Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Une France antisémite ?

Une France antisémite ?

Dans un précédent article, je concluais que l’antimaçonnisme était toujours assorti d’antisémitisme sous une forme ou une autre, considérant d’ailleurs que les francs-maçons et les obédiences auraient plutôt intérêt à combattre l’antisémitisme que l’antimaçonnisme. L’antimaçonnisme - seul, en tant que tel – n’existe pas.

L’attentat du musée juif à Bruxelles en 2014, celui de l’école juive de Toulouse la même année, les attentats de janvier 2015 en France, celui de Copenhague, les affaires Soral-Dieudonné, les partis d’extrême-droite de plus en plus présents dans tous les pays européens, la dernière vague d’attentats (Tunisie, Koweit, et celui d’Isère en France) .... L'agression dernière d'un professeur ..... obligent nécessairement à une réflexion plus vaste et une recherche sur le sujet.

Un état des lieux nécessaires.

Les chiffres ne mentent pas : le rapport sur l’antisémitisme réalisé par le Service de protection de la Communauté Juive (fondé en 1980) fait l’état d’un doublement des actes antisémites pour 2014 par rapport à 2013. Il représente, en outre, 51% des actes racistes alors que la population juive en France représente à peine 1%.

Ces données sont validées par la LICRA qui compte, elle aussi, 851 actes antisémites contre 764 actes racistes pour cette même année. Elle relève que l’Allemagne a débloqué 40 millions d’euros pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme, et se demande ce que compte faire la France. Le rapport de la LICRA relève d’autres chiffres :35% des français se disent racistes, 74% pensent qu’il y a trop d’immigrés en France, 87% considèrent les roms à part (nos nouveaux bouc émissaires) et 60 % estiment que les juifs ont un rapport avec l’argent particulier. Malgré cela, ils sont 90% qui plébiscitent les valeurs républicaines. N’importe qui est en droit de s’inquiéter pour lesdites valeurs.

Les actes antisémites ont fait un bon entre 1998 et 2000 passant de 81 à 744.

Ceci posé : quels sont les actes antisémites relevés ? Je ne vais pas faire un inventaire complet, mais certains laissent perplexes.

Des collégiennes ont été agressées, de même qu’une femme qui promenait son chien, un voisin agresse une femme et ses enfants avec un marteau, un homme est abattu à coup de Shocker (arme défensive électrique), un bus de sortie scolaire juif est victime de jets de pierre, un couple a été séquestré, la femme violée, l’homme ligoté, l’appartement cambriolé, …. Les victimes sont des femmes, des hommes, des enfants seuls ou avec leurs parents, des familles entières, de tous les âges, chez eux, devant chez eux, à proximité d’une synagogue, d’une école … Les condamnations laissent perplexes. Un lycéen se fait menacer d’un couteau, entraîné à part, insulté de « sale juif », frappé, sauvé de justesse par un ami qui intervient, les agresseurs reconnus coupables sont « dispensés de peine ».

Le voisin qui frappe avec un marteau une femme et ses enfants est condamné qu’à deux mois de prison avec sursis – vraisemblablement avoir manqué de justesse la tête de celui de 2 ans a joué en sa faveur – Deux autres agresseurs – je parle d’agressions physiques ayant conduit à 42 jours d’ITT – sont condamnés l’un à 18 mois de prison dont 6 mois avec sursis et l’autre est relaxé. Une autre agression mettant en cause deux individus contre un homme a réussi à faire sortir de sa torpeur un juge condamnant fortement l’un des agresseurs à 70 heures de travaux d’intérêt général pour plus de 40 jours d’ITT.

Pourtant l’acte de violence raciste, antisémite et xénophobe est une circonstance aggravante depuis 2003. Ainsi, une agression ayant occasionnée une ITT inférieure égale à 8 jours ou sans ITT est passible d’une peine de 3 ans de prison et de 45 000 € d’amende.

http://www.justice.gouv.fr/art_pix/guideracisme.pdf

On trouvera d’autres mauvaises surprises quant à l’application de nos lois républicaines. Un individu postant une vidéo se déclarant être le nouveau Merah (l’auteur de l’attentat faisant plusieurs morts dans l’école de Toulouse) et proférant des menaces de mort sur une vidéo n’est condamné qu’à 6 mois de prison avec sursis et 800 € d’amende.

Ces faibles condamnations laissent suggérer à un grand désordre judiciaire : que fait-on de circonstance aggravante prévue par nos lois ? Est-elle retenue ?

Si aujourd’hui nous nous félicitons (voir congratulons) des condamnations de Dieudonné et d’un Soral, aussi nauséabonds l’un que l’autre, relevons que ces derniers n’ont pas débuté leurs carrières en 2006 mais en 2000. Durant la période allant de 2000 à 2005, Dieudonné était reçu dans toutes les émissions et passait pour un humoriste incompris. En 2014 encore, il est relaxé pour une vidéo « Shoah-nanas » datant de 2010, non pas sur le fond de la vidéo, mais parce que ce n’est pas lui qui l’a posté sur youtube. En 2003, il fut relaxé suite à une plainte contre un sketch diffusé sur France 3 : le geste nazi était mal exécuté et le « israHeel » incompréhensible … a estimé le tribunal.

Pour Alain Soral, l’antisémitisme (dans un article relevant le Top 10 des fausses accusations antisémites) est un mensonge, de la mythomanie ordinaire. Cet article date de février 2015.

Son site existe toujours et afin certainement de nous faciliter le travail, il s’y trouve la liste des procès ouverts contre lui ainsi que leurs progressions. Il a réédité, ce qui a son importance, les bestsellers antisémites du 19ème siècle : Drumont, Ford …Ils ont été finalement censurés ou un a été retiré.

On comprendra qu’être antisémite ruine son homme. Il estime le coût de ces procès à plus de 200 000 Euros (je n’ai pas effectué l’addition car entre ce qui n’est pas encore jugé et ce qui l’est, la distinction n’est pas faite). Je me demande, assez vicieusement, vu les dates des procès 2014 et 2015, pourquoi seulement maintenant, alors que Soral et son idéologie sévissent depuis le début des années 2000 ?

Antisémitisme ou judéophobie ? Lorsque l’on veut jouer sur les mots, autant le faire jusqu’au bout. L’antisémitisme concerne les sémites qui sont à la fois les juifs et les arabes. Le philosophe Pierre-André Taguieff préfère le terme judéophobie, qui place la question au cœur de l’appartenance religieuse et non plus sur une origine ethnique.

Sa conclusion relève un aspect particulier qui mériterait être plus longuement développé. L’antisémitisme existe parce que les juifs seraient « trop ». Effectivement à notre époque où tout doit être lisse et sans aspérité, le judaisme qui se paye, en sus, le luxe de ne pas faire de prosélytisme peut paraitre comme une religion à la fois secrète, ostentatoire, ancienne, « trop » … Les juifs sont un peu le premier de la classe que l’on brime, le chouchou du prof. Bref, un bouc-émissaire immémorial dont on réinvente tous les jours les traits.

Le Crif, dans un article reprenant le terme de judéophobie, cherche lui aussi un motif de cette montée de l’antisémitisme. Il y voit lui une origine politique et culturelle, à gauche et à l’extrême-gauche, proche de la cause palestinienne. Le Crif voit ainsi dans la critique du gouvernement d’Israël de l’antisémitisme. Si je ne conçois pas soutenir le Front National, je n’estime pas judicieux de soutenir un parti d’extrême-droite qu’il soit israélien ou non. Les français ont une grande capacité à séparer la religion du politique dans leurs analyses. Ils n’estiment pas être victime d’un racisme anti-français si on critique leur gouvernement. C’est d’ailleurs une activité qu’ils considèrent comme appartenant aux sports collectifs qu’ils entretiennent eux-mêmes.

J’ai trouvé, parce que cet amalgame fait par le Crif à sa part de vérité, bien qu’une nuance est nécessaire, une horreur négationniste « communiste » pour notre édification personnelle. Il s’agit d’un site tenu par un historien, né en 1958, membre du Parti Communiste Français. Cela contredira mon propos précédent . Ce « Réveil Communiste », titre du blog, nous éveillera , quant à nous, à ce que nos enfants apprennent en classe.

Cet article qui s’annonce corrigé explique entre autre que c’est l’Armée Rouge (et bien sûr) les soviétiques qui ont mis à terre le nazisme. Fichtre ! Pourquoi les américains ont débarqué ? N’oublions pas que Hitler et Staline avaient signé un pacte de non-agression appelé « germano-soviétique », signé en 1939, dans lequel l’URSS promet une aide à l’Allemagne en blé, pétrole et matière première qui seront fourni durant deux ans, c’est-à-dire jusqu’à l’invasion de l’URSS par Hitler.

Cet « historien » explique que les victimes de la Shoah sont les juifs qui n’ont pas voulu immigrer en Palestine et à qui on a refusé l’entrée en France et aux USA ! Aucun état européen n’a prévu une immigration forcée des juifs d’Europe, vers la Palestine, la France ou l’USA, pour leur éviter la déportation. C’est même révoltant de prétendre une telle chose quand on connait les décisions de Vichy pour devancer les attentes nazis en organisant des déportations. La Pologne fut envahie, très rapidement, par l’Allemagne (aidé en cela par le Pacte de non agression) dès le 1er septembre 1939. Il y a eu 3 millions de juifs polonais, victimes des ghettos, travaux forcés, camps de concentration sur toute la période de la guerre, plus de 120 000 juifs allemands décimés, environ 75 000 juifs français déportés pour un total de 5 millions de morts en déportation.

Le but de cet exposé est de nier l’existence de l’antisémitisme, le considérant comme une manipulation médiatique, ou un fait normal comme l’homophobie ou le racisme en tout genre. Cette minimisation du fait historique et les conclusions politiques contre Israël – non pas contre le gouvernement actuel mais à l’existence même d’un état - donnent raison au Crif.

http://www.reveilcommuniste.fr/pages/Lantisemitisme_nain_politique_redoutable_piege_symbolique-5727967.html

La nuance est entre l’antisionisme – mais le concept est lui-même devenu flou – et l’antisémitisme. Même si cet exemple cumule les genres.

Un nouvel antisémitisme ? C’est un concept qui considère que toute attaque contre Israël, diabolisant l’état juif, est de l’antisémitisme. Il est en réalité un peu fourre-tout.

C’est de faire d’un ancien phénomène, un nouveau, histoire de se déculpabiliser de ne pas l’avoir vu venir.

Guillaume Faye sur le site Europe Israël en fait une analyse cinglante, la plus crue et la plus dérangeante sur le sujet. Si on n’en partage pas tous les aspects, là aussi, se pose une question fondamentale : qui sont les antisémites en France ?

Il faut se plonger dans la lecture des articles de l’attaque du couple à Créteil, le 1er décembre 2014, concernant une séquestration, du vol et du viol de la jeune femme pour comprendre non pas l’enchaînement des faits mais le traitement médiatique de celui-ci. Trois hommes ont été arrêtés. Les identités ne sont pas mentionnées, ni les prénoms, alors que pour le cimetière juif profané de Sarre-Union nous savons que le leader (mineur) se prénomme Pierre, et que parmi les cinq adolescents l’un est fils d’un proviseur et l’autre d’une institutrice.

Un article de Marianne autour d’un livre « les territoires perdus de la République » publié en 2002 et rédigé par un collectif de professeurs, démontre l’omerta d’une République, de politiques, de médias, conspirant pour éviter de regarder la faille et la faiblesse de notre système entier : un système scolaire poussif, une idéologie dépassée, pour nous conduire à un réveil brutal.http://www.europe-israel.org/2015/03/les-juifs-et-le-nouvel-antisemitisme-synthese-par-guillaume-faye/

Ce qui était hier un prétexte « palestinien » de jeunes en quête d’identité est devenu une loi de la terreur organisée pour avoir de la « viande à canon » par Daech, surfant – sans jouer sur les mots – entre la fascination d’être un héros d’une cause religieuse et le désir d’épater ses copains à la récré.

Même s’ils ressemblent fort à des psychopathes, les jours suivant l’attentat de janvier 2015 nous ont montré l’ignorance, l’immaturité, la bêtise monstrueuse de ces gosses des "territoires perdus", La « menace terroriste sans précédent » que politiques et médias veulent nous faire avaler est du fait d’abrutis – mais n’est-ce d’ailleurs pas le signe distinctif des terroristes ? – mal dégrossis et ignares au cerveau vide … ou vidé.

« Guerre de civilisation » ? affirme-t-on autant à gauche qu’à droite (en passant par les extrémistes) - il faut être français pour comprendre la subtilité d’un tel message : « lavons-nous les mains, cela ne vient pas de chez nous ».

Le déni est ce qui tue plus souvent un peuple.

Lilithement vôtre,

Partager cet article

Commenter cet article

La Maçonne 24/01/2016 09:29

Merci Ergief.
J'insiste à nouveau sur les chiffres : 50% des actes racistes commis contre les juifs bien qu'étant 1% en France.
Concernant les musulmans, on ne parle pas non plus des agressions inter-communauté pour des motifs "religieux", c'est à dire le gamin qui se fait agresser parce qu'il ne fait pas le ramadan, la jeune fille qui ne porte pas le voile, .... Qu'il faut aussi protéger et des actes à dénoncer.
L'URSS a réagi parce qu'ils se faisaient attaqués par les nazis. C'est la bourde stratégique d'Hitler qui nous a aidé....

Ergief 20/01/2016 00:43

Tout d'abord ma TCS je souhaite vous remercier pour la qualité et la pertinence de votre article. Appeler un chat un chat en ces temps si troubles est particulièrement louable.
D'autre part je souhaites répondre au frère Le Beau qui me semble, au vu de ses propos, être de ceux qui dès lors que l'on aborde le sujet des actes judéophobes ont immédiatement à la bouche l'expression suivante: " Et les musulmans alors? Vous oubliez les musulmans !".
Donc pour être très clair dans ma réponse à son argumentation, je commencerai par préciser que les seules situations à considérer en la matière sont celles des juifs et des musulmans français en France, à l'exclusion de tout ce qui peut se dérouler hors de nos frontières.
Ceci étant dit, contrairement aux musulmanes, il y a des décennies que les femmes juives françaises ne se voilent plus dans les rues,(tout comme les chrétiennes d'ailleurs).
Le seul signe extérieur d'appartenance de la majorité des hommes étant par ailleurs une discrète kippa.
En revanche la "communauté" musulmane étale jour après jour un peu plus son prosélytisme au travers du port ostentatoire de voiles plus ou moins autorisés par la Loi pour les femmes ainsi que de tenues très distinctives (donc séparantes) pour les hommes allant de de la vêture salafiste pour les uns au sweet shirt à capuche dissimulant le visage pour les autres. Ceci est un fait, pas une vue de l'esprit
Ensuite, si dans les synagogues la Torah est lue en hébreu, les propos des rabbins sont en français (comme ceux des prêtres et des pasteurs ou prédicateurs chrétiens). Je n'ai pas ouï dire qu'ils prêchent la conquête, même symboliquement.
Dans les mosquées les prêches sont en arabe et, sans parler du cas des imams extrémistes, le ton généralement très vindicatif de la plupart des officiants, dans le but de tenir leurs ouailles par la peur et de stigmatiser l' infidèle, nous renvoie irrémédiablement à une époque que nous pensions révolue dans ce pays.
Au final, concernant ce premier point, à ce jour (que je sache) les actes anti-musulmans, pour aussi condamnables soient - ils, ne sont pas le fait spécifique de la minorité française de confession juive Aucun de nos compatriotes israélites n'a à ce jour pris une kalachnikov pour aller massacrer des gens à la terrasse d'un bar à chicha ou des enfants à la sortie d'une école coranique. L'inverse, en revanche......
Le contre argument "et les actes anti-musulmans alors" (inadmissibles par ailleurs) relève soit de la naïveté, soit de la mauvaise foi: les deux situations ne sont pas comparables. Il y a d'un côté des gens discrets et pacifiques ( dont l'histoire est par ailleurs faite de tragédies successives, ici, chez nous) et de l'autre des gens qui n'ont pas encore réalisé leur "révolution" des Lumières, dont les rangs sécrètent des extrémistes violents et dont le silence à cet égard demeure (malgré quelques récentes timides tentatives) particulièrement troublant.
La deuxième partie de ma réponse concerne maintenant le rôle de L'URSS dans la deuxième guerre mondiale. Si l'accord conclu dans un premier temps entre communistes et nazis reposait sur une entente entre régimes "socialistes" donc avait indéniablement un aspect idéologique, la rupture entre les deux pays et le rapprochement des soviétiques avec les alliés n'a été que d'ordre stratégiques. Staline a sans état d'âme envoyé ses troupes à l'abattoir et n'est sorti vainqueur de la confrontation que par le nombre, le froid et le fait qu ' Hitler ne pouvait lutter avec succès sur deux fronts à la fois. Pour le reste Staline, bourreau de son peuple, était un dictateur aussi ignoble qu' Hitler. Il a sans doute plus de morts encore que ce dernier a son palmarès et l'idéologie qu'il défendait était aussi morbide que le nazisme. Dans les faits il fut aussi un antisémite notoire.
Sur ces deux sujets il va quand même falloir regarder la réalité les yeux dans les yeux:
- Aujourd'hui, non, les français musulmans et leurs dirigeants sont encore bien loin de nous convaincre de leur volonté à rejoindre les valeurs plus que millénaires de la nation française.
- Hier, non, les soviétiques n'étaient pas des anges, loin de là. Les pays qui formaient l'ex URSS, leurs dirigeants et leurs peuples embrigadés souhaitaient mettre la main sur l'ensemble de l' Europe et y installer des régimes communistes. Ils étaient prêts à mourir pour ça.
Prétendre que les peuples subissent nécessairement et ne portent aucune responsabilité dans le choix de leurs idéologies et de leurs chefs relève de la naïveté ou de l'aveuglement.
On sait où nous a mené une telle attitude angélique et/ou veule en avant 1939. Prenons garde à ne pas renouveler les mêmes erreurs.
Pour en revenir à la maçonnerie qui nous relie: s'il veut poursuivre efficacement au dehors l'oeuvre commencée dans le temple le franc maçon, même s'il demeure un éternel utopiste, à le devoir de garder les yeux ouverts et l'esprit en éveil parce qu'il sait que les hommes sont capables du pire et du meilleur et hélas beaucoup plus souvent du pire que du meilleur.
Fraternellement vôtre.
Ergief

Lebeau Etienne 17/01/2016 01:25

N'oublions quand même pas que, s'il a fallu une action conjointe des alliés et de la Russie pour vaincre Hitler, les russes ont quand même combattu Hitler pendant deux ans, presque seuls, chez eux, et que ce sont eux qui ont infligé la première grande défaite sur terre aux allemands, à Stalingrad: soyons justes. Quant à l'antisémitisme, je considère que toutes ces mesures que l'on prend à chaque fois qu'il y a un acte barbare contre les juifs,ne font que les désigner un peu plus à la vindicte de ceux qui les détestent en tant que tels, et qui admettent mal que certains citoyens soient plus et mieux protégés que d'autres: c'est une des erreurs de nos gouvernements. Et si ces derniers agissent contre l'antisémitisme, celui-ci est entendu comme ne concernant que les juifs et il est clair qu'on ne parle pas d'antisémitisme en cas d'agressions d'arabes ou de de personnes d'origine maghrébine, et que ces agressions, qui sont aussi en augmentation, ne font jamais l'objet de législations spéciales, à l'instar des agressions de personnes juives, comme ne sont pas traîtées non plus de la même façon les agressions de personnes qui ne sont ni juives ,ni arabes. Il devrait être possible de traîter aussi durement les agresseurs des uns ou des autres, ne seraitt-ce qu'à ce titre qu'ils sont tous D'ABORD français avant que d'être religieux: ainsi le veut la laïcité.