Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Droit Humain : "Droits de l'Homme et Devoir de Mémoire"

Droit Humain : "Droits de l'Homme et Devoir de Mémoire"
Mercredi 10 décembre 2014 à 18h30
Michel MELEY
Président du Conseil National
présente une

CONFERENCE DEBAT

avec comme intervenants :
Jean-Pierre LAUBY
Président du Cercle Mémoire et Vigilance
Florian BEAUFILS
Président de l'Association J.A.M.A.I.S.
sur le thème

"Droits de l'Homme et Devoir de Mémoire"

Droit Humain : "Droits de l'Homme et Devoir de Mémoire"

L'illustration est tirée du site de Cercle Mémoire&Vigilance (http://www.cmv.asso.fr/)

Cette conférence est l'occasion de rencontrer deux associations en la personne de leurs présidents qui ont pour objectif d'effectuer un travail de mémoire.

Le Cercle Mémoire & Vigilance est une association inter-obédientielle fondée après la 2nde Guerre Mondiale par des anciens déportés et des résistants, francs-maçons. Cette association peut se trouver via son site : http://www.cmv.asso.fr/

La partie réservée aux personnes faisant état de leur appartenance à la Franc-Maçonnerie est accessible après autorisation et inscription. Cette partie comprend en plus des comptes-rendus et annonces de manifestations à caractère privé ainsi que des articles tirés de la revue du Cercle "Le Triangle"

L'association J.A.M.A.I.S qui signifie Jeunes Actifs pour la Mémoire, Association Internationale du Souvenir a pour objet de réunir des jeunes intéressés par le devoir de mémoire. En effet, les associations concernant les événements de la 2nde Guerre Mondiale regroupaient essentiellement des anciens déportés ou résistants – et dans une certaine mesure les enfants de déportés. Cette association souhaite « rajeunir » les intervenants et de transmettre ainsi le souvenir afin que les prochaines générations ne puissent pas oublier.

Cette association participe aux cérémonies officielles. Ce sont, de même, des jeunes qui s'ils transmettent, ont acquis cette « mémoire » des survivants de l'holocauste, comme des résistants. Cette association organise des conférences, expositions, et même des concerts. L'illustration musicale de cet article est un groupe présenté sur leur site : http://www.association-jamais.fr/.

Le « devoir de mémoire » désigne un devoir moral attribué à des Etats d'entretenir le souvenir des souffrances et atrocités passées. Le concept apparaît après la 1ère guerre mondiale, s'opposant à une tendance d'effacer ce souvenir et de reconstruire le pays. Ce devoir de mémoire s'oppose aussi aux amnisties qui imposaient l'oubli des événements passés et interdisaient d'en parler, ceci pour un « retour à la paix ». Le « Devoir de mémoire » devient officiel qu'à partir de la fin du 20ème siècle.

Le devoir de mémoire peut prendre plusieurs formes. Il est de reconnaître l'état de victimes des populations. Il est aussi un devoir d'histoire et donc de « vérité historique », tout comme son objet est d'en comprendre le déroulement et d'éviter le renouvellement de situations identiques.

La difficulté est de trouver un équilibre entre l'historien, qui estime que l'histoire doit être analysé rationnellement et réfute de fait l'importance et l'intérêt des « souvenirs » des victimes, et les témoignages de ces victimes. Une autre difficulté réside dans la volonté des états de reconnaître leur responsabilité dans une souffrance collective et individuelle.

Le devoir de mémoire est néanmoins, s'il n'est pas moralisateur, un travail autant collectif qu'individuel.

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article