Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Voulez-vous des clients de prostitué(e)s dans vos loges ?

Voulez-vous des clients de prostitué(e)s dans vos loges ?

La question posée ainsi est, certainement, provocante. C’est d’ailleurs le but. D’ailleurs, je me demande vraiment s’il existe une autre formulation moins brutale pour nos frères, clients de prostitué(e)s (ou non).

Ce 12 juin 2015 a été votée – à nouveau - la loi pénalisant les clients de prostitués à une amende de classe 5 de 1500 € par l’Assemblée Nationale. Etre client de prostitué deviendra, donc, officiellement un délit. Les contraventions de cinquième classe sont mentionnées sur le casier judiciaire. Maintenant que ceci est précisé, la question n’est plus une vision édulcorée ou morale de ce qu’est la prostitution (ou n’est pas) et ses amateurs. …. Mais rembobinons et revenons un peu en arrière.

Ce projet de loi a été refusé en mars 2015 par la Sénat (passé à droite), remettant au goût du jour le délit de racolage. Ce bond en arrière sur cette pénalisation avait trouvé plusieurs justifications : un gouvernement divisés, des contre-vérités policières, … Il devra, à nouveau, se prononcer. La France préfère pénaliser la prostituée ou le prostitué plutôt que le client qui est, finalement, à l’origine de la prostitution. Le Sénat devra, à nouveau, se prononcer ce mois-ci.

L’Allemagne, pays ayant légalisé la prostituion, compte 400 000 prostitué(e)s. Avec force débat sur le sujet, elle tente de faire un pas en arrière – bien timide –en ayant légiférer sur les visites médicales obligatoires, de s’enregistrer et une vaine tentative de rendre l’usage du préservatif obligatoire. 87 % des prostituées viendraient des pays de l’Est. Aucun sondage n’est possible pour estimer le nombre de mineures. La prostitution est devenue une manne financière, puisque ses gains intégrés dans le PIB d’un pays, et surtout est entre les mains de réseaux mafieux.

La Suède, pénalisant les clients depuis 1999, estime qu’il y aurait sur son sol entre 1250 à 2500 prostitué(e)s. La Norvège, quant à elle, ayant adopté une loi identique en 2009, soit 10 ans plus tard, estime une baisse du nombre de prostituées de 50% (environ 2000 actuellement).

En France, on estime entre 20 000 et 40 000 prostituées. Plus inquiétant, le nombre d’enfants prostitués auraient augmenter. Il y en aurait entre 3000 et 8000, provenant essentiellement d’Afrique et de pays de l’Est (chiffre brigade des mineurs). Ils auraient entre 15 et 18 ans.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : la mafia boude les pays scandinaves, préférant la belle Allemagne, la très catholique Espagne et la douce France. Le nombre de prostitué(e)s est ridiculement bas - uniquement après la pénalisation des clients

Bien sûr, on peut pinailler sur la prostitution qui change de pays – les prostituées vont toutes déménagées ! C’est d’ailleurs l’enjeu européen qui est de conduire une politique commune pour éviter que des pays comme l’Allemagne, l’Espagne, la Suisse et le Luxembourg deviennent des lieux de villégiature pour touristes sexuels. La clandestinité (des clients) mettrait en danger les prostituées, nous explique-t-on. Or, en Allemagne, la police comme aucune autre autorité ne peut visiter les maisons-closes fleurissantes … et encore moins intervenir. En être à vouloir légaliser l'usage du préservatif laisse dubitatif quant aux drames humains que connaissent ces femmes ... et l'irresponsabilité des clients.

Autre argument tout aussi pénible à lire et à entendre : le nombre de viols risque d’augmenter. Il y a d’autres moyens de se prémunir de ce type de violence que d’offrir à bon marché des femmes « payées pour être violées » … Y aurait-il dans la tête des gens des « femmes pour cela » qui protègeraient les autres des prédateurs et déviants sexuels ?

C’est montrer du doigt la sexualité des hommes … Cela ne les tuera pas. Par contre des femmes sont maltraitées, violées, battues quotidiennement. L’affaire DSK-Carlton a secoué l’opinion publique. Trois francs-maçons ont été condamnés pour proxénétisme. Témoins ou accusés, les autres clients sont relaxés. En dehors du procès lui-même, c’est la violence des clients qui en est ressorti, remettant en cause cette image romantique de la prostitution de luxe. C’est le procès des clients des prostitués, bien plus que de proxénètes, qui fut fait. Il a présenté une réalité sordide, violente, « Abattage », « boucherie » sont les termes employés. Rien à voir avec du libertinage. Ces clients, qui sont-ils ? Entrepreneurs, policiers, politiques, … toutes classes sociales confondues. Cette marchandisation du sexe est le résultat d’une misère affective, sociale et sexuelle, une déchéance morale et humaine dont ils sont les premiers acteurs et responsables.

Ce ne sont pas les clients qui sont les victimes et qui, pourtant, jusqu’à présent, ils ont été les mieux protégés. Les voulez-vous dans votre loge ? En visiteurs sur vos colonnes ? Ou bien initiés dans votre loge ? Moi pas. Je fus traitée de « mère la vertu » par un frère du GODF – dont mieux vaut taire le nom – Cependant, lorsque l’on parle de cette loi, on parle d’abolition de la prostitution. Le mot important est : abolition, celle d’un esclavage. A bon entendeur ...

Voulez-vous des clients de prostitué(e)s dans vos loges ?

Je rappelle que seules la Fédération Française du Droit Humain et la Grande Loge Féminine de France se sont déclarées en faveur de l’abolition de la prostitution. Les autres obédiences ne se sont jamais prononcées.

D'autres articles sur ce blog :

Partager cet article

Commenter cet article

galinier 25/10/2015 18:40

je n'aime pas la prostitution, je ne peux avoir tous les défauts de la terre ma chère Maçonne. Cependant la prostitution date de la nuit des temps. Les Romains honoraient leurs prostituées. Il y a des prostituées qui aiment leur métier. Pour les autres, il faut les protéger médicalement et, surtout mener une guerre de tous les instants, contre les proxénètes en doublant, triplant les peines encourues. Je pense que la prostitution est nécessaire, pour une certaine catégorie d'hommes malades. Je respecte les prostituées. Je me demande souvent pourquoi font elles ce travail. Elles pourraient se marier avoir une famille. Je pense que la société doit tout mettre en œuvre pour réhabiliter et aider celles qui veulent sortir de ce milieu. C.Galinier

Brutus 18/10/2015 11:48

Il ne peut y avoir d'esclavage lorsque quelqu'un VEUT se louer. alors on dira que la pauvreté l'y contraint. Peut être, mais c'est comme travailler a la chaine en usine : personne ne le fait de bon coeur. Peut être, mais pas certain ! toutes les prostituees n'ont pas forcément un passé de misère.
c'est beaucoup plus compliqué que ça !
Mais dans le doute : interdisons tout au nom de la morale : c'est tellement plus simple !
Nouvel axiome de la Maconne : tout ce qui n'est pas autorisé est interdit.

La Maçonne 20/10/2015 08:23

Tu t'enfonces, Brutus

Brutus 18/10/2015 05:47

Interdire la prostitution (non contrainte) ce n'est pas donner des droits mais en retirer. C'est restreindre la liberté, y compris celle de faire n'importe quoi avec soi même. C'est un peu comme le suicide qui était réprimé (si on s'était raté) il n'y a pas si longtemps. Personnellement je ne vois pas non plus qu'il faille réprimer l'usage de la drogue, tout en continuant bien entendu a interdire la distribution de substances illicites et toxiques.

brutus 21/10/2015 11:55

Je n'ai pas à commenter les phantasmes de notre soeur Christine

Christine 20/10/2015 03:19

Je propose alors monsieur Brutus que vous louer votre corp "librement" choisi biensur sous la protexion d'un proxenete a une orgie de 10 hommes. Qu'est ce que vous en pense? On dois pas penaliser les 10 hommes pour abuser de votre corp?

La Maçonne 18/10/2015 10:41

Tu remplaces le mot "prostitution" par "esclavage" et tu as tout bon Brutus.

Brutus 17/10/2015 07:05

que laurent F soutienne qu'il y ait incompatibilité entre les idéaux maçonniques et la fréquentation des prostituées, cela se discute et peut être compris. Mais qu'on érige notre morale en une loi universelle est une toute autre affaire. Une telle orientation permettrait aux religieux et dogmatiques de toutes obédience d'exiger l'application de leur ordre moral. (femmes voilées, avortement, homophobie etc) Les lois qui ont (comme celle sur la penalisation du client de prostituées (és) pour fondement l'ordre moral doivent être conbattues comme liberticides.

La Maçonne 17/10/2015 11:45

Les femmes n'ont pas eu le droit de vote, de s'instruire, pour des considerations morales et un conceptyion foireuse de la femme et la famille.
Mais c'est amusant quand il faut réfléchir aux droits des femmes en fonction des droits universels c'est "de la morale"
Le client est responsable de ce qu'il fait, personne ne l'oblige.

Laurent F. 16/10/2015 11:06

Pour revenir au titre même de l'article, personnellement il m'apparait absolument incompatible pour un F.M. d'un point de vue moral et éthique d'être un "client" de prostitué(e)s. La prostitution est une contrainte pour celle ou celui qui la pratique, que ce soit librement ou non, pour des motifs économiques ou esclavagistes et s'oppose à ce que doit être un ou une F.M. : un Homme ou une Femme libre et de bonne mœurs ( dans le sens noble du terme ) dont l'Honneur et les vertus sont des devoirs d'assistances envers les plus faibles et non leur exploitation, voire leur "consommation".
Maintenant, pour ceux qui seraient tentés de placer la liberté consumériste et les lois avant la morale et l'éthique, je leur conseillerai l'ouvrage d'André Conte-Sponville : Le Capitalisme est il moral ?

Yasfaloth 17/10/2015 00:23

Ah mais là je suis (presque) totalement d'accord, dans le sens qu'un rapport sexuel entre une prostitué et son client (dans le monde d'aujourd'hui) consiste à substituer un rapport marchand à un rapport affectif authentiquement humain... voire spirituel dans le meilleur des cas, et en tout cas celui que se devrait de rechercher un "initié"...

La Maçonne 16/10/2015 23:22

Aaaah ! Enfin un qui exprime parfaitement mon opinion. Il faut être clair avec soi même et nos valeurs.
Je commencais à désespérer.

JcPournaux 12/10/2015 10:50

Les positions sont très passionnées.
Alors que le sujet est plus nuancé qu'il y parait.
A l'extrême : "Condamnes-t-on le proxénétisme ?" et " condamnes-t-on une relation par pur intérêt ?".
Pour satisfaire les pulsions sexuelles, essentiellement masculines, il y a la masturbation (innofensif mais limité), l'appel à relation tarifée, l'esclavage sexuel style fourniture de femelle à la mode islamiste ou la séduction.
Seule la derniere approche aurait donc les faveurs !
Bien entendu elle apparaît la plus "noble" .
Pour autant, il faut aussi examiner quels sont les atouts pour une seduction efficace. Et l'argent et la position sociale n'y sont pas étrangers.
Serait-ce alors la volatilité du partenaire qui pose problème ? Il est vrai que ce peut être un problème sanitaire, mais ce n'est pas directement le sujet.
Alors, finalement, comment répondre aux pulsions sexuelles qui ne vont pas s’évanouir par la magie d'un texte législatif tout en éliminant le côté dégradant ?
A coup sûr, ce n'est pas en caricaturant, tançant qu'est la solution.
Pour autant l'immobilisme non plus ! Les réalités citées par lamaconne doivent être considérées.

La Maçonne 16/10/2015 23:24

La dernière a les faveurs parce que l'on parle de séduction et de réciprocité.

christine gamita 11/10/2015 20:27

Un regard vers l'avant
http://sisyphe.org/spip.php?article5143
Un regard vers l'arrière
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/11/amicale-proxene-et-feminicides.html

La Maçonne 11/10/2015 17:51

Entre Yasfaloth (GLDF) et Brutus (GLAMF) nous avons un "concentré".
Parce que Yasfaloth crois encore qu'être FM donne des privilèges ... aux freres qui n'ont qu'à passer un coup de fil au frère flic de sa connaissance.
On ne fait pas des lois pour que les maçons trouvent des passe - droit. Ensuite jusqu'à présent, on ne peut pas vraiment dire que les flics soient très operants quant au réseau mafieux sevissant toujours. Mais comme c'est du business, s'ils trouvent la scandinaves un peu aride c'est bien parce qu'ils ne peuvent plus y faire des affaires aussi juteuses qu'ailleurs. S'ils préfèrent l'Allemagne, c'est peut être aussi parce su'ils peuvent faire ce qu'ils veulent ..... D ' ailleurs malgré les 400 000 prostitués, à bas prix - il n'y a pas moins de violence et de viols en Allemagne qu'ailleurs. Voir même il y en aurait plus ...
Ensuite pour les "besoins sexuels des hommes" expliquez moi comment les scandinaves font. Que nous puissions nous amuser de vos lieux communs sur la question .... au moins les soeurs qui vous lisent pourront se marrer, parce que là vous êtes affligeant ...

La Maçonne 16/10/2015 23:30

Curieusement, brutus - tu te raccroches à une nuance de droit. Or, le texte considéré comme supérieur est celui des droits universels. Ainsi quand tu admettras que considérer qu'un être humain n'est pas une marchandise - même une prostituée - et que c'est le client puisque acheteur et de facto estimant que c'est son droit voir privilège - qui est responsable de cette marchandisation et des méthodes de mise sur le marché - tu tortilleras bien moins le droit.

Brutus 11/10/2015 19:25

Il y a un sérieux problème juridique dans la loi que tu défend :

Si la proposition commerciale est légale, la répression de son acceptation ne peut l'être.

Pour rendre la pénalisation du client applicable il faut rendre la prostitution illicite (et non comme aujourd'hui le racolage -qui est un trouble à l'ordre public et non une interdiction de la prostitution- ou le proxénetisme qui est une exploitation du corps d'autrui)

Or interdire la prostitution ne peut être constitutionnel comme portant atteinte à la liberté. Il est impossible que cette loi, telle qu'ainsi rédigée, puisse être applicable un jour selon nos critères juridiques.

La Maçonne 11/10/2015 18:54

Sais tu pourquoi le Sénat a repoussé la loi debut 2015? Parce que ce sont majoritairement des hommes, majoritairement à droite et que leur petite morale judeo chrétienne préfère condamner les prostitués, majoritairement des femmes ou des enfants plutôt que s'intéresser aux consommateurs majoritairement des hommes.
La loi passera. Tout simplement parce que ce sont les "habitudes" de ces clients - politiques, hommes d'entreprise et flics - qui a choqué l'opinion publique dans l'affaire DSK Carlton.
Terminé le tabassage de gamines d'à peine 18 ans à plusieurs en se faisant passer pour des types "en vogue" ... jusqu'à ce qu'elle s'épanouissent dans un coin.
Regarde sur une carte Norvège et Suède ont les mêmes lois. Les apprenties sorcières militent aussi pour que la pénalisation des clients soit une solution étendue à toute l'Europe. Elles demandent tout. L'argument "c'est pas le moment" est plutôt éculé ... et surtout toujours utilisé quand il s'agit des droits des femmes et des enfants.

Yasfaloth 11/10/2015 18:24

A priori je ne voulais commettre ici qu'un seul post pour donner mon opinion, mais tu m'obliges à revenir : ton interprétation de mon allusion à "un coup de fil" est totalement erronée, et à la limite de la malveillance.

J'ai été en pointe à un moment pour dénoncer les "passe-droits" dont pouvaient bénéficier les maçons et dénoncer le quasi harcèlement dont pouvaient souffrir certains frères policiers pour qu'ils fassent sauter des amendes, quand c'était encor epossible... j'ai même apostrophé un jour Alain Bauer sur ce sujet... je préfère éviter de donner ici sa réponse...

Non, mon allusion était plus générale, je voulais dire que pour les citoyens socialement insérés (dont les frères maçons font généralement parti) il sera simple de trouver le téléphone d'une de "ces dames" afin d'organiser une rencontre discrète et impossible à verbaliser.

Seuls seront atteints les "miséreux" et plus généralement ceux qui se situent en marge, plus quelques imprudents... du moins tant que les "réseaux" comme tu dis, qui ont toujours une longueur d'avance sur la justice n'aura pas trouvé une parade qui se fera forcément au détriment de celles que vous pensez si naïvement défendre.

Quand aux scandinaves, comme je l'ai expliqué plus bas, dans une société avec moins de contrastes sociaux, ils se sont simplement adaptés en utilisant d'autres moyens que le racolage sur la voie publique ou en traversant une frontière, ce qui sera pareil chez nous...

Sauf pour les hommes de niveau intellectuels ou social inférieurs qui seront verbalisés en pure perte, car ils ne pourront pas payer, ou qui, si vous réussissez, ne trouveront plus de prostitués dans leur environnement et se rabattrons plus nombreux sur les lycéennes rentrant de boite ou les joggeuses, aux grand délice de MLP...

Vous êtes des apprentis sorcières et j'espère sincèrement que les sénateurs sauront repousser une loi aussi absurde... de là à accepter les vrais réponses, comme cela se peut se passer aux Pays-Bas, en Belgique ou en Espagne, faut peut être pas trop demander pour l'instant.

Lionel MAINE 11/10/2015 10:33

"Considérer un être humain comme une marchandise est condamnable par les Droits de l'Homme" !
Ma Très Chère Sœur, c'est le capitalisme, ... pardon le libéralisme , que tu fustiges à juste titre !

La Maçonne 11/10/2015 17:55

Merci Lionel. Pour Brutus:
Peut-être que louer les services de son cerveau ou de ses bras est moins intime voir violent que louer son sexe. Je dis cela - hein? Mais ne dis rien.

Brutus 11/10/2015 13:33

cher lionel
tu loue ton cerveau pour gagner pas vie
ou alors ta force musculaire ?
certaines et certains louent leur sexe
ils sont des prostitués comme nous.
ni plus ni moins
la différence réside dans un ordre moral judeo-chrétien (que la maçonne amoureuse de louise michel et ecolo gauchiste reprend à son compte dans sa volonté de niveler, réprimer, condamner tous les comportements, toutes les actions humaines qui font offense à son catéchisme)
Bien entendu cette réflexion ne concerne en rien la prostitution contrainte et violente organisée par des réseaux mafieux. Cela en effet est abjecte et doit être condamné.

Brutus 10/10/2015 21:09

@la maçonne
Ainsi il y aurait une différence entre interdire la prostitution et pénaliser les clients !
Bien entendu on ne peut pénaliser l'usage de ce qui est autorisé. Par conséquent c'est bien ici la prostitution qu'on a la prétention d'interdire. Cela favorisera les grands réseaux mafieux qui vont organiser la clandestinité d'une activité qui n'est condamnable que d'un point de vu moral; ce que le législateur n'a pas vocation a réglementer.

Yasfaloth 11/10/2015 13:14

Je suis d'accord avec toi Brutus, la prohibition va conduire à camoufler encore plus tout ce qui relève de la prostitution de contrainte, d'une part... sans toucher à la prostitution bourgeoise et "moderne" des escort-girls et des sites de rencontre d'autre part.

Pour paraphraser son article, ce ne sera certainement pas le frère "qui fréquente les prostitués" qui se fera prendre et mettre à l'amende, lui il aura sans problème le numéro de téléphone ou l'adresse du site qu'il lui faut, et ira "consommer" sans aucun risque dans un hôtel 3 étoiles avec celle qu'il présentera comme sa maitresse...

Non, ce sont tout ceux qui relèvent de la "misère masculine"... et nous allons fabriquer de nouveaux "fauves"...

A la grande satisfaction des dirigeants du FN !

Et pour ce qui est l'exemple de la Suède, il se trouve que j'ai un neveu qui vit là bas... et qui pourrait certainement vous parler de la prolifération des sites de rencontre ainsi que des convois de voitures "d'hommes" , le week-end, vers le Danemark et ses bordels...

Tout cela est d'une parfaite hypocrisie : ce qu'il faut éradiquer c'est le proxénétisme !

La Maçonne 10/10/2015 22:55

C'est bien ce que je disais : ta méconnaissance de ce dossier est totale.
Considérer un être humain comme une marchandise est condamnable par les droits de l'Homme. Cela s'appelle de l'esclavage.
D'où le mot "abolition". Admettre que des personnes vivent dans la misère au point de se vendre est dans une société des droits de l'Homme parfaitement inadmissible.
La prostitution est déjà réglementée et le "délit de racolage" est vouloir interdire la prostitution. Une mesure d'ailleurs "moralisatrice"... Ton argument ne tient donc pas.
La mafia est bien plus présente en Allemagne qu'en Norvège ou en Suède. Ces deux pays ayant réussi à réduire la prostitution et à mettre en place une politique d'insertion des prostituées et d'éducation sexuelle ou on apprend comme par hasard que les femmes ne sont pas des objets.
C'est sûr pour certains français cela va être difficile d'assimiler cette donnée, mais bon - la castration chimique c'est pas fait pour les chiens.

La Maçonne 10/10/2015 20:49

Brutus est un frère de la GLAMF (et on sait combien les frères ont des difficultés). S'il avait pris la peine de lire cet article comme les autres, il aurait les réponses nécessaires.
Il y a une différence entre "interdire la prostitution" et "pénaliser les clients" ... Comme il cite l'exemple de la drogue : les consommateurs sont pénalisés ... et c'est parfaitement constitutionnels.
Du fait, qu'il y a des expériences en Europe. Il apparait quoique ce "spécialiste des besoins sexuels des hommes" en pense que c'est la meilleure solution trouvée à ce jour. Comme pour tout marché : pas de clients, pas de produit.
Par ailleurs, s'il trouve la "marchandisation sexuelle" de femmes, d'hommes et même d'enfants comme étant "un droit de l'homme", il connaît de grandes difficultés de lecture et surtout un retard sur la réflexion sur les droits de l'homme et de la femme.
Quant aux besoins sexuels de ces messieurs : qu'ils se soignent.

brutus 11/10/2015 09:21

"Castration chimique du client" ? !
La maçonne ou le nouvel ordre moral écolo gauchisant

Brutus 10/10/2015 19:34

Interdire le trafic des corps humains (des organes qu'on prélève ou du sexe qu'on loue) est absolument nécessaire.


Mais interdire à la prostitution est :


- Impossible : ce n'est pas un député français qui va réformer cette pratique aussi vieille que l'humanité. C'est tout simplement ridicule.


- Liberticide : chacun fait ce qu'il veut de son corps et contracte avec qui il veut et quand il veut du moment qu'il n'y a ni violence ni contrainte. [Les prostituées (qui ne dépendent pas d'un réseau) ne s'érigent pas en victimes et ne demandent pas la charité mais simplement de la tolérance pour leur mode de vie]


- Socialement regrettable : celles et ceux qui se louent, plus ou moins régulièrement, en vivent et ceux qui paient en ont besoin.


- Économiquement désastreux : vous allez payer le RMI aux prostituées (à supposer que cela leur suffise car elles gagnent bien leur vie) et laisser partir les touristes en Espagne, Londres ou Berlin ? 


- Dangereux : ce qui était visible et contrôlé par la police (certaines rues ou jadis les maisons closes) sera disséminé (au détriment des prostituées elles même) et favorisera le proxénétisme qui trouvera sa justification dans l'organisation de la clandestinité.


- Contre productif : les lois exagérées sont bien entendues contournées et ignorées. Habituer les citoyens à enfreindre la loi conduit à la désacraliser. La prohibition de l'alcool à conduit la quasi totalité de la population américaine a des comportement délictueux car le consommateur n'entendait pas être privé de son plaisir. Les grandes mafias sont nées de cette interdiction en fournissant ce dont les gens avaient un besoin légitime (alcool) puis illégitime (drogues etc. - parce-que quand on crée une économie souterraine vendre ceci ou cela devient alors possible) 

Les dames patronesses (y compris franc-maconnes) qui par une curieuse coalition avec les écolo-gauchistes veulent mettre en place cette loi absurde (prohibition de la prostitution) vont créer en france,  au nom d'une bien pensence enfantine, un vrai business mafieux et le sentiment qu'en France toute activité humaine est totalement et impitoyablement sous contrôle.

Qui plus est, le comble du ridicule est atteint quand on sait que cette loi prétend autoriser la proposition commerciale (le racolage n'est plus poursuivi) et interdire la consommation (le client est réprimé)

Même les prohibitionnistes de l'alcool n'avaient pas pensé à ça ! Imaginez ! Dans un bar on peut vendre de l'alcool mais il est interdit de le boire.

Cette loi ne passera pas. Est-elle d'ailleurs constitutionnellement compatible ?