Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLFF : Catherine Jeannin-Naltet interviewée par « la Maçonne ».

Catherine Jeannin Naltet - le 1er mai 2014
Catherine Jeannin Naltet - le 1er mai 2014

J'ai rencontré Catherine Jeannin-Naltet, celle que vous connaissez pour être la Grande Maîtresse de la GLFF, ce samedi 30 mai 2015, alors qu'elle descendait de charge au bout de 3 ans de mandat. Marie-Thérèse Besson venait tout juste de prêter serment devant les députées de la Grande Loge Féminine de France, lorsque Catherine Jeannin-Naltet vint me rejoindre dans le hall d'entrée.

Des sœurs en robe ou en civil, dans ce petit hall, discutaient et s'affairaient autour des stands des artistes, de livres et décors maçonniques causant un léger brouhaha. Catherine Jeannin-Naltet m'évoquera plus tard ce qu'elle appelle le « cocooning de la GLFF et des logess », ce sentiment d'être protégées. Or, dès lors, après avoir traversé Paris – Paris, bruyante, merveilleuse, cosmopolite, historique, sale et tout autant majestueuse où il y a ni jour, ni nuit – c'est bien ce sentiment que j'éprouvais. Ceci, bien plus qu'en province.

Nous nous installâmes toutes les deux dans une petite cour afin de prendre un bol d'air. Assises toutes les deux sur un muret, mon interview commença. Il s'agit plus sûrement d'une discussion à bâton rompu, l'une racontant et l'autre notant. Elle me fit remarqué que d'habitude les blogs (et autres blogueurs) préféraient interviewer la nouvelle plutôt que celle qui descendait de charge. C'est sous son mandat que j'ai ouvert ce blog, cela était important pour moi et, je l'espère pour mes lectrices et lecteurs, que cette année maçonnique se conclut aussi par l'interview de cette Grande Maîtresse, connue pour son franc-parler et sa forte personnalité.

Elle avait lu les quelques questions que j'avais préalablement préparées et me dit : « En fait, tu voudrais savoir comment c'est d'être Grande Maîtresse ».

- C'est exactement cela !

- C'est une expérience merveilleuse ! On demande de transposer le modèle de la loge dans un Conseil Fédéral. Par analogie, il y a les mêmes fonctions de Surveillantes, d'Oratrices, de Trésorières, de Secrétaires, etc. La 1ère année d'une Conseillère Fédérale est son apprentissage, sa seconde année le degré de compagnonne et la dernière année, sa maîtrise. Le Conseil Fédéral est composé de 10 Grandes Officières. Il y avait une Grande Chancellière que ne savait comment placer en tenue. A la place, sous mon mandat, nous avons créé une mission de Grande Maîtresse Adjointe aux affaires intérieures, comme il existe déjà une Grande Maîtresse Adjointes aux affaires extérieures (1) Le Conseil Fédéral s'est organisé en groupe de travail pour travailler par thème. La loge permet de vivre ensemble, avec des sœurs différentes. Chaque année, un tiers des Conseillères Fédérales (2) changent. J'ai travaillé avec des sœurs que je ne connaissais pas et des officières que finalement, contrairement à la loge, je ne choisissais pas puisque élues entre elles.

- Dans le monde de l'entreprise, changer un tiers de son staff tous les ans est impossible. Fis-je remarqué.

- C'est la méthode maçonnique qui permet que cela fonctionne. Un Conseil Fédéral, c'est appliquer cette méthode. La démarche initiatique est notre socle. Il faut avoir la méthode, se l'appliquer à soi-même, avant de la porter à l'extérieur. S'il n'y a pas les bases, cela ne sert à rien de vouloir porter nos valeurs. Il faut d'abord être clair avec soi-même avant d'expliquer à la société comment faire.

- On ignore, bien souvent, que la mission d'une Grande Maîtresse est une charge lourde qui demande du temps – et que c'est aussi du bénévolat. Comment organisais-tu tes semaines.

- C'est terrible ! C'est 360 jours par an ! J'exagère à peine ! Lorsque je me suis installée et que les chantiers étaient en route, j'ai souhaité prendre une journée pour moi par semaine. Je n'ai jamais réussi à le faire. Il y a toujours quelques choses : les colloques, les conférences, les salons du livre, les assemblées générales, les conseils fédéraux, les visites, les tenues de grandes loges, les convents .... Comme dans une loge, il y a aussi les ordres du jour à préparer, … Chez moi, j'ai trois ans de retard sur tout, mon ménage, mes rangements de placards, … Heureusement qu'il y a une épicerie qui ferme tard à côté de chez moi. Je faisais mes courses à la dernière minute.

- Tu as la réputation d'être une bosseuse. Remarquais-je (3)

- Je suis une bosseuse bizarre. Je suis une fainéante. En fait, je travaille sous adrénaline avec une épée dans le dos. Je peux abattre une grosse quantité de boulot mais que sous adrénaline. Une Grande Maîtresse ne peut pas savoir tout faire. Nous ne pouvons pas être des spécialistes en tout. Nous ne pouvons pas être des gestionnaires, des juristes, des communicantes. Moi, c'était la communication. Mon franc-parler, je ne sais peut-être pas dire les choses comme il le faudrait, les gens ne comprennent pas, peut-être le ton de ma voix … J'aurais peut-être dû prendre des cours. Or, je veux rester moi-même. Je m'exprime comme cela. Mais c'est moi, ma vérité. On peut ne pas être d'accord. C'est cela aussi notre méthode. Savoir accepter que tout le monde n'a pas la même opinion.

- J'ai noté que tu as pourtant fait des progrès en communication.

- En fait, je n'aimais pas la communication au début de mon mandat. Puis, j'ai fait des conférences publiques. (4) J'essaye de parler clair aux profanes afin d'expliquer les spécificités de notre obédience. Cela a très bien marché ! Des profanes sont venues frappées à notre porte. La communication, maintenant, m'intéresse. Une sœur maîtrese est libre de ses paroles et de ses actes « en conscience », par rapport à elle-même. « Ma vérité » doit être dite. Je veux être moi-même et être acceptée comme je suis.

- Quels conseils donnerais-tu aux profanes et apprenties ?

- C'est que l'on peut être déçu par certains maçons (ou maçonnes), mais la méthode est exceptionnelle, à condition de la travailler, de l'appliquer à soi-même. Elle a 300 ans et elle est toujours d'actualité. ! Nous pourrions avoir des files d'attente derrière nos portes si elle était mieux connue. J'étais trop cartésienne. J'ai une formation universitaire. Travailler avec son cerveau ne suffit pas. Cela vous coupe du reste. Il faut aussi utiliser son cœur, ses sentiments, son intuition, sa créativité …

- Sa part d'irrationalité.

- Oui, mais attention ! Pas cui-cui-les-petits-oiseaux ! Ne pas planer ! Cela ne sert à rien d'empiler les médailles si la méthode n'est pas concrétisée dans sa vie. Cette méthode nous permet de porter des valeurs universelles et de les faire vivre. L'année prochaine, il y aura à la BnF (5) une exposition ayant pour thème les apports de la franc-maçonnerie à la société. Attention ! On n'a pas tout fait ! Mais cela montre que la franc-maçonnerie peut être porteuse de progrès pour tous.

Illustration de notre soeur Ka de "mes ptites maçonnes"  pour le blog "la Maçonne"
Illustration de notre soeur Ka de "mes ptites maçonnes" pour le blog "la Maçonne"

- Et l'avenir de la Grande Loge Féminine de France ?

- La GLFF se porte bien. Nous sommes parties de 90 sœurs à aujourd'hui à 14130. L'exemplarité est nécessaire. Beaucoup de sœurs n'ont pas acquis le premier degré. La transmission est nécessaire. Il ne faut pas penser les passages comme une sorte de concours ou de formalité. Une sœur de l'obédience avec laquelle tu devrais discuter aussi, Anne LGLL explique que l'histoire des droits des femmes est liée avec l'histoire de la franc-maçonnerie féminine. C'est les militantes des droits des femmes qui ont poussé la franc-maçonnerie. Beaucoup ne s'en rendent pas compte : notre plus grand trésor est la paix civil. Une fois perdue, on ne sait ni quand, ni comment la retrouver. Nous devrions en prendre conscience.

Autrefois, il y avait des « ténors » au sein de la GLFF, des sœurs plus anciennes qui connaissaient l'histoire de l'obédience et la transmettaient aux nouvelles. Aujourd'hui, il n'y a en a plus. Elles sont moins nombreuses. Les députées, elles-mêmes, ne suivent pas d'une année sur l'autre et ne se transmettent pas les affaires de l'obédience. Les sœurs doivent s'impliquer dans leur obédiene. Nous sommes maçonnes tout le temps.

- Quel est ton meilleur souvenir ?

- Mon meilleur souvenir a été lorsque les 11 premières Conseillères fédérales sont parties. Ces sœurs avaient travaillées avec deux grandes maîtresses. Elles avaient beaucoup apprécié Denise Oberlin, mais avait aussi aimé travailler avec moi. Le repas de départ a été très émouvant. J'ai connu des assemblées difficiles, mais j'ai vécu trois années de rêves. J'ai eu l'occasion de travailler avec des conseillères fédérales merveilleuses.

La conversation se poursuit encore quelques minutes. Elle me relate l'appuie qu'elle a eut des anciennes grandes maîtresses, dont Marie-François Blanchet, ses espoirs pour la nouvelle Grande Maîtresse : "La nouvelle Grande Maîtresse Marie-Thérèse Besson travaillera dans la continuité. J'espère qu'elle pourra poursuivre ce que ses prédécesseuses ont mis en place."

Maçonne énergique, rigoureuse et convaincue, Catherine Jeannin-Naltet aura apporté, durant son mandat, une pierre à l'édifice de la GLFF. Cette descente de charge sera pour elle l'occasion d'investir son énergie dans d'autres projets pour l'obédience ou associatif. Aujourd'hui, elle n'a rien de défini.

Merci à Catherine Jeannin-Naltet d'avoir pris de son temps de convent pour cette interview.

Quant à moi, j'ai juste oublié de lui demander quelle musique elle préférait …

Lilithement vôtre,

Notes :

  1. La Grande Maîtresse Adjointe aux affaires extérieures est en charge des loges hors hexagone, mais aussi des relations internationales.

  2. Les conseillères fédérales au nombre de 33 sont élues par tiers lors des convents, après que leur candidature a été préalablement validé ou notifié par les congrès régionaux. Hormis les fonctions de Grandes Officières, les conseillères fédérales sont en charge des loges en région.

  3. Oui, oui, il y a des fuites au sein du Conseil Fédéral !

  4. En effet, Catherine Jeannin-Naltet a été très active (aussi) auprès des régions apportant son concours à de nombreuses conférences publiques. Il fut même une période où j'avais des difficultés à faire suivre les informations sur ces conférences sur mon blog tant elles étaient nombreuses. a communication de la GLFF a nettement évoluée sous son mandat, avec la reprise de l'ancien logo de l'obédience, un nouveau site, des communiqués plus nombreux sur des faits de société, un site-web mis à jour régulièrement … et un groupe de travail « communication » au sein du Conseil Fédéral.

  5. Bibliothèque Nationale de France – Paris. Aurais-je un scoop?

Partager cet article

Commenter cet article

La Maçonne 14/06/2015 12:03

Je conseille à "soeur 75" de continuer à fuir ... puisqu'elle détient la vérité et qu'en plus se prends pour un psychiatre, elle nous épargnera de ses commentaires malfaisants, indignes de soeurs qu'elles soient de la GLFF ou d'autres obédiences.
La jalousie est mauvaise conseillère !

Galinier 05/06/2015 19:17

à Madame Brumaire, Madame, je respecte beaucoup les travaux des Obédiences féminines et mixtes. Mais pour rien au monde, je ne voudrais travailler la maçonnerie dans un entourage féminin. Veuillez pardonner ma franchise, la femme est l'égale de l'homme totalement. Je les respecte énormément. Seulement voilà comme des enfants, nous avons besoin de jouer au train électrique entre nous et librement. Je suis marié, soumis et discipliné. Claude Galinier

Brumaire 04/06/2015 00:42

Comme nous aimons nous faire appeler ''Madame'' par Monsieur Galinier! Je suis dans le même sac que notre Maçonne, comme femme, FM, et bien pire encore, d'un Ordre mixte,qui plus est,est international. Tout faux quoi!
Quand comprendront-ils que adogmatiques et libérales, nos Ordres ou/et Obédiences qui ne font pas d'apartheid sont la maçonnerie de l'avenir? Ils devraient se souvenir des Esséniens...

La Maçonne 04/06/2015 18:59

Oui, Brumaire. Quand comprendront ils que nous sommes maîtres et maîtresses de nos démarches? Et que le vrai challenge, l'avenir est de pouvoir les faire vivre dans un même lieu, la loge ou l'obédience?

galinier 03/06/2015 08:51

Merci de votre réponse, c'est vrai je ne peux que visiter la GLDF et cela ne me pose aucun problème. En ce qui concerne, la Grande Loge Française Féminine, je trouve regrettable qu'elle ne construise pas une maçonnerie régulière Française à travers le monde. C'est une Obédience que je respecte beaucoup, comme la votre Madame. J'ai toujours voulu poser directement la question à sa grande Maîtresse, mais je ne suis pas dépositaire de ses coordonnées. J'ai demandé à A. Juillet de le faire et, l'occasion se présentant sur votre blog, je réitère ma question simplement. Merci C.Galinier

La Maçonne 03/06/2015 19:57

Pour l'exemple de la bêtise masculine, on a la GLDF.

La Maçonne 03/06/2015 19:56

Une forme de vengeance? J'espère que tu plaisantes!
La FM est une école de liberté. Tout ce que tu proposes est d'appliquer des règles pour faire plaisir à 90% de la FM mondiale.
Sauf que cette merveilleuse FM n'a jamais fondé ou aidé à le faire une fm féminine. Bien au contraire.
La GLFF comme les obediences mixtes ne leur doivent rien. Que cela soit bien compris.

Désap. 03/06/2015 18:52

Bon, et bien si ça doit être le rapport de force ou se situer selon une forme de vengeance, soit.
Souviens-toi tout de même de ce qui arrive à Joaben (le "vrai"), il est pardonné certes, mais maintenant il doit porter son fardeau, là est la vraie punition.
C'est du reste le défaut du féminisme : se construire contre les hommes ... faire comme les hommes en somme, pas plus intelligent, qui ne savent construire que contre.
Un jour une femme me fait un coup bien pourri en voiture, je me retrouve un instant après à sa hauteur et, au lieu de lui hurler dessus, ce qu'elle méritait crois-moi, je lui ai dit calmement : "finalement vous êtes un mec, aussi bêtes qu'un mec",
je ne te dis pas la tête qu'elle a fait, elle était outrée.
Faites tout de même attention de ne pas faire aussi bête que les hommes, ce serait dommage, vous n'apporteriez rien.

La Maçonne 03/06/2015 17:51

Pour terminer, desap : les femmes ont gagné leurs indépendances et leurs obédiences ..... Cela ne rime à rien d'imaginer une seule seconde qu'elles vont accepter de se "lier" les pieds par vos "réguliers" et une conception de la FM issus du moyen-âge, androcentré et patriarcale.

La Maçonne 03/06/2015 17:47

De facto, tu fais une erreur d'analyse de fond. Ce ne sont pas les obédiences libérales & adogmatiques qui ne veulent pas se rapprocher de cette FM "régulière" que tu aimes tant, mais la FM "régulière" qui le refuse - où si elle l'accepte, c'est conditionné à adopter LEURS règles - alors que les obédiences libérales ne demandent pas aux réguliers d'en changer ou de modifier en quoique ce soit leur pratique. La différence de forme & de fond est là : tes "réguliers" veulent imposer leurs "visions" -

La FM libérale aussi franchouillarde qu'elle soit - et pour les obédiences féminines c'est le cas - est en plein développement à l'international - C'est long : monter une obédience à partir de zéro, cela demande du temps et de l'énergie - Pour trois loges, des décennies.

Les sœurs y arrivent très bien - merci - sans l'aide et le soutien de qui que ce soit ...

Elles demeurent indépendantes, libres de choisir la FM qui leur convient et de la pratiquer comme bon leur semble, en fonction des cultures et des pays.

Ces femmes qui sont initiées hors de nos frontières sont des pionnières dans leurs pays, des femmes qui appartiennent dans leur pays à une élite intellectuelle, politique, sociale et artistique.

Forcément, elle revendique l'indépendance, plus de justice, plus de liberté, des droits pour les femmes ... Que peuvent-elles faire avec ces papy réguliers?

Ce sont ces "régulières" de leurs pays qui les virent de temples, leurs interdisent l'initiation, se moquent d'elles ... C'est tout bonnement inepte de penser une seule seconde que ces femmes-là, que leur combat quotidien doit "jouer" dans la cour des réguliers sous le prétexte que vu de France et de quelques uns, c'est 90% de la population maçonnique mondiale. Et bien moi, je dis que ces 90% sont tristes à pleurer et ne valent pas la peine que l'on se batte pour leur plaire, bien au contraire.

Désap. 03/06/2015 17:14

Eh bien ma chère Soeur, tu es bien remontée contre notre Frère Claude.
C'est vrai qu'il n'a pas toujours était très délicat avec toi.
Néanmoins, la Maçonnerie française confinée en France n'a que très peu d'utilité.
C'est ce que je ne cesse d'essayer de faire comprendre à mes Frères GLAMF.
Pendant ce temps là, c'est le modèle anglo-saxon qui s'impose en occident.
L'ultra libéralisme est certes démocratique, mais totalement inégalitaire jusqu'à produire une pauvreté pire que sous l'Ancien Régime et une pollution qui met la planète entière en danger.
Les GGLL françaises refusent toute alliance internationale d'envergure pour protéger leurs inter-visites avec un GODF pratiquant une condescendance qui confine à la vanité.
S'il pouvait vider la GLFF de ses Soeurs, il n'hésiterait pas une demi seconde.
Au lieu de taper à bras raccourcis sur CMF, vous auriez mieux fait d'engager le dialogue.
C'est bien connu en France, on préfère baser ses actions sur des postulats plutôt que de s'assurer de la réalité des situations, c'est même le travers des syndicats qui fait qu'ils ne représentent qu'à peine 10% du salariat.
Attention qu'à force d'isolement, la Maçonnerie française ne devienne plus que la distraction de quelques originales / originaux.

La Maçonne 03/06/2015 14:02

La question ne se pose pas. Tout simplement parce que les femmes font ce qu'elles veulent.
C'est un peu tard pour découvrir que les femmes sont initiables et encore plus de découvrir qu'elles sont capables de fonder des obediences comme la GLFF. Qu'elles ont fondé seules.
La Glamf directement ou non a fichu le bordel à la gldf pour construire le big machin régulier.
Les soeurs de la glff sont assez intelligentes pour s'en moquer. Si les maçons reguliers veulent des relations amicales et officielles avec la glff se sera en la respectant et en l'acceptant telle qu'elle est. Elle ne fera pas les mêmes conneries que la GLDF en modifiant ses constitutions et en risquant la scission avec les quelques 40 pour 100 de soeurs athées, sans compter les deistes qui n'apprecieront pas d'être envoyée à l'église et les theistes qui trouvent les differences enrichissantes.

C'est aussi n'avoir rien compris à rien de poser une telle question.

aubanel 03/06/2015 00:14

Une très grande dame que je suis fière d avoir servi

galinier 03/06/2015 17:56

Madame, je vous remercie de m'avoir répondu. Effectivement peut être n'ai je rien compris à votre maçonnerie. En ce qui concerne la GLDF, c'est elle qui est venue vers nous pour être régulière. Si elle veut retrouver sa liberté, personne ne peut s'y opposer. Nous le regretterons, c'est tout. En ce qui concerne la GLAMF, elle se porte bien et ses perspectives d'avenir ne seront en aucun cas obérés. fraternellement Claude Galinier

Désap. 01/06/2015 22:23

J'ai eu l'occasion d'entendre la Grande Maitresse à plusieurs reprises, notamment sur B. TV.
Toujours très digne, jamais un mot plus haut que l'autre sans pour autant renier quoique ce soit de ses convictions, des idées très mesurées, un équilibre proche de la perfection, une femme en somme.
A nos Grands Maîtres : ne détournez pas le regard, l'Exemple n'est pas ailleurs.
Recevez mes sentiments très fraternels et tous mes remerciements pour votre Sagesse, votre Force et votre Beauté.

Jean-Yves 01/06/2015 17:38

Voilà une belle rétrospective, une Franc-Maçonne attachante et des propos vivifiant à l'endroit des "jeunes" Maçonnes/Maçons.

Joaben 01/06/2015 13:27

Chere Annne.
En plus de la musique, n'aurais-tu pas oublié aussi de l'interroger que le pourquoi une GL a besoin de mettre en avant, y compris dans son appellation, le sexe des ses membres(sans grivoiserie).
Mais c'etait pas vraiment le sujet OK...

galinier 01/06/2015 10:08

La GLFF, devrait générer une maçonnerie Féminine Déiste et régulière en France, à l'image de la GLUA. Elle aurait un monopole qui lui permettrait une charte mondiale avec les Obédiences Féminines de la planète terre. le monopole de la GLUA est dépassé pour une maçonnerie du troisième millénaire. Claude Galinier

La Maçonne 02/06/2015 14:05

Et toi, Galinier? Quelle obedience peux tu visiter librement en France? Une seule. La GLDF.
La Glamf n'est pas reconnue par la GLFF
Quant au monde entier, il faut avoir les moyens et le temps....

Lionel MAINE 02/06/2015 06:32

Et pourquoi pas, dans un tel élan de modernité, une Franc-Maçonnerie théiste, où l'on glorifierait des valeurs vraiment féminines comme : "kinder, küche, kirche" !
L'acclamation pourrait être : "travail, famille, patrie"!!!
Mais, ... je m'égare !

La Maçonne 01/06/2015 21:03

Si Galinier connaissait le paysage maçonnique international mixte et féminin, il saurait que les obediences et les effectifs sont plus nombreux en FM liberale et adogmatique. La FM theiste et deiste est minoritaire.

Alchimaer Art 31/05/2015 21:09

Merci pour le partage de cette belle rencontre, heureux d'avoir pu en découvrir plus sur ce personnage qui n'oublie ni la part de rêve ni celle de la créativité. Belle soirée

galinier 02/06/2015 09:15

Merci de votre réponse, mais vous est il possible d'être reçues dans les Obédiences du monde entier. C.Galinier

La Maçonne 31/05/2015 21:40

De rien. C'était un bon moment. Catherine Jeannin Naltet est impressionnante...