Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Droit de réponse du Droit Humain, à l’émission C dans l’air : désuétude & minorité.

Le Droit Humain a souhaité apporter un droit de réponse, que vous trouverez en fin de cet article, quant à une affirmation qui a été faire concernant les obédiences mixtes : qualifiées de minoritaires et de désuètes lors de l’émission « C dans l’air » s’interrogeant sur le retour de la franc-maçonnerie en politique.

Du coup, je me suis fait violence. J’ai visionné cette émission afin d’en savoir plus, non pas sur le retour improbable de la franc-maçonnerie en politique, mais sur « qui a dit cela ? ».

Au bout de la 20ème minute, la réponse arrive : ce n’était que notre spécialiste de la franc-maçonnerie, journaliste profane et bien aimé de tous (ou presque), François Koch. Soit il ne sait pas compter, soit il dispose de mauvaises sources d’information.

La franc-maçonnerie mixte en France représente un peu moins de 30 000 frères et sœurs (contre 15 000 pour les deux seules obédiences féminines en France). Si elle est minoritaire, ce n’est que du côté des frères, puisqu’une sœur sur deux est dans une obédience mixte.

Elle existe depuis plus d’un siècle avec la fondation du Droit Humain et surtout de sa première loge par Maria Deraismes en 1893, elle-même initiée douze ans plus tôt.

Si le Droit Humain pratique essentiellement le REAA (comme la GLDF), la Grande Loge Mixte de France et la Grande Loge Mixte Universelle sont multi-rites. Dans tous les cas, ces obédiences – avec leurs spécificités – sont très actives au sein des débats actuels. Par ailleurs, si le Droit Humain sait communiquer sur bons nombres de sujets, il rejoint – à moins que ce soit lui qui est rejoint – la GLFF dans de nombreux sujets touchant les droits des femmes comme des hommes, militant pour l’égalité des hommes et des femmes.

Les Fédérations française et espagnole du Droit Humain ont appelé à manifester contre le projet de loi (aujourd’hui abandonné) réduisant les droits des femmes en matière d’interruption volontaire de grossesse. Le Droit Humain a, tout autant, communiqué largement sur le sort des lycéennes nigérianes enlevées, a félicité le Parlement Européen sur l’adoption du rapport Tarabella.

Que faisaient les obédiences majoritaires et masculines, qui a en croire François Koch, sont dans le coup, elles ? Rien. Pas un mot. Il y a peu de doute à avoir, puisque le sujet de l’émission était le « retour en politique de la franc-maçonnerie », que nous ne comptons pas sur nos frères pour réformer quoique ce soit.

Les obédiences mixtes n’ont, en fait, rien pour intéresser les journalistes en quête de marronniers : aucun scandale à l’horizon … Elles ne font pas parler d’elles. Cependant, pour ceux et celles qui connaissent un peu l’histoire de la franc-maçonnerie, des débats actuels au sein des obédiences « masculines », c’est encore ces obédiences qui sont avant-gardistes.

Désuétude. Il y a bien dans cette déclaration de Franois Koch, qui finalement ne fait que répéter une opinion certainement partagée et entendue ailleurs, la volonté de faire disparaître ou réduire au silence des obédiences qui ont beaucoup à apporter - et qui ont apporté beaucoup - au paysage maçonnique française au profit d'obédiences qui se veulent dominantes.

Lilithement vôtre,

Communiqué de la Fédération Française du Droit Humain.

Trou d’air !

A Monsieur Yves Calvi ( C’dans l’air du 16 avril 2015 ) s’interrogeant afin de savoir comment les francs-maçons peuvent travailler entre hommes ou entre femmes, mais dans les deux cas sans l’autre moitié de l’humanité, il fut répondu qu’existait une Franc-Maçonnerie mixte minoritaire et désuète.

Qu’il me soit permis d’apporter une réponse plus précise , rétablissant ainsi une vérité historique : l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN existe depuis plus de 120 ans. Présent dans 58 pays sur les cinq continents il rassemble à l’heure actuelle en France, 17 000 Sœurs et Frères travaillant dans 690 Ateliers répartis sur tout le territoire.

La création du Droit Humain en 1893 par une femme et un homme (Maria Deraismes et Georges Martin) a été l’acte fondateur de la mixité en Franc-Maçonnerie : il repose sur l’affirmation (révolutionnaire à cette époque) de l’égalité de l’homme et de la femme et sur la conviction que le progrès de l’humanité, projet du Franc-Maçon, ne peut se concevoir sans le travail conjoint des deux composantes de cette humanité.

Depuis, d’autres obédiences exclusivement mixtes sont nées, donnant à ce courant maçonnique un plein essor, à la mesure de l’idée novatrice par laquelle il avait vu le jour à la fin du 19° siècle.

C’est ce projet qui s’inscrit dans le titre de notre Ordre « Le Droit Humain » et que la Fédération Française poursuit inlassablement depuis plus d’un siècle dans ses Loges mais aussi dans l’espace public . Nous y organisons conférences et colloques ouverts à tous sur les grandes questions de société ( bioéthique, laïcité,…)

Notre prochain colloque se tiendra le 30 mai dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris sur le thème « Femmes et société ». Les principales obédiences maçonniques françaises libérales y participeront ainsi que Madame Pascale Boistard Secrétaire d’état aux droits des femmes, Monsieur Jean Paul Delevoye ancien Ministre et Président du Conseil Economique Social et Environnemental (C.E.S.E ), Monsieur Alban Jacquemard Sociologue, et Mesdames Sylvie Brunet et Sylvia Graz du C.E.S.E.

Pour cette journée nous espérons à nos côtés la présence d’un nombreux public masculin, témoignant ainsi son soutien aux luttes des femmes, car leur donner la place qui leur revient de droit ce n’est spolier personne, bien au contraire.

Michel Meley

Partager cet article

Commenter cet article

petit bonhomme 30/04/2015 05:46

Il y a eu énormément d'erreurs dans cette émission. Cela est étonnant puisque étaient présents entre autres la Grande Maitresse de la GLFF et Roger Dachez... j'ai donc été très étonné que ni l'un ni l'autre ne rectifient un certain nombre d'erreurs grossières et contres vérités. La plus belle ayant était d’annoncer et d'écrire que Pierre Simon fut Grand Maître du GODF, alors qu'il n'est point nécessaire d'être historien (?) pour savoir que Pierre Simon fut Grand Maître de la GLDF.

Joëlle Marchal 28/04/2015 15:05

Quels sont les propos exacts de François Koch, à la 23e minute de l'émission? Il répond sur les raisons d'une perte d'influence politique de la Franc-Maçonnerie:
« La grande majorité des obédiences et des loges en France reste entre femmes ou entre hommes. C’est très surprenant cette constance. D’abord il y a peu de femmes en maçonnerie, moins de 19%, mais la proportion de ceux qui travaillent ensemble hommes et femmes est encore plus faible, c’est assez étonnant, c’est une constance un petit peu… désuète, on va dire ». . Le fait que le Grand Orient s’est enfin ouvert à la mixité montre qu’une obédience au fonctionnement il y a peu encore « désuet » s'est enfin mise au diapason de la société.