Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

De l'utilité des obédiences

La première version de cet article a été publiée le 12 février 2015. Des modifications ont été nécessaire. 

Si on me connaît pour mon esprit d'indépendance au travers de ce blog, je n'en suis pas moins membre d'une obédience je fus membre d'une obédience et, bien qu' attachée à celle-ci, pour ce qu'elle représente comme pour ce qu'elle me permet de faire, j'en fus radiée du fait de la nature de mon blog. Je parle, bien sûr, de la Grande Loge Féminine de France (GLFF) et des événements relatés dans les articles "GLFF : celle qu'une loge a voulu faire démissionner" et cet article : "la Maçonne" est interdite par la GLFF et la GLDF à participer à une biennale"

Cela ne remet pas en cause les arguments que je développe dans cet article. Bien au contraire. 

De l'utilité des obédiences

Il y a donc dans cette relation – et certainement dans toutes relations des sœurs ou frères avec leur obédience – une part affective. Nous avons le sentiment de « nous retrouver » autant au sein d'une loge que parce que celle-ci est attachée à une obédience. Diviser les deux, même symboliquement, en imaginant que la loge sans obédience a la même forme qu'une autre et que l'obédience n'est qu'une structure organisationnelle, est purement chimérique. Sauf pour la GLFF, qui voit d'un oeil satisfait une loge qui ne respecte ni ses principes, ni ses valeurs ... qui imagine certainement en ses loges des agglomérats plus ou moins sauvages.

La loge, nous le savons, est le lieu « initiatique ». Les francs-maçonnes et francs-maçons, partout dans le monde, se réunissent en loge, pas « en obédience ». L'obédience est la réunion de plusieurs loges.

Le Droit Humain est une obédience unique qui est composée de plusieurs fédérations de loges, comme la fédération française. Ces « fédérations » ne sont, en soi, pas réellement des obédiences à part entière, même si au fil des années, les unes et les autres ont gagné en autonomie.

En effet, l'obédience est, certes, un rassemblement de loges, mais surtout elle définit pour elle-même ses constitutions, décide de son fonctionnement, de son développement, comme de ses relations vis-à-vis des autres obédiences. Dans le monde de la franc-maçonnerie libérale et adogmatique, l'obédience est indépendante de toute structure maçonnique. Ce que n'est pas, par exemple, les « fédérations » du Droit Humain, dépendantes du Droit Humain International, et les obédiences dites « régulières ».

En France, parce que la loi 1901 le permet, les obédiences sont le plus souvent des « fédérations de loges ». Il s'agit d'une forme juridique qui oblige à la loge elle-même d'avoir une identité juridique. Elle est ainsi une association loi 1901, une « personne morale », lui permettant d'avoir une existence en dehors de l'obédience (compte bancaire, organisation de manifestations publiques, etc). Juridiquement, c'est la loge qui est membre de l'obédience et non pas la sœur ou le frère qui est membre de la loge. Cette distinction juridique et donc profane laisse malgré tout entendre que la loge, en tant qu'entité juridique à part entière, n'a pas besoin de se fédérer à une obédience pour exister.

Sur le plan initiatique, la loge redevient seul lieu initiatique à tel point que l'appartenance à une obédience ne tient qu'à la loge et non pas individuellement à la sœur et au frère.

L'opposition traditionnelle entre la « loge libre » et la « loge souveraine » n'est pas uniquement sémantique. La « loge libre » est une loge qui ne s'est fédérée à aucune obédience .Elle garde ainsi toute sa souveraineté et décide pour elle et ses membres de son fonctionnement. On l'a dit « libre » comme on peut la dire « sauvage ». Les opposants aux loges libres craignent la dérive sectaire qui est, en effet, un risque, mais surtout argumentent que les frères et sœurs appartenant à une loge « libre » ne sont reconnus que par eux, voir même qu'ils « s'autoproclament » franc-maçonnes ou franc-maçons. Certes, or l'obédience fait de même. Elle s'est un jour autoproclamée haut lieu maçonnique donnant les certificats à ses propres loges. Qui à part le GODF a décidé qu'il était vraiment une obédience maçonnique à part le GODF lui-même ? GODF qui considère que ses loges sont souveraines … mais pas « libres ». On pourra aussi sourire de l'expression psalmodiée à tout bout de champ : « un maçon libre dans une loge libre » mais quand même soumis à l'épaisseur de ses constitutions.

Suivant les commentateurs, il y aurait en France entre 100 et 200 obédiences. Même wikipedia n'arrive pas à suivre. Ce qui laisse à penser que l'obédience, en tant que meilleur moyen de réunion de loges, n'est pas amené à disparaître au moins pour la France.

On remarquera aussi que ces micro-obédiences dont on ne sait finalement peu de choses, ni même si elles sont pérennes, proviennent de scission de loges appartenant à des obédiences historiques. Sans vouloir en faire une généralité, je souligne aussi que ces obédiences appartiennent à des mouvances spiritualistes et traditionnelles, essentiellement masculines et plus rarement mixtes.

Certains estiment aussi que cette prolifération spontanée d'obédiences de ces dernières années est nuisible pour l'image de la franc-maçonnerie en France. Je ne me suis jamais sentie très attachée « au-qu'en-dira-t-on » bien trop petit bourgeois pour moi.

Néanmoins, si ces éclosions d'obédiences signifient quelque chose, c'est certainement autant un malaise des loges qui fondent ainsi des « obédiences » à chaque courant d'air qu'un réel problème au sein des obédiences elles-mêmes pour les modèles adogmatiques. En fait, nous ne savons rien des causes … bien que nous en connaissons tous les effets. Je comprends bien mieux la « loge libre » ou « sauvage » que des loges qui peu ou prou fondent finalement ce qu'elles rejettent.

L'obédience est, bien sûr, cette association de loges permettant à tous de bénéficier d'une logistique en adéquation avec leurs besoins. La franc-maçonnerie a inventé, finalement, le principe de la franchise commerciale. Je sais, beaucoup n'aimeront pas le parallèle.

Elle permettrait de donner une enseigne à la loge et une publicité. Si l'image n'est pas heureuse, c'est pourtant ce que souhaite de nombreux maçonnes et maçons - les tenant des loges « souveraines » qui ne sont pourtant pas assez « libres » - cantonner l'obédience dans un rôle strictement administratif & de représentation publique. Un grand maître ou une grande maîtresse est une reine d'Angleterre sans qu'il (ou elle) n'ait besoin d'adopter le chapeau.

Pourtant, l'obédience est un peu plus – et heureusement qu'elle l'est. Si elle régit un fonctionnement pour elle, l'obédience définit aussi les fonctionnements des loges (élection des officiers ou officières, rôles de ceux-ci, nombre de tenues, passages des différents degrés, etc.) qui permettent d'éviter les dérives sectaires et de donner aux loges une identité commune. Bien sûr, il faut que l'obédience comme les loges respectent ses propres règlements.

Lorsqu'elle ne le fait pas, en dehors de risquer des procès profanes avec ses membres, elle met elle-même en cause sa crédibilité et en péril la notion même d'obédience au sein de la franc-maçonnerie. Nous avions l'exemple de la GLNF lors de sa crise mais nous avons aujourd'hui l'exemple de la GLFF (Grande Loge Féminine de France).

C'est au sein de l'obédience que la loge existe, qu'elle peut initier, transmettre et travailler. Les deux sont indubitablement liées. Si l'obédience n'existerait pas sans ses loges, est-ce que les loges existeraient sans être intégrées dans une obédience ?

N'oublions pas l'essentiel : l'obédience repose sur une communauté de valeurs.

Pour la franc-maçonnerie libérale et adogmatiques, elles sont : liberté, égalité, fraternité. Ces valeurs sont, aujourd'hui, plus que jamais, ce en quoi chaque sœur et frère se doit de travailler, réfléchir et transmettre. Là, c'est du tangible …

De l'utilité des obédiences

Partager cet article

Commenter cet article

joaben 22/02/2015 10:47

CHère Lilith, pour faire bonne mesure, ne serait-il pas temps de faire le contre-article :

DE LA NOCIVITE DES OBEDIENCES

Si tu veux, je peux l'ecrire ....

Brumaire 20/02/2015 14:15

Avec toutes mes excuses, mon index seul doit être atteint de Parkinson...

Brumaire 20/02/2015 14:13

Cher Joaben, si dans une obédience, ou dans un atelier, ou ailleurs, on n'a pas la possibilité d'exercer son esprit critique, on n'est pas loin de la secte! Chaque obédience a ses caractéristiques, que je respecte, mais lorsque les membres sont muselés, ou que les structures sont verrouillées, que de pseudo élections ne sont que des alibis de démocratie, je crains qu'on ne soit plus en maçonnerie.
Pour en revenir à l'excellent sujet de discussion que notre Maçonne préférée nous a soumis, c'est au fonctionnement de l'obédience qu'on voit si c'est de la maçonnerie, ou alors un club ou une association quelconque. Si on se contente du confort dans sa loge sans vouloir aller plus loin, (en gros,si on se fout de tout ce qui n'est pas son environnement immédiat), danger! La vigilance est toujours de mise, car certains comportements humains rencontrés ''dans le civil'' peuvent vite prendre le dessus sur l'idéal.

joaben 20/02/2015 14:43

Finalement, tu es, malgré la réputation d'ennemi no1 qui m'est faite, bien plus dure que moi !
Car, si en effet, le comportement des dirigeants de la GLNF(essentiellement pas eux seulement) est absolument odieux, qu'il est désolant de voir des militants, courtisans de ce pouvoir se répandre en actions des plus profanes contre des FM, courtisans préférant leur allégeance à leur "ultime lien" que considérer les textes de base de la FM ...

Pour autant, je connais des loges GLNF qui travaillent en fraternité, que les courtisans sont génés de visiter d'ailleurs et qui souvent passent outre les consignes du pouvoir pour privilégier la fraternité maçonnique.
C'est à celà qu'on mesure la réalité et la sincérité maçonnique. : Il n' y a aucun mérite à se soumettre servilement et à déclarer hypocritement "FM" des humains que l'on refuse en tenue FM !(acte contre-maçonnique s'il en est !)

Brumaire 20/02/2015 14:13

Cher Joaben, si dans une obédience, ou dans un atelier, ou ailleurs, on n'a pas la possibilité d'exercer son esprit critique, on n'est pas loin de la secte! Chaque obédience a ses caractéristiques, que je respecte, mais lorsque les membres sont muselés, ou que les structures sont verrouillées, que de pseudo élections ne sont que des alibis de démocratie, je crains qu'on ne soit plus en maçonnerie.
Pour en revenir à l'excellent sujet de discussion que notre Maçonne préférée nous a soumis, c'est au fonctionnement de l'obédience qu'on voit si c'est de la maçonnerie, ou alors un club ou une association quelconque. Si on se contente du confort dans sa loge sans vouloir aller plus loin, (en gros,si on se fout de tout ce qui n'est pas son environnement immédiat), danger! La vigilance est toujours de mise, car certains comportements humains rencontrés ''dans le civil'' peuvent vite prendre le dessus sur l'idéal.

Brumaire 19/02/2015 23:33

Joaben, prééminence, prédominance,antériorité, cela a si peu d'importance, et personnellement, ces postures me laissent de marbre, je ne suis pas adepte de montrer les biceps!.Du moment que les un(e)s, les autres trouvent ce qui leur convient pour poursuivre leur quête, toute chamaillerie n'a guère de sens. Mais ce n'est pas si mal de connaître pourquoi,quand et comment nos maisons se sont construites, -sans qu'on se tire les cheveux-

joaben 20/02/2015 13:06

Très juste, ma chère Brumaire .. surtout les biceps.
Et bien sûr historiquement il est important de confronter, sans que ca devienne un pretexte à affirmer quelque superiorité.
Pour autant, on ne peut se contenter du "chacun chez soi et les vaches" (le leitmotiv des GL à tendance sectaire ...) qui a pour but de séparer les maçons en groupes qui n'echangent pas, ne donnent pas d'avis exterieur au groupe. Classiquement, c'est un procédé largement utilisé par les sectes : sont classés "fous" eux qui critiquent le groupe, "apostats", ceux qui quittent.
Pire en FM(la GLNF a été condamnée en justice pour çà) certains de ces groupes voudraient interdire à leurs membres d'en fréquenter d'autres !!

Tiens tout récemment, le GM de gLNF, auto-proclamé "ultime lien entre Dieu et les hommes"(je sais ca les irrite qu'on le rappelle) a annoncé interdire à ses membres REAA la fréquentation d'un SConseil qui ne lui convenait pas(des membres d'autres GL y etaient). Face au risque juridique, il a battu en retraite et employé d'autres moyens d'intimidation.
Alors, bien sûr, les membres d'un groupe maçonnique sont attachés à leur groupe, le groupe cultive cette dépendance, avec plus ou moins de virulence(GLNF en etant la pire caricature, c'est pour cette raison que je m'en prend plus particulierement).
Mais en tant que FM, notre DEVOIR est, me semble-t-il, de privilégier les VALEURS MACONNIQUES indépendantes de ces groupes. Dont netre autre la FRATERNITE UNIVERSELLE ... qui par définition s'oppose aux velleités plus ou moins sectaires des groupes maçonniques.
C'est en ce sens que le sectarisme institutionnel méprisant de GLNF, les tentatives de CMF sur GLDF, les volontés sexistes, les cultes à l'appartenance (pire à l'allégance chez GLNF) doivent être combattus !
Et au nom de la fraternité universelle, ca nous concerne tous !
Que ca derange les dirigeants ou les militants, peu importe ! Ce n'est pas de la FM !

Brumaire 19/02/2015 23:33

Joaben, prééminence, prédominance,antériorité, cela a si peu d'importance, et personnellement, ces postures me laissent de marbre, je ne suis pas adepte de montrer les biceps!.Du moment que les un(e)s, les autres trouvent ce qui leur convient pour poursuivre leur quête, toute chamaillerie n'a guère de sens. Mais ce n'est pas si mal de connaître pourquoi,quand et comment nos maisons se sont construites, -sans qu'on se tire les cheveux-

Brumaire 19/02/2015 18:02

Lilith et Lionel, Entre 1893 et le DH tel qu'il a été officialisé par son premier convent international (1920) vous calculez qu'il s'est écoulé 27 ans, et, entre temps, GMartin est passé à la GLEt.
Entre 1880 et le début du XX° siècle,GMartin n'a t-il pas eu le temps de la réflexion?
Entre l'époque de la seule loge existante et son développement qui a permis les 70 loges américaines, il y a eu pas mal de difficultés pour établir l'internationalité et la continuité. GMartin n'étant pas pourvu du dernier degré du REAA a fait appel à Joseph Décembre -Allonier pour l'aider à monter les hts grades, du 1° au 33°,le gage pour les SS.: d'être égales aux FF.:. L'internationalité,c'était aussi pour qu'aucune organisation nationale de loges ne prenne le pas sur une autre,et cela,quelle que soit sa taille.
Lionel a raison de dire que le REAA dans les 3 premiers degrés est une ''invention française'', mais maintenant, française ou pas, l'invention en question fait bien partie du Rite. D'ailleurs, à la GLDF, il me semble bien qu'on travaille au REAA, dans les 3 degrés qui y sont pratiqués.Les tuileurs ne commencent pas, que je sache, au 4°degré, mais au 1°.
Si j'ai dit précédemment que GMartin avait choisi le REAA qu'il considérait comme universel, c'est qu'on peut lire ce souhait de notre co-fondateur sous la plume de M. Grosjean, dans ''GMartin,franc-maçon de l'universel'', édité il y a bien une trentaine d'années. Marc Grosjean,ancien GM du DH, a fait dans ce livre très documenté, oeuvre d'historien. J'ajouterai que ce choix a été fait aussi parce que le REAA était le plus pratiqué et réservait une approche symbolique assez complète.
Fraternellement à vous

La Maçonne 19/02/2015 20:19

Merci Brumaire, je ne connaissais pas ce livre .... Je vais essayer de le trouver.
Françoise Jupeau-Réquillard dans "l'initiation des femmes" a fait la même analyse que tu nous présentes.
Je faisais remarquer qu'en seulement 27 ans, un tel développement c'était remarquable dans l'histoire de la maçonnerie et surtout que nous parlons d'une obédience mixte ....

Brumaire 18/02/2015 12:47

Joaben, je me permets d'émettre un avis différent en ce qui concerne l'utilisation des technologies actuelles. Internet est un moyen idéal pour nous, au DH international, car il évite les 3 semaines de voyage des documents divers adressés en Amérique latine ou en Australie, et les infos mises sur l'intranet permettent une meilleure communication.
Cependant, il faut un accès à l'intranet, et c'est là que le bât peut souvent blesser: si seuls,les présidents d'atelier ont les codes, les infos ne risquent pas de passer, sauf si on fait de multiples photocopies, et là, c'est un transfert de charges...
En ce qui concerne les rituels, je pense qu'il faut se garder de toute ''nouveauté'' , et les plus jeunes de nos FF.:et SS.: n'attendent pas, je crois, que nous fassions du symbolisme du dessin assisté par ordinateur plutôt que celui d' une équerre. Il n'est qu'à voir les nombreux jeux virtuels qui montrent une certaine nostalgie des siècles passés par exemple, et en parallèle aux accros des Ipad,Iphone Itout- ce- qu'on- veut, l'engouement pour les métiers d'art qui utilisent des techniques anciennes pour fabriquer ou restaurer, parce que la symbolique de l'outil reste très forte, même si c'est différent de la nôtre. C'est notre devoir à nous, ''anciens'' d'aider à faire les parallèles, les ponts, les analogies et d'aider à ouvrir l'esprit des jeunes pour qu'ils se sentent reliés à ceux qui ont beaucoup inventé pour qu'on puisse trouver les voies de notre amélioration.

joaben 19/02/2015 21:02

J'ai à mon tour perdu le fil ... sur ce domaine de prépondérance, préminence, anteriorité, ca me laisse froid mais j'ai peut être tort ...
Pour m'éclairer, quelle importance celà a-t-il pour francmaçonner ?

La Maçonne 19/02/2015 20:16

Lionel, il faut arrêter de croire que le Droit Humain trouvait ses frères, son rite ...et Brumaire vient de te raconter comment les hauts grades - comme s'ils venaient de nul part, genre génération spontanée.
La GLDF peut avoir arrachée ce qu'elle veut. Elle a été fondée une année après le Droit Humain. Ces deux obédiences sont soeurs, pas mère et fille. Nuance.
Ensuite, si la GLDF a arrachée son indépendance lors de sa fondation d'avec son Suprême Conseil, pourquoi a-t-elle maintenue une organisation pyramidale du 1er au 33ème degré jusque dans les années 50 avec ce même Suprême Conseil?

Lionel MAINE 19/02/2015 14:35

Ma très Chère Sœur,
Excuses-moi d' insister mais, tu refais l'histoire !
La G.L.d.F, petite sœur du Droit humain, certainement pas; elle résulte de la souveraineté accordée, plutôt arrachée d'ailleurs notamment par les Loges du Nord (et oui, déjà), par le Suprême Conseil de France lequel, je te rassure, n'entretenait aucun rapport avec le Grand Orient de France !
En lisant à quel point le Droit humain semble attaché à l'international, je comprends mieux l'échange houleux que j'ai eu avec une Très Respectable Sœur Conseiller fédéral de cette Fédération, cette Très Chère Sœur étant très favorable au processus dit de la C.M.F.
Il est vrai, qu'avant la Tenue, en aparté, elle avait tenu sur le Grand Orient de France et son ouverture à la mixité, des propos très différents de ceux, officiels, du Grand Maître !
Pour conclure, depuis plus de deux siècles, l'émulation suscitée par le Grand Orient de France, reste très féconde !

La Maçonne 19/02/2015 14:03

Lionel, je n'ai jamais dit le contraire. Je ne vois pas en quoi mes propos "réjouiraient" les partisans de la non-mixité.
Tu imagines bien qu'en initiant des femmes, le Droit Humain s'est un peu assis sur les "règles anglaises". Ceci dès sa fondation! Ainsi séparer les loges bleues des hauts grades n'a aucun intérêt pour le Droit Humain encore aujourd'hui. Son organisation tient à des circonstances historiques ainsi qu'à une volonté de développement et de permettre à des femmes d'être initiées.
Rappel historique ; en 1920, le Droit Humain comptait plus 70 loges aux USA. Aucune obédience ou juridiction française, libérale et progressiste ne peut aujourd'hui dire qu'elle en a fait autant dans son histoire.
Aujourd'hui, le Droit Humain demeure, que cela ne déplaise, une obédience solide, sans "affaires", qui a été capable de garder ses spécificités tout en évoluant. Sa petite soeur, la GLDF vient de nous montrer cette année un tout autre visage.

Lorsque l'on regarde l'histoire d'une obédience mixte ou féminine, il est évident que lorsque ces obédiences pensent "international", ce n'est pas pour signer des accords obédientiels mais bel et bien d'ouvrir des loges pour les femmes (aussi dans le cas de la mixité). Il n'y a pas plus de 100 000 femmes initiées au monde ... Ce chiffre parle de lui-même.
De même, lorsque l'on regarde aussi l'histoire, ce ne sont pas les obédiences "régulières" qui ont aidé, pas plus que les obédiences masculines françaises ...

Je rappelle que la seule motivation (du moins l'une des motivations) de la GLDF pour séparer ses loges bleues de son SC datent des années 50 et en vu d'une reconnaissance anglaise (comme avoir pris la bible comme 3ème lumière).
Les pères fondateurs de la GLSE ont été aussi les pères fondateurs du Droit Humain et de la GLDF et que le SC alors attaché au GODF a fondé autant le SC du Droit Humain que celui de la GLDF. Pour boucler la boucle, à savoir que les soeurs qui ont fondé la première loge d'adoption de la GLDF (sans autorisation de celle-ci) étaient toutes initiées & membres de la GLSE et l'une d'entre elle avait la double appartenance avec le Droit Humain. Elles ont travaillées jusqu'en 1913 au REAA ...

Lionel MAINE 19/02/2015 08:32

Ma Très Chère Sœur,
Bonjour,
Tu nous parles de l'esprit du Suprême Conseil d'origine.
Manifestement, tu ne sais pas de quoi tu parles.
Tout le combat de la G.L.S.E, donc de tes Pères fondateurs, était d'enfin obtenir la souveraineté de la Puissance symbolique dans ce qui était devenue une hérésie maçonnique, les Anglais n'ayant rien à voir avec ces considérations.
Au passage, n'oublies pas que les trois degrés symboliques au R.E.A.A ne sont q'une création française et, qu'ont ils d'ailleurs d'initiatiquement spécifiques ?
Enfin, les subtiles distinctions que tu sembles faire dans les motivations des hommes et des femmes à créer des Loges réjouiront les durs partisans de la non-mixité !
Fraternellement.

La Maçonne 19/02/2015 00:23

Merci Brumaire pour tes explications et tes interventions ici. Je dois avouer avoir perdu le fil...
L'organisation des grades au DH est liée à son histoire et selon moi plus strictement dans l'esprit du SC d'origine.
C'est pour cela que l'exemple du DH est précieux.
La séparation loges bleues/hauts grades est une obligation provenant des anglais. La gldf qui avait la même organisation que le DH l'a abandonné pour une quête de "régularité" dans les années 50.

Pour nuancer un propos, si l'initiation des femmes est normal en France, ce n'est pas le cas dans de nombreux pays.
Ainsi, le DH a une place importante dans le paysage maçonnique international.

Si pour les hommes, international relève d'accords entre obediences pour les femmes c'est fonder des loges, permettre aux femmes d'avoir un lieu initiatique.
La forme que le regroupement de loges peut prendre est autant importante que la loge elle même, car cette organisation obedientielles a aussi le devoir de pérenniser les loges comme d'aider des hommes ET des femmes à en ouvrir.
L'histoire nous a montré que sans cette solidité, en voulant reduire l'obédience a un rôle purement administratif, qui ne transmet pas l'impulsion (du bas vers le haut comme du haut vers le bas) et qui ne sait pas réunir, c'est conduire un développement à l'international à la difficulté.

joaben 18/02/2015 15:10

Chère Brumaire.
L'accès à un intranet qu'il soit professionnel ou administratif peut s'adapter selon le profil.
A GLEFU, tous ont accès avec des possibilités differentes selon le degré atteint ou les fonctions.
Ceci donne des possibilités interessantes pour les voyages avec un calendrier de tenues accessibles, coordonnées, etc.
Cependant, il est évident que l'on doit faire attention de ne pas laisser la technologie se substituer à l'essentiel. Par exemple, la carte plastifiée avec flash-code n'a pas vocation à remplacer le tuilage.
Tu sais, je suis réputé être un ayatolah des rituels. Certains sur ce blog me le reprochent. Cependant, mon approche a un peu évolué :
- Un rituel est le fruit d'une reflexion d'un ou plusieurs hommes et l'image de leur vision du moment. (On pourrait dire de même des livres dits "sacrés"). Sacraliser le rituel, voire le rite risque de faire dériver vers une sorte de fétichisme. C'est hélas en effet une attitude que j'ai souvent rencontré au REAA rite à volonté plutôt hégémonique. Et pourtant gros bazar avec ses multiples versions.
- Pour autant, il ne faut pas céder à la fantaisie. Il s'avere de mon experience que les plus fanatiques ont souvent introduit, sans précaution des innovations en décalage avec l'essence du rite.
A mon avis, il est bon de "sanctuariser" le rituel, mais ne pas s'interdire des adaptations réfléchies, pesées. Par exemple, les rituels anglais ont désigné "symboliques" les pénalités. D'autre part, les références favorables à l'esclavage chez Anderson meritent-elles sacralisation ?
On peut aller au delà à propos de la définition de GADLU et Dieu.
L'approche de Dieu au 18e siecle allait de soi : c'etait le dieu des chrétiens.
Il en est autrement aujourd'hui(sauf la direction GLNF bien sûr).

Donc, oui, de même qu'il ne faut pas projeter une croyance dans la FM, il faut être attentif à ne pas par atheisme militant passer à côté d'une symbolique essentielle.
Tout et son contraire me diraient les militants ... non le pavé mosaïque, simplement.

Brumaire 17/02/2015 20:37

Cher Joaben, Vous êtes des jeunes à la GLEFU, (ce n'est pas une injure!!) , juste pour dire que les conditions dans lesquelles vous vous êtes rassemblés n'ont plus rien à voir avec la fin du XIX° ou le début du XX°, lorsque le DH est né. La mixité, qui va de soi maintenant presque partout, était une vraie incongruité à l'époque, et la 1° Constitution internationale adoptée en 1920, a souhaité préciser d'entrée l'égalité absolue entre hommes et femmes et le seul usage par lequel vous fonctionnez aurait été pour nous suicidaire. Nous ne nous posons pas de question concernant le genre des unes ou des autres, l'initiation est pour les unes comme pour les autres depuis le début. Toutes nos loges sont mixtes. Il y eut des exceptions autrefois en Autriche,(loges féminines seulement pour des raisons d'alliances) mais ce n'est plus le cas. Il ne vient à l'idée de personne de vouloir construire une loge monogenre.
Comme pour la mixité, l'internationalité a été inscrite dans les textes, rien n'allait de soi début XX° pour cette jeune obédience qu'était le DH et qui était fortement critiquée pour toutes ses originalités. Notre structure qui paraît complexe de l'extérieur fonctionne sous un régime fédéraliste mais des principes fondateurs communs.
Je souhaite aux membres de GLEFU le même bonheur que je connais depuis 40 ans au DH, car nos originalités nous apportent une grande richesse, un peu plus d'ouverture d'esprit et une fraternité pas étriquée. Non, je ne fais pas de pub!

joaben 18/02/2015 16:25

Pour info, ma chère Brumaire et sans vouloir faire de généralité, d'une visite de certains de mes freres(nous disons "frere" au sens neutre) , ce n'est pas franchement l'ouverture d'esprit, ni la chaleur de l’accueil qui sont apparus. Mais nous avons à la base tant en commun que c'est à classer dans une derive ponctuelle et certainement très particulière.

joaben 18/02/2015 08:56

On est d'accord, Brumaire ... ! Il n'y avait aucune critique dans mon esprit sur le montage du DH. En effet, les circonstances étaient différentes à l'epoque de sa création avec aujourd'hui. Et le droit es femmes était essentiel à conquérir.
Pour précision, dans le cas GLEFU, le caractère mixte d'une loge est une conséquence de la composition autour d'un projet de loge. Pas plus que le monosexe, la mixité obligatoire ne peut être une exigence, pour nous. C'est peut être là que nous divergeons, un peu.

D'ailleurs, je saisis ta remarque sur les circonstances, differentes de nos jours :
Si nos rites sont intemporels et leur symbolique toujours aussi efficace, les fonctionnements administratifs (obedience), eux sont impactés par des possibilités technologiques.
Ainsi, les structures pyramidales pourvoyeuses de cordonite, adoptées par des obediences peuvent facilement être substituées par des technologies numeriques, en réduisant considérablement les coûts. Du coup, les rencontres en sont que plus chaleureuses.
On peut aussi s'interroger sur les structures de "charité" qui ont vu de graves dérives(la GLNF en étant typique). Faut-il laisser l'instruction des affaires d'entraide à des hommes incontrôlés, pas forcément compétents en affaires sociales.
NB : sur le plan symbolique, peut être faut-il s'interroger aussi sur des symboles dont le sens primaire s'efface par leur obsolescence opérationnelle(épée, règle) ...

Brumaire 17/02/2015 19:11

Chère Lilith, Le convent national de la fédération française du DH regroupe les députés de tous les ateliers de la fédération: bleus, perfection, chapitres, aréopages.
Cher Joaben, pour parler de ce que je connais le mieux: le DH s'est formé autour des 3 caractéristiques souhaitées par son co-fondateur, G.Martin: mixité, internationalité, continuité initiatique dans le REAA qu'il considérait comme universel. Cette dernière caractéristique fut créée de suite afin que les SS.: de tous les continents ne soient pas laissées sur une route uniquement faite de 3 degrés. D'où les cris d'orfraie de ceux qui ont prétendu et prétendent encore que les hauts grades sont faits uniquement pour les hommes...C'est l'adhésion à ces 3 caractéristiques choisies par des groupes de FF.:et SS.: qui a permis l'obédience.
Je n'ai pas compris ce que tu entends par ''police''...Quant à la ''justice'', tout- un- chacun sait bien que,à part pour défaut de paiement et d'assiduité en loge, on ne radie pas les membres facilement, car les procès maçonniques ont tôt fait de se retourner en plaintes devant les tribunaux civils. Même les manquements aux serments sont délicats à apprécier par une ''justice maçonnique''. D'ailleurs, au DH, on ne parle pas de justice maçonnique, mais de ''discipline maçonnique'' car la justice est l'apanage exclusif de l'état, et c'est une usurpation sémantique de parler de ''justice maçonnique''.
Cher Lionel, pour ton information, ''Brumaire'' est une S.:

Lionel MAINE 18/02/2015 17:35

Ma Très Chère Sœur BRUMAIRE,
Bonsoir,
Je ne suis pas convaincu, qu'en 1880, en étant un des fondateurs de la G.L.S.E, notre Frère Georges MARTIN ait été partisan, pour vous citer de la : continuité initiatique dans le REAA qu'il considérait comme universel !
On connait les conditions de sa réception aux Ultimes Vaillances (Cf le magnifique livre de notre regrettée Sœur Françoise JUPEAU-REQUILLARD) !
Il restera d'ailleurs membre de sa Loge mère devenue, en 1894, membre de la Grande Loge de France.
Au fait, en quoi l'organisation juridictionnelle serait-elle un gage d'internationalité ?
La Franc-Maçonnerie théiste ne l'est-elle pas, uniquement par ses Loges symboliques ?

joaben 17/02/2015 19:46

CherE brumaire.
Echanges fort interessants !
Nous avons à GLEFU de nombreux point communs avec le DH, sauf que nous l'avons fait "à l'anglaise" ...(c'est à dire "l'usage fait la loi")
- La mixité, par exemple n'est pas mentionnée ... parce qu'elle va de soit ! Nous estimons que c'est aux sexistes de justifier leur sexisme. Au niveau des rituels il n'est fait nullement allusion à des concepts qui feraient appel à des caracteristiques mâles ou femelles des FM.
- L'internationalité est par constatation du fait des loges qui nous ont rejoint.
- La "fraternité universelle" est notre seul leitmotiv.

Par conséquent, que ce soit au DH ou à GLEFU, ce qui y unit les FF et SS c'est uniquement un projet maçonnique. Pratique du REAA par exemple à DH. Je pense, mais tu me corrigeras si utile que la mixité au DH n'est que la conséquence de l'absence de consigne sexiste.
Une loge DH peut-elle ouvrir avec uniquement des membres d'un même sexe ?

"Police et justice". A mon sens elles n'ont aucun sens dans une obedience. Et je suis heureux de ta réaction. Mais je peux te garantir que dans d'autres obediences, ce n'est pas le cas.
NB : Nous avons de nombreux membres ex DH anglais et qui cohabitent fort bien avec des ex-GLUA.

joaben 16/02/2015 10:35

Je suggère, malgré les irritations que cause un tel sujet abordé avec l'honnêteté, la franchise et la capacité d'analyse de notre soeur que nous tentions d'aborder la question sous un autre angle :
- Nous sommes tous d'accord sur la nécessité absolue de loges en FM
- Nous sommes tous convaincus de l'UTILITE de GL, obediences, ordres dans les domaines de mutualisation, representation, communication.

Pouvez-vous, puisque je l'ai fait pour ma part citer le pourquoi obedentiel dans le domaine autorité, police, justice.
idem pour les questions initiatiques. Quel rôle reconnu dans les rituels ?

joaben 17/02/2015 11:40

Cher Lionel.
La transmission du maillet par autre que le VM qui precede a toujours été une facilité, mais n'a aucunement un sens initiatique. Pour s'en convaincre, il suffit d'examiner le circuit du maillet dans ce cas.
Si par "Regle" tu entends le rite on est d'accord. La GL n'a rien à voir avec cette question.
Je connais moins le procédé à GLDF que tu décris, mais qui paraît infiniment plus respectable que ce que je connais mieux :
A GLNF, le GM est désigné par ses "nommés" (le dit SGC).
Pour parachever, la désignation est "ratifiée" par une AG (fausse AG) où vote à nouveau le même SGC(à la representation relative triplée par la grace des statuts Servel).
IL s'agit d'une veritable insulte à la democracie(ce dont se moque Servel), mais aussi à la representation des loges, aux principes maconniques.
Les courtisans de Servel commettent l'imposture de prétendre que ce serait le cas des GL "régulières" ....
La réalité : que ce soit GLUA ou GLUS les loges ont une existence et votent pour le GM ou pro-GM selon un processus électif democratique ...
Mensonge énorme donc pour maintenir une lignée inamovible au service (69 % selon eux-même d'une activité immobiliere) d'intérêts.

Lionel MAINE 16/02/2015 19:32

Mon Très Cher Frère JOABEN,
Bonsoir et merci pour tes nuances de ... gril !
La Règle ? Ce qui nous distingue d'autres sociétés de pensée ou caritatives, à savoir le Rite, matérialisé par ses rituels.
Le Rite, je précise de suite que je n'en hiérarchise ni privilégie aucun, à la fois outil de Travail et matière première de nos conjectures communes.
Après 27 ans de vécu de transmission du premier maillet de ma Loge par l'intercession d'un Conseiller fédéral inspecteur, je vis maintenant la transmission directe; sincèrement, les deux pratiques, à mes yeux se valent.
Concernant les Grands Maîtres, le rôle joué par le Député Président le Convent pour installer le nouvel élu, me parait pertinent comme gage de garantie démocratique.
Quant aux aspects financiers, chaque Loge est aussi une association Loi 1901 autonome et la Fédération, au plus, ne peut que s'assurer du respect des obligations communes.
Tout autre intervention frise l'anticonstitutitionnel.

joaben 16/02/2015 18:03

Désolé cher Lionel de te mettre sur le gril.
Que mets-tu dans "La Règle" ?
Pour être précis sur un point brulant :
La GL a-t-elle son mot à dire sur la transmission du maillet d'un chef de l'Ordre à l'autre ?
Tu connais ma réponse. Mais je doute fort qu'elle soit partagée.

La loge a-t-elle vocation à faire campagne pour un rituel pour tous ?(là nous pouvons probablement être d'accord).
Pour ma part, je "prêche" pour que la GL s'interdise toute intervention financière, administrative, et initiatique interne à la loge.
Les loges GLNF doivent impérativement se doter d'une structure associative et ne déposer sur le compte GLNF que les fonds convenus. Nul besoin d'attendre quelque autorisation au sommet pour celà ! Et si le pouvoir central s'avisait de s'y opposer il se mettrait clairement en délinquance. (GLNF a déjà été condamnée pour tenter ce genre d'opérations).
Ceci n'etant qu'un conseil d'ex-GLNF s'adressant à ses frères GLNF. Bien sûr les habitués à se servir dans les comptes de loge n'aiment pas !

Lionel MAINE 16/02/2015 14:51

Cher JOABEN,
- A la Loge : tout ce qui ressort de la Règle.
- A l'Obédience : idem pour les R.G.
- A des extérieurs : la logistique d' une association Loi 1901 ou d'une fédération courante.
Enfin, évidemment, les rapports des deux premières sont des bijections.

joaben 16/02/2015 13:37

Cher Lionel, ce sont des intitulés.
Mais dans la pratique :
- que confier à la loge
- que confier à l'obedience
- que confier à des intervenants autres(gerant immobilier, réseau social, etc.)

Lionel MAINE 16/02/2015 11:37

D'un point de vue marxien :
La Loge c'est l'infrastructure, l'Obédience, ... la superstructure !!!

Brumaire 14/02/2015 08:54

Joaben, Si c'est souvent vrai que la volonté de plusieurs loges de se regrouper peut faire une obédience, ce n'est pas toujours le cas:le DROIT HUMAIN (qui ne portait pas encore ce nom-là) s'est créé en 1893 par une seule loge pour enfin supprimer l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes face à l'initiation. A part GLFF et DH je ne connais pas de création d'obédience qui ne se soit faite contre les autres.
Lionel: DH est à la fois un Ordre et une obédience

Lionel MAINE 15/02/2015 14:41

Mon Très Cher Frère BRUMAIRE,
Bonjour,
Et la Grande Loge de France, croyez-vous que le Suprême Conseil de France lui a accordé sa souveraineté dans la joie et la bonne humeur !

Brumaire 14/02/2015 08:54

Joaben, Si c'est souvent vrai que la volonté de plusieurs loges de se regrouper peut faire une obédience, ce n'est pas toujours le cas:le DROIT HUMAIN (qui ne portait pas encore ce nom-là) s'est créé en 1893 par une seule loge pour enfin supprimer l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes face à l'initiation. A part GLFF et DH je ne connais pas de création d'obédience qui ne se soit faite contre les autres.
Lionel: DH est à la fois un Ordre et une obédience

joaben 14/02/2015 10:05

Brumaire. La création par 3 loges reste purement conventionnel à mon sens. Ya-t-il une symbolique autre qu'ajoutée par la suite ? C'est surtout pretexte à chicane, comme tout ce qui a trait à des pretextes de "régularité" ! insi la chicne faite à GLNF de n'avoir été fondée que par 2 loges.
Si j'ai beaucoup à reprocher à GLNF, cette chicane par les GLAMF me parait puérile.
IL me semble que les FM devraient se fixer plus sur l'essentiel ... c'est aussi ce que je reproche aux militants GLNF ici attachés aux prétextes actuels issus d'une politique quasi-stalinienne d'un GM "ultime lien avec Dieu". L'intendance obedentielle les a détaché de la FM !
Par contre, tu as raison que la plupart des obediences se font "en réaction".
Quelques exceptions toutefois :
La GL de Londres de 1717 (il n'y avait pas d'autres)
Les MMisraim et la FM "egyptienne"
Je ne dirai pas GLEFU, même si justement, nous avons tout fait pour ne pas être "réaction". Il est inévitable que certains de nos dispositifs sont issus de notre experience de ce que nous estimons nocifs ailleurs.
Pour autant, sur la base de nos rituels et valeurs maconniques, je pense que nous devons nous garder de plusieurs écueils :
- l'exclusivité (opposition avec la fraternité Universelle) ... telle est justement la grave nocivité de cette désastreuse quête d'une régularité de "rejet" de l'autre
- l'arrogance (grave déviance vis à vis e l'outil du 1er S) Ainsi les clameurs intox d'"etre 50000 ou de reconnaissances).
- l'allégeance : danger considerable lorsqu'on constate les déviances d'obeissance aveugle à des derives profanes.
- l'affairisme : détourner la générosité des FF à des activités profitables à un petit groupe.
- la tromperie (faire croire à des membres d'association qu'ils seraient "propriétaires" de ce qu'ils financent).
- la légèreté : tout laxisme vis à vis de nos rituels, de l'assiduité aux tenues, aux instructions aboutit à une deliquescence (de apprentis sans instruction seront un jour instructeurs ... de quoi ? Ceci explique probablement l'ignorance effarante des bases de la FM chez des hauts gradés obedentiels)
- le "fatalisme" croire qu'une GL est indispensable conduit à paresse à examiner sa raison d'être (utile à tous)

Alors construit-on une obedience sur la méfiance vis à vis de ces dérives ?(et d'autres) Non !
GLAMF a voulu se construire autour de supplanter la GLNF ... On a vu le résultat.

Alors autour de quoi ?
Et bien de valeurs simples et épurées, tricentenaires.
La GL ne doit se construire que pour pallier à des manques identifiés des loges individuelles(rien "ne va de soi"!).
C'est pour cette raison que les monstres sacrés(surtout les irréformables verouillés aux mains d'un pouvoir comme GLNF) ont ce handicap d'une auto-justification par leur propre poids, gestion de leur entropie, ambitions aiguisées et parfois refuge à médiocrité maçonnique(une propagande de GL se gère de même qu'une com d'entreprise ou politique).
La GLNF à l'epoque Stifani était à 2 doigts de pouvoir se réformer si les GLAMF n'étaient partis laissant la voie libre à pire que l'époque Stifani.

joaben 13/02/2015 13:09

Anne, Je vais reprendre un point central où nous sommes a premiere vue en discordance :
"ourtant, l'obédience est un peu plus – et heureusement qu'elle l'est. Si elle régit un fonctionnement pour elle, l'obédience définit aussi les fonctionnements des loges (élection des officiers ou officières, rôles de ceux-ci, nombre de tenues, passages des différents degrés, etc.) "

Désolé, anne, mais la définition des officiers principaux et secondaires et leurs rôles fait entierement partie du rituel maconnique et l'obedience n'a strcitement aucun apport en la matière ...

- "qui permettent d'éviter les dérives sectaires" Là non plus l'obedience ne garantit rien ! elle peut elle-même devenir une secte .. mais aussi (voir OTS) un retrait de "franchise" n'empeche en rien de se déveloper en sect, hors obedience.

- "et de donner aux loges une identité commune." quel intérêt ?

" C'est au sein de l'obédience que la loge existe, qu'elle peut initier, transmettre et travailler. " Ah bon ? Elles font comment les loges indépendantes depuis 20 ans ?

- "Les deux sont indubitablement liées." ca meriterai plus d'argumentation...

"Si l'obédience n'existerait pas sans ses loges, est-ce que les loges existeraient sans être intégrées dans une obédience ? " Tu as la réponse avec les centaines de loges sans la moindre obedience ... que les tenants d'obedience les traitent de "sauvages" ou autres adjectifs maveillants fait partie de la com interne d'obediences.

joaben 14/02/2015 10:41

"Pour le GO, il y a plus de 1000 loges. Elles seraient combien sans le GO?"
tu fais référence, je suppose au rôle de communication, promotion, mutualisation de l'obédience. Sur ce point on est d'accord.

joaben 14/02/2015 10:38

Chere Anne, je ne speculerai pas sur ce que seraient les loges GO sans GO.
Sinon, mêmme la GLNF où la loge n'a aucune existence parle de "souveraineté des loges" ! Pire l'"ultime lien" en a même fait un slogan ... tout en retirant des prérogatives des VM !
Nous sommes là dans du baratin(regrettable) qui toûche ceux qui veulent bien se laisser berner.
Par contre, il y a des réalités tangibles : des statuts juridiques des loges, des comptes, des pratiques. Les loges GLUA sont des "private lodges" fédérées.
Je ne sais pas ce que tu entends par transmission par l'obedience .
Les regeles ancestrales font que la transmission se fait dans la loge vers des apprentis qui transmettront à leur tour.
La transmission du maillet par les regles ancestrales se fait de VM à VM(chefs de l'ordre) ! Nul besoin de quelque obedience pour celà.
L'intervention de l'obedience, comme tu l'as fort bien décrit se fait par la communication, la perpétuation, ... ou le retrait d'une patente, charte, franchise à une loge.
Quel autre rôle lui accordes-tu ?

La Maçonne 14/02/2015 09:39

Pour le GO, il y a plus de 1000 loges. Elles seraient combien sans le GO?
C'est eux qui parlent le plus souvent de souveraineté des loges. Mais il n'y.a pas plus GO qu'une loge du GODF!
C'est bien l'obédience qui "transmet" ....

Lionel MAINE 13/02/2015 12:03

Le Droit humain, une Obédience ?
Les 33 degrés étant pratiqués sans discontinuité, ne serait-ce pas plutôt une Juridiction ?

La Maçonne 14/02/2015 09:33

Le droit humain est une obédience, dans le sens "regroupement' de loges. Leur organisation est plus complexe. Les loges bleues ont leur propre convent (Lionel Maine)

joaben 13/02/2015 11:14

Il est vrai quil est mieux d'ouvrir ainsi un sujet spécifique.
Espérons que ca reste sur ta maniere d'aborder la question en allant au fond du sujet et non pas au concours de slogans ou reparties plus ou moins cinglantes habituelles.
Curieusement, alors que ta conclusion est très différente de la mienne je suis relativement d'accord sur la partie analytique de ton propos.

Nos sommes d'accord sur l'exclusivité initiatique, maçonnique de la loge et sa prépondérance dans ce domaine. Par conséquent, les rituels maçonniques gérant parfaitement et précisément la question de qui a le droit d'entrer en loge, est considéré comme franc-maçon, l'obedience n'a evidemment aucune exigence à avoir en la matière, autre que sur les aspects associatifs que tu cites.
Le conflit avec les agent de Servel portait justement sur cette inversion des priorités où ils privilégient des consignes obedentielles au regles intangibles de la FM.

Venons-en aux obediences :
Tout d'abord tu fais erreur pour GLNF : Il ne s'agit aucunement d'une "fédération" ! A GLNF, la loge n'a aucune existence juridique, financiere, ni même initiatique(sauf ce que concederait l'obedience).
Ceci n'est pas le cas de GLAMF, GO, LNF ... NI DE GLUA(private lodges). ET ce choix de fonctionnement n'est pas innocent ! Ca permet au pouvoir central de se servir dans les tresors de loge et il ne s'en est pas privé. On lit ici même des agents du pouvoir oser se plaindre que des loges soient partis ailleurs avec LEURS decors, payés par les membres de la loge ... c'est dire !

mainteant, concernat les "micro-obediences" dont je sens une pointe de moquerie, permets-moi de te faire remarquer qu'en 1717 la mico-obedience GL de Londres est devenue la GLUA et la micro-obedience GLNIR est devenue la GLNF d'aujourd'hui.

Donc la taille "micro" est un fait TEMPOREL. Certaines obediences croissent d'autres s'etiolent ou disparaissent. Il est evident que les obediences "établies" ont une tendance à toiser d'autres nouvelles.
On me fait remarquer, à juste titre, le paradoxe de mon discours critiquant le rôle des obediences et en même temps être co-fondateur ... d'une obedience.
Je vais tenter de m'expliquer. Tout d'abord, le terme "obédience" me semble en lui-même une déviation contre-maçonnique en opposition avec la PREMIER QUALITE exigée au FM : LA LIBERTE. Je prefere le terme "GL" donc.
Je ne m'etendrai pas sur le côté utilitaire de representation, mutualisation sur lequel nous sommes tous d'accord.
Celà va-t-il au delà ? ET au risque d'un autre paradoxe, je reponds OUI !
Je rejoins complètement Anne sur le fait qu'une GL est porteuse d'un message, d'une orientation, d'outils, voire de moeurs.
Ainsi aussi bien la GL de Londres de 1717 que la GLUA 1813, que le GO, que la GLDF, que GLNF, que GLTSO, DH sont porteuses d'un message, une orientation, des principes.
Et celà est materailisé par une charte ou patente ou convention entre une loge et une GL. Ailleurs on appellerait çà une franchise(amusant d'ailleurs le clin d'oeil du mot franchise).
Et en effet la loge peut dans le cadre de cet accord afficher ou pas une étiquette, unlabel qui lui ouvre des services particuliers.
Bien entendu, et hélas comme dans toutes les organisations profanes, les tentations de pouvoir et d'intérêt ont fait dériver les GL vers des pouvoirs plus intrusifs, le comble étant atteint par la GLNF qui a carrément supprimmé la réalité juridique financiere et partiellement initiatique de la loge.

Concernant CMF, pourquoi me suis-je opposé ? Et bien parce que justement, au lieu de monter une GL sur des valeurs, CMF a chois de procéder en une "alliance" dans un seul but : supplanter GLNF. CE qui explique son ecroulement total dès que cet objectif est devenu innacessible.

Et GLEFU ? Et bien justement, nous avons tenté d'appliquer ces principes de bas que j'énonce ici :
- Fraternité universelle : le seul critère est d'être FM et cette qualité est vérifiée selon les principe traditionnels et permanents de la FM.
- Fédération REELLE : Seules les loges sont adhérentes à GLEFU.
- Fidelité aux textes originels (Anderson ... sans en faire un slogan de combat)
- Aucun critère sexiste
- Loge par simple application du principe fédératif souveraine financierement, juridiquement et initiatiquement.
- Pas de "territoire national" ! ... mais fédéral ...Europe.

Bien sûr, c'est très criticable.

Oscar 13/02/2015 10:11

Ce sont bien les Loges elles-même qui à un moment ont décidé de se regrouper en obédiences !

La Maçonne 17/02/2015 11:50

Dans les cas de scission, ce sont bien des loges qui quittent l'obédience. Rien n'indique que tous les membres de la loge quittent l'obédience.
Néanmoins, l'obédience ainsi quittée garde le numéro et le titre distinctif de la loge.

joaben 16/02/2015 10:29

"Une Loge ne quitte jamais une obédience." ...dixit Bastien.
Indpendemment de tout bon sens FM, Bastien confirme parfaitement ce que j'indiquais à Oscar : dans le monde GLNF, une loge qui la quitte n'est plus une loge, les FM qui la composaient ne sont plus des FM(ils deviennent interdits de partager la FM).

joaben 16/02/2015 10:24

Pauvre bastien ...
d'où sors-tu une telle inepsie ?
C'est dire à quel point le conditionnement GLNF vous fait perdre tout discernement !
Ainsi pour toi, "une loge ne peut quitter une obedience" ... Je n'imaginais pas que vous pouviez tomber à un tel niveau...
On va pas reprendre au début toute ton instruction :
"Qu'est-ce qu'une loge ?"
Mais le simple bon sens :
Quel pouvoir une obedience pourrait avoir à empécher une loge constituée(nul besoin de quelque obedience pour celà) de se détacher, rejoindre une autre obedience ?

Il est etonnant, cher Bastien(j'en deviens compatissant) de voir où tu peux tomber !
Quel pouvoir aurais-tu sur le numero que choisirait une loge ailleurs ?
Pour le nom, hormis au niveau d'une appellation avec un copyright, là encore tu es totalement à côté des réalités.

Il existe à la GLNF de nombreuses "loges zombies" qui n'ont plus le moindre frere, ni ,a moindre tenue, et maintenues artificiellement pour servir lors des votes. Je peux t'en citer plusieurs. C'est dire, malgré son matelas de votes sous allégeance(il faudrait 80 % d'opposition des loges), triplés depuis Stifani, ton "ultime lien" craint encore une réprobation des loges.

Bastien dire une évidence(en effet les fondateurs de loge n'ont aucun droit de propriété sur une loge) ne va pas donner corps à l'inepsie que ta GLNF a fini par implanter dans l'esprits de freres trop complaisants à de telles bétises (que la GLNF aurait quelque droit sur une loge).
Il est vrai que la GLNF a poussé l'ignominie à s'accaparer les tresors de loge, les décors, la réalité juridique et même depuis Servel des prérogatives des VM.
Le comble est que cette action malfaisante finit par être ancré comme ayant une valeur(ton discours le prouve) que vous défendez avec férocité !
Notons aussi que des propagandistes (deja lors de Stifani) propagaeaint l'enorme mensonge que ce serait une caracteristique des GL régulieres ...
Entierement FAUX ! Pour s'en convaincre, regardez GLUA : les loges sont des "private lodges" fédérées comme GO, GL !
Mais cette imposture à force d'être répétée doctement et avec arrogance finit par être crue par de nombreux de mes FF de GLNF !

Bastien 15/02/2015 23:52

"dans la même obédience"
Je veux dire "dans la nouvelle obédience", merci de corriger, bien sûr

Bastien 15/02/2015 23:51

Holala Jojo quelle inculture !! Te voilà pris la main dans le pot de confiture !
Prétendre qu'une Loge entière quitte une obédience, reviens stp en Tenues d'Instruction.
Une Loge ne quitte jamais une obédience.Seuls des Frères peuvent la quitter (l'obédience) et, éventuellement, pétitionner pour créer une autre Loge dans la même obédience. Ils pourront peut-être avoir le même nom de Loge, si celui ci n'est pas pris au sein de la nouvelle obédience. Sauf magouille et compagnie, ils ne pourront avoir le même numéro
Par ailleurs, nul n'est besoin d'une obédience pour fonder UNE Loge Libre. Il suffit d'être en nombre requis.
Enfin, une Loge d'une obédience ne meurt pas. Elle peut être mise en sommeil, puis réveillée.
Par exemple, à la GLNF, nombre de Loges sont actuellement réveillées. Ceci par tout ou partie des Frères la constituant auparavant, ou non.
C'est ce que beaucoup de FF que l'on a pas assez instruits oublient : une Loge n'a rien à voir avec les noms des FF qui la composent.
Heureusement d'ailleurs, sinon comment les Loges pourraient-elles être centenaires ?
A l'inverse, aucun F n'est propriétaire de tout ou partie d'une Loge.

CQFD

joaben 13/02/2015 19:30

Il faut que je te refasse toute ton éducation GLNF, Oscar ?
Dans le monde GLNF, une loge n'existe que par la volonté du GM(ce qui une incongruité totale vis à vis de la FM ... mais nous parlons de la GLNF). Pour t'en convaincre, il te suffit de lire tes amis sur le blog de ton courageux propagandiste en chef de Servel condamné en justice pour diffamation, le dit Fidele d'Amour :

Tu y verras un "Charles-Henry" se plaindre que des loges GLNF ont protégé du pillage de ton "ultime lien" les cotisations de leurs membres en déposant les dites cotisation sur un compte de loge ! Pire, ils ont osé partir à GLAMF en emportant les decors de loge payés par eux ... alors que GLNF voulait se les approprier !
Quelle horreur !
On dit parfois que j'exagère ! Pourtant la réalité s'avère encore pire !

Donc pour ta leçon GLNF, retiens bien : une loge qui quitte la GLNF, pour un bon disciple de l'"ultime lien" n'est plus une loge ! D'ailelurs, la preuve, ils deviennent infréquentables comme si subitement, ils devenaient désinitiés ...
Difficilement croyable qu'on arrive ainsi à berner des hommes supposés lucides avec un ponpon aussi ridicule que cette tarte à la crème de "régularité" ...
On se moque des cathos qui venerent les reliques de 20 tonnes de croix de christ ou les 10 têtes de St Jean ... mais êtes vous bien mieux ?

Oscar 13/02/2015 18:18

Ah oui... et alors !
Oui, une Loge qui quitte son obédience reste une Loge à part entière... et alors !
Pour ce qui concerne la GLAMF, les Loges qui ont quitté l'Obédience régulière GLNF se sont réunies dans une autre obédience irrégulière... et alors !
Cela ne nous choque pas, si ils sont mieux à la GLAMF... tant mieux pour eux.
Et cela ne nous choque pas du tout !

joaben 13/02/2015 11:16

dixit oscar : "Ce sont bien les Loges elles-même qui à un moment ont décidé de se regrouper en obédiences !"
ET oui, Oscar ....
C'est bien ce que votre organisation a oublié !
La GL n'existe que par la volonté des loges ! Et non l'inverse comme le voudraient vos dirigeants !
Un loge qui répudie son obedience(comme l'ont fait les GLAMF et d'autres) reste une loge à part entière !

TS 13/02/2015 08:18

effectivement l’obédience est en quelque sorte l'ADN qui permet de l'identifier et ainsi le SS et le FF peuvent choisir ou le parrain orienter en fonction un candidat .
elle est aussi une structure qui permet une transversalité avec les autres afin de pouvoir s'enrichir de nos différences .

joaben 13/02/2015 12:24

en effet, templum ... ce que tu decris s'apparente en effet à des groupes, bandes autour d'intérêts presentés comme communs.
Je te parlais de FM ... c'est là toute la difficulté de notre dialogue.
amusant "sécurité du groupe" ! contre quelle menace ?
Et si les dirigeants du groupe étaient une menace ?

joaben 13/02/2015 11:21

@TS ... te rends-tu compte où t'a amené la propagande GLNF ... à voir un "ADN" dans l'obedience... La "transmission" s'effectue-telle au travers de l'obedience ? Ce n'est pas sérieux !
Par contre, à un moment donné, on peut avoir plus d'attrait vers une approche alchimique ou R+C, ou chretienne, ou symbolique, ou sexiste, ou affairiste, ou plus societale mais il est effrayant de te lire y voir là l'"ADN" !!!! Plutôt que l'initiation !
Mais révélateur de cette dérive catastrophique que porte la GLNF(essentiellement).

exglnf 13/02/2015 09:52

"La sécurité du groupe"... et la loge, c'est quoi ?

templum 13/02/2015 09:26

j'ai la faiblesse (encore une) de croire que l'humain recherche la sécurité du groupe.
de la famille au clan, du clan au quartier, du quartier à la commune et coetera...
la FM serait-elle en dehors de ce phénomène ou certains d'entre nous seraient-ils volontiers "isolationnistes" ?

Courtois, Jacques 13/02/2015 04:06

J'aime bien, car c'est argumenté, étayé et non pas la sempiternelle jérémiade habituelle. Mais le paysage est là, la terre est ronde, l'univers petit, force est de le constater : http://rflexionssurtroispoints.blogspot.fr/2015/01/jai-rencontre-pour-vous-jacques-breizh.html