Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Paysage maçonnique : ce qui est en haut ne ressemble pas à ce qui est en bas.

« Ce qui est en haut ne ressemble pas à ce qui est en bas » : est certainement la conclusion où nous sommes arrivés après deux années de ce qui sera bientôt feu-CMF.

Différents articles – dont celui de Gérard Contremoulin – ont relaté l'interview du nouveau Grand Maître de la GLAMF (dans le blog « la Lumière » de François Koch). Cette dernière laisse planer, non pas le doute, mais un certain sur-réalisme.

En effet, les frères que nous rencontrons – le fait que j'en rencontre est en soi signifiant - nous donnent nullement l'impression d'être attachés à une quelconque quête de « régularité ». Ils paraissent curieux des différentes démarches maçonniques faites en France et sont bien moins dénigrant que ce groupuscule de frères de la GLDF qui ont failli conduire la GLDF à la scission.

La GLAMF est une obédience bien trop récente, issus essentiellement d'une scission, pour que l'on puisse se permettre d'apporter une conclusion à son sujet. Certainement, soit par loges entières, soit individuellement, des frères vont retrouver le havre régulier que propose à nouveau la GLNF – solution la plus simple et la plus logique pour eux -

D'autres ont pris le pli des visites et des tenues communes, intégrant finalement un mode de « consommation » habituel en France de la maçonnerie. Si la GLNF est un havre régulier, elle est aussi l'assurance pour eux de se retrouver à nouveau isolés.

De même, forte de 14000 membres à l'heure actuelle, elle n'a aucun intérêt à fusionner avec une GLDF qui traverse la même crise, pour le même sujet, tous les 50 ans sous les beaux yeux d'un Suprême Conseil, ayant déjà la leur à régler.

Parce que le terme utilisé était souvent une agression vis-à-vis des obédiences, des sœurs et des frères, qui ne l'étaient pas, il faut aussi se demander si une « maçonnerie traditionaliste » existe vraiment ? Comment se distingue-t-elle des autres maçonneries ?

Je pourrais parler durant plusieurs heures de la bible en 3ème lumière (apparue seulement en 1953 pour la GLDF) mais que d'autres obédiences libérales mettent encore dans certaines de leurs loges sans pour autant se prétendre « traditionnelle ». Je pourrais parler du REAA que le Droit Humain pratiquent aussi depuis plus d'un siècle … Ces arguments ne feront prouver que si la maçonnerie « traditionnelle » existe, elle ne se constitue qu'en rejet, refus et autres allégations bancales vis-à-vis de la maçonnerie libérale.

C'est aussi se souvenir que cela signifierait aussi que les sujets religieux et politiques sont interdit en loge. La GLDF organise des conférences publiques QUE sur ces sujets. C'est à se demander en quoi elle peut prétendre à une quelconque expertise alors qu'aucun frère n'aborde de tels sujets en loge ! Or, ce n'est pas le cas.

La GLDF est munie d'une « Commission des Droits de l'Homme et du citoyen » forte, dit-elle sur son site, de 1200 frères. « Les thèmes abordés depuis ces bientôt vingt années d’existence puisent leur inspiration dans la vie de la cité : « La dignité humaine », « Bâtir les Droits de l’Homme », « Démocratie, laïcité, solidarité », « Droits de l’homme, devoirs du Maçon », « Mondialisation et droit à la différence », « Humanisme et intolérance » »

http://www.gldf.org/fr/component/content/article/23-la-commission-des-droits-de-lhomme-et-du-citoyen

Elle possède un « groupe de réflexion éthique » (entendre par là la bioéthique) qui est présenté ainsi :

"La réflexion éthique et bioéthique à la Grande Loge de France est une réalité depuis près de de 60 ans.

Notre ancien Grand Maître Pierre Simon, cofondateur en 1958 du Mouvement français pour le planning familal, fut le premier, en 1956, à introduire la notion et le mot « éthique » dans le monde médical, en France. En 1970, il proposa aux loges de débattre le sujet « Respect et protection de la vie ». En 1981, un autre sujet « Sciences de la vie et respect de l'homme » abordait ces questions fondamentales."

La liste des question à l'étude des loges présentées aussi sur le site de la GLDF pourrait être celle du GODF. Rien de vraiment original en soi : il s'agit en fait des fameux sujets sociétaux tant décrier par nos traditionalistes.

Elle ne se différencie pas pour une approche "spiritualiste" : la GLTSO l'est bien plus que la GLDF, et de nombreuses obédiences, sans rien s'interdire par ailleurs, comme les obédiences mixtes et féminines l'ont aussi.

Seul subsiste le refus des visites des sœurs en loge pour la seule GLDF.

J'en viens donc à conclure que la seule démarche de cette maçonnerie « traditionnelle » est d'être masculine et de refuser la visite de sœurs dans leurs loges. Autant dire que c'est bien maigre pour différencier une démarche initiatique !

Il n'existe pas de troisième groupe en France – et donc une troisième démarche initiatique – qui s'éloignerait de la maçonnerie libérale …

Il existe seulement des frères qui pensent être meilleurs que les autres et des politiques obédientielles qui veulent absolument se donner une étiquette alors que les loges ne s'y reconnaissent pas.

Ce qui est en haut ne ressemble pas à ce qui est en bas.

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article

Fredus 08/08/2014 11:47

La commission Droits de l'homme et du citoyen et le groupe de réflexion éthique de la GLDF produisent peu de travaux de qualité exportable et s'occupent surtout de propulser leurs principaux animateurs jusqu'au 33e degré. Derrière les propos et travaux très convenus sur deux thèmes à la mode (droits de l'homme, éthique), on ne trouve que des ambitions politiques personnelles. Les franc-maçonnes ne ratent rien.

La Maçonne 08/08/2014 21:55

Merci Fredus,
J'imagine que nous ratons rien... Si cette commission produisait des travaux convenables, je pense que nous le saurions.

joaben 07/07/2014 15:49

A propos de "ce qui est en bas", nous voyons un blog se réclamant de la FM, pire usant du "parler maçonnique" ("J'ai dit") pour appuyer leur propos de lynchage d'un FM qu'ils décident de "démaconniser" pour avoir osé les contrarier.. et qui estiment qu'apres avoir ainsi "démaconnisé" leur cible, ils sont autorisé à toutes les ignominies :

http://isere-savoie-leman.over-blog.com/2014/07/la-paix-des-braves.html

On notera qu'ils aiment se prendre pour des docteurs psy sur blog ... ce qui là aussi les autoriserait à s'en prendre à leur cible. Ce serait risible si ce n'etait accompagné d'une grande violence et si ca ne salissait par contre-coup toute la FM.
Y sevit un visiteur de ce blog.

joaben 03/07/2014 17:08

Encore une fois une analyse solide et argumentée et les sempiternelles offuscations GLAMF. Tiens il y aurait "acharnement" là aussi ? Discours bien pratique pour se dispenser de réfléchir. Cocasse venat de GLAMFs qui ont dépensé tant d'energie sur les blogs(et continuent) à casser du GLNF. Maintenant, ils reclament le même silence que demande la GLNF ...
Notons que les defenseurs de CMF sont embrassés par l'absence de tout projet(avouable) depuis la perte de la seule raison d'être de CMF (reconnaissance ...).
Alors bien sûr ils occupent le terrain par des proclamations grandiloquentes d'un futur qui chante(cf brutus sur hiram.be ou iser-savoie), ils surencherissent : suite à tous les echecs successifs (échec à supplanter la GLNF, obtenir la reconnaissance, convaincre GLDF à être aussi sectaire que GLAMF, les fondateurs LNF et GLTSO qui tournent le dos) les GLAMF ont décidé d'edicter des nouvelles "règles" qui feront d'eux des plus réguliers que les autres et ils vont conquérir l'Europe et bouter l'imperialisme anglais...
J'exagère ? Mais ce sont pourtant les propos des militants de GLAMF qu tentent de maintenir un espoir (illusoire) pour tenter d'eviter la fuite des adhérents. (rappellons que selon un sondage interne, 55 %d es GLAMF sont attachés à la reconnaissance GLUA).
Quand je parlais de projets "inavouables" l'un est la volonté de "faire gros" d'où le 50 000 brandis voire les 70 000 les GLMAF-CMF ayant allegrement absorbé GLNF ...
L'autre est par contre plus réaliste et inquiétant et apparaît dans des propos échappé : la "reconstruction de la famille écossaise" ... les non REAA de GLAMF apprecieront ...
Gageons des réactions "sous la ceinture" des specialistes en attaques perso.

Par contre, il faut reconnaître que certains, discretement ca ce serait un aveu de l'echec, travaillent à donner des projets de remplacement ...

Nom de Zeus 03/07/2014 13:32

Un article de plus qui ne fait que démontrer l'acharnement de certains ou certaines...
Et si vous vous occupiez de vos chapelles ?

joaben 06/07/2014 20:36

"taiseux" là ou tu as un risque d'être contredit(ici), mais manifestement très "causeux" dans le milieu protégé des militants de GLAMF où tu peux ainsi te repandre en médisances sur d'autres FM(cf blog des GLAM - ISere Savoie) sans risque ... du miroir...
Tout l'effroi de cette FM de "secte"...

Maitre Folace 04/07/2014 13:45

Ben, non justement, je ne viendrai plus lire (et donc commenter) mais... je suis "poli" (enfin un peu moins brut) et je remercie une dernière fois.

Merci d'avoir accordé quelques uns de tes instants à l'infréquentable que je suis...

Comme on dit chez nous, je redeviens un taiseux face aux causeux et un faiseux loin des cliquetis des dagues...

What else ?

La Maçonne 04/07/2014 12:42

Ben, tu vois - t'es toujours là.

Maitre Folace 04/07/2014 11:38

Merci de ton apport à mon commentaire

Je t'embrasse

La Maçonne 04/07/2014 11:23

Si je démêle tout; ce serait à cause du GO, Maître Folace.
Or, les obédiences mixte et féminine n'ont rien à voir avec le mode de fonctionnement du GODF.
Les origines de la GLDF sont identiques à celles du DH. La GLFF trouve une partie de son histoire dans la même obédience que fut la GLSE.
Structurellement, ces obédiences sont indépendantes... Et pour cause!
Et on me parle du GO qui fait ceci pu cela, mais je m'en fiche du GO. Comment comparer cette obédience avec un taux d'absentéisme de 50% avec les autres?
Je parle de soeurs et de maçonnerie, pas de la politique du GO que je ne présente pas sur ce blog comme un modèle.

Maitre Folace 04/07/2014 11:09

Chère Anne,

J'assume pleinement la chapelle et tous les jugement moraux qui l'accompagnent... donc pas de victimisation ou de tête sous la cendre. Je ne suis ni désolé, ni culpabilisé..

Pour le reste, plusieurs décennies de GO et quelques années de GLDF m'ont conforté dans le fait que les différences étaient notoires notamment sur le rituel, la conception de la laïcité, du travail symbolique en loge. Ce n'est pas simplement "l'accueil des soeurs" qui nous différencie...
Je ne te parle pas non plus du respect de la séparation des pouvoirs qui fait qu'au GO une circulaire a remplace une décision de Convent puisque le sens de cette circulaire te convient.

Enfin pour reprendre l'une de tes propositions lors d'un précédent commentaire si les soeurs souhaitent interdire aux frères de la GLDF l'entrée de leur Temple, tu comprendras que cette décision me semble justifiée au regard de l'absence de réciprocité et que je n'en aurai donc pas d'acrimonie.

Pour ma part, je crois que nous nous sommes tout dit.

Voilà c'est fini...A dieu Anne

joaben 03/07/2014 19:34

je ne sais pas si ce NDZ est GLDF ... et je m'en fiche !
Je m'interesse à ce qu'il ecrit, non pas que ce soit intéressant mais parce que ca révèle une drôle de mentalité. Peut être que la "victimisation" est à la mode en ce moment. Faut reconnaître que c'est plutôt efficace mediatiquement.
Quoi qu'on fasse, c'est la faute "des autres", si on vous reproche quelque chose, ca prouve que vous êtes mal intentionné et que l'on a raison.
C'est pas nouveau mais par contre que de tels discours aient du succès avec des FM est plutôt désolant.

La Maçonne 03/07/2014 18:13

Jouer aux pauvres victimes ne fonctionne pas. Très mauvais argument. Il faut assumer sa "chapelle"
celui-là, Joaben, c'est un frère de la GLDF. La victimisation, c'est leur nouveau sport.

Luciole 03/07/2014 13:08

Si je souhaite passer une soirée avec des gens que je connais cela ne signifie pas que leurs femmes sont automatiquement invitées.A condition que ce soit connu d'avance cela n'implique pas une "interdiction" mais un souhait et si leurs femmes font de même personne ne le leur reprochera.
Il suffit de s'inscrire dans une obédience mixte et cesser de nous "casser les pieds" avec nos "exclusions".Pour être exclu encore faut-il avoir été admis.Pardon pour le ton un peu vif mais Lilith ne se gène pas non plus et c'est très bien.

joaben 03/07/2014 17:18

Luciole, tu te vexeras pas non plus si la reponse est "vive" ..
Ce que tu décris, a un nom : le sexisme. (discrimination sur la base du sexe) et tu revendiques le droit de le pratiquer, pire, dénies le droit qu'on le critique.
Faut-il te rappeller la virulence, au bord de l'insulte des tenants du sexisme dans la FM vis à vis des femmes.
Ce qui est surtout remarquable est que les tenants du sexisme placent le débat en considérant leur sexisme comme la "normalité". Et les non-sexistes seraient des attaquants de leur "normalité"...
Examinons la réalité : la discrimination sur la base du sexe est refusée dans les regles de vie de nos sociétés. Il revient donc au amateurs de discrimination sexiste de justifier leur position par des arguments serieux autres que suffisance ou des pirouettes...
Enfin ... s'ils le veulent bien... sinon on sera contraint d'en conclure que le sexe a de l'importance dans leurs pratiques ???

Christophe 03/07/2014 12:31

Sur l'exclusion !

S'il y a une chose qui est insupportable dans la maçonnerie, c'est la tendance de certains membres femmes et hommes à exclure l'autre.

Bien sûr, l'exemple des réguliers est net: pour la GLNF qui reste une obédience de bonne taille, il existe sans doute une certaine capacité à l'autarcie. Mais pour une GLRB, complètement isolée dans l'espace maçonnique belge avec ses 1400 membres, en diminution, sur environ 26 000 franc-maçons dans le pays (une densité assez comparable à la France) , dont 1/3 de femmes, cela devient quasi sectariste.

Alors oui, pour moi la direction de la GLdF est l'exemple de cette tendance/envie/plaisir à l'exclusion rampante de l'autre. Malheureusement c'est une maladie transmissible. Il faut la combattre.

L'exclusion maçonnique ne se trouve pas seulement chez les réguliers, ni à la GLAMF (avec heureusement qlq bemols), ni à la direction de la GLdF! Loin s'en faut. Trois exemples parmi une foultitude :

- le GOB refuse l'entrée des femmes dans son obédience depuis 4 ans environ (avec des votes de refus type "replis sur soi") ... depuis 3-4 ans l'Obédience n'augmente plus le nombre de ses membres (-2 membres entre 2011 et 2013), mais continue à vieillir! (autour de 10 100 membres avec actuellement une moyenne de 62 ans bien tassé). Alors que toutes les autres obédiences libérales belges sont en augmentation. Ce n'est pas tant un problème de femmes au sein de l'obédience que de dynamisme: il n'y a plus de vrai projet, sinon des ronds dans l'eau et des courses à l'échalote. Lorsque l'un des nôtres voulut créer une loge de recherche (c'est quant même l'obédience historique), la réponse de la "Grande" Com fut: c'est pas dans les règlements (authentique)!

- Une loge de la GLRB frappe à la porte du GOB? On fit tout dans les règles, bien sûr !, mais non, non, grand dieu non, ils ne pensent pas comme nous ...

-création d'un chapitre mixte dans une région où il n'y a rien pour les membres féminins: les membres de la GLF(F-B): non, non, non, nous ne venons pas car nous serions exclus de notre obédience ...

Etc., etc., etc.

Tout ceci bien entendu au nom du respect de la tradition, de l'épanouissement maçonnique, de la continuité dans la démarche, de la tolérance et du respect des autres (et surtout de soi assimilé aux autres) et autres c... (pour cela on a bcp de l'imagination)

Ce serait bien de regarder chez nous aussi !

joaben 03/07/2014 17:24

petite remarque sémantique : l'appellation "réguliers" est un argument commercial (hormis la régularité reconnue aux regles de la GLUA qui confere, par convention cette appelation "réguliers") Pour les autres nous sommes tous "réguliers" à des règles différentes.
Les GLDF sont reguliers aux regles GLDF, les GO sont réguliers aux règles du GO.
détail sémantique peut être ... mais au vu du folklore de tous les auto-proclamés "réguliers" à on ne sait quelles règles une petite rectification s'impose.

templum 03/07/2014 09:08

belle analyse!
j'oserai ajouter (bio-éthique oblige!) que la Fm comme tout le reste de la création vit obligatoirement en cellules qui forment l'organisme.
du coup, chacune se spécialise par rapport à l'organe et la fonction à assurer...
point de murs, de barrières mais des cloisons salvatrices de "l'humeur" (cf. moyen-âge) particulière de chacune des pièces...
un éclatement et ça peut condamner (bigre!) l'ensemble.
(avec des excuses pour l'approche peu scientifique!)
fraternellement