Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Droit Humain : Communiqué contre l'attentat de Charlie Hebdo

Droit Humain : Communiqué contre l'attentat de Charlie Hebdo

C'est avec un peu de retard que je vous présente le communiqué du Droit Humain International que l'on trouve sur le site de la Fédération Française mais aussi sur le site du Droit Humain International, montrant ainsi une communauté d'esprit entre toutes les fédérations de l'obédience.

Quelques lignes pour rappeler nos principes : Liberté, Egalié et Fraternité.

Lilithement vôtre,

Illustration tirée du site Droit Humain International (étendard)

 

Après l’attentat contre l’hebdomadaire français « Charlie Hebdo », témoignant du mépris de la vie humaine et de la sauvagerie de ceux qui l’ont perpétré, LE DROIT HUMAIN INTERNATIONAL rend hommage avec émotion à ceux qui ont été lâchement assassinés, victimes pour les uns de leur indéfectible attachement à la liberté d’expression, pour les autres, victimes d’avoir fait leur devoir.

À travers cet attentat, la liberté absolue de conscience, la liberté d’expression, la dignité des êtres humains et leur honneur, les valeurs démocratiques ont été durement touchées. LE DROIT HUMAIN INTERNATIONAL continuera, partout dans le monde, à défendre les principes sur lesquels il s’est fondé : liberté, égalité, fraternité, laïcité, conditions nécessaires aux peuples qui veulent ensemble vivre en démocratie, en paix, en confiance.

La violence terroriste, où qu’elle frappe, sera toujours condamnée par notre Ordre. LE DROIT HUMAIN INTERNATIONAL présente aux blessés, aux familles et aux amis des victimes l’expression sincère de sa sympathie et de sa compassion.

Partager cet article

Commenter cet article

Fredus 09/01/2015 19:53

Ce communiqué me paraît plus mesuré que celui du président de la FFDH, et beaucoup plus pondéré que celui commun aux principales obédiences. De toute évidence, certains FM parmi les plus chevronnés ont réussi, eux, à maîtriser leurs passions avant de s'exprimer publiquement.

Je refuse catégoriquement de laisser toute la place à l'émotion et à l'identification hystérique aux victimes ("Je suis Charlie"). Il me paraît éminemment préférable de réfléchir soigneusement à ce qui s'est passé et, éventuellement, passer plus tard à l'action, afin de contribuer peut-être à éviter que ce genre de crime terroriste puisse se reproduire aisément sur le sol français.