Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Vade-mecum du Second Surveillant de Claude Darche

Vade-mecum du Second Surveillant de Claude Darche

Claude Darche poursuit, ici, sa série des Vade-mecum en proposant celui du Second Surveillant.

Le "Vade-mecum du Second Surveillant" de Claude Darche est parue en novembre 2014, aux Editons Dervy, dans la Collection "Petite Bibliothèque de la Franc-maçonnerie"

Dès l’introduction, elle fait le constat que la franc-maçonnerie perd peu à peu ce qui lui est propre : ouvrir les sœurs et les frères vers une démarche initiatique, l’étude des symboles, des rites, les mythes, etc. permettant ainsi leur compréhension. Claude Darche considère, en outre, que toute démarche initiatique se conjugue à la première personne du singulier « Je ».

Ce cheminement maçonnique et initiatique ne peut être accompli qu’à la première personne, et c’est en cela que l’initiation est intraduisible, ineffable. La dire, la raconter, c’est la dénaturer, en trahir l’esprit.

Vade-mecum du Second Surveillant (Claude Darche)

Une démarche initiatique solitaire et surtout intime, certes, mais qui dans ces premières heures – celle de l’apprentissage – doit être conduite vers un éveil. Ainsi, la fonction et la mission du Second Surveillant est la transmission de, ce que certains appellent la « méthode », mais finalement peut-on dire l’envie de poursuivre ce parcours – et pour l’apprenti de le commencer.

Si nous ne nous connaissons pas, si nous ne nous aimons pas, comment approcher l’autre, comment aimer l’autre, comment aimer les maçons et les maçonnes comme nos frères et sœurs ? »
Et de continuer :
« Ces heures, ces soirées, ces après-midi passés avec les apprentis sont parmi les moments les plus denses et les plus heureux de ma vie. Ils m’ont tous témoigné leur confiance, leur générosité, j’ose dire leur fraicheur ? »

Vade-mecum du Second Surveillant (Claude Darche)

C’est donc, tout naturellement que Claude Darche débute son livre, par définir le rôle et la mission du Second Surveillant, son engagement en sein de la loge. Elle présente bien sûr sa place dans le temple, mais aussi propose une approche historique.

Elle nous interpelle ainsi quant au sens que l’on donne au mot « instruction », qui n’est pas de remplir les cerveaux de savoir, mais de permettre à l’apprenti et au futur maître de trouver lui-même, de chercher en lui-même, le sens caché d’un symbole. Bien sûr, le Second Surveillant doit être lui-même le « cherchant », le maître en quête.

Dans son livre, Claude Darche passe au crible les différents aspects de l’instruction : conseils pratiques, comme les réunions assez longues, dans des lieux calmes, … le fait que l’apprenti doit répondre aux questions données par le Second Surveillant par écrit. L’écrit permet à l’apprenti de poser sa réflexion. Le travail du Second Surveillant est aussi de former avec les apprentis un groupe cohérent et fraternel.

Ce Vade-mecum fait, de même, la liste de ce qu’un apprenti doit travailler à son premier degré. Définition du symbolisme, présentation des différents rituels, définition du rite de passage, les voyages, le temple, la loge, la tenue, etc. Rien n’a échappé à Claude Darche.

"Vade-mecum d'un Second Surveillant" remplit sa promesse. Il sert de lignes directrices à tous les Seconds Surveillants, quelque soit leur rite, dans leur mission de transmission, dans l’amour et le respect de l’autre. Son auteure insiste, en effet, sur cette idée que je partage et qui forge finalement toute démarche : « car en lui [l’apprenti] réside un potentiel qui ne demande qu’à s’épanouir et nul autre que lui-même ne saurait réaliser cet itinéraire ».

Entre le bon sens pratique, une définition de la démarche initiatique bien éloignée de ce que l’on entend malheureusement dans certaines de nos loges, Claude Darche montre que le travail, cette quête, commencé dès l’apprentissage, est la marque du maître.

Un livre, certes, destinés aux Seconds Surveillants, je pense, cependant, qu'il est à mettre dans les mains de tous les maîtres.

Lilithement vôtre,

Pour mieux connaître, Claude Darche vous pouvez lire sur le blog "la Maçonne" son interview :http://lamaconne.over-blog.com/2014/12/claude-darche-une-soeur-une-grande-maitrise-des-livres-et-une-vie.html

Elle a, de même, publiée un roman initiatique « Femme de Lumière » qui j'ai aussi présenté : http://lamaconne.over-blog.com/2014/11/femme-de-lumiere-de-claude-darche-livre.html

Vous pouvez trouver le Vade-mecum du Second Surveillant chez Detrad parmi les parutions de 2013-2014.

Partager cet article

Commenter cet article

joaben 23/12/2014 15:51

je n'ai pas lu le manuel, mais si tu le recommandes, je vais l'acheter.
Il y a là une clé ENORME d'une reconstruction maconnique. Car "c'est là que les apprentis ..."vous connaissez la suite. Un second surveillant qui ne fait rien (et ce n'est souvent pas sa faute car il ne SAIT rien) est la garantie de reproduire d'autres FM totalement ignorants des bases de la FM et qu'on voit fleurir sur les blogs avec l'arrogance de ceux qui ont été promus pour leur servilité(allégeance) dans des structures obedentielles.
L'inculture, mais pire l'ignorance des bases est effarante, au point qu'on peut se demander comment la FM pourra se relever, car ces ignorants (et ce n'est pas leur faute) ignorent aussi parmi les bases : l'égalité(1er S) et s'estiment au dessus, donc ne supportent aucune remarque ... la fraternité(celle qui consiste à écouter et considérer, même un apprenti), l'humilité ...
Autant un apprenti, justement attend de son 2nd surveillant de donner ces bases(c'est son devoir de 2nd S), autant ces emplumés se sentiraient offensés dans leur ego.
Ca fait donc plusieurs générations de maçons perdus, je le crains ... et j'ai beau chercher là où on est censé trouver un maïtre ... ils ne sont pas là non plus ! Il sont dehors, mais s'estiment pouvoir à gérer dedans, avec des références profanes comme on le constate (parts de marché, prépondérance, profits financiers, volume, postures de com, attitudes gourouesques, suffisance, alliances).
Dur le Joaben ? Oui ! mais il n'est pas à epargner ! Avec le temps passé à ferrailler avec ces dérives ... il ne l'utilise pas non plus à l'instruction de ces e. app. (je suis aussi 2nd S dans une loge).

joaben 23/12/2014 19:37

Je ne savais pas que Jean allait si loin et çà me parait un peu exagéré sauf pour certains groupes comme GLNF qui a beaucoup des caracteristiques mentionnées par millivitudes.

Helas, ce n'est pas juste une question individuelle. Car, dans le cas du 2nd Surveillant, il engage beaucoup plus que lui même, mais tous les apprentis.
Tu sais, même sans planche, faute de mieux, que les apprentis connaissent leur instruction, le sens de base des symboles, des outils du 1er, le sens de l'ouverture, des éléments principaux de l'initiation, mais nous n'en sommes même pas là dans de nombreuses loges GLNF ou GLAMF.
Sachant que les surveillant en place sont des ex-apprentis à qui on a rien transmis, que veux-tu qu'ils transmettent ?
Franchement, je ne sais pas trop comment prendre le problème, même s'il ne se pose pas trop à GLEFU.
Peut être faudrait-il accepter que plusieurs générations de MM sont perdues et fonctionner avec des commandos de "surveillants" en charge, mais il faudrait que les VM aient conscience de cette disette et comme ils sont pour beaucoup issus de la même génération abandonnée ...
L'autre solution est celle que j'affectionne : des rites ultra-simples mais où le surveillant n'a aucune autre possibilité que de connaître. Faute de mieux, il transmet le rite.

La Maçonne 23/12/2014 17:06

Il y a effectivement nécessite de reprendre les choses pour certains comme pour certaines dès le début. Mais tout est affaire de travail personnel... La clef est, selon moi, là. Combien de ces maîtres préférent un plateau et ne font pas une seule planche durant plusieurs années?
Dans critica masonica, le dernier, Jean Solis est bien plus dur : il parle l'illettrisme et de secte.