Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Droit Humain : Commémoration du centenaire du génocide Arménien (communiqué)

Droit Humain : Commémoration du centenaire du génocide Arménien (communiqué)

Le génocide arménien n'est pas reconnu dans de nombreux pays, y compris la Turquie . Le premier pays à s'être prononcé fut l'Uruguay dès 1965. En 2004, il décidait que le 24 avril serait une journée dédiée pour la reconnaissance des martyrs arméniens.

Si le Parlement Européen a déclaré reconnaître les crimes perpétrés contre les arméniens en 1915 comme un génocide en 1987, la France a attendu 2001 et n'en a pas nommé l'auteur. C'est ainsi qu'ont procédé le Vatican et la Syrie !

L'Allemagne, la Suisse, les Etats-Unis … ne font pas partis des 23 pays qui ont acté cette reconnaissance.

A l'heure où le dernier nazi est en justice, où le négationnisme a la part belle, ces reconnaissances difficiles et souvent tronquées démontrent que, bien trop souvent, nos politiques et états associent rarement à la parole le geste d'humanité nécessaire.

Le Droit Humain, dans son dernier communiqué, s'associe à cette journée commémorative, souhaitant que la Turquie reconnaisse le génocide arménien.

Lilithement vôtre,

Commémoration du centenaire du génocide Arménien

Communication du Conseil National Le 24 avril 1915,

L’arrestation et l’exécution de plusieurs centaines d’intellectuels arméniens à Istanbul marquent le début du premier génocide du XX° siècle.

Projeté dès 1879 par le Grand Vizir qui déclare « faire disparaître à jamais le peuple arménien », précédé en 1894-1896, sous le sultanat d’Abdul Hamid, par les massacres de plus de 200 000 Arméniens, planifié par les leaders des « Jeunes Turcs », parti au pouvoir en 1915, le programme d’extermination des deux millions et demi d’Arméniens vivant en Turquie conduit, en quelques mois, à l’assassinat et à la déportation d’un million et demi d’entre eux, la plupart des autres étant contraints de fuir le pays « sans retour possible », comme il est inscrit sur leur sauf-conduit.

Peu évoqué durant une grande partie du XX° siècle, le martyr du peuple arménien n’a été reconnu comme génocide que récemment, par la commission des droits de l’Homme de l’ONU en 1985, par le Parlement européen en 1987 et par la France en 2001.

Aujourd’hui reconnu par la communauté des historiens, il fait encore l’objet d’un déni de la part des autorités turques qui ont toujours sévèrement réprimé les voix d’intellectuels turcs s’élevant en faveur de sa reconnaissance.

Mais, actuellement, en Turquie, de plus en plus d’universitaires et une partie de la jeunesse reconnaissent que la destruction des populations arméniennes a bien constitué un génocide et sont prêts à assumer leur devoir de mémoire ; des descendants de survivants de 1915 qui ignoraient ou cachaient leurs origines renouent avec leur « arménité » et témoignent de la mémoire du génocide.

Tous ces facteurs permettent de penser qu’un travail de mémoire est engagé et d’espérer qu’il amènera la Turquie à une reconnaissance officielle du génocide arménien.

En ce jour de commémoration, le Conseil national de la Fédération française de l’Ordre maçonnique mixte et international LE DROIT HUMAIN souhaite s’associer dans le souvenir de cette sombre page de l’Histoire à tous les descendants des victimes de la 1ère tragédie génocidaire du XX° siècle et les accompagner dans leur détermination à la voir officiellement reconnue par la Turquie.

Partager cet article

Commenter cet article

Aristote57 24/04/2015 13:36

Remarque et protestation générale à constater les émotions à géométrie variable selon les communautés agressantes ou victimes.
Une femme violée qu'elle soit armenienne, turque, syrienne, bosniaque, qu'elle soit de religion juive, chretienne, musulmanne souffre de la même manière.

Les enfants de Gaza ou de Toulouse, de Dresde ou de Newcastle tués dans des guerres dans leurs ecoles meritent la même compassion.
Toute mise en évidence de leur nationalité, religion, ethnie des victimes et des agresseurs ne fait que perpétuer les mêmes horreurs !
En tant que FM, fuyons tout communautarisme, partisianisme religieux ou politiques. Rien d'extraordinaire, c'est que nous exigent toutes nos valeurs.
Ce qui importe bien plus que les genocides passés, est de prévenir des genocides potentiels futurs.
Les victimes chiites de Daesh m'emeuvent autant que les victimes chretiennes, les victimes sunnites au Yemen, idem.
"Les dieux, les religions
Les guerres de civilisation
Les armes, les drapeaux, les patries, les nations
F’ront toujours de nous de la chair à canon "
MAnhattan-Kaboul Axelle Red, Renaud".
Tout le monde sait que c'est con ! Pourquoi on continue ?

PaVaHo 23/04/2015 11:18

Il y a une erreur dans la date de communication elle est datee de demain et non pas d'un siècle ;-)

et un petit tour sur Wikipedia et voici la reponse a Jean-Yves

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sa%C3%AFd_Halim_Pacha

Bonne journee

Lionel MAINE 22/04/2015 10:27

Et qui était le Grand Vizir en 1915 ?

Jean-Yves 22/04/2015 09:28

Je regarde en ce moment le filme de Claude Lanzmann, la Shoah. Témoignages terribles, poignants où bourreaux et victimes se télescopent dans leurs visions de ce qu'ils ont vu, vécu, subit où fait subir. Il y avait des "spectateurs" , des gens du pays de Auswitch, Tréblinka, Sobibor, qui riaient quant ils n'étaient pas indifférents au sort réservé aux passagers des trains... des Juifs pour l'essentiel... A Valence, beaucoup d'Arménien ont trouvé refuge. Ils sont devenus des Français formidables. Ils n'ont pas oublié le destin de leurs grands parents...

patrick 22/04/2015 23:19

Eh! oui. Il y a là un terrible génocide, aussi terrible que tous les autres génocides perpétrés ailleurs. Ce qui me perturbe est aussi ce qui perturbe beaucoup de "bien pensants". En effet ce génocide est le fait d'un état Musulman. Je ne dis pas "Arabe" car il faut être bien sot ou inculte pour penser que les Turcs soient quelque chose comme des sémites, en général ou des Arabes en particulier. Leur langue, même si elle s'écrit en caractères parfois arabes est une langue indo-européenne appartenant au groupe ouralo-altaïque, de caractère agglutinant. Ce qui me fait marrer, ce sont les contorsions idéologiques des "bien pensants" qui condamnent, sans réserve et je l'approuve ce génocide Arménien et ferment les yeux sur ce que DAESH accomplit dans le monde oriental sur les communautés chrétiennes de là bas, soit en le niant, soit en n'en parlant surtout pas. Patience, lors ce que le nombre des victimes chrétiennes d'Orient aura atteint un nombre incontournable, peut être les bonnes consciences, surtout pas islamophobes, quelle horreur! se rendront enfin à la vérité.Voulez-vous voir quelques photos de Chrétiens d'Orient crucifiés et égorgés par DAESH en place publique? Parlant un peu l'Arabe, je vous livre, en Français un proverbe Arabo-Musulman : Après Samedi, Dimanche. Traduction : Samedi à la fin du Sabbat, on tue les Juifs, Dimanche à la sortie de la messe, on tue les Chrétiens.
Voilà, bien désolé de tout cela, cela me navre et je prie pour toutes les victimes innocentes, quelque soient leurs religions.