Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Droit Humain : pour l'élimination de la violence faite aux femmes

Droit Humain : pour l'élimination de la violence faite aux femmes

« Pourquoi cette journée ? » Interroge le site ONU dédié à la journée pour l'élimination de la violence faite aux femmes. http://www.un.org/fr/events/endviolenceday/

Parce que, répond-on : « La violence contre les femmes est une violation des droits de l’homme. »

C'est certainement, la raison parmi tant d'autres qui sont d'ailleurs énoncées que je retiendrais.

Le Droit Humain (Fédération Française) communique en faveur de l'élimination des violences faites aux femmes cette année encore, rappelant l'importance d'une mobilisation de tous pour que les dispositions de l'ONU soient appliquées

Lilithement vôtre,

Communiqué de la Fédération Française
de l'Ordre Maçonnique Mixte et International
LE DROIT HUMAIN


25 novembre
JOURNEE INTERNATIONALE
POUR L'ELIMINATION DE LA VIOLENCE
CONTRE LES FEMMES



Dans la lutte contre les violences physiques et psychologiques dont les femmes sont victimes dans le monde, l’actualité récente nous a apporté plusieurs motifs de satisfaction.

Après le prix Nobel de la Paix décerné à Malala Yousafzaï et Kaliash Sathyarti pour leur combat en faveur de la protection et de l’éducation des petites filles, le Parlement européen a attribué le prix Sakharov au gynécologue congolais Denis Mukwege qui aide à la réparation des femmes de la région des grands lacs victimes de viols et de sévices sexuels et le grand Prix international de la Laïcité a distingué Shoukria Haïdar, présidente fondatrice du NEGAR qui, en opposante énergique au régime taliban, lutte pour les droits des femmes afghanes.


Les Francs-Maçons de la Fédération française du DROIT HUMAIN se réjouissent de l’attribution de ces prix qui consacrent les principes d’action et les valeurs qu’ils affirment et défendent depuis l’origine : le respect absolu, partout dans le monde, de la dignité des femmes et des hommes au-delà de toutes les différences.

Mais ces distinctions qui saluent des initiatives courageuses et reconnaissent leur apport dans la mise en d’œuvre des dispositions de la déclaration de l’ONU du 23 février 1993, ne peuvent faire oublier que, dans le même temps, les femmes continuent d’être victimes des plus terribles injustices et atrocités.

En Iran, Reyhaneh Jabbari, âgée de 26 ans, condamnée pour avoir tué l’homme qu'elle accusait d'avoir voulu la violer lorsqu’elle était encore adolescente, a été exécutée par pendaison le 25 octobre à la suite d’un procès à charge.

Au Pakistan, Asia Bibi, mère de 5 enfants, a vu sa condamnation à mort pour blasphème envers l’islam confirmée par la Cour d’Appel de Lahore et elle devrait donc être exécutée si son recours devant la Cour Suprême est rejeté.

En Syrie, à Kobané, des femmes yézidies ont été violées, exécutées ou vendues comme esclaves sexuelles, subissant le même sort que les jeunes lycéennes nigérianes enlevées par Boko Haram et qui ne sont toujours pas libérées.

Ces exemples démontrent la nécessité impérative de poursuivre la lutte pour l’émancipation des femmes et la protection de leurs droits en demandant l’application stricte de la loi internationale et en rendant universellement effective l’interdiction des sévices sexuels, physiques et psychologiques.

Les Francs-Maçons de la Fédération française du DROIT HUMAIN appellent les responsables politiques de tous les pays à faire appliquer les dispositions de la déclaration de l’ONU du 23 février 1993 pour que "toutes les femmes bénéficient universellement des droits et principes consacrant l'égalité, la sécurité, la liberté, l'intégrité et la dignité de tous les êtres humains". 

Partager cet article

Commenter cet article

lisistrata 26/11/2014 08:03

Et les femmes victimes de harcelement au travail, on les oublie ? De toute facon, c est une utopie et helas, rien ne changera