Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Migrants : plaidoyer pour la compassion chez ma coiffeuse.

Jeune fille au miroir de Berthe Morisot (1875)
Jeune fille au miroir de Berthe Morisot (1875)

Ce samedi, je me suis rendue dans un de ces petits salons de coiffure que l’on trouve dans les villes de province. De ces endroits sans chichi, à la fois sobre et personnel. Le coiffeur, pour les femmes, quoique l’on y fasse – d’ailleurs on n’y fait pas grand-chose – signifie depasser plusieurs heures inconfortables les cheveux trempés, une tunique sur le dos et une serviette de toilette autour du cou. Généralement, on y lit une tonne de magazines féminins. Or, chez ma coiffeuse, c’est a priori une activité condamnée et condamnable. Ma coiffeuse tient salon. Il faut s’y tenir. D’ailleurs, ils sont plusieurs à venir sans se faire couper la moindre mèche juste pour « discuter un peu ».

Son premier client entre. Petit entrepreneur dans une des multitudes branches du bâtiment, sa coupe est définitivement une chose en brosse vite réglée. Rien d’urgent –dit-il- il venait juste pour discuter. Il s’attarde devant sa tasse de café. La conversation s’enlise sur les mérites des légumineuses pour la santé. Un autre client arrive. Ma coiffeuse brandit sa tondeuse et attaque la tignasse encore juvénile d’un grutier. La houppette causant un sérieux problème au garçon permet de quitter les légumineuses pour d’autres sujets moins nourrissants. « La France va recevoir des migrants ! » ronchonne-t-il. La coiffeuse le secoue : « Mais c’est normal ! qu’est-ce que tu crois ! on ne va pas les laisser crever ! ». Le gamin se rebiffe : « Avec tous nos chômeurs ? »

Badinter a dit, en somme, la même chose sur France Inter, mercredi : « La France n’est pas en condition d’accueillir les migrants qui viendront » avec ses 6 millions de chômeurs. Sauf que la source d’inspiration de ce gamin n’est pas Badinter, dont il ignore sûrement l’existence –et ce n’est pas moi qui le lui apprendrait – mais Sarkozy , Marine le Pen voir même Nadine Morano.

Le premier veut lui ouvrir des centres de rétention hors de Shengen. Cela s’appelle des camps de réfugiés. Autant que je sache, ils existent déjà. Marine Le Pen exprime cette même idée par des simples « Dehors ! » « Retournez dans votre pays ! ». Nadine Morano, qui nous a habitués à un florilège de remarques les plus incongrues, conseille aux migrants de « se battre » plutôt que de fuir, invoquant la guerre 39-45. Or, cette dernière, malgré son bac + 5, ignore que l’actuel flux migratoire est comparable à celui de 39-45.

Le petit entrepreneur rétorque : « Ils n’ont pas choisi de quitter leur pays. Sans la guerre, ils resteraient chez eux. » Oui, d’ailleurs, cette guerre – dont les occidentaux ont nié autant la gravité que l’existence – remonte à la fondation de Daech en 2006 (Irak) instaurant un « califat en 2014. Depuis août 2014, vingt-deux pays interviennent militairement avec le peu de succès que l’on sait. On a, très certainement, loupé quelque chose. Bienheureux celui ou celle qui saura nous faire un exposé complet sur ce gâchis humains et humanitaires. Ici, dans ce salon de coiffure, d’ailleurs, on n’y comprend rien. « C’est triste à dire. » remarque avec philosophie l’entrepreneur, dont le café doit être froid. « Nous ne savons pas tout. »

Hollande, ce lundi, devant la presse a trouvé une limite à l’accueil, craignant d’aggraver le déficit budgétaire. Il a décidé des « vols de reconnaissance » dès mardi et des frappes aériennes par la suite. Cela doit être une mesure d’économie que je trouve peu compréhensible pour les profanes que nous sommes. L’intervention au sol est exclue, car la France y serait seule et passerait pour une « force d’occupation ». Elle recevra généreusement 24000 réfugiés. Il faut avouer que notre gouvernement connaît ses limites : avec 20 000 Roms, il est déjà dépassé. Ce sont les allemands qui ouvrent les routes, n’hésitant pas à comparer cet accueil massif et bien singulier de 14000 personnes en un week-end à la réunification de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest. 76% des allemands sont favorables à l’accueil inconditionnel de réfugiés de pays en guerre.

La coiffeuse hausse les épaules : « On trouve bien de l’argent pour des conneries. Tiens ! Les 40 000 emplois au black du ministère de la Justice ! » Je lui avais fait la lecture plus tôt dans la matinée d’un article à ce sujet. Cela coûtera un demi-milliard d’euros. L’entrepreneur avale la nouvelle. Il connaît lui aussi les risques qu’il encoure s’il embauchait du personnel sans les déclarer. Les légumineuses sont plus digestes. « Et ? » interroge-t-il. « Un plan d’action a été décidé » minaude la coiffeuse.

Le gamin quitte sa chasuble pour l’échanger contre son blouson et sa casquette. « Pour risquer leurs vies comme cela, il faut que ce qui se passe dans leur pays soit moche » dit-il en faisant de dangereux moulinets avec ses bras. Puis, se redressant comme un jeune coq défiant une armée d’économistes dont il n’a sûrement jamais entendu parlé, il déclare : « De tout façon, il y a du travail pour tout le monde. » L’entrepreneur approuve. Gêné, triste, le gamin s’en va. Il a compris quelque chose, mais il ne sait pas lui-même quoi. La compassion et les émotions sont ce qui nous différencie des psychopathes et des machines. Il n’est ni l’un, ni l’autre.

L’entrepreneur se tourne vers moi et pour excuser les propos du jeune grutier, il me dit : « Il va changer. C’est un bon jeune. Son père l’a élevé seul. »

Nos politiques n’ont pas cette excuse.

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article

Aristote57 07/09/2015 21:09

oui, c'est bien ainsi que se developpe une opinion dans notre pays :
avec les "Fox-news" locaux capables de faire un desastre planétaire d'un deficit d'une region de l'Europe(la Grece) representant 0,01% du PIB européen.
Mais ca fait de l'audience(= recettes) de s'exciter ainsi sur des questions marginales. Il est vrai que les Merkel et Hollande y ont contribué en se mêlant de ce probleme marginal.

De même dans les propos que tu rapportes nous voyons l'impact des discours calamiteux de "suicide francais" d'un Zemmour, des on est foutus, nuls vis à vis des allemands.
Il est vrai que les etudes montrent que ce "suicide francais" à la Zemmour a fini par imprégner l'opinion suivi evidemment de l'egoisme à profiter de "ce qui reste" avant notre ecrasement total annoncé par les allemands, l'islam, les USA !
Ces prêtres de l'échec se parent d' "anti-politiquement correct" de "décomplexé" pour brandir leur imprécations et exciter la populace les uns contre les autres, stigmatisant des categories professionnelles, des religions, des ethnies et allant jusqu'à s'en prendre aux piliers de la republique : justice, laïcité, constitution.
Et pourtant, il suffit d'oubvrir les yeux sur une réalité éclatante et réjouissante :

Notre Europe est attirante par sa democracie, son accueil, ses services sociaux, sa stabilité judiciaire, sa paix.
Les peuples n'ont donc nullement envie de charia ! Ils veulent NOS VALEURS ! Ne le boudoins pas ! Soyons heureux et audacieux !
Donc oui, que ces réfugiés restent chez eux ... une fois la guerre terminée (allons y donc franchement) ! Oui nous pourrons leur apporter nos services d'européens en matière de democracie, laïcité, social. C'est là le rempart contre Daesh ou autres excités.
Oui, c'est plus long, compliqué que balancer quelques bombes. Mais porteur d'espoir ... et de revenus commerciaux !
Les americains l'avaient compris en Irak. La bande à Bush s'en est mis plein les poches pour vendre des armes et de l'equipement petrolier et routier(Chenay).
Faisons mieux en leur "vendant" (n'en ayons pas honte) nos points forts : notre democracie, nos capacités en matiere de santé, social, police, justice.

Ils aiment notre Europe ? Aimons-les ! Comme Merkel !