Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Critica Masonica : un numéro spécial nécessaire.

Critica Masonica : un numéro spécial nécessaire.

Son titre est « Extrême-droite et ésotérisme : un couple toxique », entièrement rédigé par Stéphane François, auteur que les lecteurs et lectrices assidues de Critica Masonica ont découvert dans un précédent numéro.

Stéphane François, historien, politologue (DEA de Science politique), chercheur au CNRS est un rare spécialiste de la droite radicale et des sous-cultures qui lui sont associée. Il est auteur de plusieurs livres comme par exemple : À droite de l'acacia : de la nature réelle de la Franc-maçonnerie ? (La Hutte, 2012) ; Des mondes à la dérive : réflexions sur les liens entre l'ésotérisme et l'extrême droite (La Hutte, 2012) ; ou encore Le complot cosmique. Théorie du complot, ovnis, théosophie et extrémistes politiques (Milan, Archè, 2010) co-écrit avec Emmanuel Kreis.

Ce numéro spécial de Critica Masonica a pour objet de nous faire découvrir un aperçu de ses recherches balayant assez largement différents thèmes. Nous entrons dans un univers que beaucoup d’entre nous ne connaissent pas, n’imaginant pas que l’extrême-droite trouve une argumentation et une doctrine développées depuis plus d’un siècle au travers d’une culture ésotérique. Le premier maître à penser est ni plus, ni moins René Guénon et ses théories sur la Tradition primordiale, suivi de Julius Evola et ses thèses raciales, qui furent présentés dans un numéro antérieur de Critica Masonica par l’auteur. Nous sommes, en effet, plus concernés par l’extrême-droite populiste représenté en France par le Front National, divers groupuscules et quelques personnalités médiatisées car remplissant le champ politique actuel. Nous les imaginons plus souvent se contenter de BD, sans les bulles, plutôt que de lire des traités ésotériques ou philosophiques comme Nietzsche qui est un des inspirateurs des droites radicales.

Stéphane François nous fait découvrir plusieurs droites radicales, appelées « Nouvelle Droite » depuis les années 1970, avec en France, une somme considérable d’écrits, de thèses, revues et de livres, ainsi qu’une maison d’édition qui leur est consacrée : les éditions Pardès. Les remous doctrinaux de la Nouvelle Droite, le nazisme, le paganisme et le néopaganisme, du Nord, indo-européen, … sont abordés, ainsi qu’un très surprenant article intitulé « Des ovnis et des nazis ».

Pour reprendre le projet d’un groupuscule ufologique fondé par Jean-Claude Monet, petit neveu du peintre, qui estime que pour sauver l’humanité, il faut condamner « l’égalitarisme, le pacifisme, l’athéisme, le monothéisme, l’homosexualité, la démocratie parlementaire et le féminisme ». On imagine mal un tel monde !

Des guénoniens aux évoliens, il n’y a qu’un pas pour retrouver des francs-maçons qui partagent des thèses identiques : traditionnalistes au sens guénonien, antimodernistes, opposés aux droits universels, antisémites, prônant une forme de spiritualisme dépassée … En dehors de nous dévoiler les fonds doctrinaux et culturels multiples des droites radicales fascisantes, ce nécessaire numéro spécial de Critica Masonica nous ouvre à une meilleure compréhension de modes de pensée qui, si nous savons l’observer, ne sont pas autant en marge que nous aimerions le croire. Ils émergent dans nos débats actuels en franc-maçonnerie – qui demeure un des rares endroits où parler d’ésotérisme est chose courante (ou devrait l’être) – comme dans notre société.

Les travaux de Stéphane François dérangent. Ils continueront de déranger longtemps. Ils ont pour but de nous apprendre, pour mieux combattre, dénoncer, et surtout anticiper … Un numéro essentiel, donc. Merci à toute l’équipe de Critica Masonica !

Critica Masonica : un numéro spécial nécessaire.

Pour s'abonner ou recevoir ce numéro spécial, suivre le lien suivant :

Un peu de musique ...

Vous trouverez aussi quelques articles de Stéphane François comme la présentation de ces livres sur le site de Critica Masonica.

Partager cet article

Commenter cet article