurs (!) comme on constate actuellement.
L'os est que les SC outre-atlantique n'ont pas l'aura sur les GL que possèdent ceux d'ici.
Les 33 là-bas, financent leurs hôpitaux et ne s'occupent pas du tout de la gestion des GL (quelle chance!)

JB 16/07/2014 11:04

Bonjour a tous ,
j'ai envie de dire "tout ça pour ça" . faire croire un seul instant que 5 GGLL vont reconnaitre la CMF est une chimère . le réveil va être difficile pour la GLDF . Je ne crois pas qu'elles ('5GGLL) veulent se mettre a dos la GLUA qui a ré-reconnu la GLNF . et puis il est a parié que la GLNF si elle n'est pas RANCUNIÈRE n'aura pas la mémoire courte . ce qui me choque le plus c'est le double langage de ces obédiences GLDF et GLAMF et des GGMM qui parlent de régularité et de reconnaissance et qui par ailleurs signent des traités avec le GO ou MISRAIM . je ne sais pas comment vont réagir les FF de base a terme . c'est bizarre et troublant pour eux

joaben 16/07/2014 11:16

Nous ne pouvons évidemment trancher sur ce que sera la décision des GL belges, luxembourgoises, autrichiennes et suisses(les GL allemandes se sont déjà prononcées, c'est non). Il semble en effet très improbable qu'elles renoncent à la reconnaissance GLUA et GLUS. On ne voit pas trop ce qui pourrait les motiver à aller dans ce sens !
GLAMF n'a d'autre choix que d'entretenir cette illusion ne s'etant jamais dotée de quelque projet maçonnique(se separer de GLNF n'en est pas un).
Quant à GLDF ca semble avant tout une demarche marginale de quelques dirigeants et du SCDF. Les FF de GLDF ne veulent pas de cette démarche. Au convent, malgré les pressions soumises par les délégués les votes sont sans appel. Pas question d'un enfermement sectaire style GLNF !
En celà l'acharnement de MH contre les décisions du convent est étrange !

joaben 16/07/2014 09:30

Je n'ose plus dire "bravo" à chacune de tes analyses, Lillith.
Et finalement tu merites bien ce surnom de Lilith ... Car tu ne fais qu'attiser les craintes que des interventions de telle qualité provenant de cette sous-espèce humaine (les femelles) puisse faire de l'ombre à certaines déclarations pontifiantes et suffisantes des mâles, si souvent entendues dans le monde de la FM sexiste.
Permets-moi quelques remarques de frère (mâle pour ma part, mais pour moi la fraternité n'a pas de caractère sexuel, ce qui me vaut toutes les injures) :
- la "régularité" est un slogan publicitaire : certains maconnent plus réguliers commes certaines lessives lavent plus blanc. Hormis la conformité reconnue à des règles émises par une instance contestable(GLUA) mais qui est reconnue par un "groupe" international, les "régularités" proclamées par GLDF ou GLAMF ne sont que des arguments publicitaires pour faire cotiser le maçon qui se sent plus "maçon" paré de ce gadget. Publicitaire car une régularité à des règles inconnues et non énoncées.
Il me semble qu'il faut donc ne pas entrer dans ce jeu publicitaire. Cette FM qui s'auréole de régularité a d'autres caracteristiques mesurables : le sexisme qu'ils ont de la peine à assumer et une volonté de se differentier au travers d'un sectarisme d'opportunité.
Il faut aussi faire attention, et tu as bien raison de le mentionner à ne pas entrer dans le jeu des meneurs vers sectarisme, théisme, sexisme, totalitarisme, celui d'utiliser les FF de GLDF comme boucliers humains. Ainsi, en habitués de l'offuscation, ils vont nous faire le numéro courageux(sic) : "mais vous attaquez la GLDF et tous ses frères"... Le jour où le FM comprendra qu'il n'a pas à s'identifier ni à cautionner par principe, encore moins à se soumettre aux décisions (ou propositions) du groupe maçonnique auquel il est actuellement adhérent, il aura commencé à donner un sens au "F" de Franc-maçon.
J'ai été dans cette soumission, identification, glorification. Je peux maintenant en affirmer clairement la nuisance et la fatuité.

Jean-Yves 16/07/2014 07:05

Marc Henry est un curieux personnage... Le Député de notre Loge nous a rapporté un fait sidérant du discourt de Marc Henry. Il fut reçu chez un F.°. pour l'hébergement du week end de ce convent. Dans son allocution, ou au cours de ses interventions,il se laissa aller à regretter le faste et le confort matériel de son hébergeur, sa puissante automobile dont il fut sans aucun doute l'aimable passager... Pour lui la FM devrait être plus humble, pauvre, plus misérable, vivre dans des sqouats, être habillé chichement, ect ect... Je suggère qu'une prochaine fois on se procure un âne pour ses déplacements, et une grange à foin pour la nuit et l'on entonnera en son honneur:" plus près de toi mon dieu"....

dld 15/07/2014 23:20

Mais, enfin, Anne, tu ne peux pas comprendre, tu es une femme... ;-))