Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

« Pionnières, filles d'Eve et de Marianne » Collection Voix d'Initiées, Collectif GLFF.

« Pionnières, filles d'Eve et de Marianne » Collection Voix d'Initiées, Collectif GLFF.

Préfacé par Catherine Jeannin-Naltet, alors Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France, ce volume, 4ème de la collection Voix d'Initiées, est sorti il y a deux ans. Collectif de la GLFF, il est surtout issu des travaux de plusieurs sœurs comme Françoise Moreillon, Nicole Foussat, Colette Avranne, Michèle Ducher, mais aussi de la Commission Nationale d'Histoire & de Recherche Maçonnique de la GLFF.

Ce volume, nécessaire, a un double intérêt : il présente des femmes, les « pionnières » de la maçonnerie féminine, certaines connues, d'autres moins, - mais aussi grâce à ses figures féminines, attachantes, féministes, engagées, il présente une facette de l'histoire des femmes du 19ème siècle jusqu'à la fondation de la Grande Loge Féminine de France, c'est-à-dire après la 2nde Guerre Mondiale.

Il s'agit de biographies, tout d'abord, de fortes personnalités qui d'une manière ou d'une autre, nous ont légué leurs réflexion comme l'anarchiste Emilie Lamotte (1876-1909) et la féministe Nelly Roussel, dont le nom est plus connu, qui écrira entre 1899 et 1922, pas moins de 200 articles.

On rencontre aussi les sœurs qui ont tracé l'actuelle Grande Loge Féminine de France, comme Marie Linval Lantzenberg, née en 1889, initiée en 1912 dans la loge Libre Examen (GLDF), fondatrice de la loge « Union et Bienfaisance » en 1922, mais aussi Suzanne Galland, née en 1882, initiée en 1912 dans la loge le Libre Examen. Cette dernière sera une franc-maçonne active défendant l'instruction laïque. Elle est une de celle appartenant à la délégation de trois sœurs qui, le 7 avril 1945, se rendront Rue Puteaux, pour signifier à la GLDF que les sœurs souhaitaient reprendre leurs travaux. Elle sera une des fondatrices de l'actuelle GLFF. Elle décédera en 1961. Honneur est fait à Jeanne Van Mignon, amie de Suzanne Galland, qui sera initiée en 1912 dans la loge « la Nouvelle Jérusalem ». Elle adressera, entre autre, une lettre de 9 pages en 1921 au Grand Maître de la GLDF, imaginant une maçonnerie féminine.

Eliane Brault, dont le destin croise celui de plusieurs obédiences – et pour cause ! - initiée dans une loge d'adoption, féministe, résistante qui s'engagera dans les forces libres au Proche Orient, elle rejoindra après la guerre le Droit Humain qu'elle quittera pour fonder la Grande Loge Mixte Universelle (GLMU) et sera même son premier Grand Maître en 1973.

Mais encore, Vera Starkoff, Marie-Bernard Leroy, Edith Clark, et bien d'autres ....

"Pionnières, filles d'Eve et de Marianne" est ce livre utile qui devrait se trouver dans toutes les bibliothèques. Il est destiné à toutes celles et tous ceux, passionnés par l'histoire de la GLFF et qui souhaite de mieux comprendre l'idéal qui a motivé ces femmes, ces "pionnières". Il s'agit d'un incontournable de l'histoire de la franc-maçonnerie féminine.

Pour ma part, pour leur avant-gardisme, leur sens de la liberté, les valeurs qu'elles défendent, elles m'apparaissent comme modèles, modèles qui, de nos jours, est bon de retrouver.

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article