Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

À propos de « Voix d’Initiées », LA Collection de la GLFF …

Suite à la publication de mon précédent article présentant le dernier volume de la Collection « Voix d’Initiées » de la GLFF, des commentaires surréalistes ont surgi …

Parfois, les commentaires sur les réseaux sociaux volent très bas. Ceux-là autant que les autres. Jugez par vous-même. Des frères et des sœurs réfutent l’expression « exclusivement réservée à la GLFF » … L’un d’entre eux propose même « une exclusivité de la GLFF » … Voir même veulent y comprendre que seules les sœurs de la GLFF peuvent acquérir ces volumes de la Collection « Voix d’Initiées ».

Ces volumes sont destinés (et on notera l’usage du mot) aux profanes, aux frères et aux sœurs de toutes obédiences.

Il faut tomber bien bas – et cela fera désespérer n’importe qui … surtout les sœurs de la GLFF qui apprendront que parmi nos réfractaires à l’exclusive se trouvent deux sœurs de la GLFF.

« Une collection exclusivement réservée à la GLFF » ne signifie pas « une collection exclusivement réservée aux membres de la GLFF ». Cela ne signifie pas que c’est une « exclusivité » de la GLFF, puisqu’elle n’est pas exclusivement la seule obédience voir la seule juridiction à posséder une collection … Par contre, les textes qui y sont présentés sont exclusivement des textes de sœurs et de loges de la GLFF … Du coup, c’est quand même exclusivement une collection réservée aux sœurs de la GLFF qui , elles-seules, peuvent apporter leurs contributions.

« Voix d’Initiées » est une collection qui a plusieurs mérites : celle d’exister, celle d’être un support permettant aux sœurs de la GLFF de s’exprimer …d’être, en plus, de qualité et d’une belle érudition.

Il ne s’agit pas d’une compilation de « sujets à l’étude des loges » … ni même d’une répétition d’un même thème … Il s’agit au contraire de volumes indépendants des uns des autres , reflets des idées, opinions de sœurs et de loges de la GLFF. Je dirais même « exclusivement ». C’est une parole libre, féminine, souvent féministe, ainsi que maçonnique …

Ce genre de conversation quelque peu sotte relève bien une chose : l’existence de cette collection, son succès, ses nombreuses publications en peu de temps … originales dans tous les sens du terme appartenant à la Grande Loge Féminine de France causerait (aussi) chez certains un problème de fond plus que de forme. Diantre ! Si maintenant les sœurs de la GLFF savent sortir des livres … ! Voir même que la GLFF sache organiser ce type de publication … ! Où va-t-on ?

Qu’y-a-t-il qui dérange ?

Le fait que cette collection émane d’une obédience exclusivement féminine, qu’elle soit porteuse – ou soupçonnée de l’être – d’une opinion originale, que la GLFF se montre sur un jour plus actif, sachant rassembler des textes différents provenant de ses loges ?

L’indépendance est très certainement « ma marotte ». Plus encore que la « liberté » qui demeure à mes yeux l’idéal à atteindre. L’indépendance se formule par l’expression de ses opinions, son libre-arbitre, ses choix de vie, et aussi par l’usage de la parole (ou de l’écrit). Ainsi, les mots que nous utilisons, les expressions, que nous écrivons ou prononçons, doivent aussi sortir des formules toutes faites, rabâchées à longueur de temps … les « communes », qui ne sont que le reflet d’une pensée enfermée, monomaniaque et finalement contre-productive. Ce que nous disons et comment nous le disons reflètent ce que nous sommes. C'est l'objet confondu avec le sujet. C'est demander à l'émetteur du message d'être "comme les autres". L'originalité, l'indépendance d'esprit est à proscrire. L'ironie vient que le titre de ce volume est "penser, un défi pour être libre" ... Il faut oser!

.

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article