Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Transsexualité à la GLDF.

Ne me demandez pas qui je suis et ne me dites pas de rester le même : c'est une morale d'état civil, elle régit nos papiers.

L'archéologie du savoir de Paul-Michel Foucault

Il y a de cela plus d’une année fin mars 2014, sur ce blog un article sortait sous le titre mystérieux de « Un frère peut en cacher une autre ». Elle, cette sœur de la GLDF et moi, avions écrit ce texte sur la transsexualité à partir de son témoignage qu’elle m’avait remis. Elle ne m’en voudra pas si j’affirme aujourd’hui qu’elle était, à cette époque, le seul frère de la GLDF à encore me parler.

http://lamaconne.over-blog.com/2014/03/un-frere-peut-en-cacher-une-autre.html

Elle est celle que François Koch apppelle « un frère du Nord » dont il a été informé qu’il (elle) existait. Pour une fois qu’il a les bonnes informations, confirmons-le lui. http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2015/09/15/gldf-que-faire-avec-ses-transgenres/

Cependant, le frère du Nord est une sœur. Il est, d’ailleurs, dans la vie profane « madame ». Il faut être particulièrement bien informé pour deviner qu’il fut un homme et que sur sa carte d’identité à la mention « sexe » il est noté « masculin ». J’imagine même qu’il doit être bien difficile aux frères de sa loge de l’appeler « mon frère » même en pantalon !

Le transgenre n’est pas une forme exagérée de travestisme. Ce ne sont pas non plus des hommes « efféminés » comme l’exprime Philippe Charuel, Grand Maître de la GLDF, dans son témoignage. C’est pourtant ainsi qu’est présenté la vie de ces hommes devenant/devenue femmes ou s’équilibrant entre un « entre deux » par François Koch – minimisant le fait à des bijoux et à une jupe ! (ben tiens, la revoilà …).

Il s’agit de quelque chose qu’il est difficile d’expliquer – enjeu d’ailleurs de ce travail commun – de mettre des mots à la perception étrangère de son propre corps. La transsexualité (notre sœur préfère se dire « transgenre ») pose la question : qu’est-ce une femme ? et a contrario qu’est-ce un homme ? en nous renvoyant à notre propre identité de femme et d’homme. Questionnement moins superficiel que de savoir comment elle s’habille pour aller en tenue.

Lilithement vôtre,

Le « frère » de Paris peut me contacter sur ce blog s’il souhaite être mis en relation avec notre sœur du Nord.

Partager cet article

Commenter cet article

Lionel MAINE 17/09/2015 08:15

Pourtant, le Suprême Conseil de France, tous les ans au premier degré à la Fête de l'Ordre Écossais, donne l'entrée de la Loge à un Frère en jupe, pardon, en kilt !
Il est vrai qu'il a en bouche le biniou, pardon ... la cornemuse !

Lucis 16/09/2015 17:26

Tiens, ça me rappelle quelque chose : on n'accepte que les migrants chrétiens ???
Rien à voir bien sur.