Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Les deux ans de « la Maçonne »

Les deux ans de « la Maçonne »

Ce même mois, « la Maçonne » fête son 500ème article et ses deux ans. C'est une très belle aventure que d'avoir partagé avec vous toute cette année : doutes, questions, informations et coups de gueule, bien que ces derniers soient rares. (Nan ! Je plaisante!).

Ce petit blog, parti de rien, tenu par une sœur comme-tout-le-monde, s'est imposé dans ce que nous appelons pompeusement la « blogosphère maçonnique » avec un nombre de lecteurs, d'abonnements en constante évolution. Si tenir un blog demande du travail, celui-ci m'a été largement récompensé par les rencontres de sœurs et de frères que j'ai faite.

Dans le numéro 4 de la revue Critica Masonica*, un article sur les premiers mois de mon blog a été publié. Je l'avais en effet rédigé en décembre 2013. « la Maçonne » était toute jeunette avec ses 6 mois d'existence.

A dire vrai, à la création de ce blog, je pensais qu'il allait rester dans les méandres du net, à peine lu par une poignée de personne. J'y voyais un simple support de réflexions personnelles. Ecrire sur un blog donne un but à l'écriture. J'étais, alors, à la croisée des chemins m'obligeant à trouver un tel but. Je me suis prise au jeu, entraînée par le mouvement. Et quel mouvement !

Ecrire ici ou dans une revue, voir même écrire un livre, est le même travail. Cela demande une même discipline – poser les idées, les confronter, se documenter, lire aussi. La revue ou le livre permet certainement plus de développement, de s'égarer, de revenir qu'un article sur un blog. Je ne pense pas - en ce qui me concerne – avoir « modifié » ma technique d'écriture en fonction du support. En fait, j'écris un peu comme je le veux.

Cependant, à la différence du livre ou de tout support papier, un article est directement en interaction avec le lecteur. Il y a prise de risque. Le risque de la critique (et surtout de la connaître), de déplaire, d'être attaquée, … J'ai partagé avec vous, ces deux dernières années, ces critiques et ces attaques. Chacun peut ainsi se faire une opinion sur leurs desseins et leurs aigreurs, pour ne pas dire autre chose, qu'elles proviennent de « soeurs » ou de « frères ». Je mets ces guillemets parce que, parfois, je doute que ces derniers soient réellement passés sous la porte basse. La critique, s'il y a lieu, doit être construite, argumentée, permettre aussi de souligner l'erreur et en quoi, elle l'est … Au lieu de cela, pour le dernier exemple en date, qui saluera les deux d'existence de ce blog, nous avons ceci :

in http://www.souslavouteetoilee.org/2015/06/le-mauvais-combat-de-la-maconne.html

in http://www.souslavouteetoilee.org/2015/06/le-mauvais-combat-de-la-maconne.html

Et plus loin :

in http://www.souslavouteetoilee.org/2015/06/le-mauvais-combat-de-la-maconne.html

in http://www.souslavouteetoilee.org/2015/06/le-mauvais-combat-de-la-maconne.html

Les deux ans de « la Maçonne »

Les harpies sont, pourtant, des adorables personnes. Penser le contraire est de la pure médisance.

Et dire que Jiri Pragmann fut le premier blogueur à se plaindre des invectives et insultes des lecteurs des blogs, à protester contre ceux qui voulaient limiter sa liberté d'expression … Faut-il croire que qu'il est le seul à savoir produire des commentaires intelligents alors qu'ils ne sont, en fait, que tout simplement haineux ?

J'ai bien trop souvent noté que cette expression de sœur, de femme – cette expression qu'une sœur a qualifiée avec humour « d'unique en son genre » - dérange bien des frères de toutes obédiences, même ceux qui s'affichent progressistes. On voudrait choisir mes combats, voir même que l'on m'impose « une charte », …. dans laquelle certainement « ne rien dire de désobligeant sur le GODF » serait le premier point ! Le second point et les suivants seraient une liste à la Prévert d'obédiences masculines. L'hypocrisie a trouvée une nouvelle définition. Le trésor de la langue française les remerciera.

Je suis le seul blog maçonnique d'opinion à ne pas afficher son appartenance obédientiel. Le seul à ne pas vouloir orienter le choix d'une femme désireuse d'entrer en franc-maçonnerie vers la mixité ou la non-mixité.

Dans « Femmes et Initiations » (Voix d'Initiées, collection GLFF), Marie-Noëlle Ngango écrit « Initier une femme, c'est la mettre au début de chemin. Ce n'est pas la mettre dans « un » chemin,ni la mettre au début du « seul » chemin, ou encore la mettre au début de « notre » chemin. Il s'agit de la placer sur « son » propre chemin. »

C'est ainsi que je le conçois. Je n'ai pas vocation non plus d'être un guide spirituel. Je crois que les femmes n'en ont pas besoin. Elles savent reconnaître leur propre chemin.

Dans cet article de Critica Masonica (n°4), je soulignais l'incongruité de la place de « la Maçonne » vis-à-vis des autres blogs maçonniques en général et en particulier ceux dit d'opinions comme des frères sur les réseaux sociaux. Je remarquais ainsi que les plus acharnés n'étaient pas ceux que l'on croyait. Pour paraphraser Benoîte Groult, il n'y a rien de pire que les sexistes qui s'ignorent. Contrarierais-je cette idée que les sœurs, qu'elles soient en mixité ou non, suivraient le chemin tracé par nos frères pour les femmes?

L'incongruité vient de la position des quelques frères de la GLNF dont certains, je le sais, sont devenus de mes lecteurs réguliers (sans jeu de mot!). Pourtant, leur GADLU sait que je les cumule « dans mon genre », femme & athée … Même qu'ils se trompent en me présentant comme « agnostique ». C'est dire ! C'est bien aussi le blog d'opinion tenu par un frère de la GLNF – (Myosotis du Dauphiné-Savoie tenu par Emmanuel, alias Fidèle d'Amour) – qui a fait le plus souvent l'éloge fraternel de mes articles et ceci depuis ses débuts... Je souhaite souligner cet article "je suis chrétien aussi" qu'il a rédigé : http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/2015/04/je-suis-chretien-aussi.html - Merci.

Alain Bauer expliquait, en 2013, dans le blog « la Lumière » de François Koch que la franc-maçonnerie est secouée par trois crises : la GLNF et sa scission (mais cette dernière réussit à s'en remettre), la GLDF et son désir de « régularité » qui a échoué et le GODF en panne d'idée. Je note avec plaisir que les obédiences mixtes et féminines (mais Alain Bauer comme digne frère du GODF prends bien soin de ne jamais évoquer leurs existences) sont exclues de toute crise. http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2013/02/19/bauer-la-triple-crise-de-la-franc-maconnerie/

Dans un précédent article, j'ai fait part de réflexions sur l'ignorance des francs-maçons, en général. Ils ne lisent pas, ne s'informent pas, … J'en connais même qui n'ont jamais ouvert les constitutions de leur propre obédience !

Dans le dernier numéro de Critica Masonica**** (n°6 – juin 2015) Roger Dachez présente une réflexion confrontant l'histoire » et la Tradition. Il écrit ainsi : « Sur toutes ses questions, on pourrait convenir d'un débat académique puisse s'instaurer, une controverse érudite ne prenant en compte que la documentation vérifiée et les faits consensuellement établis – avec, c'est vrai, toute la marge d'incertitude qui porte sur nombre de détails. On devrait s'attendre à ce qu'une discussion à la fois sereine, distanciée et du reste très riche, puisse s'établir et prospérer en dehors de toute autre considération. Or, les années récentes, fécondes en lamentables polémiques où, trop souvent, les plus ignorants on crié le plus fort, ont montré presque exactement le contraire. Dès lors, comment s'étonner si l'histoire maçonnique a tant de mal à franchir, dans notre pays, les portes de l'Université, alors qu'elle est devenue dans nombre d'autres pays, un domaine d'étude parfaitement reconnu et respecté ? »

Les dérives sont à la hauteur de ces constats mis bout à bout. Les franc-maçons et avec eux les obédiences sont les premiers à parler de l'ignorance des peuples comme l'origine de tout intégrisme. Si aujourd'hui, on dit que nos enfants ont perdu le sens de l'étude et de la recherche, il faut croire qu'au regard de la moyenne d'âge de nos soeus et de nos frères, nous ne l'avons jamais eu ou que cela fait longtemps qu'il a été perdu ! Le manque de culture ou de lecture n'excuse pas tout. Nous n'avons pas besoin d'être érudits pour posséder et mettre en pratique nos valeurs.

Je ne peux pas terminer cet article sans saluer et remercier les sœurs et frères artistes pour lesquels j'ai une véritable admiration. Notre sœur Ka, la blogueuse Frangine du Nord (et son site de poésie), nos frères Yaka, Ciril K, Frédéric de Humour des Parvis, … ainsi que le nouveau groupe Alchimaer Art, nous font part avec régularité de leur expérience maçonnique. Au fil des mois, toutes et tous, ont été présents, soit pour une illustration, un trait d'humour, ou un lien amical. Voici pour eux :

« Il est un art de penser au-dessus des choses, un nouveau défi aux interdits que certains nomment un art de vivre, l'humour, incernable, inexplicable et pourtant tellement indispensable. Le rire du sage parmi les sages permet de planer au-dessus des normes lorsqu'elles deviennent contraintes. C'est parfois grâce à l'humour que le sujet trouve son chemin de liberté. » (In « la pensée, construction et forme », dans « Penser, un défi pour être libre », Voix d'Initiées, Collection GLFF).

Je n'oublie pas non plus les clins d'œils de freemasonry.fr (et de son équipe toute entière) ... et ceux encore qui sont présents - silencieux ou pas - et qui se demandent "qu'Est-ce qu'elle va encore nous trouver?" (en moins charmant) ... Ah! la "guilde des blogueurs maçonniques" !

Celles aussi qui me lisent, s'amusent ... et continuent leur chemin ...

Deux ans. Plus de 500 articles plus tard. Je me suis dite, bien souvent, qu'un jour, je ne saurais plus quoi écrire, quoi dire … Qu'un jour, quelque chose se tarirait. Ce n'est pas le cas. Une de mes amies me demande de temps en temps, comment je fais ? Je ne sais pas. Parfois, ce qui compte n'est pas comment le faire, mais de le faire.

Lilithement vôtre,

* Critica Masonica n°4 - http://lamaconne.over-blog.com/2014/06/critica-masonica-n-4-est-sorti.html

** Jean-Michel Baylet sur Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Baylet

*** Article de François Koch, l'Express : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/carlton-de-lille-des-filles-et-de-droles-de-freres_1200475.html

Lire aussi cet article sur le blog "3,5, 7 et plus" tenu par un frère du GODF http://357.hautetfort.com/archive/2015/06/12/que-reste-t-il-de-la-soi-disant-part-maconnique-de-l-affaire-du-carlton.html

**** Le 6ème numéro de Critica Masonica vient de paraître. Il bénéficiera d'un article spécial. http://criticamasonica.over-blog.com/

Pin's de la Guilde des blogueurs maçonniques:

Les deux ans de « la Maçonne »

Partager cet article

Commenter cet article

ma contribution 11/07/2015 23:08

Merci et Bravo
Bon troisième an!
Frater

Brumaire 04/07/2015 22:35

LM, la féminisation des titres a existé au DH jusqu'au convent de 1959 mais les Canadiens continuent à le faire, ainsi que qqs Espagnols.

Brumaire 04/07/2015 15:57

Pour répondre à ta question, Joaben, A. Besant a utilisé le terme de Brethren, mais je ne suis pas sûre qu'elle en soit l'initiatrice. Roger Dachez serait une source meilleure que la mienne, d'autant que je ne suis pas une fan d'A. Besant qui a mis le DH anglo-saxon en position délicate, qui a allègrement mélangé ses 3 engagements, mais surtout qui a utilisé la maçonnerie pour développer ses propres théories plus que fumeuses.
Pour en revenir à nos moutons précédents, il est vrai que c'est par convention qu'on décide que la fonction ne se féminise pas, sauf chez nos SS.: de la GLFF qui ont une autre convention.

Mais aussi: il est désagréable d'entendre dans un PV de travaux que la S.: Julie ou le F.: Pierre ont pris la parole: un FM a d'abord un nom ensuite un prénom. Cette manie de n'utiliser que les prénoms et qui a pris naissance il y a quelques années, ferait croire que nous sommes une congrégation ou que nous venons des USA où tout le monde s'appelle par son prénom. Je plains les futurs historiens de la FM!!!

joaben 07/07/2015 10:26

" la S.: Julie ou le F.: Pierre" je parlais d'oralité. dans les pv nom-prenom est justifié

joaben 07/07/2015 10:23

Je ne fais pas de plaidoyer pour Annie Bezant qui est manifestement controversée, comme beaucoup.
Tu sais que pour moi les defenses d'obediences, je m'en moque. alors la situation du DH britannique ....
Cette histoire est assez dérisoire finalement, les passionnés s'excitent sur le poids d'intentions prêtées. Même quand on affirme des volontés egalitariste et le prouve, rien n'y fait : On est jugé sur l'etiquette injuste et sans le moindre fondement qu'on nous colle ! (que ce soit pro-nazi ou maculiniste) ! Image de la fureur que declenche les blogs.

La defense des droits des femmes ne passe certainement pas par se fixer sur de tels détails.
Les conventions sont relatives en effet à ceux qui y adherent. Dans le monde GLFF, sexiste féminin, la féminisation est un combat, un symbole d conquête.
D'où la tentation de prêter la volonté inverse à ceux qui ont décidé d'abolir cette discrimination en FM.
Ce sexisme de réaction ou revanche que represente GLFF finalement sert le sexisme masculin, beaucoup plus oppressant est dangereux.
Comment combattre le sexisme GLNF, GLAMF si on fait (partiellement) de même ?
Et cette fixation feministe(sujet pas specialement FM) ne detourne-t-elle pas des objectifs de la FM ?
Et nous y assistons, ca conduit à beaucoup de complaisance et même à d'etranges alliances avec ce qui est le summum de l'apartheid, du mépris, du sexisme : la GLNF !

La Maçonne 04/07/2015 17:41

A l'époque de A Besant, le DH utilisait le féminin (aussi bien que la GLFF). La masculinisation des noms de plateaux est plus tardifs (après la 2ème guerre mondiale) que je situerais dans les années 70-80. Le DH au Québec utilise le féminin pour les mêmes motifs que j'ai évoqué dans mon précédent commentaire.

Brumaire 29/06/2015 23:03

Et si je s'immisce dans le débat, je sens que je ne vais plaire ni à l'une ni à l'autre, mais tant pis...
S'il y avait un genre neutre en français, ça arrangerait bien tout le monde, mais, puisqu'il n'y en a pas, pour moi,un FM est homme ou femme. Par contre, pourquoi ne pas dire "Mon F.: Hospitalier, ma S.: Gd Expert?: la fonction reste neutre, mais elle est occupée par un homme ou une femme, et ni l'un ni l'autre ne laisse sa personnalité au vestiaire, ou dans les parvis, comme vous voudrez. Personnellement, je n'aimerais pas, mais pas du tout, me faire appeler Frère, et,si j'occupais un office, ça me déplairait de me faire appeler ''ma S.: Hospitalière''. Pour information, et sans mettre de l'huile sur le feu, le titre de la S.: qui préside le SCFF est ''T.:Puissant Souverain Grand Commandeur'', alors que tous les autres titres, à la GLFF comme au SCFF, sont féminisés.

Aristote57 02/07/2015 11:38

Chere brumaire, encore une fois nous convergeons ...mêmme si nous allons un peu plus loin ...
Je ne peux evidemment argumenter sur le sexisme prêté à notre demarche.
Nous ne disons pas frere julie, frere catherine ... le prenom etant porteur d'une presomption d'un genre donné.
Mais en effet, occuper une fonction est sans distinction de genre ... et le fait d'être present dans une tenue maçonnique est une "fonction"...
Il s'agit avant tout de convention ... Si on CONVIENT (et n'impose pas) que "frere" est neutre pourquoi prêter une arriere-pensée.
Y a-t-il abandon de notre profession, notre sexe, notre position sociale, notre couleur de peau parce que nous considerons que c'est hors sujet de travaux maçonniques ?
Bon ... je crains que la discussion soit un peu trop "épidermique".
Brumaire, peux-tu me confirmer que ce choix de "Brethren" provient bien d'Annie Bezant ?
NB : sur un plan "esthétique" oratoire "Brethren assist me ..." a plus de gueule que "Brothers and sisters, assist me" .... mais c'est tres subjectif.

frederic desparvis 26/06/2015 12:30

Très joyeux anniversaire , Lilith et surtout longue vie à ton blog !
Merci aussi de m'avoir cité parmi les blogs d'humour, ma modestie en prend un coup !
3BZ
Frederic desparvis

La Maçonne 29/06/2015 10:11

Merci Frédéric !

La Maçonne 26/06/2015 12:21

Je refuse toute banalisation voir castration des femmes pour plaire à quelques uns.

Aristote57 26/06/2015 11:12

Nous allons au bout de notre logique contre le sexisme et contre la pro-mixité ...
Nous utilisons le mot "Frere" en maconnerie comme neutre.
Le mot soeur étant un peu connoté "none" ...
D'autre part, il me semble que mettre en avant l'aspect féminin ne fait que faire perdurer une différentiation totalement inutile DANS LE DOMAINE DE LA FM.
Je prêche dans le vide, je sais.
Pourtant c'est maintenant que les ferres de sexe féminin, une fois banalisé vont montré la hauteur de leurs travaux. Et les mâles en chasse seront alors contraints de se concentrer sur le contenu des travaux plutôt que sur d'autres fantasmes.
Ce qui n'empechera rien, hors travaux, bien sûr.
Donc chère Lilith, ce n'est pas tant ton combat féministe, déjà gagné qui m'interesse sur ton blog, mais 'aspect "lilith" justement (qui d'ailleurs est mâle dans la Bible).
Nous sommes ce que nous sommes grace à Lilith justement. Sinon nous serions restés des esclaves soumis aux elohims.

Joaben 29/06/2015 19:42

"Autre point : entre toi et moi, c'est moi qui suis la femme" veux-tu dire que je devrais me fondre dans la caricature sexiste que tu me prêtes ?

Joaben 29/06/2015 19:40

J'ai bien compris ce que tu dis. Mais souffres-tu d'entendre une autre opinion ?
Tu exagères l'importance : cette négation de féminité c'est toi qui la prête. Elle n'est nullement contenue dans le "Mes frères" en loge.
Désolé, mais tu te racontes une histoire ("il n'y a que les hommes ...") Si ce que tu te racontes était la réalité, oui, ce serait du sexisme. Mais ce n'est pas le cas.
Peut mon côté anglo-saxon me fait prendre de la distance du genre des mots ?
En tout cas, lorsque je m'adresse à mon surveillant, je pense que son sexe n'a aucune importance. Mais tout celà n'est que convenance.
A mon avis le sexisme n'est certainement pas là ... mais par exemple dans la discrimination sexiste que pratique la GLFF dans ses membres. Là c'est une réalité tangible.

La Maçonne 29/06/2015 12:57

Je t'explique à nouveau : je n'ai aucune envie que l'on m'appelle "monsieur", "frère" ou "homme" que ce soit dans la rue, en loge ou ailleurs. Parce que je ne le suis pas. Cela s'appelle avoir conscience de soi. Ce qui est d'ailleurs une démarche initiatique ... Revendiquer le contraire me conduirait à une psychanalyse : haine de son propre corps, des femmes et de son propre sexe?

Il n'y a que les hommes (entendre par là, les mâles) qui veulent assimiler, masculiniser et nier le féminin, la féminité, le "elle" au nom de présupposée analyse freudienne (Freud fut le premier à nier l'existence du sexe féminin à part entière en considérant que les femmes étaient des "hommes-ratés" ou en deuil de ne pas être homme), d'un universalisme d'état (qui a donné très tardivement les droits élémentaires aux femmes), ou d'un universalisme initiatique (qui est aussi absurde que celui d'Etat, puisque ce que sont les femmes qui ont fondé leurs loges et obédiences) .... C'est à mes yeux du sexisme, uniquement du sexisme ... Rien d'autre. Rien de plus, rien de moins.

Autre point : entre toi et moi, c'est moi qui suis la femme. Ne l'oublie pas.

Joaben 29/06/2015 12:23

Bon, je sens que le débat reste un peu "buté" ...
L'appelation "freres" de tous provient de femmes et non pas d'hommes (côté Annie Bezant si je me souviens bien) ! Faux procès donc, démenti par les faits.

Dans ma GL c'est LA GM de GLFMW de l'epoque qui l'a proposé et ca a été adopté par les mâles et les femelles de la plupart des loges!

Est-ce "nier les différences" ? Non ! Mais en effet, exprimer qu'il n'y a aucune difference dans l'acces aux secrets initiatiques me parait plutôt ouvert.
Bon, sujet sensible, je vois.

La Maçonne 29/06/2015 10:14

Entre un universalisme qui nie les différences et un féminisme qui considère qu'une femme n'est pas un homme, je choisis la 2nde option.
D'autant plus que cette vision "universaliste" est bien plus souvent apprécié par les hommes (mâles) que par les femmes. Comme par hasard.

Aristote57 27/06/2015 23:40

Dans le cas de noir et blanc ily a un mot qui selon la langue fracaise englobe les 2 categories : homme ! Il en est de même pour freres. Englobant les freres males et femelles.

Aristote57 27/06/2015 23:35

"Homme" n a pas forcément un sens de masculinité. Frères non plus. Même si grammaticalement c est conjugé comme tel. A part les intentions mesquines et erronées que tu prêtes, n'est ce pas dérisoire?
Qui est le plus feministe des 2 options ? Est-ce vraiment la tienne ?

La Maçonne 27/06/2015 10:59

Déjà, je parle du vocabulaire. Pas des droits.
Tes exemples ne fonctionnent pas : être blond ou noir ne conditionnent pas une identité. Être un homme et une femme, si.
En même temps, les noirs ont parfaitement le droit de revendiquer leur différence ... on ne les dit de toute manière pas "blanc" en racontant que c'est la couleur "neutre"
c'est pourtant ce que tu fais pour les femmes.

Aristote57 26/06/2015 18:41

Encore une fois, tu me prêtes des intentions ...
Les droits de l'"HOMME" tu t'y retrouves pas ?
Le comment on s'appelle en loge est ni une décision d'hommes ou de femmes mais ... des membres de la loge.
Il s'avere que cette décision dans notre GL ... provient d'une femme !
Faute de neutre(en français) il est convenu que le masculin fait office de neutre.
Désolé mais je n'ai pas constaté que l’appellation "freres" avait enlevé quelque féminité à nos frères de sexe féminin.
De même que nous ne mentionnons pas "noir" ni "blond" (ce qui n'enleve rien à leur réalité de noir ou de blond ou moustachu) nous ne mentionnons pas dans des travaux maçonniques le sexe des participants.
Pour ne pas esquiver ton interpellation, en effet, je nie tout intérêt à mentionner ces qualités lors de travaux maçonniques.
Est-ce un problème ?

La Maçonne 26/06/2015 12:51

Comme justement tu n'es pas une femme, tu ne peux que te retrouver dans le mot "homme"
Moi non.
De plus, ce n'est certainement pas aux hommes d'expliquer aux femmes comment elles doivent se faire appeler.
La féminité existe. Les femmes aussi
Inutile de chercher des moyens pour nier cette existence. Homme est masculin et le neutre n'existe pas en français.

Aristote57 26/06/2015 12:39

C'est toi qui dit "masculin" ... C'est un choix.
Si comme en anglais, il existe un mot clairement neutre c'est celui qu'il faut employer.
Mais en français l'HOMME ne préjuge pas du sexe. Tiens "humanité", mot féminin, exclut-il (-elle) les humains mâles ?
STP, ne me prêtes pas des intentions.
J'ai affirmé depuis des mois sur ton blog et ailleurs mon refus de tout affirmation sexiste et le pratique au mieux partout où j'ai quelque pouvoir.
Par contre, je n'ai pas de pouvoir sur la langue française.
S'il existe un mot pour designer les "membres de la fraternité maconnique" qui soit neutre, je suis preneur.
En effet, lilith, pour moi je pense qu'il est nocif de s'affirmer "femme" dans des travaux maçonniques .... mais homme(au sens de mâle) de même ! C'est hors-sujet !
Comme religion, politique, couleur de peau, business.
Qui a parlé de "banalisation" ? Il est des circonstances où le caractere sexuel est important, essentiel, mais pas en travail maconnique. a moins que tu m'expliques ce qu'il y a de sexuel dans les travaux maconniques.
Je sais que c'est un sujet sensible pour toi (et pour moi dans une moindre mesure). Pouvons-nous l'aborder gentiment ?

La Maçonne 26/06/2015 12:19

Le masculin comme neutre est une belle c...
Parler d'hommes et de femmes, de masculin et de feminin, ne devrait pas gêner toute expression d'égalité. C'est refuser le feminin comme telle qui montre l'inégalité et le sexisme.
De plus, aucune femme n'a envie de se faire appeler "monsieur" - Pourquoi l'appeler "frère" comme un moine ? Pour les cacher et parce que leurs exixtences d'initiees dérangent? Typique du double discours : on veut bien des femmes, mais surtout qu'elles ne disent pas qu'elles le sont.

Brumaire 25/06/2015 21:04

Oh, LM, tu vas me faire rougir -si c'était encore possible-
Mais c'est à toi qu'on doit le fait de se sortir de ses chaussons, et nous t'en sommes tous redevables. Je ne me fais aucun souci pour ta source, elle n'est pas prête à subir les aléas des changements climatiques! A tout bientôt, avec mes bises fraternelles.

sunirve 25/06/2015 18:27

Bon, non excellent anniversaire à ton blog, ma Soeur !
Ta liberté de ton, la qualité de ton accueil, ta lucidité vigilante font que, malgré des positions naturellement divergentes, je suis de tes lecteurs assidus (pour ne pas dire réguliers !).
Tu sais analyser, non invectiver, penser, non rabâcher des slogans, exprimer ton avis, non asséner des "vérités" : normal que tu énerves les petits maîtres (comme on disait au XVIIIe siècle).
Je t'embrasse fratern... non soeureurement (abominable néologisme, mais qui exprime bien l'hommage qui t'es du)

La Maçonne 25/06/2015 18:59

Merci Sunirve, tu avoues tes mauvaises lectures.....
Je t'embrasse sororellement et c'est avec sonorité que je te souhaite de rester de ton "côté" de la FM....

frangine du nord 25/06/2015 17:48

joyeux anniversaire!!!! je n'ai aucun doute quant à tes futures inspirations

La Maçonne 25/06/2015 19:00

Merci ma Frangine! Je n'en doute pas pour toi aussi.

Alchimaerart 24/06/2015 09:58

Nous te découvrions il y a tout juste six mois avec le plus grand plaisir et continuerons de te suivre avec tout autant d'enthousiasme. Joyeux anniversaire de la part de toute l'équipe

La Maçonne 25/06/2015 19:02

Votre travail et votre style sont géniaux!
Cela a été un vrai plaisir de vous découvrir! Bises à toutes et tous

Brumaire 23/06/2015 21:08

Bonsoir chère Lilith La Maçonne,
En attendant que ton blog ait 3 ans, puis 5, puis 7, car personne d'ici-là n'aura eu ni ta plume,ni ta peau, JOYEUX ANNIVERSAIRE! ça s'arrose! Si certains te secouent si peu fraternellement, qu'ils retournent au cabinet de réflexion et se mirent ensuite: toi,au moins,tu peux te regarder dans la glace chaque matin sans rougir. Bises à toi, et surtout, continue.

La Maçonne 25/06/2015 19:03

Merci Brumaire pour tout
pour être une rare soeur qui ose commenter et une soeur rare.

Ciril.K 23/06/2015 18:36

Belle deuxième bougie.
Bien sûr que si, tu sauras quoi écrire. Tes plus beaux post(s) sont devant toi .
Bises fraternelles.

Ciril.K

La Maçonne 23/06/2015 19:07

Merci Ciril K ! et tes plus beaux dessins sont devant nous!

357 23/06/2015 17:45

Joyeux anniversaire !

La Maçonne 25/06/2015 19:03

Merci 357 ...

Joaben 23/06/2015 12:09

Chere Anne.
Je loue ton self-contrôl face aux attaques odieuses dont tu es la cible. Bien sûr ceux qui profèrent de telles injures se désavouent tout seuls.
Mais cela fait mal quand même(c'est le but, il est vrai).
Ceux qui attaquent ainsi ne se rendent même pas compte qu'ils pourraient faire encore plus de mal s'ils tombaient sur quelqu'un de plus sensible.
Il est effarant que ces violences puissent provenir de personnes qui ont connu l'initiation maçonnique. Il y a vraiment à s'interroger sur une déficience qui nous concerne tous.
Tu as un rôle essentiel anne dans la com maçonnique, même si je suis en désaccord avec ta complaisance vis à vis de GLNF, en fort décalage avec tes positions par ailleurs, ou une ambiguïté dont tu hérites de GLFF sr les affaires de sexisme.
Mais n'avons-nous pas tous notre part de paradoxe, voire d'incohérence ?
Et ces incohérences n'auraient-elles pas parfois un effet bénéfique ?

Continues, Anne, même si tu me contraries, et réciproquement (sur des sujets sensibles).

La Maçonne 25/06/2015 19:04

Merci Joaben.

Rastetter 23/06/2015 07:02

Bonjour ma sœur,

Il faudrait faire un effort sur la grammaire et la syntaxe ( infinitif pour participe passé).
Certaines tournures sont parfois peu claires.

Frat. Yvon