Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLFF : Contre le système prostitutionnel (communiqué).

GLFF : Contre le système prostitutionnel (communiqué).

Les mesures abolitionnistes comme la pénalisation des clients de prostitués avaient été refusées par le Sénat. Il avait, par ailleurs, maintenu le délit de racolage. En juin 2015, le Parlement repropose ces mesures. Le 14 octobre 2015, le Sénat examine, à nouveau, cette loi.

La Grande Loge Féminine de France souhaite dans un communiqué apporter son soutien à cette loi, réclamant son adoption par le Sénat. Elle s'était déjà prononcée en sa faveur au travers de son rapport alternatif pour le CEDAW, dont je vous avais rapporté les éléments essentiels dans un précédent article.

Les arguments pour l'adoption de cette loi et, donc, contre le système prostitutionnel sont nombreux et ont été longuement débattus dans les médias ces derniers mois. La GLFF rappelle quelques chiffres sur la situation des femmes dans le monde sur son site. Avec justesse, elle souligne, dans son communiqué, la nécessité de prendre conscience du sordide de la prostitution, loin des clichés et des stéréotypes que véhicule la société.

GLFF : Contre le système prostitutionnel (communiqué).

Communiqué de presse de la Grande Loge Féminine de France

5 octobre 2015

LUTTE CONTRE LE SYSTEME PROSTITUTIONNEL

Le 14 octobre 2015, le Sénat doit examiner en deuxième lecture la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, déjà votée à une large majorité, en première et deuxième lecture, par l’Assemblée Nationale.
La Grande Loge Féminine de France soutient fermement cette proposition et réaffirme ses positions définies nettement dans son rapport alternatif CEDAW de 2013 :

  •  Supprimer les mesures répressives à l'encontre des personnes prostituées qui sont avant tout des victimes des violences du système prostitutionnel,
  • Renforcer la lutte contre la traite et pénaliser les coupables que sont les proxénétes et les réseaux,  mais aussi le client, acteur majeur sans lequel ce système d’exploitation du corps humain ne pourrait prospérer,
  • Faire prendre conscience d’une réalité violente et sordide, loin des stéréotypes véhiculés par certains médias et des mythes de l’industrie du sexe, en instaurant une politique ambitieuse de prévention et d’éducation à l’égalité entre les femmes et les hommes,
  • Offrir des alternatives crédibles à la prostitution par des politiques publiques volontaristes de protection, assistance, logement, santé, réinsertion.

 La Grande Loge Féminine de France souhaite que l'adoption d'une telle loi permette à la France de se joindre aux pays résolument abolitionnistes avec l'espoir qu'en Europe et dans le monde une véritable humanisation de la société ne laisse plus aucune place à ce fléau.

 

PLus d'infos sur

http://www.glff.org/fichiers/Rapport_Alternatif_2013_sur_la_France.pdf

 


 

Partager cet article

Commenter cet article

brutus 10/10/2015 11:59

Interdire le trafic des corps humains (des organes qu'on prélève ou du sexe qu'on loue) est absolument nécessaire.
Interdire à la prostitution est :
- impossible : ce n'est pas un député français qui va réformer cette pratique aussi vieille que l'humanité. C'est tout simplement ridicule.
- liberticide : chacun fait ce qu'il veut de son corps et contracte avec qui il veut et quand il veut.
- socialement regrettable : celles et ceux qui se louent, plus ou moins régulièrement, en vivent et ceux qui paient en ont besoin.
- économiquement désastreux : vous allez payer le RMI aux prostituées et laisser partir les touristes en Espagne, Londres ou Berlin ?
- dangereux : ce qui était visible et contrôlé par la police (certaines rues ou jadis les maisons closes) sera disséminé et favorisera le proxénétisme qui trouvera sa justification dans l'organisation de la clandestinité
- contre productif : les lois stupides sont bien entendues contournées. Habituer les citoyens à enfreindre la loi conduit à la désacraliser. La prohibition de l'alcool à conduit la quasi totalité de la population américaine a des comportement délictueux : le consommateur qui n'entendait pas être privé de son plaisir et les grandes mafias qui sont nées de cette interdiction et qui ont fourni ce dont les gens avaient un besoin légitime (alcool) puis illégitime (drogues etc parce-que quand on créer une économie souterraine vendre ceci ou cela devient possible)

Bref les dames patronesses qui par une curieuse coalition avec les ecolo-gauchistes veulent mettre en place cette loi absurde ( prohibition de la prostitution) vont créer en france par pure stupidité et par une bien pensence enfantine, un vrai business mafieux.

Qui plus est, le comble du ridicule est atteint quand on sait que cette loi prétend autoriser la proposition commerciale (le racolage n'est plus poursuivi) et interdire la consommation (le client est réprimé)

Même les prohibitionnistes de l'alcool n'avaient pas pensé à ça. Imaginez ! Dans un bar on peut vendre de l'alcool mais il est interdit de le boire.
Chère maçonne, il est temps de devenir adulte

clodomir 14/10/2015 09:49

Afin de donner plus de crédibilité à vos arguties, confirmez-nous que vous avez insisté auprès de vos épouses, filles, soeures et autres proches, y compris dans votre loge si elle est mixte, pour qu'elles rejoignent les rangs des prostituées? Pensez vous qu'il soit nécessaire d'envisager des stages de formation ?

La Maçonne 10/10/2015 19:33

Ceci est un frère de la GLAMF et avocat de métier.
Pas un féministe et absolument pas informé.
Merci, cependant, à lui de m'avoir rappeler de publier un article que j'avais préparé il y a quelques temps. Il y trouvera une partie des réponses ...

Tafat idurar 05/10/2015 23:40

La glff s'honore avec cette déclaration et cette prise de décision. J'espère que les autres obédiences suivront l'exemple. La prostitution est une forme d'esclavagisme.