Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLFF : la paille Barèges & la poutre Baylet

Brigitte Barèges, maire de Montauban, s'est à nouveau faite remarquer pour des propos racistes, rapporté par le journal local « La Dépêche du Midi » mettant dans l'embarras la Grande Loge Féminine de France et l'ensemble de ses sœurs.

En effet, la GLFF ne peut se permettre de voir son obédience et son éthique remises en cause par les "fantaisies" oratoires d'une femme politique, qui plus est, ne semble pas être la meilleure gestionnaire qui soit, se voyant retoquer par quelque sinistre cours des finances au sujet de ses frais de campagne. La GLFF, afin d'éviter toute confusion, publie un communiqué de presse ci-dessous.

Pourtant, un détail dans les multiples dossiers Barèges me chiffonne. Un détail qui pose question. Il concerne le journal local lui même « la Dépêche du Midi » et son propriétaire Jean-Michel Baylet. Ce nom ne vous évoque rien. Pourtant, il devrait. Jean-Michel Baylet est non seulement président directeur général du Dauphiné du Midi, mais aussi sénateur, président du Conseil Général du Tarn et Garonne, président d’une communauté de communes, et président du Parti Radical de Gauche.

Il a suivi les traces de sa mère et fut entre autre secrétaire d’état sous Mitterrand. Bref, un homme politique propriétaire – plus exactement héritier – d’un journal local, ce qui jusqu’à présent n’a rien d’anormal ou du moins ne laisse rien soupçonner … à part de penser, que le journal local ne prêche que pour une paroisse.

Derrière cette jolie patine de respectabilité, il y a quelques accrocs au portrait. Jean-Michel Baylet fut condamné en 2003, à six mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende pour abus de biens sociaux, recel d'abus de biens sociaux, faux et usage de faux. En 2013, il est mis en examen pour une affaire de « frais de bouche » alors qu’il était ministrable. En effet, Jean-Michel Bayley fut un soutien pour François Hollande lors de sa campagne présidentielle. Cette affaire fut suivie d’un non-lieu. Pourtant, à part trouver cette information confidentielle quelque part perdue sur le net, elle n'a pas inquiété les franc-maçons.

Cerise sur le gâteau : Jean-Michel Baylet a été initié en 1991, par la loge Demain, du GODF – Cette loge regroupe des hommes politiques exclusivement et quelques anciens conseillers nationaux du GODF… Baylet y était encore en 2006 malgré sa condamnation. On pouvait lire cet intéressant article : http://www.lexpress.fr/informations/un-franc-macon-circonspect_670516.html.

A quand une opération « monsieur propre » au GODF ? Pour toute candidature dans une loge, un casier judiciaire vierge est requis. Une condamnation judiciaire est un motif de radiation en maçonnerie, radiation guère difficile à opérer ...

Ce n’est pas tant l’homme d’affaire et politique qui intrigue, mais la tenue même du journal « La Dépêche du Midi » qui ressemble à une parodie d’un mauvais feuilleton. Dont voici en lien un intéressant exposé de ces dérives dont la plus manifeste concerne des photographies truquées … jusque la « disparition » d’un préfet qui déplaisait au sieur Baylet! :http://www.lexpress.fr/region/la-face-cachee-d-un-grand-journal_1056236.html

François Koch, journaliste à l'Express, ne peut pas manquer d'avoir connaissance de ces informations, mais aussi de cette petite dernière en date du 18 septembre 2014 sur la situation politique de Baylet, article publié aussi à l'Express : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/senatoriales-baylet-a-quitte-ou-double_1575911.html

Sans entrer dans les détails, la campagne sénatoriale de Baylet semble compromise du fait de nombreux échecs précédents et son principal adversaire a étéBrigitte Barèges.

Une question se pose : pourquoi François Koch ne parle que de cette femme politique, alors que Baylet me semble être un personnage bien plus croustillant ?

Il y aurait bien à dire sur le mélange de genre : politiques & franc-maçons. Une réflexion, effectivement, qui devra être conduite au niveau des loges.

Lilithement vôtre,

GLFF : la paille Barèges & la poutre Baylet

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lors de la conférence de presse de rentrée, le 16 septembre 2014, Mme Barèges, Maire de Montauban a tenu des propos stigmatisant « une immigration massive » et dénonçant la surpopulation d’enfants d’origine étrangère, dans les écoles publiques de sa ville, au détriment, selon elle, « des Montalbanais de souche ».

La Grande Loge Féminine France, à nouveau alertée par les déclarations publiques de Mme Barèges, tient à réaffirmer qu’elles sont contraires aux valeurs humanistes de tolérance et de respect des autres qu’elle défend.

Bien que Mme Barèges ait dévoilé publiquement son appartenance à notre obédience, ses dérapages ne sauraient engager qu’elle-même. Ils ne sont pas acceptables dans la bouche d’un membre de la GLFF.

Les positions de Mme Barèges portent gravement atteinte à l’image de la Grande Loge Féminine de France et aux principes qui la fondent.

La Grande Loge Féminine de France qui ne s’immisce dans aucune controverse d’ordre politique, se réserve le droit d’engager toute procédure disciplinaire à son encontre, selon les modalités prévues par ses statuts, dans le respect des lois de la République.

Fait à Clichy, le 18 septembre 2014

Catherine Jeannin-Naltet

Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France

Partager cet article

Commenter cet article

gaby 19/09/2014 10:39

Je ne crois pas que publier cet article c'est participer à nourrir l'antimaçonnisme en dénonçant ce genre d'exactions !!!... c'est désolant de constater ce genre de choses bien loin de notre idéal !!!

Jean-Yves 20/09/2014 07:11

Il y a eu, il y a et il y aura toujours des Maçons/Maçonnes "de circonstance"...

La Maçonne 19/09/2014 12:21

Nous sommes responsable ...et si je n'accepte pas les propos de bareges, je note aussi que le premier journal qui les rapportent est celui de baylet, connu pour ses arrangements et dénoncé comme tel par l'express entre autre.
Autant paeler pour cette affaire d'un beau panier de crabes

FRED 19/09/2014 10:21

avec des articles comme celui là pas besoin d’ennemis pour permettre le développement de l'antimaçonnisme. tu jettes en pâture le nom d'un homme politique que tu dénonces comme franc maçon. et tout ça pourquoi? pour dédouaner ton obédience en "chargeant" le GODF.
peut être que cela part d'une bonne intention mais là tu te plantes et en diffusant tes états d’âmes aux quatre vents d'internet tu participes à la destruction de nos valeurs.

La Maçonne 19/09/2014 12:17

D'ors et déjà, il ne se cache pas vraiment et est très fier de son appartenance au GODF, mentionnée par ailleurs dans l'équipe de soutien franc-macons de Hollande lors de ses élections. Le nom de sa loge est même cité.
Ensuite, ce n'est pas qui a été condamnée, mais bien lui.

Gérard Contremoulin 19/09/2014 10:21

Les fautes de l'un ne sauraient excuser celles de l'autre !

Dans le cas de Brigitte Barèges, le communiqué de la GLFF montre par sa rapidité que la GM et son conseil fédéral ont bien compris qu'il fallait une réaction certes mesurée mais ferme face à ces nouveaux débordements.

Dans les cas de Jean-Pierre Soisson et de Jérôme Cahuzac, le GODF a su réagir avec la rapidité qu'il convenait. En l'occurrence dans l'heure pour JP Soisson et dans les jours qui suivaient pour J. Cahuzac. Il y avait le fait (élection à la présidence de la région Bourgogne avec les voix du FN)dans le premier cas et des aveux dans le deuxième.
Il est regrettable que tel n'ait pas été le cas lors des mises en causes de JM Baylet, encore que dans son cas, le choix a sans doute été fait de ne pas se prononcer pendant une instruction. Mais même cela est une erreur puisque le GODF, comme toute organisation, à la possibilité, par son exécutif, de préserver ses intérêts lorsqu'ils peuvent être mis en cause par l'un de ses membres en prononçant sa suspension.

La Maçonne 19/09/2014 12:27

A savoir que cette soeur sur liste FN avait été au PS

La Maçonne 19/09/2014 12:25

Gerard, je ne parle pas de Cahuzac mais d'un frère condamné il y a 11 ans, qui affiche son appartenance.et qui est propriétaire du premier media qui accuse barzges. Media connu pour ses "arrangements" et ses "affaires" dénoncés par ses pairs.
Il y a doute et désolée je n'adhere pas aux chasses aux sorcières quand je n"ai pas le dossier complet ..et sur la seule foi de ce journal.

Gérard Contremoulin 19/09/2014 10:23

On peut ajouter l'exclusion par l'instance juridictionnelle du GODF de cette sœur qui était candidate sur une liste FN.

MARIE 19/09/2014 08:44

Bien vu, idem pour Dominique BAUDIS qui même pour la couverture de son décès a été minimisée après avoir été éliminé avant les sénatoriales...

Edgar 19/09/2014 07:18

Petite correction: Il s'agit de la dépèche du Midi et non du Dauphiné du Midi.

feudusoleil 19/09/2014 07:53

En voilà un drôle de lapsus^^