Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GODF : « la Maçonne » va réveiller le rite des Amazonnes.

GODF : « la Maçonne » va réveiller le rite des Amazonnes.

En reprenant ma métaphore de ce début de semaine sur le corps humain, si la mixité est un sujet pour nos frères aussi douloureux que leurs prostates, je me demande, en lisant l’article de Gérard Contremoulin du blog « sous la voûte étoilée » totalement consacré à ma petite personne, quelle partie de leur anatomie j’ai (encore) touché ?

Au moins, si des sœurs et des frères osent affirmer à leur tour l’idée que j’ai développé présentant un article de Critica Masonica n°6, ils sont prévenus : les Ordres de Sagesse sont un pré-carré, que dis-je une prérogative du GODF, qui ne supporte aucune critique. Il n’y a plus qu’à mettre en vitrine et observer. Bien sûr, nous ne parlons pas du rite lui-même, de sa symbolique, de sa richesse, et encore moins de son intérêt … mais de ses actes de propriété. Une patente n’est rien d'autre que le cadastre du rite. Soit elle acceptée – soit elle est refusée – mais en tout état de cause elle n’est pas le rite.

C’est à ce point pathétique que cette déclaration commune n’est pas pour mettre en avant une obédience mais pour dénoncer une situation humaine et humanitaire d’importance … Tellement importante que la dernière fois que nous avons connu en Europe un tel flux migratoire, c’était durant la 2nde Guerre Mondiale.

GODF : « la Maçonne » va réveiller le rite des Amazonnes.

Pour reprendre les termes de Gérard Contremoulin, quels sont mes crimes – entendre par là contre le GODF ? Tout d’abord, parce que le fait est amusant, mon premier crime est de n’avoir pas mentionné - nous fait-il savoir – le GODF dans mon article de présentation concernant la Déclaration Commune de 28 obédiences européennes.

Ah ! Ah ! Si vous croyez que j’exagérais, que j’extrapolais, inventais … avais laissé libre court à mon imagination pourtant fertile … Ben non. Même pas. C’est à ce point pathétique que cette déclaration commune n’est pas pour mettre en avant une obédience mais pour dénoncer une situation humaine et humanitaire d’importance … Tellement importante que la dernière fois que nous avons connu en Europe un tel flux migratoire, c’était durant la 2nde Guerre Mondiale.

De mon côté, j’avais trouvé plus européen que le Grand Orient de France avec les différentes fédérations du Droit Humain, et plus intéressant avec la Grande Loge Féminine de Turquie – qui est la seule obédience de son pays à être signataire de cette déclaration commune. Turquie dont on sait l'ambiguïté des positions face au drame que connait la Syrie.

Bien entendu, parmi les 28 obédiences, elles sont nombreuses celles, françaises, que je n’ai pas cité : la GLFF, la GLMF, la GLMU, OITAR, la GLDF …

Je trouve navrant que je sois obligée de revendiquer le droit de citer les obédiences que je souhaite dans ce genre d’événements. Ceci en dépit du sujet de fond : une guerre qui dure depuis 4 ans, 11 millions de personnes qui traversent ce que nous ne pouvons imaginer, une montée bien trop visible de l’extrémisme en Europe … et la petitesse de nos politiques.

Ainsi, faut-il être assuré que les déclarations du GODF et de son Grand Maître Daniel Keller se fichent du sujet et ne sont faites que pour faire parler d'eux. C'est un peu de pub sur le dos de la misère et de personnes en souffrance soigneusement établie dans la chaleur et le confort d'une salle de réunion. Ce n'est pas de la maçonnerie - mais du business.

En un mot, il nous sort ses têtes de chapitre (oui, je sais le jeu de mot laisse à désirer), espérant pouvoir impressionner les foules et appuyez sa thèse.

Mon second crime est d’avoir présenté Critica Masonica n°6 et un de ses articles que cette excellente revue nous livre à la réflexion (donc, moi, du coup, je réfléchis) sous la rubrique « Point de vue ».

Gérard Contremoulin nous rapporte les commentaires de Jorge de Portugal Branco qui est (roulement de tambour) : Grand Secrétaire aux Affaires Extérieurs du Grand Chapitre Général du Grand Orient de France (cela en jette, hein ? ) et un autre attribué à Paul Leblanc, président de la Commission d’Histoire du Grand Chapitre Général du GODF (pour faire court) qui est, nonobstant, l’auteur de l’article de Critica Masonica (est-ce que vous suivez ?). En un mot, il nous sort ses têtes de chapitre (oui, je sais le jeu de mot laisse à désirer), espérant pouvoir impressionner les foules et appuyez sa thèse.

Hormis le fait que je ne suis pas du tout légitimiste et que ce n’est pas la couleur d’un cordon qui m’impressionne, ce qui fait perdre toute crédibilité à ces frères – qui sont ainsi cités – est qu’aucun d’entre eux, alors qu’ils savent bien se répandre sur un blog, ne m’ont contacté.

Je ne suis pas comme leur bienaimé frère Géplu, je sais publier des droits de réponse sur mon blog si besoin était. Il semblerait même que cela appartient au corpus législatif des droits de la presse. A Gérard Contremoulin d’en prendre bonne note. Il saura mettre un judicieux lien – bien visible à son article – et même ailleurs.

L’UMURM a inventé un Congrès avec des invités imaginaires. Si c’est le cas, j’aimerais connaître le nom des substances qu’ils absorbent dans le cadre, bien sûr, de leur rite. Voir adhérer au rite de suite ... 

GODF : « la Maçonne » va réveiller le rite des Amazonnes.

Pour se débarrasser des détails :

  • Il est dit que le GODF n’a jamais participé au Congrès de l’UMURM. Bien. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’en juin 2012, sur son site, le même UMURM (l’Union Maçonnique Universelle du Rite Moderne) se félicitait de ce congrès et notait ainsi :

"Le F. Yves Bannel a salué l’esprit d’ouverture qui anime le SCRM, lequel assemble à travers neuf Souverains Chapitres masculins et deux Souverains Chapitres mixtes, Frères et Sœurs issus en Loges symboliques de la Grande Loge Nationale Française, de la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, du Grand Orient de France, de la Grande Loge Unie d’Angleterre, de la Grande Loge d’Espagne, du Grand Orient Ibérique, du Grand Orient de Catalogne, de l’Alliance des Loges Symboliques, de l’Alliance Maçonnique Universelle, du Groupement Maçonnique de Loges Mixtes et Indépendantes. Situation malheureusement exceptionnelle malgré la vocation de l’Ordre à assembler ce qui est épars et à conduire sur les chemins d’une fraternité universelle."

L’UMURM a inventé un Congrès avec des invités imaginaires. Si c’est le cas, j’aimerais connaître le nom des substances qu’ils absorbent dans le cadre, bien sûr, de leur rite. Voir adhérer au rite de suite ... Soit on nous sert un gros mensonge ... J’espère que sur la photographie, il ne se trouve aucun frère du GODF ….

  • Le deuxième point concerne le Addendum de la Charte de Lisbonne dont je vous joints le texte et qui se trouve tout simplement sur le site du GODF. Ce détail est mentionné dans mon article incriminé par Gérard Contremoulin que ni il ne mentionne, ni ne discute. Nous verrons en quoi cet oubli de sa part est intéressant ... voir grotesque.
GODF : « la Maçonne » va réveiller le rite des Amazonnes.

La continuité d’un rite sous-entend qu’il soit pratiqué sans rupture humainement insurmontable. 167 ans l’est.

GODF : « la Maçonne » va réveiller le rite des Amazonnes.

Pour le fond :

  • Les Ordres de Sagesse ont été suspendu par le Suprême Conseil des Rites du GODF en 1823.

Suspendu signifie qu’ils ne furent plus pratiqués. Il leur fut préféré – ceci grâce à l’intervention de Roëtters de Montabeau Fils – Ce dernier fit main basse en son temps sur le Grand Chapitre Métropolitain (une histoire de loyer impayé) et il conduisit - pour ainsi dire força - ’élévation des frères du 5ème Ordre au 33ème degré du REAA. Ces ordres de Sagesse furent réveiller quand 1990, soit 167 ans plus tard. La continuité d’un rite sous-entend qu’il soit pratiqué sans rupture humainement insurmontable. 167 ans l’est.

Aucun historien maçonnique digne de ce nom – et nous savons que Roger Dachez et Pierre Mollier le sont – ne peut donc affirmer que – je cite - « il est clairement établi qu’au GODF le RF a été conservé au sein du Grand Collège des Rites ».

Oui, sur papier – comme pour n’importe quelle obédience qui aurait pratiqué ce rite au 19ème siècle. Ni plus – ni moins. Les faits sont chagrins, mais à force de les tortiller vous faites passer les 24 Grands Chapitres, les Frères et les Sœurs pratiquant ce rite, pour des illuminés en quête d’un bout de moquette à fumer. Si Gérard Contremoulin est le premier à dénoncer l’imposture de la GLDF qui se fait remonter à la première Grande Loge de France, alors qu’elle n’existe plus depuis 1799 (la seconde GLDF est fondée en 1894), il vient de nous présenter le même exercice intellectuel.

Le GODF fut peut-être l’auteur – d’autres diraient le réformateur d’un rite que nous appelons aujourd’hui Ordre de Sagesse – mais il ne fut pas capable de le garder et donc d’être son continuateur durant 167 ans. Ceci pour expliquer mon titre : je peux décider de réveiller le rite des Amazonnes … sans pour autant que je considère (ou qu’il ne soit considéré) qu’il fut « continué » même si je l’ai soigneusement conservé sur mon blog.

...

Le GODF semble vouloir se prendre pour la GLUA … malheureusement la place est prise, par la GLUA elle-même. Retenons-le bien, ceci ne signifie pas que le GODF soit hégémonique.

  • Le deuxième point tient dans le texte ci-dessus de la Charte de Lisbonne qui mérite d’être commentée.

Elle ne date que de 2011. On se demande, d’ailleurs, ce qu’il en était entre 1990 et 2011 – soit 21 ans – A la lueur de ce texte, sans être un analyste sémantique de premier ordre, je ne peux que souligner que toute juridiction désireuse d’ouvrir un nouveau Chapitre ne peut le faire qu’avec l’autorisation du GODF. C’est un peu comme si la GLFF ou le Droit Humain pour ouvrir une loge bleue demandait des autorisations équivalentes aux obédiences masculines … Il est ainsi facile de conclure, sans prendre de risque, que le désir du GODF est de vouloir organiser à lui seul les juridictions françaises et étrangères appartenant à d’autres obédiences. Le GODF semble vouloir se prendre pour la GLUA française … malheureusement la place est prise, par la GLUA elle-même. Retenons-le bien, ceci ne signifie pas que le GODF soit hégémonique.

Si les juridictions en question sont convaincues du bienfondé de cette étonnante situation, elles en sont parfaitement libres. C’est après tout leur choix. Comme rien n’est gratuit, je me demande combien cela leur coûte. Accessoirement, combien de temps cela va durer ?

  • Le troisième point est le théisme des Ordres de Sagesse pratiqué par ces obédiences. Tous les maçons ayant un peu de culture sait que l'obligation de la croyance en Dieu et en l'immortalité de l'âme a été supprimé en 1877. Il est donc du domaine du probable que les Ordres de Sagesse du GODF, supprimés et remplacés par les hauts grades du REAA en 1823, contenaient ces obligations de croyance à toutes ses pages, comme d'ailleurs dans les rites utilisés par les loges bleues du GODF de l'époque. Nous savons aussi que le REAA pratiqué par les frères du GODF, durant cette période de l'histoire de la franc-maçonnerie, était fortement théiste et spiritualiste. C'est, donc, en toute connaissance de cause que ce même GODF s'est trouvé assis au côté de la GLUA face à un certain Vigier dans un même congrès sur les Ordres de Sagesse. Le GODF n'est pas assez naïf pour avoir supposé que la GLUA avait revu ses obligations de régularité à la baisse. Il est néanmoins capable d'avoir caressé l'espoir y être considéré, alors, comme le seul propriétaire et pouvoir mettre son nez dans toutes les juridictions … A priori en vain. Revirement de situation? Ne pouvant imposer une pratique au reste du monde, celle-ci ne peut qu'être considérée comme démoniaque .. et d'alimenter une polémique stérile pour préserver leur petit pouvoir.

C’est parce qu’elles ont été transgressives – et nous mesurons encore à quel point elles l’ont été et le sont encore en lisant l’article de Gérard Contremoulin ! – que ces obédiences mixtes et féminines existent. Elles n’ont pas attendu qu’une patente leur tombe dans le bec.

GODF : « la Maçonne » va réveiller le rite des Amazonnes.

Il est évoqué la possibilité de transmission au Grand Orient Lusitanien des Ordres de Sagesse par un frère, le chevalier José Hypolito da Costa. … Il en est conclu que si cette transmission a existée, elle n’est pas recevable … Mais, mais … n’est-ce pas par un frère Grasse Tilly que le REAA a débarqué en France ? N’est-ce pas pour ce rite que le GODF a supprimé ses Ordres de Sagesse ? Elle est où la patente de Grasse Tilly ? Il faut être bien ignorant justement d'une facette de l'histoire des principales obédiences féminines et mixtes du monde pour en être à sortir ce type d'argument.

C’est avec une réelle constance que Gérard Contremoulin se refuse à aborder cette question de fond : n’est-ce pas la règle de transmission qui prévaut en franc-maçonnerie, bien plus que des patentes et autres marques déposés à l’INPI ? C’est la pratique du rite qui le fait exister. Un rite n’a aucune valeur – à part historique – s’il n’est pas pratiqué … Comme le rite des Amazonnes.

La GLFF s’est développée sans aucune patente. Elle n’a aucune honte, d’ailleurs, à le dire. Ni même comment elle a tortillé avec élégance la chose en remontant aux premières sœurs fondatrices des loges d’adoption, toutes provenant de la GLSE . Toutefois de 1912 à 1946, les sœurs pratiquaient un autre rituel que le REAA (rite d'adoption) – soit durant 34 ans - rien d’humainement insurmontable en fait. Ce sont bien des sœurs qui traversant la Manche passèrent les degrés des hauts grades pour fonder le Suprême Conseil Féminin. On ne leur a pas envoyé des patentes par courrier.

Je ne me souviens pas que Maria Deraismes ait obtenu une patente de la GLSE (Grande Loge Symbolique Ecossaise) pour fonder la première loge du Droit Humain, (ni d’aucune autre obédience). Elle a été initiée et a fait son travail en initiant d’autres femmes. Ce sont bien des frères qui ont transmis en toute clandestinité les degrés supérieurs du REAA aux sœurs du Droit Humain.

C’est parce qu’elles ont été transgressives – et nous mesurons encore à quel point elles l’ont été et le sont encore en lisant l’article de Gérard Contremoulin ! – que ces obédiences mixtes et féminines existent. Elles n’ont pas attendu qu’une patente leur tombe dans le bec.

Est-ce que quelqu’un oserait (mais il y en a sûrement qui le feront) mettre en doute la qualité initiatique de ces obédiences, que ce soit la GLFF ou le Droit Humain, comme leur descendantes, parce qu’elles n’ont aucune patente à opposer à part celles qu’elles transmettent pour leurs différentes juridictions ?

Le jour où j'en serais à défendre une patente, une marque à l'INPI, et tout autre délire hégémonique, j'espère que j'aurais assez d'amis pour que l'un d'entre eux me foutent une balle dans la tête. J'espère être assez claire. 

Un dessin de l'excellent blog de Yaka (on clique sur l'image pour le trouver)
Un dessin de l'excellent blog de Yaka (on clique sur l'image pour le trouver)

Gérard Contremoulin s'interroge. Qu'est-ce que je défends?

Ses allusions sont à la fois douteuses et farfelues quant à mes liens avec un Sublime Chapitre et une supposée dissidence de soeurs de la GLFF. J’ignore même s'il existe encore !

Quoiqu’il en soit, si la GLFF sait très bien traiter ses problèmes internes avec philosophie et en toute indépendance, il semblerait que cela ne soit pas au goût d’une catégorie de frères du GODF. Gérard Contremoulin et d'autres avec lui poussaient à une guerre interne quitte à mettre en péril la stabilité d'une obédience - mais c'était leur objectif - comme d'ailleurs nous pouvons le lire dans ses articles de l'époque.

L'existence d'une GLFF (et d'autres obédiences mixtes), un peu trop fortes, un peu trop internationales, bien meilleures sur leur terrain "sociétal" leur est insupportable.

Pour eux, ce sont les Soeurs de la GLFF qui auraient des problèmes avec le GODF. C'est bien connu, ce sont toujours les femmes, si elles se montrent trop indépendantes, qui ont des problèmes avec les hommes. Bref, c'est toujours la faute aux femmes. C'est freudien.

Comme vous l'avez compris - des patentes - je n'en ai rien à faire ... que ce soit celle du GODF ou celle dite brésilienne ... elles ne sont que des bouts de papier sans intérêt, des machins à faire des histoires ... des bidules à nous éloigner de ce pourquoi nous sommes en franc-maçonnerie. Tout simplement, parce que que je connais deux obédiences qui sont encore, de nos jours, pionnières dans leur domaine - l'une en maçonnerie mixte et l'autre en maçonnerie féminine - qui ont très bien vécues sans. Je défends la qualité d'une transmission que j'ai reçu, les expériences que j'ai faites ... celles que je connais et découvre encore au travers de mes rencontres. Le jour où j'en serais à défendre une patente, une marque à l'INPI, et tout autre délire hégémonique, j'espère que j'aurais assez d'amis pour que l'un d'entre eux me foutent une balle dans la tête. J'espère être assez claire.

Je défends le vent novateur et émancipateur que des femmes – des sœurs – ont soufflé un siècle plus tôt, alors que le GODF avait oublié ses Ordres de Sagesse et qu’il s’opposait à l’initiation des femmes.

C’est bien, aujourd’hui, ce que nous avons toutes et tous le plus besoin pour faire face à ce siècle, pour nous préparer aux périodes troubles que nous risquons devoir traverser. C'est bien en quoi ces obédiences travaillent.

Nous n’avons pour cela aucun besoin de patentes mais de juridictions solides et indépendantes dans lesquelles nous puissions transmettre et travailler, débarrassées des luttes de pouvoir internes et externes.

Je crains, hélas, que Gérard Contremoulin ne le comprenne jamais … au vu de la forme de son dernier procès d'intention.

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article

La Maçonne 26/09/2015 13:25

Toutes les soeurs de la GLFF ont appris grâce à Aristote57/Joaben qu'elles étaient sexistes.
Ce dernier étant un homme, certainement blanc, n'a aucune idée, ni même vécu ce qu'est le sexisme, le racisme, etc.
On dit bien que les feministes sont contre les hommes et veulent détruire leur suprématie, la famille et les valeurs de l'église.
Du coup, cela ne m'étonne pas.
Mais on comprendra que j'ai ma dose - je suis certainement la seule à lire ses posts au complet.

Il n'y a rien de pire qu'un homme qui se croit feministe et qui est capable de sortir les arguties les plus sexistes qui soient.
Je le laisse à ces certitudes. Il ne pourra plus publier de posts sur ce blog qui ne font rien avancer (bien au contraire)

Arsenic 24/09/2015 13:21

Attendons de voir comment va se passer le 70° anniversaire de la GLFF.
De toute man!ère, restons calmes, tout bouge, à commencer par les gros, les petits s'adaptent, ils n'ont guère le choix...

Arsenic 23/09/2015 17:08

La GLFF sexiste, oui, si on veut, mais au second degré, car elle a été créée contre le sexisme des hommes, un peu comme Prince Hall pour les Noirs aux USA et elle est effectivement plus ouverte au niveau des visites que les obédiences masculines. Depuis que le GO s'est très légèrement féminisé et lui a pris quelques éléments, elle prévoit, dit-on, de se rapprocher de la GLDF. Ce qui va là aussi provoquer quelques vagues sur les blogs, si cela se confirme.
Quant à la mixité, il existe des loges qui le sont vraiment. Le mieux est de les visiter pour sortir des théories. La question au fond est celle de l'émancipation. Une femme est-elle plus libre si elle est dominée par des hommes ou si elle l'est par d'autres femmes? Quelle que soit la réponse, elle l'est lorsqu'elle est à égalité totale avec ses FF et ça existe.
Quant à la géopolitique maçonnique française, elle est en pleine mutation. La aussi, merci aux blogs de permettre de s'en rendre compte, quelque excessif que soient parfois certains propos (pas les tiens, la maçonne !)

Aristote57 24/09/2015 12:30

Si on reste sur les faits et par définition du mot "sexisme" et même si le mot est difficile à assumer, il est indiscutable que la GLFF proclame un principe "sexiste". Mais bien sûr le sexisme a de nombreuses gradations entre le comble de la GLNF et l'ouverture des GL ayant exclu cette notion (DH, GLEFU).
Bien sûr GLFF n'interdit pas les visites.
Historiquement le sexisme de GLFF était en effet en réaction de celui des GL sexistes masculines. Et c'etait peut être de bonne guerre.
Mais aujourd'hui, çà devient au contraire un prétexte au maintien du sexisme masculin.
Pour le reste des manoeuvres d'appareils obdientiels, tout est possible !
Voire même un GODF se rapprochant de la GLNF en se bandant les yeux et se bouchant le nez ...

La Maçonne 23/09/2015 17:48

Je crois que la GLFF n'a pas besoin de se rapprocher de la gldf ni d'aucune obedience pour exister. Elle n'est pas la copie au féminin de la gldf comme elle n'est pas celle du godf. Même si ces deux obediences pour des raisons diverses rêvent d'avoir la main mise dessus.
La gldf n'a pas les moyens de ses ambitions. Comment peut elle prétendre à un tel rapprochement alors qu'elle refuse les soeurs en visite?
Ensuite pour une 50aine de soeurs parties au godf perdre son indépendance c'est un peu cher payé.
La gldf a plus urgent : s'inquiéter de son unité.

Jean-Yves 22/09/2015 10:48

Bon, tout cela est amusant et sent bon l'écume des loges....
A titre personnel, et de manière simple, toutes les Obd.°. sont soumises à la loi 1901 sur les Associations. A l'intérieur de celle ci, chacun peut faire mumuse avec son petit (ou grand) jouet...
Mais respecte ton bien toujours cette loi?

Ber 17 21/09/2015 11:23

Je crains fort qu'on attache beaucoup trop d'importanceaux obédiences et qu'on oublie que les loges sont souveraines.
Ca me rappelle des disputes germanopratines qui n'ont un intérêt que pour les jeux du je.
Mais que cela ne nous détourne pas de la visite de ce blog toujours (sauf aujourd'hui) pertinent et à qui je souhaite longue vie

La Maçonne 21/09/2015 12:14

La souveraineté des loges est une manière de se cacher derrière son petit doigt et de permettre aussi de dire "degagez, y a rien à voir"
Les loges du GO ne sont pas des loges sauvages. Il y a une constitution bien plus epaisse que celle de mon obedience, des lois du pays à respecter .... des convents donc des votes .... bref, souveraines mais en quoi? Pas plus qu'ailleurs ... sauf qu'ailleurs, on se raconte moins d'histoire.

Aristote57 21/09/2015 10:25

N'assisterait-on pas à un des méfaits de plus du militantisme obédentiel ?
Hors de ces volontés d'affirmer différence au travers de ces organismes là où la FM professe une fraternité universelle, non pas interne à un groupe profane appelé obédience ... qu'en est-il ?
Les FM de terrain subissent ces consignes profanes obedentielles. Il est vrai qu'ils ont leur part de responsabilité à se soumettre ainsi, reniant la FM.
Par contre, si on cultive ces valeurs de la FM (liberté, fraternité, égalité, initiative, émancipation, humilité, progrès) toute issues de la base de la FM, ce sont les obediences qui devront SE SOUMETTRE aux loges, ce qui est là aussi la base la FM ...
Mais le chemin est long ! La perversion est solidement installée.
Pour taquiner notre Lilith ... qu'est-ce qui empeche une loge GLFF de recevoir des mâles lors d'une initiation ? Rien de maçonnique ! La fraternité maçonnique universelle le recommanderait ! L'obstacle provient uniquement d'un organisme facultatif, sans nécessité maçonnique, qui s'appelle l'obedience (GLFF en l'occurence).
Alors oui, je n'ai aucun doute sur la virulence des militants obedentiels. Mais face à ce concert dominant, il me semble important, même si je n'ai pas grande illusion sur l'impact, d'inviter tout FM à s'interroger sur ce qui doit être prépondérant : la maçonnerie universelle ou les facultatives organisations obédentielles !

Aristote57 26/09/2015 10:04

je vais être bref, sachant que ton objectivité déclinante au gré de la passion obedientielle te conduit à censure :
PAR DEFINITION(Relis la définition) GLFF par son intitulé, sa vocation annoncée et certaines de ses pratiques a un comportement sexiste.
Ce qui n'enleve rien au bien fondé de combats feministes.
Mais instituer un sexisme féminin est-ce de bonne guerre pour s'en prendre au sexisme masculin ?

La Maçonne 21/09/2015 15:56

Le sexisme a une définition précise. Il est de considérer que l'autre sexe est inférieur et de lui interdire un certain nombre de droits humains (comme l'instruction, certains métiers, le droit de vote, d'être élu, et l'initiation ... pour ce qui nous occupe.)

En quoi la GLFF considère que les hommes leur sont inférieurs? Elle ne leur interdit pas d'être initiés (ce que les frères font), elle ne leur interdit pas de participer à des travaux chez elles (ce que des frères font très bien de leur côté), elle ne leur interdit pas de fonder leur obédience (il semblerait même que les hommes le font depuis 300 ans) ... Cerise sur le gâteau, la GLFF considère officiellement que les hommes peuvent comprendre un rituel et être des francs-maçons à part entière.
Donc - non - la GLFF n'est pas sexiste.

La ségrégation est de séparer les uns - parce que l'on considère qu'ils ne méritent pas d'être dans le même lieu pour des motifs raciaux, religieux ou de sexes ...
Pour la GLFF "être entre femmes" n'est pas considérer que les hommes ne méritent pas d'être avec elles - mais pour avoir le plaisir de partager dans un lieu particulier quelques heures par mois un "entre femmes", tout en acceptant de toute manière la visite de frères (ce que bien des obédiences masculines refusent de leur côté).

Ce serait mieux de ne pas tout mélanger ... Si certaines obédiences masculines sont sexistes et proposent réellement une ségrégation - parce qu'elles considèrent que les femmes sont inférieures aux hommes (non initiables, ne pouvant pas comprendre le rituel, etc) - ce n'est pas le cas de la GLFF.

La GLFF n'est pas une copie "au féminin" d'une obédience masculine ....

Aristote57 21/09/2015 15:25

Chère Anne, mais la GLFF institue ce sexisme.
Le non-sexisme et non pas mixité) n'est pas "GAGE" en effet. On ne sait pas.
L'egalité est une autre question.
En un sens, tu as raison : Un double sexisme masculin et féminin peut être égalitaire !
Par contre le sexisme est lui, à coup sur une ségrégation. Et ce sexisme GLFF ne peut que servir de pretexte à un sexisme bien plus opprimmant !
Ca dévalorise la lutte contre le sexisme.

La Maçonne 21/09/2015 10:51

A force de lire que la GLFF est sexiste, autant apporter quelques précisions utiles.
La GLFF reçoit les frères même d'obédiences qui ne les reçoivent pas.
Elle initie des femmes, certes - uniquement même - mais rien ne nous a prouvé jusqu'à présent que la mixité était un gage d'égalité femmes/hommes, vu certaines "pratiques" et une société complétement mixte et parfaitement inégale.

Duterroir 20/09/2015 10:12

Bien! mais je crains que la guéguerre La Maçonne vs Gérard Contremoulin ne relève des guerres picrocholines. Tout ça pour dire, ce qui me paraît l'essentiel, foin "du cadastre" des Hauts Grades, en quoi je te suis totalement. Cela fait penser à la sottise de ceux qui ont transformé la Bible en quasi minute notariée posant une terre aux mains d'un bariolage de peuples et de croyances comme propriété inaliénable d'une diaspora millénaire. Même ressort alambiqué, même mauvaise foi (si j'ose dire). Cela dit, il y a un côté si divertissant dans tout cela...

La Maçonne 20/09/2015 10:45

Je suis d'accord avec toi en ce qui concerne Gérard. Avant il pouvait écrire n'importe quoi sur les obediences mixtes et féminines sans craindre une réponse. Mais cela c'était avant. Il faudra qu'il change de registre. C'est très drôle de lui répondre ... mais bon.
S'il considère les patentes bénites et se prosterne devant elles .. c'est après tout son droit.
Moi - de toute manière - je suis athée. Je comprends mal ce besoin de sanctifier un rite ou une patente.

Aristote57 19/09/2015 17:48

tiens la censure deviendrait-elle systématique ???
Le minimum serait de prévenir !

Aristote57 21/09/2015 15:30

Ca necessiterait un long développement, pour faire bref, aborder les HG en s'imaginant y trouver des confirmations à une demarche pieuse est une grave erreur, un egarement.
De même se protéger pour que son atheisme ne soit pas embarassé.
De le vivre avec des athées et des croyants pieux, la piste magnifique d'edification est justement d'entrer dans le jeu pour l'un et l'autre, sans crainte.
Pour s'en convaincre, il suffit de constater le desatres des rituels "épurés" du GODF et à l'inverse la derive stérile de confessions voyant dans la FM un sous produit de leur passion religieuse.

Duterroir 21/09/2015 11:37

Moi aussi je suis athée et la pratique des HG réclame des athées une constante affirmation de ce statut là, et une démythification/démystification militante au jour le jour, ce qui rend le travail encore plus intéressant tout en assumant un côté canard noir assez plaisant. Deviendrons-nous cygne? That is the question, en attendant, il y a du dépoussiérage sur la planche à tracer si l'on veut un certain aggiornamento. Le veut-on? Hum!

Claude 19/09/2015 15:58

Ben dis donc !!! Ca c'est du brutal ! Du raide ! Du lourd ! Tu vas faire de la peine à Gérard...
D'autant que réveiller le rite des Amazonnes c'est pas possible pour toi: T'as même pas la patente !
Fratàtoi.

Claude 20/09/2015 15:54

Toutes les soeurs se la sont transmise !!! Mais j'en savais rien moi ...on ne me dit jamais rien ! Ca s'est fait avec l'accord du GO au moins ? va falloir que j'en parle à Gérard.

La Maçonne 20/09/2015 10:48

Hé hé ... le rite des Amazonnes
On le traduit en français moderne et je t'assure qu"il en jette encore !
Pas la patente? Mais toutes les soeurs se la sont transmises depuis plusieurs siècles sans interruption.

Aristote57 19/09/2015 13:26

J'ai de la peine à suivre quel est l'objet de votre dispute avec Gerard. A part des intentions prêtées est-ce le droit de la GLFF a pratiquer les G.Sagesse du RF qui serait contesté ?
Mais que vous embétez vous de ce genre de fantaisies ?
Un rite, ca se pratique, y compris si tu as envie d'en inventer un nouveau. Et personne n'a rien à y dire ! Si ton rite es sans intérêt, il disparaîtra ! Et s'il s'avere être apprécié comme lorsque Willermoz ou RdeMontaleau ou Ambelain ont monté le leur, il continuera.