Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLFF : les points forts du Convent 2015.

Communiqué de la GLFF
Communiqué de la GLFF

C’est encore la Grande Loge Féminine de France qui est à l’honneur sur ce blog. Suite à la clôture de son convent 2015 des 29 & 30 mai 2015, alors que ses loges installent ses nouveaux collèges, voici les quelques points importants décidés par les 430 loges de l’obédience et ses 14 132 sœurs que la GLFF nous transmet via un communiqué (ci-dessous).

La GLFF souligne, bien sûr, l’élection d’une nouvelle Grande Maîtresse, Marie-Thérèse Besson. Initiée il y a 40 ans, âgée de 66 ans, elle a souligné son attachement à l’exemplarité et aux valeurs de la Grande Loge Féminine de France, à la pluralité des rites et à son développement national et international.

Ces trois axes forts nécessitent de préciser que la GLFF a ajouté au trio connu « Liberté, Égalité, Fraternité », la laïcité depuis plusieurs années.

Elle propose le REAA (Rite Ecossais Ancien & Accepté), le RER (Rite Ecossais Rectifié), mais aussi plusieurs Rites Français (Rite Français dit « Groussier », le Rite Français Rétabli, appelé aussi Rite Moderne, et le Rite Français 1801).

Le développement national et international est, de même, un sujet régulièrement débattu et voté lors des convents, en particulier pour les fondations de nouvelles loges. Cette année, le convent de la GLFF a accepté les dossiers de 8 nouvelles loges, dont 3 en France métropolitaine.

Les relations de la GLFF avec les autres obédiences françaises sont aussi discutées lors des convents de l’obédience. Ainsi, cette année, la GLFF a signé un protocole d’accord avec la Grande Loge des Spiritualités et des Cultures. Cette obédience mixte, théiste et laïque, fondée il y a plusieurs années par un groupe de frères de la GLNF, est reconnue par son sérieux, sa discrétion et sa loyauté. Le convent de la GLFF souhaite revoir son protocole d’accord avec la Grande Loge Féminine de Memphis-Misraïm, mais reçoit toujours ses sœurs en tenue.

Le convent a aussi validé le protocole de double appartenance avec le GODF. Il s’agit du point qui depuis quelques temps faisaient couler les pixels de vos ordinateurs.

La GLFF réaffirme son attachement à la dimension féminine de son obédience mais aussi à la défense des droits des femmes.

Cette phrase sibylline, qui pourrait passer inaperçue aux lecteurs les moins attentifs, a un sens particulier dans ce cadre particulier de la double appartenance avec le GODF. La GLFF a des accords de double appartenance avec le Droit Humain et la GLMF.

La GLFF, contrairement à ce que l’on a voulu faire croire, n’a aucun problème particulier avec la mixité. L’accord de double appartenance avec la GLMF était, d’ailleurs, pour alimenter en sœurs cette obédience mixte – fondée par des frères du GODF – c’est-à-dire pour l’aider à se développer. Le GODF a un accord de double appartenance avec la GLMF identique et décidé pour les mêmes motifs.

La GLMF était la fille et la sœur mixte du GODF pour les frères souhaitant travailler en mixité. L’histoire a montré que le GODF n’a pas tenu ses promesses ayant décidé – à savoir qu’aucun vote du convent n’a réellement statué sur la question – d’initier des femmes. Il explique aujourd’hui que c’est une mise en conformité aux lois de notre pays. Or, comme certaines de ses loges refusent toujours de recevoir des sœurs y compris membres du GODF, et que d’autres obédiences sont non-mixtes , cela supposerait que nous sommes toutes en droit, mes sœurs, de déposer des plaintes devant les tribunaux internationaux contre la maçonnerie mondiale qui refusent de recevoir des sœurs « en visite », y compris contre le GODF qui dans ses constitutions n’évoquent que des « frères » et au mieux des « membres ».

Pour le Droit Humain, les Suprêmes Conseils des deux obédiences non seulement se reconnaissent, mais reconnaissent les degrés et permettent les transferts de sœurs, préservant leurs degrés, d’un Suprême Conseil à l’autre. Une sœur de la GLFF qui souhaite intégrer une obédience mixte (voir seulement s'y affilier) en a les moyens et même en a toute latitude au delà des 3 premiers degrés. Certes, le Droit Humain pourra témoigner que cela ne s'est pas fait en un jour, mais c'est aujourd'hui un témoignage important de reconnaissance et d'amitié entre ces deux obédiences historiques.

Ce sont des accords plutôt rares qui n’existent pas entre les Suprêmes Conseils GODF/Droit Humain, par exemple – et bien sûr, bien moins encore entre les SC du GODF, du DH et la GLDF.

La GLDF a, depuis le mandat de Alain Graesel, supprimé les accords de double appartenance entre les frères en loge bleue des obédiences « amies ». Ainsi, le monde merveilleux du GODF et des obédiences masculines libérales semblent bien moins ouverts, se cachant derrière des effets d’annonces, plutôt qu’agissant concrètement. Nos frères-la-vertu prônent bien des choses, mais ne l’appliquent pas pour eux-mêmes.

Ajoutons à ce tableau, que le GODF ne compte que 1700 sœurs (on va dire 1800). Cette très faible progression peut causer à long terme un problème de pérennité, auquel s’ajoute l’absence d’égalité des statuts entre les frères et les sœurs, pour cette obédience qui rêvait, encore hier, d’avaler obédiences mixtes (la GLMF en particulier) et féminines.

La deuxième idée concerne la défense des droits des femmes. Le GODF apparaîtrait comme un mauvais élève sur ce dernier point, s’étant montré ces dernières années, peu prolixe sur le sujet voir même complètement absent aux différentes campagnes qu’à mener la GLFF conjointement avec le Droit Humain et d’autres obédiences mixtes.

Je rappelle, en particulier, les manifestations communes pour la défense des droits à l’avortement des espagnoles. Ce projet de loi a été finalement abandonné par le gouvernement espagnol, « surpris » par l’ampleur des protestations. La participation des obédiences féminines et mixtes françaises et espagnoles ne sont pas, bien sûr, les seules responsables de cette « surprise » et de son succès. Les femmes espagnoles ont, en effet, pris en main leur destin avec détermination soutenues par les européennes. Cependant, le silence assourdissant d’un GODF – ni appel à manifester, ni même un seul communiqué – laisse supposer qu’il est toujours le conservateur-petit-bourgeois qu’il a été sous la 3ème République.

Aussi, l’enlèvement des 276 lycéennes nigérianes en avril 2014 n’a pas autant touché le GODF que les obédiences mixtes et féminines, peut-être trop occupé à se battre contre des tags anti-maçonniques.

Le sort de ces jeunes filles a pourtant secoué la communauté internationale. Ces adolescentes seraient, aujourd’hui, mortes – assassinées en masse, après avoir été « mariées de force » (on dira violées et torturées) – selon certains sites d’information africains rapportant des rapports de l’ONU. Les témoignages des lycéennes (environ 50) qui ont réussi à s’échapper et de plusieurs nigérians, recueillis par Amnesty International, ne peuvent nous laisser indifférents. Il y a, à ce jour, 2000 femmes nigérianes, généralement chrétiennes, enlevées, toujours d’après Amnesty International, utilisées comme objets sexuels, combattantes et esclaves. Nous ne pouvons pas nous pencher sur toutes les horreurs que le monde recèle. Pourtant, cette horreur-là est un crime contre l’humanité. La défense des droits de l’Homme – même s’il s’agit de jeunes filles - ne s’arrête pas à la porte des temples et à nos frontières.

Le dernier point est essentiel pour la bonne compréhension de ce vote et ses conséquences : cet accord est conditionné à un vote similaire du convent du GODF en août 2015.

Je ne serais pas la blogueuse « la Maçonne », si je ne signalais pas à mes lectrices et lecteurs, que le convent du GODF n’a pas validé l’accord de double appartenance avec les sœurs du Droit Humain. La réciprocité entre le GODF et le Droit Humain n’est vraie que pour les frères des deux obédiences. Pourquoi le Conseil de l'Ordre et son Grand Maître n'ont pas fait voté par le convent du GODF ce qui semble être une simple mise en conformité avec l'actualité de leur obédience pour les sœurs du GODF et du Droit Humain?

Pour paraphraser une expression qui m’a été dite : il n’y a que le GODF qui croit que la double appartenance est automatique (ou qui veut nous le faire croire).

Si le GODF souhaite une double appartenance avec la GLFF, autant qu’il accepte que les sœurs du GODF puissent bénéficier des mêmes privilèges. Bien sûr, sans ce vote du convent du GODF, l'accord sera inexistant. Est-ce que les loges et les frères du GODF s'accorderont pour se reconnaitre dans les prises de position du Conseil de l'Ordre et de son Grand Maître vis-à-vis des obédiences mixtes et féminines?

La GLFF a terminé cette année maçonnique par la fondation de 8 nouvelles loges, les élections d’une Grande Maîtresse et de 13 conseillères fédérales, par les rapports d’activité des différentes commissions, mais aussi celui de l’IME (Institut maçonnique européen) auprès du Parlement Européen.

En septembre, elle sera prête pour de nouvelles aventures …

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article

Brumaire 14/06/2015 23:54

Pour confirmer ce que tu écris, chère Maçonne, le SC Droit Humain a juste un accord de visites réciproques avec le SC-REAA-GODF et avec le Gd Chapitre général Rite français. Et la double appartenance entre les FF du DH et les FF du GODF et de la GLDF avait été officialisée dans le protocole de Reykjavik; la GLDF l'a supprimée unilatéralement sous la présidence d'A.Graesel. Un chiffon de papier sans doute...Les visites des FF du SC de France dans les ateliers de hts grades du DH ont été peu après ''fortement déconseillées''.

Joaben 16/06/2015 12:59

Pourquoi tenez-vous compte de ces interdits absurdes ?
Est-ce FM de se soumettre à ces accords ou pas d'appareils ?
Asseyez-vous dessus ... çà les dissuadera d'en pondre de nouveaux !
A moins que vous y teniez ? ...
Subversif ? Pas du tout ! Simple application des principes FM !
En parlant de GCGF, il reçoit uniquement sur la base d'avoir atteint le niveau adéquat !

La Maçonne 14/06/2015 20:59

Merci Brumaire.
Pas content, pas content....
Effectivement, que ne faut-il pas inventé pour se dédouaner - le protocole est voté par le convent de la GLFF, c'est n'avoir plus d'excuses ou en chercher d'autres. Lire mon dernier article.

Brumaire 14/06/2015 20:36

Gérard n'est pas content, mais LM a raison: si l'affiliation des SS et l'initiation des femmes est possible au GODF, la convention entre GODF et FFDH n'a toujours pas été revue: elle prévoit la double appartenance pour les FFseulement. C'est la FFDH qui a officialisé la possibilité de double appartenance, mais de l'autre côté, rien...

Scoubidou 14/06/2015 15:51

Gérard n'est PAS CONTENT !!!

La Maçonne 14/06/2015 12:10

@ Jean-Pierre : il n'y a que la loge Cosmos (qui ne m'en voudra pas si je les ai oublié) qui a gardé le rite d'adoption à la GLFF.
Maria Deraismes a été initiée au REAA dans une loge de la GLSE. Etre à ce point ignorant ...
@ Yvan d'Alpha 2180 : si j'ai touché un point sensible, c'est un malencontreux hasard qui se reproduira. Veuillez m'en excuser d'avance.

La Maçonne 15/06/2015 21:08

Je vais mettre deux-trois choses au clair avec ce "Jean-Pierre"
1 - je n'ai aucun problème avec le rite d'adoption - parce que je considère que c'est ce que l'on fait du rite qui importe, pas le rite ... Néanmoins, les soeurs fondatrices des premières loges d'adoption étaient toutes initiées au REAA, étant membres aussi de la GLSE voir même du DH
2 - Si Eliane Brault est la porte-drapeau du rite d'adoption ... c'est ton avis qui te regarde. Mais cela ne risque pas de plaire à tout le monde : après la 2nde guerre mondiale, elle a intégré le DH et elle devint la fondatrice de la GLMU (et même son 1er GM). Elle appartient bien plus à l'histoire de la FM mixte qu'à la FM féminine ...
3 - j'imagine que tu vas m'en trouver une autre à laquelle tu pensais ...

jean-pierre 15/06/2015 10:09

Merci pour cette bienveillante & fraternelle insulte qui en dit long!!!
Je pensais Eliane Brault & j'ai écrit Maria Deraismes.
Heureusement que ton "érudition" est en veille.
Ignorant...peut-être, Anne... sûrement.

Yvan d'Alpha 2180 14/06/2015 22:52

Ce n'est pas un point sensible. Disons plutôt que je m'attendais à lire des informations concernant la GLFF. Or cet article nous laisserait presque croire que sans le GO il ne se passerait pas grand chose à la GLFF.
Allons, allons, je suis certain que les SS de cette belle obédience qu'est la GLFF ont des choses bien plus intéressantes à dire et formuler à propos de leur convent que des plaintes à l'encontre du GO ...

jean-pierre 14/06/2015 10:03

Décidément, toujours aussi volontairement imprécise!!!
Le Rite d'Adoption est un Rite officiel pratiqué à la GLFF.
Il faut croire que cela te pose vraiment un problème, au point d'ailleurs de passer sous silence, lors d'articles précédents, que ce fut le rite d'origine d'initiation de Maria Deraismes.

Yvan d'Alpha 2180 14/06/2015 09:44

Quel est l'intérêt de consacrer au Grand Orient les trois quarts d'une page titrée " GLFF les points forts du convent" ?