Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

APOCALYPSE NOW AU SUPRÊME CONSEIL POUR LA FRANCE

Osogovo Monastery, Republic of Macedonia
Osogovo Monastery, Republic of Macedonia

Un frère Alistair m'a envoyé un article qui pourra intéresser toutes celles comme tous ceux qui suivent les nombreuses péripéties, sur ce blog, de la CMF et des Suprêmes Conseils au cœur des événements. C'est le Suprême Conseil pour la France (SCPF) de la GLAMF qui est aujourd'hui en vedette, une fois n'étant pas coutume.

Ces derniers mois, il a perdu plusieurs de ses reconnaissances – dont dernièrement celles des Juridictions américaines – c'est-à-dire les incontournables -

Il faut, pour comprendre cet article, se référer à l'histoire des Suprêmes Conseils en France.

Début du 19ème siècle, Grasse-Tilly a amené dans ses bagages ce que nous appelons les « Hauts Grades » - plus spécialement le Rite Écossais Ancien & Accepté qui concernait alors que les degrés allant du 4ème au 33ème degré. Sous Napoléon, ce Suprême Conseil fut rattaché au GODF, qui en profita pour abandonner son propre système de hauts grades (les Ordres de Sagesse).

Afin d'être une juridiction maçonnique à part entière, ce Suprême Conseil intégra et créa des loges bleues (c'est-à-dire allant du 1er au 3ème degré) auxquelles il ne donna guère d'indépendance. Il rédigea le rite associé, rituel qui pris sa forme actuelle en 1829 et que nous connaissons sous le nom de REAA.

Après maintes péripéties, les loges bleues réussirent à prendre leur indépendance, devenant tout d'abord la Grande Loge Symbolique Écossaise (dont une de ses loges initia Maria Deraismes) et, en 1894, la Grande Loge de France . Cette nouvelle obédience intégra ce que nous appelons la maçonnerie libérale dès son origine. Son Suprême Conseil perdit quant à lui ses relations avec les Juridictions américaines et anglaises à la fin du 19ème siècle.

Durant les années 1960, une première scission d'importance au sein de la GLDF conduisit de nombreux frères à fonder un Suprême Conseil au sein de la GLNF. Ces frères donnèrent à la GLNF (fondée en 1913) le REAA, c'est-à-dire des loges bleues comme une juridiction de hauts grades. Le motif de cette scission de la GLDF - et il a son importance - était déjà une quête de régularité et de reconnaissance anglaise de la part de la GLDF.

Ce Suprême Conseil scissionna une nouvelle fois en 2012, suite à la crise au sein de la GLNF, rejoignant en sa totalité une nouvelle obédience, la GLAMF, forte de 14000 frères.

Les obédiences, c'est-à-dire la GLDF et la GLAMF, tentèrent de devenir à leur tour régulières suite à la Déclaration de Bâle de juin 2012 de 5 Grandes Loges régulières européennes, alors que la GLNF avait, de son côté, perdu sa reconnaissance avec la Grande Loge Unie d'Angleterre (qu'elle retrouva en juin 2014).

Sa reconnaissance retrouvée, la GLNF se trouva face à une situation inédite en comptant dans ses loges bleues des frères fréquentant un Suprême Conseil qui ne reconnaissait plus la GLNF et qui recevait majoritairement les frères de la nouvelle GLAMF.

La GLNF décida d'obliger ses membres à quitter cette juridiction. En effet, si les obédiences libérales peuvent s'accomoder assez facilement de ce genre de situation (en admettant que cela leur arrivent), pour des obédiences dites « régulières » que des membres fréquentent des juridictions non-régulières, même de hauts grades, c'est carrèment pas possible. Les frères de la GLNF fondèrent un énième Suprême Conseil – et nous aurions aimé que pour le choix du nom un peu plus de créativité – s'appelant le Suprême Conseil National de France (SCNF).

Le projet CMF échoua en décembre 2014, et même – selon moi – dès juin 2014 suite au convent de la GLDF (mais vraisemblablement son Grand Maître et son Conseil Fédéral ne le savaient pas). Les modifications de la constitution censées transformer la GLDF en obédience « régulière » ne furent jamais proposées au vote du moment conventuel prévu à cet effet. En juin 2014, le convent de la GLDF et ses loges refusèrent aussi de perdre leurs spécificités, soit leur liberté de conscience comme leurs relations avec les obédiences devenues brutalement infréquentables comme le GODF, le Droit Humain ou la GLFF.... Un réveil des frères de la GLDF – que certains pourraient juger un peu tardif – préserva l'intégrité de leur obédience et de leurs loges. Suivant mes informateurs, on murmure qu'entre 200 à 400 loges menaçaient de scission. Comme on le voit dans son histoire, quand des loges font de telles menaces, elles ne plaisantent pas.

La CMF, étant une association ayant déposé des statuts et dont l'objectif est de conquérir les reconnaissances d'obédiences régulières, existe techniquement toujours tant que les convents des deux obédiences signataires n'ont pas décidé sa cession. Si certains espèrent l'utiliser à d'autres fins, comme une sorte de réunion de la maçonnerie écossaise, ses statuts risquent de freiner bien des élans. Faire respecter le protocole de visite, développer des liens avec les obédiences reconnues, non-mixité des travaux, une bible en 3ème lumière, … oui, c'est pas certain que cela donne envie.

La GLAMF se trouve ainsi livrée à elle-même, perdant tout espoir de reconnaissance. Elle a fait un choix : quitter son obédience-mère pour mieux la remplacer. Y a échoué. A du mal de trouver un sens à tout cela. Elle se trouve de plus en plus isolée.

De son côté, elle ne reconnaît pas les obédiences libérales leur trouvant soit un nez de travers ou des rougeurs mal placées, les accusant de ne pas faire de la « vraie maçonnerie ». Dans les faits, en fonction des différents entretiens que j'ai de mon côté, ils ne comprennent pas. Ils s'imaginent pouvoir transformer les obédiences libérales. C'est à l'image de la CMF : c'est un dogme qui est proposé. Rien de plus qu'une sorte de substitut religieux pour déistes en quête d'une église...

De leur côté, les obédiences libérales seront plus inspirées à lire leurs constitutions peu démocratiques de cette hypothétique nouvelle copine, si un tel rapprochement était envisagé, que le sens caché de la bible.

Son Suprême Conseil a ouvert un projet de fusion avec celui de la GLDF, qui n'a pas abouti. Si l'explication donnée dans cet article d'Alistair souligne la différence d'effectifs entre les deux Suprêmes Conseils ne permettant pas une fusion « à égalité », il faut souligner qu'un convent – dont celui de la GLDF pour ne pas le citer – peut très bien décider de ne plus reconnaître son Suprême Conseil pour avoir fusionner avec n'importe qui et n'importe comment. Les frères de la GLDF sont devenus jaloux – et on ne le leur reprochera pas – du pouvoir décisionnel de leur convent.

On sait aussi, combien il fut difficile pour les loges bleues fondatrices de la Grande Loge Symbolique Ecossaise puis de la GLDF, d'obtenir leurs indépendances vis-à-vis d'un Suprême Conseil oligarchique. Certains diraient que ce n'est pas tout à fait la perfection … mais de là, à imaginer que le SCDF serait assez idiot pour créer une situation qui conduirait à une énième scission historique, c'est quand même mal connaître sa propre histoire …

Je vous laisse à la lecture de l'article de notre frère Alistair – frère « régulier » - qui sachant mon goût pour la musique, a choisi lui-même les deux morceaux musicaux qui vous sont proposés. Le titre est d'ailleurs, aussi, de lui ... Bonne lecture!

APOCALYPSE NOW AU SUPRÊME CONSEIL POUR LA FRANCE

APOCALYPSE NOW AU SUPRÊME CONSEIL POUR LA FRANCE

par Alistair

Il n’y a pas de vent favorable pour ceux qui ne savent pas où il vont.

Sénèque

Les dieux sont tombés sur la tête. Les Souverains Grands Inspecteurs Généraux du 33e et dernier degré du Rite Écossais Ancien Accepté aussi. Et en particulier son Très Puissant Souverain Grand Commandeur, Jean-Luc Fau… et sa « gouvernance », les « toqués en violet », membres actifs du SCPLF. Rapide coup d’œil et état des lieux après une série d’échecs, de projets brouillons et gribouilles et chronique d’une catastrophe annoncée.


Le SCPLF en 3D : démonétisé, décrédibilisé, disqualifié

« Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille » ; cette élégante formule du Président Jacques Chirac pourrait être reprise à son compte par le TPSGC Jean-Luc Fau…, tant les difficultés s’accumulent sur sa route. Il est en effet permis de s’interroger sur la cohérence et la pertinence des choix et de la stratégie suivis par le TPSGC et son Collège, et les FF membres du SCPLF ne s’en privent d’ailleurs pas…

Il faut dire que le bilan n’est pas brillant, et c’est un euphémisme. Beaucoup de FF le qualifie même de « catastrophique ». En 2014, le SCPLF a perdu les liens d’amitié avec le Suprême Conseil d’Angleterre et du Pays de Galles ; ce dernier affiche quand même plus de 27 000 FF à la matricule répartis en 834 Chapitres, soit 6 fois plus de FF que n’en revendique le SCPLF. Même si le Suprême Conseil d’Angleterre et du Pays de Galles n’a pas le prestige et l’ancienneté des Juridictions Sud et Nord des Etats-Unis d’Amérique, la symbolique est forte et le coup est rude. Et voici qu’en 2015, ce sont à leur tour les Juridictions Sud et Nord des Etats-Unis d’Amérique, du Dominion du Canada qui rompent leurs liens d’amitié ! Ce qui devrait entraîner, par ricochet, la rupture à venir des liens d’amitié qui unissaient le SCPLF à de nombreuses Juridictions européennes.

La Confédération des Suprêmes Conseils européens mise en place en mai 2013 par Jean-Luc F…, et dont de nombreux FF prétendent qu’elle a essentiellement servie à assurer la réélection de Jean-Luc Fau… à la tête de l’Ordre aura vécu, mais n’aura pas servi à protéger le SCPLF des foudres et des sanctions des Suprêmes conseils nord-américains et anglais.

Pour preuve, la présence des délégations étrangères des Suprêmes Conseils étrangers à la Fête de l’Ordre Ecossais. Cette année, ce ne sont que 26 délégations qui sont annoncées, alors que plus de 40 délégations étaient présentes en 2013 ! Le SCPLF n’est d’ailleurs plus le bienvenu aux Fêtes de l’Ordre Ecossais dans de nombreux pays et il verra la présence des délégations étrangères se réduire comme peau de chagrin dans les années à venir. Triste bilan !

Quant au plan B, celui visant à la fusion du SCPLF avec le SCDF de la GLDF, il s’est à son tour effondré comme un château de carte. Les exigences affichées par la délégation du SCPLF auprès du SCDF ont été reçues glacialement et considérées comme éhontées, voire grotesque. Naïvement, le TPSGC Jean-Luc Fau.. et la gouvernance du SCPLF proposaient « une fusion à parité », « d’égal à égal », alors que les effectifs du SCDF (environ quelques 9 000 FF) sont du double de ceux du SCPLF ! Dernière cerise sur le gâteau, les 33e du SCPLF ont de la peine à s’aligner sur la modestie et l’humilité des 33e du SCDF qui, eux, ne paradent pas dans les Hauts Grades dans de beaux atours de 33e… En Loge de Perfection, dans les Chapitres ou les Aréopages, les 33e du SCDF la jouent modeste, ne portent pas leurs toques de 33e et se lèvent et se rassoient comme tous les autres FF du degré. Dur, dur pour l’égo…

Pour justifier ces échecs à répétition – et se dédouaner –, la gouvernance du SCPLF fait appel à des éléments de langage qui rappellent étrangement ceux servis aux FF de la GL-AMF pour expliquer l’échec de ses négociations avec la Grande Loge Unie d’Angleterre et les Obédiences nord-américaines.

Les Juridictions nord-américaines : rétrogrades et dépassées, en déclin. Ben voyons ! Le SCDF ? Hégémoniste, dominateur, calculateur : il voulait tout simplement dissoudre le SCPLF en son sein. Oh les vilains gloutons dotés d’un si solide appétit !

Comment sortir de l’impasse ?

Le SCPLF se trouve confronté à un sacré dilemme : devra-t-il renoncer à sa primauté et se contenter de devenir l’un des 100 Suprêmes Conseils qui composent le paysage juridictionnel français et surtout comment retenir ses membres qui désormais regardent avec insistance vers le nouveau Suprême Conseil National de France qui a réussi son lancement, avec plus de 1 300 membres, ou même vers le SCDF…

La réunion du 2 décembre dernier à Bineau n’a pas permis de dégager une ligne claire. Une certaine confusion prévaut, certains membres souhaitant abandonner le mythe de l’Ordre Ecossais pour revenir à des fondements plus traditionnels et retrouver une conformité envers l’article 5 du Règlement de la Juridiction Sud des Etats-Unis. Mais le SCPLF saura-t-il et voudra-t-il abandonner ses prétentions de gouverner l’Ordre Ecossais du 1er au 33ème degré ?

Il semble toutefois que Jean-Luc Fau.. ait réussi à retenir ses troupes grâce à un discours lénifiant et vague quant à l’avenir d’une Juridiction désormais sans légitimité. Le vieil adage : « c’est pas ma faute, c’est celle des autres » fonctionne encore (mais pour combien de temps ?) et surtout, il ne saurait y avoir de problème que l’absence de solution ne puisse résoudre.

Pour autant, les rumeurs d’une révolution de palais ou d’un putsch en gestation contre l’actuelle gouvernance nous semblent parfaitement fantaisistes et la gouvernance, pourtant discréditée, semble solidement accrochée à son rocher. L’heure des comptes et des bilans sonnera apparemment plus tard.


Ce samedi, la Fête de l’Ordre Ecossais sera bien amère pour certains. Le TPSGC et ses Grands Officiers pourront-ils éteindre l’incendie qui couve tout en remisant la résolution des problèmes à plus tard ? Rien n’est moins sûr et beaucoup de FF craignent d’assister à une lente implosion du SCPLF qui se traduirait par le départ de centaines de membres, vers le nouveau SCNDF ou vers le SCDF. Visiblement, Jean-Luc Fau… n’a pas réussi à résoudre la quadrature du cercle. Dommage pour un 33e !


Partager cet article

Commenter cet article

Petrus 09/01/2016 18:59

Je viens de lire tous ces commentaires avec beaucoup d'attention et je me pose une seule question. Tous ces F savent-ils qu'il existe une question simple "Etes-vous Franc-Maçon ?" et une réponse simple "Mes Frères me reconnaissent comme tel". Alors toutes ces subtilités m'échappent et pourtant il semble que je suis un vieux FM assez connu et reconnu. Mais franchement mes Frères, voulez-vous me dire quel est l'intérêt pour le FM lambda de toutes vos querelles byzantines sur la reconnaissance ? Certes pour les grands tabliers et leur ego c'est extrêmement important. Cela conditionne des voyages à l'étranger et la fréquentation des hôtels cinq étoiles. Mais pour les autres ? Or pour qui devrait officier toutes ces structures Obédiences et Suprêmes Conseils sinon pour le bonheur de l'ensemble ? Voyez-vous vos querelles insignifiantes me donnent envie d'une seule chose : d'abandonner la Franc Maçonnerie. Honte à ceux qui vous font vous déchirer car vous n'êtes tous que des lampistes et de la piétaille. On sait bien que dans les batailles les généraux sont rarement des victimes. Je voudrais vous embrasser tous, comme il se doit, mais en fait je n'en ai aucune envie. Je suis dégoûté.

bRUCE 13/01/2016 18:01

je comprend ta réaction , nous autres maçons de la GLNF ça fait 6 ans que nous entendons tout et n'importe quoi , surtout des insultes par des soi disants frères , tout ça parce qu'ils n'ont pas pu avoir le jouet du frangin , ils ont voulu le casser , et aujourd'hui après avoir dit que ce jouet était bidon , ils veulent inventer un autre jouet , c'est sur que a un moment donné , ça nous fatigue et on se lâche un peu .
désolé si j'ai été un peu cash .

Désap. 11/01/2016 11:12

Mon cher Petrus, tout le problème se trouve exprimé dans ton commentaire, semble-t-il à ton insu.
La phrase que tu sites est le rituel, qui par définition s'applique prioritairement en loge avant toute possibilité d'application externe.
Or, nos chers GLNF ne reçoivent dans leurs loges aucun maçon français hors GLNF ; en conséquence et fort logiquement, ils ne reconnaissent personne comme Franc-maçon.
Leur discours qui consiste à prétendre le contraire n'est qu'un enfumage, sans aucun fondement maçonnique, et pour cause, ils refusent de partager le rituel avec toi.
Je ne vois pas dans quelle mesure ce qui ne peut s'appliquer en loge pourrait s'appliquer ailleurs, cela n'aurait, n'a aucune signification maçonnique.
Voilà le problème, d'où la GLNF peut-elle nier la qualité de Franc-maçon ainsi que la régularité de ceux qui comme elle respectent les Basic Principles 1929 ?
C'est parfaitement abusif et j'attends toujours que Bruce, par exemple, me prouve le bien-fondé de cette attitude.
Attitude d'autant plus inacceptable depuis que les GGLL américaines de Géorgie, Tennessee et Floride ont pris des décisions totalement contre-maçonniques sans pour autant que la GLNF ne leur retire sa reconnaissance.
On est là dans le multiples poids, multiples mesures ; la conséquence de cette situation arbitraire est la marginalisation de la maçonnerie française.
Peut-on accepter cela vis à vis du second pays maçonnique en terme d'importance historique ?
Moi je ne l'accepte pas.

templum 17/12/2015 11:53

mon TCF DESAP
étais-tu présent lors d'une matinée de la fête de l'Ordre (début de la crise) où un des FF a demandé à JL F des comptes?
Ce dernier a répondu vertement que les comptes n'étaient gérés que par les membres du CS.
je comprends ta fidélité aux hommes.
Moi, le départ des 33 dans les GL étrangères sous prétexte de maintenir la régularité (?) m'a laissé amer.
Le nouveau SC est surveillé de très prés par ses membres.
Point de dérives comme on a connu (casser la tête au chef pour prendre sa place..voir du côté de Serge P.)
L'Ordre Ecossais? oui mais avec des FF de GL reconnues et sans combine pour les "violets".
l'actuel TPSGC du SCNDF avait quitté son poste et le SCPLF bien avant l'opération GLAMF.
Il devait se douter de quelques chose...non?
Frat.

Nabucco 17/12/2015 11:21

Mon TCF Condorcet évitons de mettre la RL Ar Vreur à toutes les sauces .
Elle n'y peut rien la pauvre face à ces gesticulations obédientielles navrantes . Dans quelques jours , plus exactement le WE prochain la GLdF organisera une TGL qui comme depuis plusieurs années ne sert à rien, sinon faire voter une modification du budget provisionnel déjà voté par le convent et surtout faire payer à l'ensemble des FF de la GLdF les frais de déplacement des FF éloignés, qui vêtus des décors de leur grade , se rendrons au même endroit le lendemain matin à la " fête de l'ordre Écossais" organisé par le SCdF .
Naïf que je suis !
je pensais que le SCdF était une autre Obédience...
c'est pourtant une association différente de la GLdF ...Juridiction dites vous ?... c'est quoi ce bazar ... des SC bidule il y en a plein sur le territoire Métropolitain ... avec plein de jolis décors pour flatter les ego surdimensionnés de certains FF , et surtout un fonctionnement démocratique proche du zéro absolu, dont les grands chefs jouent aux frais des FF "d'en bas" à un truc qui ressemble au monopoli, la rigolade et la fraternité en moins .
Au fait ces modifications du budget que concernent elles ? au deux fois rien mon FF ... juste l'augmentation des frais du TRGM X 2,5 et du budget de la CMF X 2 ... vous avez dit CMF !
je croyais ce machin enterré ... mais non certains rêvent d'en faire une "maison" du REAA regroupant certaines obédiences dont la "régularité" ne fait aucun doute ... et c'est reparti .

A moi Ar Vreur !

Perry WILEY Gd Trésorier GLDF 28/12/2015 18:25

Ayant présenté le budget rectifié (et non "provisionnel" ) en TGL (après un vote unanime des C.F et envoi aux députés il y a plus d'un mois) chacun aura constaté que le Budget du nouveau Grand Maître n'est pas multiplié par 2,5 mais 1,66.
Cette augmentation est liée d'une part, aux trajets, hôtels et repas à Paris du TRGM qui réside à Annecy (alors que le précédent TRGM habitait Paris), et d'autre part aux nouveaux déplacements qu'il a prévu hors métropole.Les détails ont été donné en TGL. Le budget passe de 60K€ à 100K€ ...soit 1,2% du budget global. Ce qui le met au niveau du budget des anciens TRGM habitant en province.
Quant au doublement "du budget de la CMF", , c'est oublier que la ligne budgétaire évoquée, d'un montant 6K€ (au lieu de 3K€) englobe la CIGLU , ex Gde Loge Unie d'Europe. Cela a bien été clairement expliqué. Parler d'un doublement, laisse supposer une masse importante alors qu'il s'agit de 7,5 pour 10.000 du budget total de la GLDF!
Enfin dire que " s'ils trouvent des gogos à voter çà" selon Aristot57, c'est avoir peu de considération (ne parlons pas de fraternité) pour les Députés de la GLDF, qui après avoir entendu toutes les explications et réponses à leurs questions, ont voté à 662 pour et 18 contre ce budget 2016 rectifié.

Si l'on ne sait ni lire ni écrire, il n'est pas interdit de savoir compter.
Comme indiqué en TGL, je reste à la disposition de tous les frères de la GLDF donc non anonymes, qui sont concernés par leur budget.
Si j'interviens sur ce post anonyme, c'est qu'il n'est pas supportable de laisser passer des approximations....mais on en devine les intentions!
Perry WILEY
Grand Trésorier de la GLDF

aristot57 20/12/2015 13:16

"juste l'augmentation des frais du TRGM X 2,5 et du budget de la CMF X 2 ... vous avez dit CMF ! "
Et bien s'ils trouvent des gogos à voter çà, ils auraient tort de s'en priver ! Il est vrai qu'à GLEFU la cotisation a aussi été multipliée par 3 l'année dernière ... pour atteindre 50 euros PAR LOGE !

Peter Bu 16/12/2015 15:03

Formidable exercice de tetrapilochtomie (l'art couper les cheveux en quatre).

Et si au lieu de ses querelles internes on parlait un peu plus du sens de la franc-maçonnerie?

templum 15/12/2015 20:10

TCS
certains doutent de tes connaissances...et de la régularité du nouveau SC:
- trois 33è "nés" au SCPLF ont constitué ce nouveau SC (il est "national" par défaut).
- ils ont essaimé avec des FF reconnus.
- ils attendant "l'amitié" des SC étrangers qui ne peuvent fréquenter que des FF déjà reconnus...
tu as tout juste.
ça discute depuis trois ans et pourtant l'issue était inévitable.
Ridicule le SCNDF?
déjà 50 000 € de cagnotte pour un futur siège..
des vues sur Bineau?
c'est encore trop tôt..encore que si la GLNF....

Condorcet 15/12/2015 15:44

Tout cela ce ne serait pas de la faute d'Ar Vreur..?

Arsène 15/12/2015 15:23

Désolé, mais dans toute ces lignes, pas un seul élément nouveau;
Statu quo ante
Quant à des départs vers d'autres SS CC, on ne peut pas les envisager sans démission de l la GLAMF
les deux structures n'acceptent en effet que des FF membres respectivement de la GLNF et de la GLDF

Raymond 15/12/2015 09:07

Sans remettre en cause les goûts musicaux de l’auteur de l’article, et pour rester dans la veine sixties qu’il affectionne, j’aurais personnellement choisi une chanson de Jacques Dutronc qui illustre encore plus parfaitement son propos :

« On nous cache tout, on nous dit rien
Plus on apprend plus on ne sait rien
On nous informe vraiment sur rien »

https://www.youtube.com/watch?v=EBpn_GjdXas

En matière de transparence et d’information, Jean-Luc F. et les membres actifs du SCPLF sont vraiment des orfèvres et des artistes ! Pour s’en persuader, il suffit d’aller jeter un rapide coup d’œil sur le site internet du SCPLF (http://www.scplf-reaa.org/). Cette « vitrine d’expression de la Juridiction », selon les propres termes du SCPLF, est un modèle du genre. Le dernier communiqué date du 21 mai 2013. Depuis, il ne s’est strictement rien passé. Du moins, rien de susceptible d’intéresser les membres de la Juridiction, n’est-ce pas?

Toute vérité n’est pas bonne à dire, encore moins à connaître. Les gardiens de la connaissance que sont les membres actifs du SCPLF prennent très à cœur leur rôle de grands gardiens des secrets. Mais entre amis et très grands Initiés seulement. C’est ainsi que les Frères du 4 au 30e, et même au-delà, n’étaient pas informés de la rupture des liens d’amitié entre la totalité des Juridictions nord-américaines et le SCPLF. C’est bien entendu le style de nouvelles qu’il est indécent d’ébruiter. Au SCPLF, la Parole peine à circuler.

De toute façon, les membres comptent pour du beurre et leur avis et opinion sont quantité négligeable. On est dans un Ordre, fermez le ban ; c’est la notion de Frères servants. Et même les 33e lambda sont la cinquième roue du carrosse. Ils n’ont pas voix au Chapitre et ne connaissent pas non plus le règlement intérieur « particulier » qui régit l’organisation et les pouvoirs du SCPLF ! En fait, les membres actifs concentrent l’intégralité des pouvoirs et ne rendent de comptes à personne. Pas d’assemblée générale, pas de vote, pas de critique, on est dans un Ordre, pas dans une association même si on acquitte une cotisation, pardon une capitation.

Il est assez sidérant, voire effrayant de constater que politique et com’ ont envahis et investis le champ maçonnique. Je nuancerais donc, ou compléterais, le propos du Frère Alistair. Officiellement, le SCDF et le SCPLF sont toujours en discussion en vue d’un rapprochement. C’est en tout cas le discours qui est servi aux Frères sur un plateau. Officieusement, on reconnait une tension certaine et une réaction brutale du SCPLF qui, se sentant outragé, a claqué la porte et est retourné se draper dans sa dignité… Mais bon, il faut laisser du temps au temps, les 2 Grands Secrétaires généraux déjeunent ensemble une fois par mois et sont devenus des vrais potes, et blablabla… Encore une fois, qu’est-il besoin d’informer les Frères de l’évolution des négociations ?

Il n’en demeure pas moins, au final, que si fusion il y a, le SCPLF devra passer sous les fourches caudines du SCDF qui attend de prendre une revanche historique depuis 1964. Le SCPFLF se trouverait totalement dilué dans le SCDF, mais les 33e auraient la joie de retrouver de vieilles connaissances, des FF ex-SCPLF passés au SCDF ; je pense en particulier à l’ex-TPSGC Serge P. qui se fera certainement une joie d’accueillir et de guider ses FF de retour au bercail ! Ah les retrouvailles rêvées de la grande famille écossaise ! Un grand merci au TPSGC Jean-Luc, qui éteindra la lumière en partant.

BRUCE 10/01/2016 19:33

@désap
encore une fois tu confonds tout , ou plutot tu JOABENISE tout .
la GLUA a dit dans son magazine mensuel que des GGLL Féminines travaillent régulièrement . c'est une évidence ou une LAPALISSADE .
ça ne veut pas dire que ces GGLL sont régulières au sens de la régularité ANGLAISE qui fait qu'une GGLL est reconnue ou pas par les autres .
c'est d'ailleurs ce qu'a dénoncé Roger DACHEZ ET LA LNF en quittant la CMF comme la GLTSO , après que vous ayez tenté de leur faire croire que les règles qui font une GLRR seraient MALLEABLES . quand ils ce sont aperçu du mensonge et après que les 5 ont demandé le stricte respects des BP , elles vous ont lâché .
mais je suis certain que les travaux de nos FF et SS sont de qualité , et que personne n'a a envié personne sur ce point .
vous etes les seuls a faire UN COMPLEXE de régularité et de reconnaissance , a la GLAMF et une fois tous les 50 ans pour la GLDF , ce que je ne comprend pas .
les autres obédiences vivent très bien sans la reconnaissance parce que pour elles ça n'a pas d'importance , ce que je peux comprendre .
pour moi la tradition et la filiation est importante donc je travaille dans une obédience régulière . mais je ne me considère pas meilleur ou pire que toi .
quand vous faites des assises de la régularité , cela devient PATHETIQUE et COMIQUE , car vos dirigeants devraient faire la conclusion que pour être régulier au sens ANGLAIS , vous devriez rejoindre la GLNF en FRANCE .
sans cela ça ne veut rien dire .
pour ce qui est des GGLL US , je crois que la aussi , vous faites preuves d'hypocrisies , quand j'ai vu la campagne sur un blog que tu fréquentes .
vous devriez avoir honte de certains propos , et c'est insultant pour les maçons de la GLNF . vous ne vous rendez pas compte de ce que vous dites
nous avons des valeurs , et JPS a dit ce qu'il avait a dire en France et a L'étranger .
voila DESAP , comme tu ne veux pas rejoindre la GLNF ( bien que je ne sache pas non plus si tes FF de ton ancien atelier seraient d'accord) je te souhaite beaucoup de travail dans ton atelier GLAMF .

Désap. 09/01/2016 15:16

@ Bruce,
Je n'exprime aucune haine vis à vis de la GLNF et de ses FF., je regrette tout au plus votre mollesse vis à vis des sudistes US qui prennent des décisions abjectes et hors de tout principe maçonnique.
A ce propos, je note que vous préférez leurs accorder votre reconnaissance plutôt que de reconnaitre certains de vos FF. français réguliers, dont acte.
Mais une fois de plus tu détournes la conversation pour ne pas répondre,
je tente de te reposer la question :
- attendu que la GLUA considère régulière une GL féminine, comment se fait-il que la GLNF estime irrégulières les GGLL GLAMF, GLTSO et LNF ?

BRUCE 08/01/2016 15:19

@désap ,
franchement tu penses vraiment que quelqu'un pourrait me dicter ce que j'ai a dire ou faire , ton discours est convenu comme nous pouvons le lire par ailleurs par des soi disant mâcon prônant la haine des FF de la GLNF pour n'avoir pas pu atteindre leur objectif de supplanter ou de détruire l'obédience qui les as vu naitre .

vous n'avez que la critique , comme seul argument ; vous ne raisonnez meme plus sur les perspectives de la GLAMF , vous préférez vomir sur la GLNF .
quand je pense que ça voulait recomposer le paysage , redéfinir la régularité
peut être chez les SIMPSON

Désap. 04/01/2016 19:05

Bonne année mon cher Bruce.

Désap. 04/01/2016 19:05

Ne serais-tu pas victime du discours que l'on t'impose de tenir,
ou bien serais-tu si sûr de ton fait et si accroché à des prérogatives illusoires que tu en oublierais l'histoire même de tes mandants anglais ?
Ainsi, il semblerait que je doive t'apprendre que notre chère GLUA ne reconnait pas une certaine maçonnerie féminine tout en la considérant parfaitement et très officiellement Régulière !
Et bien entendu, régulière au sens des BPs 1929 tout comme les GLAMF, GLTSO et LNF en France.
Ceci devrait te suffire pour comprendre ma démarche et celle des quelques 21000 Maçons français qui sont réguliers sans être membres de ta GL reconnue dont l'exclusive et l'éventuel avantage ne se résume qu'à ce seul critère.

BRUCE 31/12/2015 13:24

mon cher désap ,

nul besoin de démontré ce qui est . être reconnu , c'est être régulier a des principes .
tu devrais prendre ROGER DACHEZ comme exemple , il explique très bien ce qu'est la régularité d'une GL .
il dit en substance ceci .
ce qui fait qu'une GL est régulière , c'est qu'elle est reconnue par les GGLL qui comme elles , adhérent a des principes . en dehors de ce périmètre , point de régularité .
et pourtant comme tu le dis la LNF ou la GLTSO sont des obédiences dont les LL travaillent très bien , comme beaucoup d'autres .
donc tu peux inscrire ce que tu veux dans tes statuts , cela ne veut rien dire , pour la filiation c'est pareil , la GLTSO est une fille de la GLNF , cela ne la rend pas réguliere pour autant .
je ne comprend pas bien ta démarche qui consiste a vouloir être ce que tu n'es pas . si tu veux être régulier il te faut rejoindre une obédience reconnue en France ou en Europe , sans cela point de régularité .
ce n'est pas une attitude condescendante de ma part , c'est une réalité pour tous sauf pour la GLAMF c'est dire comment ça vous travaille .
bonne année 2016

Désap. 30/12/2015 15:21

@ BRUCE,
Qu'est ce que c'est que ce commentaire fabriqué avec des éléments de langage ?
Serions-nous au café du commerce ?
La GLAMF est régulière au sens des BPs 1929, c'est dans ses Statuts, règlement et déclaration de principes, renseigne-toi.
D'où j’interprète les BPs ? Où as-tu vu que j'usais de slogans à ce propos ?
Tu n'as rien d'autre que la mauvaise fois à m'opposer, incapable de démontrer l'irrégularité de la GLAMF et pour cause ! Elle est de la même filiation et respecte strictement la même tradition originelle que toute GL régulière.
Une fois de plus, je te défie de me prouver le contraire, ce de manière factuelle et non selon une opinion subjective parfaitement infondée et de fait irrecevable.

BRUCE 26/12/2015 20:45

@désap , tu es régulier a tes règles , comble sont beaucoup d'obédiences masculines , féminines ou mixtes .
tu interprètes les BP comme d'habitude a ta manière , ton ignorance de la tradition est flagrante compte tenu de tes slogans . nous n'avons jamais dis que les autres obédiences ne travaillaient pas bien , nous avons a la GLNF le plus grand respect pour nos SS et FF qui oeuvrent , mais nous nous réclamons d'une filiation et d'une tradition originelle . c'est la raison pour laquelle nous nous reconnaissons .
passe de bonnes fêtes

Désap. 21/12/2015 10:40

- Respect par la GLAMF des BPs 1929 (où, soit dit en passant, il n'est aucunement question de régulation des inter-visites ), ceci inscrit dans ses Statuts et Principes,
- pratiquer une maçonnerie de tradition dans le respect des Règles qui régissent la Franc-maçonnerie Régulière, également inscrit dans les Statuts et Principes de la GLAMF,
- application rigoureuse des Règles dans le travail en loge.
Ainsi donc pour toi, mon cher, BRUCE, cela ne relève pas de la Maçonnerie ?
Faudrait-il que je détaille et donc divulgue pour que tu considères mes propos comme maçonniques ? C'est tellement subjectif et infondé que c'est insignifiant.
Sur quoi peux-tu baser ton jugement négatif de notre régularité ?
Uniquement à propos des inter-visites et sur strictement rien d'autre,
je te défie de démontrer le contraire.
Au sujet des inter-visites, en effet je suis d'accord que de les pratiquer avec le GO et DH, pour ne parler que des principales notoirement irrégulières, n'a aucune signification,
en revanche, condamner les inter-visites avec la GLTSO et la LNF, deux GGLL travaillant de manière particulièrement régulière, cela aussi n'a aucune espèce de signification, ces deux GGLL respectant également et strictement les BPs 1929.
Comme quoi, qu'il n'y ait qu'une seule GL reconnue sur le territoire français, c'est incontestable,
en revanche, qu'il n'y ait qu'une seule GL régulière en France, ceci est FAUX, et également je te défie de me prouver le contraire hors argument inter-visites.
Quant à une fusion qui serait la planche de salut de la GLAMF, ce que j'explique ci-dessus, et te défie de me prouver l'inexactitude, démontre que ton dernier commentaire n'est ni équerré ni stable, ton caillou n'est donc d'aucune utilité, il ne peut même que fragiliser l'édifice "reconnaissance" puisqu'il en démontre les caractères, d'une part protecteur d'une GLNF qui ne peut en aucun cas se prétendre seule GL régulière en France, d'autre part totalement inique lorsqu'il s'applique à un pays d'égale importance à l'Angleterre dans l'Histoire de la Franc-maçonnerie.

BRUCE 18/12/2015 09:24

@desap

avec ce que tu écris , tu fais pitié , .
c'est de l'argumentaire commerciale pour vendre des voitures , pas des propos maçonniques .
vous êtes informés en temps réel , peut etre serait il mieux de vous demander votre avis non ?
heu quand a la régularité et la reconnaissance , je partage l'avis de notre S , beaucoup vivent très bien et travaillent très bien sans cela , vous en devenez ridicule a force de vous penser mieux que ou plus fort que .
vous êtes irréguliers point barre . assumez le une bonne fois pour toute , une seule GL reconnu régulière sur le territoire FRANÇAIS la GLNF et il en aura pas d'autre avant longtemps .
je suis désolé de te dire cela , mais l'image de ton obédience et des FF qui la compose est catastrophique au yeux du PMF et auprès des GGLLRR , va savoir pourquoi , l’excès en tout est une erreur , vous vous êtes mis dans une situation difficile , le salut passe par la fusion ou alors ça sera compliqué .

Désap. 17/12/2015 11:20

On nous a toujours tout dit à la GLAMF, en temps réel de plus,
pour une raison assez simple d'ailleurs, liée aux causes de sa création, personne n'aurait jamais accepté que se reproduise la méthode Stiphani.
Que cela regarde les FF. de rester ou pas à la GLAMF, merci d'en convenir, mais vu qu'ils restent, également au SCPLF, cela relativise bien l'attractivité supposée de la GLNF et de son SCNF, la reconnaissance c'est bien, mais c'est très très loin de tout faire.
Quand au projet de la GLAMF, il est simple, clair et énoncé dans ses Statuts et déclaration de principes : pratiquer une maçonnerie de tradition dans le respect des Règles qui régissent la Franc-maçonnerie Régulière,
et c'est parfaitement le cas, ou bien la GLAMF n'aurait aucune raison d'être, les 15000 FF. d'expérience qui la composent ayant en moyenne 17 ans de maçonnerie ne peuvent l'entendre autrement.
Là est la force de la GLAMF, augmentée de l'indépendance des loges, de la confiance que notre GL a en l'intégrité et la responsabilité de chaque Frère.
Je finis moi-même par relativiser la notion de reconnaissance,
je me rends à l'évidence, si notre régularité n'est pas reconnue c'est le problème de ceux qui nous la refusent, nous, nous appliquons rigoureusement les Règles dans le travail, c'est vraiment l'essentiel.

BRUCE 17/12/2015 10:03

@ désap .tu devrais te lire et te relire , tellement tu changes d'avis comme de chemise ( notamment sur les inter visites , la régularité et la reconnaissance )
je crois que notre S a simplement relaté les faits sans en rajouter . pour ce qui est des cierges et des églises , la concernant j'ai cru comprendre que c’était pas trop son truc , souhaite lui de gagner au loto c'est mieux je pense .
pour ce qui concerne la GLNF, on mesure tes contradictions et ton insondable ignorance ., nos objectifs ont toujours été claires et définis et atteint
quand est il chez vous , mensonges et trahisons en tous genres de la part de vos dirigeants , et après c'est nous que vous qualifiez de C....MOLLES .
vous êtes des moutons a qui ont dit d'avancer , peu importe ou ca vous entraîne . la dernière en date du SCPLF n’était pas caché aux FF d’après toi , ni au SCDF , tiens c'est bizarre , au vu des échos ,plutôt du tonnerre qui se fait entendre , nous n'avons pas la même conception de la franchise , ce qui n'est pas étonnant .
quand aux retours de FF GLAMF vers la GLNF , je crois que ceux qui ont compris qu'ils avaient été roulé sont déjà revenu , le reste non merci sans façon , comme dirait l'autre on a déjà donné .
bon courage dans ton obédience , sympa , démocratique et tout et tout et tout

La Maçonne 17/12/2015 08:03

@desap.
le coup du "on nous a tout dit", vous nous l'avez fait tellement souvent que cela ne marche plus. Ensuite, que les frères restent ou non, cela les regarde. On peut très bien vivre sans régularité et reconnaissance.....
mais le projet de la GLAMF? Il serait quoi?

Désap. 16/12/2015 18:04

@ BRUCE

Le seul démenti que je puisse apporter, que j'apporte, est au sujet de soit-disant faits qui auraient été cachés aux FF. du SCPLF.
Aucun d'eux n'ignorent rien de la situation et ce de tout temps.
Les seuls FF. qui ont démissionné sont les GLNF sur ordre de votre GM, aucun autre.
Côté GLAMF, nous n'enregistrons aucun départ significatif, les FF. de 2012 sont toujours là et nos effectifs progressent tout à fait normalement, nous enregistrons même des adhésions de FF. GLNF, pas énormément certes, mais tout de même 23 en Ile de France ces derniers temps.
Ainsi je remarque que les situations de la GLAMF et du SCPLF, l'une non reconnue et l'autre perdant ses amitiés, n'ont pas provoqué de départs massifs vers chez vous comme vous le suggériez, comme le suggère La Maçonne que je soupçonne, pour l'occasion, d'aller mettre des cierges à l'église tant elle semble le souhaiter.
Ceci ne vous interroge-t-il pas ?
Par exemple, moi qui suis attaché à la régularité et à la reconnaissance, je n'ai aucunement envie de revenir à la GLNF que j'ai quitté à jour de tout ce que je lui devait.
Pourquoi à ton avis ?
Je te réponds pour t'éviter un mal de tête :
quand je lis vos statuts,
quand je lis vos déclarations de principes, sous-produit religieux,
quand je lis la prose lénifiante de FDA et les commentaires qui l'accompagnent,
quand je vois les sudistes américains prendre des édits scélérats qui ne provoquent aucune réaction digne de ce nom,
je me dis que la GLNF que j'ai connu a radicalement changé,
je me dis que je vais arrêter d'ennuyer mes FF. avec la reconnaissance, si elle venait tant mieux, sinon tant pis, mais je ne retournerai pas chez vous, tout reconnu que vous soyez.
La maçonnerie parfaitement régulière que nous pratiquons à la GLAMF est débarrassée de toutes courbettes, de tout culte de la personnalité, de toute obligation autre que celles inhérentes à la maçonnerie de tradition,
en d'autres termes, c'est une maçonnerie de la responsabilité, une maçonnerie dont chaque Frère sait ce qu'il a à faire sans qu'il soit nécessaire de lui signifier par un règlement particulier ce qui n'est pas régulier.
Et puis une chose également, il est très enrichissant de visiter les loges de la LNF et de la GLTSO, deux obédiences qui travaillent de manière particulièrement rigoureuse et régulière.

BRUCE 16/12/2015 14:05

@désap

il me semble que tu n'apportes aucun démenti a ce que notre S relate dans son article , ( comment pourrais tu d'ailleurs )
a part la réthorique ironique sur le paiement , tu n'expliques rien , comment pouvez vous être aussi conciliant avec une direction tant a la GLAMF qu'au SCPLF qui vous ment , vous entraine dans le mur , quand j'ai lu que par ailleurs tu nous as traité de C....molles , il faut se regarder dans un mirroir .
revenez a plus de simplicité , ça pourrait vous faire paraitre un peu moins donneurs de leçons ( vu les échecs cuisants de la GLAMF et du SCPLF c'est un comble)
au fait il serait temps de déclencher l'alerte enlèvement , plus de nouvelle de CB et de la CMF , bizarre non?

Désap. 15/12/2015 20:13

@ La Maçonne
Que tu aies pris les FF GLDF pour des benêts à qui il faut tout mâché, pour des naïfs qui prennent consciences des choses au bout de 24 mois, après tout tu les connais bien donc pourquoi pas,
mais que tu prennes les FF du SCPLF pour les mêmes benêts à qui on pourrait cacher des choses, c'est pathétique ; et je ne parle pas de ta retape pour le SCNF, là c'est risible de la part d'une libérale,
ils te paient combien ?
Ne me dis pas que tu fais ça gratos tout de même.

La Maçonne 15/12/2015 11:10

S'ils ont caché aux frères de leur propre juridiction, n'est ce pas aussi pour mieux le cacher au SCDF?

BRUCE 15/12/2015 08:44

le nez au milieu de la figure , il fallait être aveugle pour ne pas voir en face la réalité .
JLF c’était déjà réfugié dans une obédience régulière ( GLUA) rien que cette démarche aurait du alerter les FF de la GLAMF , maintenant il pourra se réfugier dans un SC régulier .
il promettra un avenir meilleure a ceux qui resteront .
mais réveillez vous , ils vous pris pour des idiots !

Bruce 15/12/2015 18:48

@la maconne
ma TCS , voyons ce n'est pas dans les habitudes du SCPLF de cacher les choses ou de manquer a sa parole , voyons voyons
il dit ce qu'il fait non ? rappelons nous son communiqué sur la régularité et la reconnaissance sur le territoire FRANÇAIS

La communauté des Francs-maçons écossais de la Grande Loge Nationale Française est aujourd’hui divisée entre les Frères qui restent membres de la GLNF et ceux qui rejoignent cette nouvelle obédience régulière. Le Suprême Conseil pour la France respectueux de la liberté de conscience de ses membres, s’interdit tout commentaire sur les choix des Frères et entend remplir sa mission de transmission initiatique sans aucune discrimination. Il s’engage à recevoir tous ses membres actuels ainsi que les futurs candidats, dans ses ateliers indépendamment de leurs appartenances à l’une ou l’autre des deux Grandes Loges.

Cette disposition exceptionnelle sera maintenue tant que la communauté internationale des Grandes Loges régulières n’aura pas fait connaître officiellement sa position définitive sur la reconnaissance d’une Grande Loge sur le territoire Français.. .

il me semble que le choix a été fait mais que le SCPLF n'a pas du être informé , il ne peu en être autrement ? non?