Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Le Serial « Salon(s) du Livre Maçonnique »

Le Serial « Salon(s) du Livre Maçonnique »

Le petit monde maçonnique et obédientiel est secoué par une autre affaire que la CMF : le Salon du Livre. Comme pour la Confédération, la GLDF et son Grand Maître sont les principaux acteurs de ce qui semble devenir une guerre de pouvoir.

Je dois avouer que je n'ai pas suivi le dossier avec la précision et la rigueur nécessaires et qui sont nonobstant mes deux qualités complètement méconnues.

La première tranchée fut construite par Marc Henry, Grand Maître de la GLDF, avec un courrier envoyé à l'Institut Maçonnique de France (IMF) faisant démissionner son obédience. Cette décision fut prise par le Grand Maître, Marc Henry et le Conseil Fédéral de la GLDF. Autant dire que les loges de la GLDF ne furent nullement consultées et qu'elles ne possèdent aucun élément leur permettant d'apprécier la situation. C'était le 11 avril 2014.

La GLDF, depuis qu'elle se dit régulière , s'entraîne aussi à ne pas être démocratique.

Appartenant moi-même à une obédience maçonnique, nos habitudes nous obligent à discuter de longues heures lors d'une Tenue de Grande Loge sur la pertinence de la participation (souvent coûteuse) de l'obédience à des événements nationaux et des associations diverses.

Clairement, la décision (pour mon obédience) de quitter une association comme l'IMF appartient uniquement aux loges, même si un Conseil Fédéral ou National peut suspendre à titre provisoire sa participation.

Les motifs de ce départ de la GLDF de l'IMF sont énoncés dans son courrier : les questions de la GLDF au sujet des comptes sont sans réponse et des modifications de statuts (une manie vraisemblablement de Marc Henry) n'auraient pas été mis à l'ordre du jour. Si Marc Henry voulait insinuer que les comptes de l'IMF et que les quelques neuf obédiences y siégeant sont malhonnêtes & dupes, il ne s'y serait pas pris autrement. Nous y voyons surtout dans ce courrier une série de prétextes falsifiés. En effet, il est curieux que parmi ses 9 obédiences, il n'y ait que la GLDF qui soit fâchée.

Nous pourrions y voir plusieurs autres raisons, là inavouables :

  • Le président de l'Institut Maçonnique de France est ni plus, ni moins, Roger Dachez. Rappelons que Marc Henry, alors que Roger Dachez se devait de faire une conférence dans une loge de la GLDF, demandait à cette dernière de prévoir des « historiens à nous ». Malheureusement pour Marc Henry, Roger Dachez possède une crédibilité internationale en qualité d'historien de la franc-maçonnerie que les « historiens à la GLDF » sont loin d'avoir. Je me suis même laissée dire, ceci sans vouloir entrer dans une discussion hasardeuse, que les « historiens » de la GLDF auraient plutôt la réputation au niveau international d'être des révisionnistes réussissant le tour de force de faire remonter le REAA en l'an 1000 avant J-C, dans les versions les moins osées.
  • Plus sérieusement et qui colle aussi à une actualité, il pourrait s'agir d'un entraînement à la « rupture sans ambiguïté avec les obédiences irrégulières » se transformant dans les modifications de la constitution de la GLDF (encore à voter en décembre) par « La Grande Loge de France et ses Loges respectent les Principes Fondamentaux avec la Franc-Maçonnerie Universelle. La Grande Loge de France n'entretient de relations, dans un cadre initiatique et rituelique, qu'avec les Obédiences respectant ses mêmes principes. »

Un mois, plus tard, soit le 13 mai 2014, la GLDF invitait les obédiences libérales à participer à un «événement culturel », c'est-à-dire un autre Salon du Livre (les 22&23 novembre 2014).

La GLFF & le DH ont été invité.

Ces deux obédiences ont émis une condition : que cet événement ne soit pas en concurrence du Salon du Livre (IMF) qui aura lieu les 16&17 novembre 2014, à l'adresse du Droit Humain (9 rue Pinel, Paris). En effet, dans le courrier d'invitation à participer, une petite phrase montrait un risque : « Espérons que, comme par le passé, vous accepterez de vous associer à cette importante manifestation, ... » Quel passé ? Un passé fort lointain remontant à l'an 2002 … Dire que la GLDF est passéiste va finir par devenir un pléonasme.

Il n'y a, à ce jour, pas de programme publié pour le Salon du Livre de la GLDF. Cependant, les maisons d'édition ont été contactées à la même date que les obédiences. Une rumeur fait entendre que la GLDF n'aurait pas, non plus, invité le GODF. Le Droit Humain se trouve être entre deux chaises – ou sur les rotules - avec un premier Salon du Livre dans ses locaux et une participation dans un second « pour faire comme dans le temps ». L'organisation d'un Institut Maçonnique de France ne permet pas d'affirmer qu'une seule obédience puisse se permettre une quelconque prérogative sur ce type d'événement, même si de son côté le GODF aimerait (aussi) en avoir une.

C'est certainement, quelque part autour de ce constat, que se trouve la véritable motivation de Marc Henry. Son obédience n'a aucun prérogative dans une association d'obédiences, présidée par Roger Dachez (LNF).

Je ne suis pas une grande fan – et je ne m'en suis jamais cachée – des sauteries profanes de la GLDF qui permettraient aux sœurs d'avoir des « relations maçonniques », mais non-initiatiques et non-rituèliques – avec la GLDF. Ce Salon du Livre concurrent, qui n'en est pas un, où presque tout le monde a été invité, sous l'égide de la seule GLDF est l'heureuse occasion d'approfondir une question : quel est l'intérêt de participer à ce type d'événements de la part de la GLFF et du DH ?

La GLDF, comme vous le savez mais c'est toujours bon de le rappeler, refuse la réciprocité des intervisites des sœurs, alors que les obédiences GLFF & DH (ainsi que d'autres obédiences mixtes) reçoivent les frères de la GLDF.

Jusqu'à, il y a deux ans, la GLDF se confondait en explication des plus originales et strictement hormonales. La Confédération Maçonnique de France et la quête à la régularité a permis à la GLDF de sortir de cette impasse sémantique, considérant que la présence des sœurs n'est pas même pensable dans une maçonnerie-de-tradition-et-humaniste-qui-veut-entrer- dans-l'histoire-et-fonder-une-grande-famille-monoparentale-du-REAA-avec-un-SCUMF.

Elle autorise cependant aux sœurs de la GLFF et du DH de participer aux événements publics et autres associations dont elle serait la seule détentrice après le GADLU. La circulaire n°35 parle pour elle : http://lamaconne.over-blog.com/2014/05/gldf-une-circulaire-annoncant-un-convent-laborieux.html

« Qu'en sera-t-il des relations interobédientielles ? Il va de soi que dès l'instant que d'autres obédiences respecteront notre liberté et nos choix particuliers, les pratiques actuelles, hors tenues initiatiques, se poursuivront … /...

Il est évident que nous maintiendrons les relations qui sont les nôtres, spécialement avec les obédiences qui sont nées historiquement de la GLDF, en particulier le Droit Humain isus de la GL Symbolique Ecossaise en 1893 et la GLFF, ayant pris son autonomie en 1946-1952 à partir de nos loges d'adoption. …/...

C'est bien la preuve que nous savons tenir nos engagements dans le cadre de la Tradition et les Anciens Devoirs et échanger en fraternité hors cadre rituélique ».

On notera deux révisions historiques d'importance. La GLDF fut fondée en 1894, un an après le Droit Humain et des loges de la GLSE l'ont rejointes. La GLDF est plus jeune d'un an et ne peut prétendre avoir donné naissance au Droit Humain. Par contre, le Droit Humain peut le prétendre. La GLFF est indépendante depuis 1946. Les loges d'adoption en question n'ont guère eu besoin de tant d'années pour « prendre leur indépendance » ayant été mises à la porte avec un chèque et quelques affaires.

Autre point qui a de l'importance : Marc Henry décrivait dans cette circulaire n°35, comment il souhaitait organiser la rupture avec les obédiences libérales. Cette circulaire date du 7 mai 2014, quelques jours avant l'invitation lancée aux obédiences pour organiser un autre salon du livre.

D'un point de vue strictement intellectuel, peut-on accepter une obédience qui d'une semaine sur l'autre explique comment et pourquoi il faut rompre avec des obédiences, des loges, des frères et des sœurs (ces dernières étant de toute manière cantonnées quelque part dans la cuisine) et lance des invitations pour garder ses bonnes habitudes ? Considère-t-on que les obédiences libérales soient des sortes de lieu de repos, là où on peut s'amuser?

Imaginons le pire. Si le Convent de la GLDF avait accepté cette rupture en juin 2014 et, donc, les arrangements préconisés dans la circulaire n°35, pouvions-nous concevoir un seul instant que nos obédiences soient les grandes participantes à quoique ce soit avec la GLDF, après une telle trahison ?

Même les soeurs de la GLFF n'auraient pas accepté que les frères soient mis à la porte des temples de la GLDF ... comme elles.

Cherchons plus loin. Quels sont les événements réguliers que la GLDF organisent avec les obédiences libérales, dont le Droit Humain et la GLFF ?

  • Un « think thank maçonnique » dont l'objectif est de traiter des sujets sociétaux – ceux qui sont considérés comme non-initiatiques et qui sont interdits dans la proposition de modification de la constitution de la GLDF. Bref, des sujets vulgaires qui occupent quelques après-midi de désœuvrement, indignes d'être traités en loge et qui plairons bien aux … sœurs. Là, elles pourront servir le café et s'adonner à quelques autres tâches purement féminines en discutant sur la laïcité (voici le site du think thank : http://fm-et-societe.fr/)
  • Une « Académie Maçonnique », à ne pas confondre avec la future grande famille du REAA, qui a pourtant pour objectif de travailler à la « grandeur du REAA » et à écrire l'histoire (on voit le résultat). Il faut pour y participer être coopté, être au grade de maître et payer 30 € (on ne sait jamais si je fais naître des vocations, voici le site : http://www.academie-maconnique.fr/) qui accepte la participation de sœurs.
  • La cerise sur la gâteau – c'est même un gâteau complet aux cerises - est la cérémonie « spéciale soeurs », simili-maçonnique – comme dans le bon vieux temps où les femmes étaient considérées comme non-initiables et qu'il leur fallait des « rituels spéciaux » pour qu'elles comprennent tout. Cette cérémonie, à laquelle je n'ai jamais participé, n'a pas été écrite au 19ème siècle, bien que cela peut y ressembler. Cela en dit assez long sur comment sont finalement considérées les sœurs participantes ou non aux événements & autres conférences organisées par la GLDF : des potiches qui ne sont pas ritueliquement acceptables.

A mes yeux, inviter des sœurs du Droit Humain et de la Grande Loge Féminine de France, toujours en veillant à que leur entrée soit mesurée à l'aune de considérations purement masculines & masculinistes, sous des prétextes de rapprochements entre obédiences, est de la fumisterie au regard de l'incapacité de la GLDF à accepter la simple réciprocité des inter-visites et de l'actualité CMF.

Avant la CMF , cela a permis à la GLDF de faire passer aux sœurs un message tendancieux, qu'elles devraient d'abord faire leur preuve ou se montrer un peu moins … sociétale ou ardente défenderesse des droits des femmes.... Cela dérange ces messieurs. Je connais. A une autre échelle, je n'ai même pas besoin de terminer une phrase pour ne pas en être !

Cela permet à la GLDF de dire « qu'elle reconnaît les soeurs » sans même en faire la preuve, puisque … « Voyons ! Elles sont admises dans les colloques & autres événements profanes. Pourquoi réclameraient-elles une égalité avec les frères ? N'ont-elles pas tout ce qui leur faut dans leurs propres obédiences ? ».

La GLDF utilise deux obédiences, leurs noms, leurs travaux, leurs identités & leurs démarches pour se donner une certaine aura publique, un petit quelque chose d'exotique et d'ouvert sur le monde …. Elle peut ainsi, en toute quiétude, attiser une guerre de rites, juger ou imposer des démarches maçonniques et les surveiller. C'est utiliser deux obédiences pour les jeter ensuite.

Nous devrions en arrêter avec cela – je dis « nous » - car je suis membre d'une de ces deux obédiences et moi aussi, j'ai participé à ces « événements » pensant participer à la reconnaissance d'une maçonnerie féminine et mixte. Moi aussi, j'ai estimé que c'était une solution. Notre liberté est de choisir aussi nos solutions, pas qu'elles nous soient imposées par des circonstances extérieures et encore moins, par la GLDF.

L'intérêt des sœurs du Droit Humain et de la GLFF est que les sœurs soient acceptées à l'égal des frères (et en particulier du Droit Humain) dans toutes les loges et les obédiences libérales. Il n'est pas de jouer aux plantes vertes et, encore moins, de donner un gage de bonne conduite à la GLDF, qui semble savoir s'en donner toute seule.

Actuellement, étant donné le flou parfaitement entretenu par Marc Henry au sujet du Salon du Livre comme d'ailleurs de la CMF, il n'y a aucun intérêt pour un Droit Humain et une GLFF à participer à ce qui peut s'apparenter à un caprice.

Il est temps à une prise stratégique de recul avec une GLDF et son futur SCUMF.

Le Salon du Livre version GLDF est une ultime caricature. Il sera facile à Marc Henry de proclamer sournoisement que si la GLFF et le DH participent … et pas le GODF, ce n'est pas de sa faute à lui, innocente victime d'un concours de circonstances indépendant de sa volonté & qu'il a fait les gestes d'ouverture qu'il fallait.

Bien pire encore, Marc Henry dans sa bataille nombriliste oublie un élément majeur : un Salon du Livre a pour objectif de mettre en avant les livres et les auteurs de ces livres, leurs travaux, leurs réflexions, … Bref, un ensemble d'individus qui au delà de leur obédience respective communique et qui mérite un peu plus de respect.

Afin de donner à Marc Henry un avant-goût d'un monde « entre hommes », de sa future « grande famille » et de l'avenir de la maçonnerie universelle, il serait amusant que nos sœurs renoncent à participer à ce Salon du Livre made in GLDF. Cela sera une belle entrée de la CMF dans l'histoire. Un peu de concret ne pourra que faire du bien à la GLDF et à son Grand Maître.

Après tout, on ne peut pas rompre des relations que l'on n'a pas. Je suis certaine qu'il appréciera l'expérience.

Lilithement vôtre,

Le Salon du Livre a été créé en 2003 par l'Institut Maçonnique de France. Lire l'article de Gérard Contremoulin : http://www.souslavouteetoilee.org/2014/09/a-propos-du-SML.html

Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Bernard Lévy 07/10/2014 08:36

Bonjour
je ne me permettrais d'intervenir si je n'avais pas relevé quelques erreurs dans ce texte. Je suis président délégué de l'Académie maçonnique et ancien vice président de l'Instiut maçonnique que dirige Roger Dachez. L'Académie est une association loi 1901 indépendante de toutes obédiences. Elle se réunit tous les 3e samedis à 10 h 30 rue de Puteaux, ce qui ne l'affilie pas pour autant à la GLDF, pas plus que le salon du livre qui s'y tenait jusqu'il y a un an.Elle s'occupe peu de l'Histoire mais davantage des strutures des rituels et le philosophie maçonnique. L'entrée est libre et gratuite pour tou(te)s les MM de toutes obédineces et la cotisation, pour ceux qui désirent s'y abonner, donne droit à des informations et des prix réduits sur les publications (Mémoires publiés par les édittions La Hutte, le vol. 3 doit sortir ce mois-ci). Les conférences sont faites par des chercheurs-cherchants selon l'heureuse expression de Bruno Etienne, souvent des universitaires de toutes obédiences. Peu d'histyoire sauf exceptions (Alain Bernheim, Louis Tébuchet, Bernard Dat par exemple qui ne sont pas tous de la GLDF! et qui ne s'occupent pas tous que du REAA). Signalons parmi les conférencier(e)s encore MF Passini de la commission des rituels du DH, M.D. Massoni (Le Maillon) Andrée Buisine (GLFF), Céline Bryon-Portet du GO...
La GLDF dispose aussi d'une commission d'histoire dont l'entrée est libre et que préside Louis Trébuchet et dont la prochaine réunion sur les 3 rites (RF, REAA, RER) réunira Roger Dachez, Pierre Mollier et Louis Trébuchet et qui a accueilli récemment Iène Mainguy etc.
Bien que non historien (mais, de formation, ouvert sur toutes les sciences humaines) je dois présenter prochainement (en mars 2015) une conférence au Maillon, Fraternelle des écrivains maçonniques) ayant pour titre "Démarche et déontologie de l'historien maçonnique" où je pense expliciter ce que je pense être les devoirs de tout historien, a fortiori en maçonnerie.
Je pense qu'il est indispensable que la recherche en maçonnerie rassemble toutes les obédeineces au-delà des clivages multiples et c'est le but de l'Académie.
Ce jour le salon maçonnique du livre (Institut maçonnique de Roger Dachez du15-16 novembre prochain) n'a pas encore publié son programme à ma connaissance, alors que, depuis au moins hier, celui organisé les 22 et 23 novembre rue de Puteaux (salon du livre maçonnique cf .son site relayé par les blogs notamment celui de JL Turbet) est publié.
En espérant de rencontrer à l'Académie prochainement (et pourquoi pas présenter une conférence) et en souhaitant que tu voudras bien rectifier ces erreurs, crois ma TCS en mes bien fraternelles pensées
JB Lévy

Jean-Bernard Lévy 07/10/2014 13:30

Je ne manquerai pas de t'informer bien sûr. Et d'autres manifestations.
Bien fraternelles pensées
JB

La Maçonne 07/10/2014 12:43

Merci pour ces infos. Je fais les correctifs.
Ton sujet de conf est intéressant. Si tu souhaites une présentation sur ce blog, n'hésites pas.

abelj 30/09/2014 14:59

Bonjour à tous.
J'ai été attiré ici par plusieurs frères de ma loge et des visiteurs a propos des qualités d'analyse de "lamaconne".
Et c'est ce que je constate. J'ai parcouru les articles qui concernent notre GL et effectivement c'est troublant mais bien construit. Il est dommage que les commentaires dont beaucoup sont pourtant solides et bien argumentés soient aussi envahis de disputes sans intérêt sur des griefs que ne connaissent que certains commentateurs.
Ce projet CMF que nous avons approuvé sur son grand principe, sans en examiner le détail, s'avère bien plus inquiétant qu'on pouvait l'imaginer au premier abord.

BERNARD OLL 30/09/2014 11:02

outre ce que je peux penser, en bien et en mal, de ton papier "lilithemesque" je réponds simplement à propos des termes que tu emploies pour qualifier FM&S.
Premier point important et fondamental : même si FM&S est une initiative de deux FF de la GLDF, il n'existe aucun lien organique, fonctionnel et encore moins financier avec la GLDF. Le Bureau et le CA de même que le Conseil d'Orientation sont composés de SS et FF de toute obédience. FM&S est totalement indépendant et autonome.
Deuxième point : FM&S a pour objet, comme tout think tank, d'étudier, proposer et exprimer des actions dans les domaines sociaux, culturels et économiques, en dehors de toute influence politique, religieuse ou idéologique.
Troisième point, presque subalterne, avant de parler d'une association , il faut savoir s'informer, poser des questions aux responsables et venir vérifier par soi-même.
Quant à prendre le thé, je te décevrai car les réunions de travail sont au mieux à l'eau. Dommage pour toi qui doit apprécier les petits gâteaux délicieux de la rumeur et de la désinformation. Ta fraternité comme ton honnêteté intellectuelle me laissent admiratif mais très intéressé au titre du débat de maçon libre en loge libre.

joaben 30/09/2014 11:10

Mets tu en question (oui, semble-t-il) cette PREMIERE qualité du FM, figurant jusque dans son intitulé : La LIBERTE ?
En forcant un peu le trait, ce qu'on lit de certains hauts dignitaires de GLDF est que cette liberté se limiterait à :
- la liberté d'approuver la direction
- la liberté de partir si on est en désaccord.

Les attaques sur un tel fondement aussi essentiel (au sens "essence") montre à quel point les responsabilités obedentielles dévoient (pas chez tous) jusqu'a b-a_ba maconnique !

joaben 30/09/2014 09:51

La "petite bande" du blog à injures a réussi à l'aide d'une provoc à ouvrir une querelle qui evidement éloigne, c'est le but, du sujet en cours.
Il est fort interessant d'examiner l'attitude des dirigeants GLDF(ou militants GLDF pour un nouveau PMF ... pas CMF, etonnant, non ?) vis à vis de ce problème soumis par la loge ARVreur.
- Aucune remarque sur le fond de ce que soumet la loge
- Attaque contre la loge, menaces, discredit, minimisation.
Il est vrai que ces methodes sournoises et malveillantes se banalisent de plus en plus autour de cette démarche autour de CMF...

On notera que leur cibles est maintenant : "le maçon libre" (premiere qualité exigée du FM, présente dans son intitulée) ... il faudrait minimiser cette liberté qui ne s'exercerait que dans le cadre de la soumission de principe.
En fait on note aussi une autre demarche sournoise :
- minimiser(en interne) la portée de ces modifications lourdes, appel à ce que les loges ne se mêlent pas de ces affaires et le comble : ces modifications seraient l'application des décisions du convent...
En fait, faute de pourvoir renverser la situation, l'action de loge ArVreur a eu le mérite d'obliger les meneurs pro-CMF de GLDF à se découvrir et bien entendu, ce sera plus difficile de faire passer à la sauvette leurs volontés.
Mais ca ne suffira pas ! Il faudra vraiment qu'un mouvement d'echanges serieux autour de ces volontés constitutionnelles s'instaure et pas cornaqué par les "conseillers" ...

nekam 29/09/2014 08:11

Alors là je me marre. Dans l'article suivant, les commentaires sont clos en signe de protestation.

Et que lit-on dans cet article ? Que le débat se ferait sur les blogs. Ainsi donc la maçonne, interdit le débat en signe de protestation. Trop fort !

Quant au débat, parlons-en, toujours la même poignée de guignols... quelle prétention de croire ces lieux d'empoignade comme representatifs

joaben 30/09/2014 12:50

nekam ... le seul fait que tu traites de "guignols" est suffisamment éloquent de la mentalité qui t'anime. Mais aussi de la démarche qui te conduit à t'exprimer sur ce blog : pas un mot sur le sujet soumis mais ton avis malveillant sur les commentateurs ! Inutile de t'affubler de quelque insulte comme tu te permets de le faire ! Chaque lecteur peut apprecier.

nekam 30/09/2014 11:58

Non joaben, les guignols dont je parle sont les quelques commentateurs qui "débattent'" ente eux ici même et qui ont la pretention de se croire importants et qui imaginent que leur opinion est représentative. Tu en fais partie.

TS 29/09/2014 17:22

Oups ... Appelez ( iPad)

TS 29/09/2014 17:20

Bongo bingo
Tes commentaires sont à l'image de ton pseudo .
Toi et tes copains n'avez eu de cesse de traiter la GLNF de secte , mais vous appelles comment votre attitude vis à vis de ceux qui a la GLAMF ou à la GLDF prennent la parole pour poser des questions .

joaben 29/09/2014 15:23

desap-bunga-maraurele-delaplatiere ...
Venat du blog à injures avec uniquement une petite bande se congratulant de ses injures ou dessins orduriers au travers de multiples pseudos ...
Ici au moins, pas d'injures. Mais ca demange trop nos desap&co de venir deposer leur caca ailleurs que dans leur bac à sable... sur un endroit propre où ne s'echangent que des idées..
Il est vrai qu'ils arivent à ouvrir des querelles interminables qui obsttruent les discussions sur le sujet ...
Chere Anne, plutôt que se fier à des pseudos de circonstance, ne serait-il pas plus pertinent de s'en prendre au contenu ? Pas plus neckam que desap-bunga n'ont quoi que ce soit à dire sur le sujet que tu as soumis, mais beaucoup sur les personnes et aussi leur envie de pourrir ton blog.
Mais c'est à toi de voir.

La Maçonne 29/09/2014 15:00

Bunga bunga, interdit de commentaires ici.
Va devoir commenter ailleurs.

joaben 29/09/2014 12:28

Les blogs sont en effet un moyen d'expression permettant de contrecarrer des volontés oppressives. Il est d'ailleurs cocasse que des blogueurs mènent campagne pour "faire taire" ceux qui les contrarient.
Les blogs sont aussi des moyens de com et d'intox puissants.
Mais ils sont les révélateurs que justement le débat ne peut fonctionner librement et sainement entre mebres.
Car il est vrai que le blog public avec des intervenants autres que les principaux concernés n'est pas idéal.
Il revient donc aux FF de GLDF(et autres obediences) de se doter d'un outil de débat à eux, non contrôlé par l'obedience et sans interventions parasites d'autres intervenants.
Cet outil existe : un blog privé, indépendant d'opérateurs. Si les dirigeants d'obédience avaient quelque courage, ils en feraient la promotion.

La Maçonne 29/09/2014 12:12

En sus, je pense aussi qu'il y a volonté de diaboliser les blogs du côté des dirigeants de la GLDF. C'est le "mal", une dépravation de la maçonnerie ... Or, s'ils arrêtaient de ré-écrire l'histoire de leur obédience, ils auraient appris que les blogs ne sont ni plus, ni moins que les cousins éloignés des revues maçonniques tenues par des frères en totale indépendance avec leur obédience et tout système obédientiel.

joaben 29/09/2014 11:44

Il faut au contraire mettre en évidence que cette attitude menaçante, oppressive est révélatrice de la grave déviation dans laquelle une petite partie de GLDF veut engager la GLDF.
Manifestement au vu des interventions sur blog de cette equipe ... on imagine facilement le discours en loge et sur les délégués.
On les voit brandir "l'Ordre" (sans même vérifier que le dit Ordre Maconnique institue la LIBERTE) comme prétexte à exiger soumission, silence.
Le message "off" derriere les odieuses pressions sur ArVreur est pour les autres loges qui seraient aussi tentées de réfléchir...
Il s'agit donc clairement d'un avant-goût de l'orientation que certains veulent donner à GLDF !
NB : on retrouve d'ailleurs le même discours que chez GLAMF apres le protocole d'intervisites avec GODF(qu'il faut dissimuler ...) :
"Les intervisites sont autorisées dans le cadre de leur interdiction" (ou l'inverse).
et à GLDF avec la proposition MH :
"Liberté de conscience de violer ses serments maçonniques en visitant" .

Dire que la FM institue la DROITURE ...

La Maçonne 29/09/2014 10:47

Les loges peuvent voter ce qu'elles veulent en décembre et decider d'une commission.
Un debat aura lieu en décembre. Et le fait de menacer une loge ne va pas arranger les choses ....

joaben 29/09/2014 09:34

on notera la légereté et le mépris de nekam : "la poignée de guignols"
guignols ? parce qu'ils osent mettre en évidence, arguments à l'appui, l'absurdité et la nocivité des volontés des intentions de la direction de GLDF ?
"poignée" ??? neckam a-t-il mesuré le nombre ? Non! simplement insulte donc.
Comme élément de mesure, nous avons les votes du convent, rejetant à 80-90 % ces volontés.
---------------------
Les menaces : C'est révélateur de plusieurs malaises :
- Une gêne du "Conseil Fédéral" qu'un débat sur le bien fondé des propositions MH se développe
- Une volonté de "passer en force" et à la sauvette une modification lourde de la GLDF.
- L'absence de discussion sérieuse et réelle, sans pression.

Le fait qu'un tel débat se déroule sur des blogs devrait faire réfléchir les dirigeants d'obedience, habitués à passer en force ou à la sauvette.
Ils ne peuvent s'opposer à l'existence des blogs externes, la volonté de liberté du débat est forte.
Il est nécessaire qu'un espace de discussion libre pour les FF de GLDF se mette en place.

Les modifications de constitution GLDF ne sont pas du tout anodines, sont en opposition avec les votes du convent.
Il est particulierement léger de vouloir les faire passer ainsi dans un "moment conventuel".
Pourquoi donc GLDF ne peut accepter l'ouverture d'un debat, sans pression et un vote du convent sur une telle orientation lourde en juin 2015 ?
... ou organiser un convent exceptionnel(je ne sais si c'est possible ..).
Où est l' "urgence" invoquée ??
-----------------------

La Maçonne 29/09/2014 08:19

Je vais t'expliquer: je fais ce que je veux sur mon blog.
La GL ne pourra pas utilisé les commentaires contre la loge d'Ar Vreur, s'il y en a pas....

joaben 28/09/2014 11:00

Encore une victime de cette guerre de coqs ! Voila un paisible "salon du livre" maconnique pris à parti, entraîné dans des désirs fous de pouvoir exclure des "irréguliers" (car cette obcession se résume à çà : exclure serait une expression de son importance).
GLDF(ou plutôt une frange marginale issue du SCDF, mais tres influente) s'est laissée seduire par des illusions brandies par une GLAMF(ou plutôt une petite frange d'apparachiks du SCPLF) en mal d'existence suite à son échec à supplanter GLNF.
Et la voila en voie de renoncer à ce qui etait son originalité de ses principes et constitutions pour une conquête vaine(maintenant innacessible) d'une "reconnaissance" !
Le plus curieux est qu'alors que toutes les portes se sont fermées dans cette voie, ils persistent, misant sur un vote de soumission de principe, pour "ne pas faire de vague" pour approuver des modifications de constitution qu'exigeaient les 5 GL à l'epoque où il restait un mince espoir ! Vote qui est possible ...
Le probleme majeur est bien cette obstination allant jusqu'à vouloir renverser les votes du précédent convent (80 - 90 % pour ne rien changer aux intervisites et au GADLU-symbole). En admettant même que le GM ait bon espoir de faire passer, par discipline ces modifications, de quelle victoire s'agirait-il ? Une mutation de GLDF vers des principes identiques à GLNF-GLAMF sans le moindre espoir de "reconnaissance" ?

Homme libre 28/09/2014 10:53

Excellent article, et excellente analyse.
On ne s'étonne plus de rien à la GLDF...C'est en décembre qu'une modification des règlements généraux sera proposé pour concrétiser la rupture avec les obédiences libérales. Après avoir vendu la régularité, voilà maintenant que l'on vend l'unité du REAA...Mais il y a des conditions de forme qui ne sont mêmes plus respectées. Ainsi selon la constitution de la GLDF toute modification des RG voire de la constitution doit se faire en convent c'est à dire en Juin, Là ce sera une tenue de GL conventuelle qui se fera en décembre, en principe cette réunion est faite pour régler des problèmes mineurs. Là il s'agit d'une rupture avec d'autres obédiences qui est proposée ce n'est donc pas un problème mineur. Quid de la régularité d'un ordre du jour sur le plan constitutionnel.
Il y a quelques années, un GM, A.G à refait le même coup, le problème mineur étant l''approbation d'un budget, rien que cela. Plus grave, pour présider cette instance A.G a proposé un nom sans même demander si il y avait un autre candidat? Démocratie...?
Bref, depuis quelque temps, il y a une confusion des genres à la GLDF entre exécutif, législatif, etc..et nous sommes dans l'arbitraire le plus total, les consultations étant organisées après que les décisions aient été prises voire mise en application et l' article de ce blog ne démontre pas autre
chose.
Ils en sont au point de falsifier leur histoire, c'est dire la dérive.
En décembre , ils vont invoquer l'urgence pour justifier l'illégalité temporelle de la modification des RG.. A ce sujet, et puisque nul n'entre ici si il n'est géomètre, on peut dire que l'urgence c'est comme la vertu elle est a géométrie variable..

Pierre L. 29/09/2014 08:06

Helàs, la GLDF a choisi, laissons la ! Question : si elle décide de ne pas voter cette modification de ses règlements, MH démissionnera-t-il de son poste ou considèrera-t-il que ce n'était qu'un vote mineur (parce que voté en TGL et non en convent) et continuera-t-il ses fonctions comme il l'a toujours fait, par oukases ?

La Maçonne 28/09/2014 11:39

Je ne suis pas si dure que cela, Homme Libre.
Je pense que les députés se sont trouvés "coincés", sans aucune possibilité de prendre du recul ... Ils ont été "entortillés". Personnellement, je dirais qu'ils sont dans un système dans lequel on considère un GM comme un "guide" plutôt qu'un "administrateur" et qu'ils remplacent "confiance" par "vénération". En gros, plutôt que de dire qu'ils n'ont pas fait leur boulot, je dirais qu'ils ont été trompés.

La fameuse circulaire 35 avait un but d'explication et de minimisation des "conséquences". Le convent a d'ailleurs montré que les loges reprenaient les choses en main et qu'elles ne pouvaient pas se faire "dupées" très longtemps. Aujourd'hui, au lieu d'avoir de belles paroles et de grands discours, elles ont en main une proposition écrite.

Homme libre 28/09/2014 11:28

Une certaine passivité. Non mon cher Joaben, une complicité tacite de FF:. députés qui ne font pas leur boulot. Députés qui n'analysent pas les textes qui leurs sont proposés, et surtout les conséquences pratiques de ces derniers pour la ou les loges qu'ils sont censés représenter. D'ailleurs dans combien de loges discutent t'on sérieusement des tenants et des aboutissants des textes adoptés. Ce n'est qu'après que l'on constate les conséquences, pour ne pas dire les dégâts, mais hélas c'est trop tard.
Le pouvoir exécutif de la GLDF s'est octroyé des pouvoirs qu'il n'a pas constitutionnellement. Ainsi cette affaire du salon du livre maçonnique, qui entraîne des conséquences avec d' autres obédiences, aurait dû être soumis aux loges.
C'est unilatéralement que le GM ou le CF a pris sa décision hors l'art 8 de la constitution de la GLDF qui précise que le CF a dans ses attributions les reconnaissances de puissances maçonniques, en aucun cas celui de s'octroyer celui d'annuler une participation inter obédientielle d'un salon culturel.
J'ai l'impression qu'ils ont perdu pied à la tête de cette obédience et les effets risquent d' être dévastateurs.

La Maçonne 28/09/2014 11:25

C'est une bonne question, Joaben.
Jusqu'à présent, les obédiences libérales ont sagement considéré (parce que c'est aussi un de leur principe) que la GLDF faisait ce qu'elle voulait. MH aurait crié, de toute manière, à l'ingérence. D'ailleurs, combien de fois ne m'a-t-on pas dit que cela ne concernait que la seule GLDF?
Or, avec la circulaire 35, on peut aujourd'hui considéré que cela concerne les obédiences libérales. L'affaire du salon du livre made in GLDF en est la preuve.
MH peut mettre à feu et à sang son obédience si l'envie lui vient, cela regarde effectivement les frères de la GLDF.
mais les autres obédiences n'ont pas à en être victimes ou être utilisées d'une manière ou d'une autre au fin de "rassurer" les frères de la GLDF.

Pour répondre à Homme Libre : il n'y a aucune urgence. En décembre, les loges peuvent remettre leur vote à plus tard ... ou refuser de voter tout simplement.... demander la création d'une commission devant étudier les modifications de la constitution ... ou répondre "non".
Néanmoins, les modifs proposées souhaitent faire passer "la rupture avec les obédiences irrégulières" sous le manteau, sans le dire aux loges de la GLDF (qui d'ailleurs l'analysent aussi de la même façon).
C'est pourquoi une prise de recul officielle de la part des obédiences libérales permettraient de mesurer concrètement en quoi s'engage la GLDF.

joaben 28/09/2014 11:02

@HL ... en effet ! c'est le signe d'une volonté de passer en force.
Mais qui s'oppose réellement à GLDF ? Finalement, ils exploitent une certaine passivité, non ?

Catherine Gaugoy-Dubois 27/09/2014 18:29

Et bien soit! J'y serai, cette année...:)