Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLFF : celle qu’une loge a voulu faire démissionner (suite).

GLFF : celle qu’une loge a voulu faire démissionner (suite).

Cunégonde, c’est moi. Il n'y a pas 46 manières de le dire. Il s'agit de mon histoire. Vous l'avez trouvé choquante, humiliante pour la GLFF et toutes les sœurs de l’obédience. Elle l’est. Elle ne l’est pas parce que c’est moi, elle l’aurait été pour n’importe quelle sœur de la GLFF dans n’importe quelle loge de la GLFF et de toutes obédiences. C'est cela qu'il faut retenir. C'est même surtout cela qu'il faut retenir.

Voici les différents commentaires que certains ont fait à la lecture de l'histoire de Cunégonde: rigidité administrative, mauvaise foi, perversité, ego démesuré, perte de nos principes maçonniques, secte, une affaire sordide, effroyable ... D'autres murmurent qu'il y en a d'autres, d'autres Cunégonde ... J'insiste, donc, c'est une histoire plutôt moche, humiliante pour toutes les soeurs de la GLFF, qui peut concerner toutes les soeurs et - leur arriver ou le voir autour d'elles.

Pourtant, Cunégonde – c’est moi. On ne peut pas effacer d’un geste de la main cette réalité-là. Je suis menacée de radiation depuis mars 2015 par la GLFF au travers d’un compte-rendu émanant du conseil fédéral et par une loge de la GLFF.

Bien sûr, je connais bien mieux que personne l’origine des problèmes que j’ai avec la loge Dionysos et en particulier avec les meneuses Gertrude et ses copines.

Selon moi, le véritable scandale aurait été que l’on découvre que je « m’entende » avec une de telles personnes!

Imaginez ! Une des sœurs est présentée comme proche de Nadine Morano et surtout comme étant extrémiste bien à droite dans plusieurs journaux. Une copine, d’ailleurs, de Gertrude. .Plusieurs soeurs de la loge Dionysos, ont aussi quelques casseroles aux fesses, y compris Gertrude - plutôt son conjoint - dans une "affaire" qui fut étouffée mais qui a obligé le couple à quitter la région. On peut, pour les autres, les soupçonner, tout au plus, d’être en franc-maçonnerie pour « affaires » ou leur plan de carrière.

Il est à noter que Gertrude et ses amies proches sont atteintes d’une cordonite aigüe, maladie non orpheline mais génétique. Pour exemple, malgré une inspection spéciale pour grave dysfonctionnement, Gertrude fait une 4ème année de vénéralat, ainsi que les deux surveillantes! Ces deux surveillantes furent vénérables, l'une d'entre elle conduisit à la mise en sommeil de la loge, dans le passé, pour des problèmes administratifs. Je n'ose même pas vous parler des batailles entre ces soeurs, à laquelle j'ai assisté, pour avoir des plateaux ou empêcher d'autres d'en avoir!

Quant à la qualité de la démarche maçonnique proposée par la loge, voyez par vous-même. Voici le calendrier de mars 2016 - un équivalent existe sur l'extranet de la GLFF - celui que je vous propose est celui envoyé à toutes les loges et obédiences de la région.

GLFF : celle qu’une loge a voulu faire démissionner (suite).
GLFF : celle qu’une loge a voulu faire démissionner (suite).

Hé oui! "le chiffre 5" est un symbole au 1er degré. On appréciera à sa juste valeur symbolique "CHIBOULETTE"! La secrétaire est initiée depuis plus de 15 ans, membre de la loge et - rassurez-vous - elle est assidue. Elle est une proche, bien entendu, de Gertrude. Vous allez rire : mes planches ont été toutes boycottées par certaines soeurs de cette petite équipe ! Les sujets ne les intéressaient pas.

Voilà l'image que donne la loge Dionysos de la GLFF à l'ensemble de la région. Rien d'étonnant donc, que, pour elles, être franc-maçonne, c'est comme Pôle Emploi - il suffit de pointer.

La loge Dionysos ignorait, le 2 décembre 2014, que j’étais la blogueuse « la Maçonne ». Cela prouve, pour le moins, que je n’ai pas besoin d’un blog pour dénoncer certains comportements de frères et de sœurs en franc-maçonnerie.

Si c'est un scandale que je n'offre pas à mes détracteurs, du fait de mon caractère public et des valeurs que je défends, c'est par contre un scandale qu'offre un peu trop volontiers le conseil fédéral de la GLFF aux siens.

En protégeant mon image et mon intégrité morale, je protège aussi celle de mon obédience. Il serait bon que le conseil fédéral fasse de même de son côté et considère qu'une loge représente aussi l'obédience au niveau de sa région. Sommes-nous si fières, si sûres de notre supériorité que cela et certaines du bon fonctionnement de notre obédience pour ne savoir rien mettre en cause et même le refuser? 800 démissions par ans devraient nous faire réfléchir.

Par contre, le 16 décembre – en confirmant le courrier-torchon de Léonce – elles en étaient parfaitement informées. Les conseillères fédérales en charge de l’inspection spéciale du 17 mars 2015 l’étaient aussi. Plus simplement, la soi-disant blogueuse qui se cache derrière son anonymat ne l’est absolument pas.

Une loge et une obédience ne sont pas des monarchies de droit divin. Elles peuvent être critiquées et critiquables même par ses membres. Il s'agit de nos libertés fondamentales.

Les observateurs extérieurs - cela pourrait être des observatrices intérieures - souligneront que si cette même GLFF n’a pas été en mesure de radier la mairesse de Montauban pour ses propos racistes, (actuellement en sommeil et qui reviendra comme si de rien n’était si elle est acquittée), elle semble un peu trop se précipiter – voir même organise bien volontiers celle de « la Maçonne ». Ainsi, préfère-t-on préserver une femme politique quoiqu’elle puisse faire plutôt qu’une sœur qui, au contraire, valorise sa propre obédience ? Bref, s’il faut nuire à l’obédience et au travail, à l’intégrité morale des milliers de sœurs de l’obédience pour avoir le privilège de rester membre de la GLFF, c’est sûr – j’ai tout faux !

Si on pouvait hier considérer que le compte-rendu de l’inspection spéciale est tout simplement bâclé, mal ficelé, sans aucune objectivité, cherchant à ne pas froisser la loge Dionysos tout en espérant que Cunégonde soit effectivement bien transférée; aujourd’hui, nous pouvons soupçonner que cette apparente incompétence de ces conseillères fédérales est le fruit d’une réflexion et d’une volonté de se débarrasser de « la Maçonne ».

GLFF : celle qu’une loge a voulu faire démissionner (suite).

La zone de confort du conseil fédéral.

Si je claironne bien volontiers que le conseil fédéral de la GLDF ne peut se substituer aux loges et aux frères de la GLDF, c’est aussi vrai pour la GLFF. Que les soeurs de la GLFF se rassurent donc, elles ne sont pas le conseil fédéral et l'inverse est vrai. La limite de la représentativité du conseil fédéral a été trouvée - elle existe du moment que ce dernier n'informe pas les loges et que celles prennent position. Or, ces dossiers de loges "à problèmes" sont maintenus verrouillés. Les loges n'y ont pas accès. Elles espèrent, tout au plus, que le conseil fédéral respecte les constitutions de l'obédience et les fassent respecter.

Si les soeurs de la GLFF savaient, plus ou moins, qu'une loge (même deux) avaient voulu "faire démissionner" une soeur. Elles en avaient que la résolution positive : la loge a mal agi, une inspection spéciale a été diligentée. La loge a été remise sur les rails et la soeur a retrouvé ses droits de membre à part entière de la loge.

Toutes, donc, ignoraient jusqu'à ces articles les dispositions bien particulières qu'ont prises ces deux conseillères fédérales pour "faire partir" cette soeur. Cette soeur, qui est moi. Je vais m'avancer dangereusement. Pour moi, parce que je l'ai interviewé à la fin du convent à sa descente de charge, Catherine Jeannin-Naltet l'ignorait aussi.

Je disais, dans mon précédent article, que Cunégonde – plaignante et finalement victime de la loge – est devenue très rapidement pour les conseillères fédérales la coupable. Il s’agit, bien plus, d’un automatisme de « règlement de problèmes » qu’une véritable intention de nuire à « la Maçonne ». Je vous explique cela.

Les sœurs qui se plaignent de leur loge, parce que celle-ci ne respecte pas les constitutions, suivent le même chemin : ce sont elles qui deviennent les accusées et à qui on demande de partir (ou que l’on fait partir).

Cela date de fin 2015. Une loge a fait voter des sœurs non-éligibles, c’est-à-dire non assidues aux tenues, pour une candidate au vénéralat. C’est le cas classique de la sœur qui veut obtenir par tous les moyens le plateau de vénérable, aidée par la vénérable sortante, face à une autre candidate qu’il faut dézinguer. Une sœur dépose une plainte auprès du conseil fédéral suite à ce vote, le considérant caduque. En effet, les votantes ne correspondaient pas toutes aux critères prévues dans les textes de l’obédience. La petite histoire raconte que ces soeurs non assidues ne sont venues qu’une fois en tenue dans l’année : le jour du vote ! Les conseillères fédérales sont intervenues. Elles ont décidé que ce vote convenait sous le prétexte que les votes de ces sœurs non-éligibles ne modifiaient en rien le résultat final du vote (c’est-à-dire l’élection de la vénérable). Pauvre de nous! Les puristes de la démocratie s’accrochent à leur siège! De quoi laisser le champ libre à tous les trafics de vote, du moment que cela ne change rien au résultat!

Elles ont reproché à la plaignante de déranger le conseil fédéral pour un caprice, en sus de créer une mauvaise ambiance au sein de la loge. On s'excusera d'avoir sorti le conseil fédéral de son sommeil. Bien entendu, si cette plaignante n'est pas contente, elle peut partir .... La porte lui est grande ouverte.

Cela donne un autre éclairage à ce dossier et ouvre des perspectives intéressantes. Le conseil fédéral se fiche - certes - des règles de l'obédience, de ses constitutions, de ses valeurs, voir même de celle de la démocratie, mais ceci pour "sauvegarder" des loges, celles-ci quoiqu'elles fassent. Il accepte de sacrifier des soeurs individuellement au petit bonheur la chance. Pour ces conseils fédéraux successifs, c'est en fait rester dans une zone de confort. Une loge qui proteste fait (normalement) plus de bruit qu'une soeur qui, elle, est seule ou se trouve isolée.

Vous me direz, ce n’est guère mieux que de vouloir faire pression, plus spécifiquement, sur la blogueuse « la Maçonne ». L’un va avec l’autre … Pour tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Cette soeur plaignante fait un caprice et dérange pour rien le conseil fédéral. Le fait que je tienne ce blog est utilisé pour « noircir » le tableau, soutenir l’idée que me radier est la meilleure solution pour l’obédience.

Peu importe que ce blog fasse la promotion de la GLFF depuis sa création. Peu importe que cette soeur plaignante soit respectueuse d'un certain nombre de principes et, en particulier, des textes de son obédience ... c'est elle la coupable. Ni l'une, ni l'autre, ne sommes dans le moule. Nous faisons même pire : nous protestons et résistons pour ne pas y entrer. C'est cela notre crime.

GLFF : celle qu’une loge a voulu faire démissionner (suite).

Mais, c'est quand même "la Maçonne".

Oui. Je sais. Je suis susceptible de faire plus de bruit qu'une loge. Je l'ai prouvé à maintes reprises.

Cela m’est, en effet, revenu par plusieurs sources différentes : attaquer la GLDF déplait à quelques sœurs de la GLFF … y compris à des conseillères fédérales, en pleine idolâtrie certainement. Attaquer le GODF dérange bien moins. Je souligne une certaine inégalité. Le GODF s’en remettra et ne s'en étonnera pas.

Sous le mandat de Catherien Jeannin-Naltet, je n’en entendais pas parler. Cependant, cela ne veut pas dire que toutes les conseillères fédérales appréciaient cette liberté d’expression sous son mandat. Cependant, il était respecté. La personnalité de Catherine Jeannin-Naltet devait, certainement, y aider. Depuis donc quelques temps, les langues se délient et surtout les « reproches » me parviennent. Sans parler que pour certaines conseillères fédérales, je leur vole en quelque sorte la vedette. N'oublions pas qu'être conseillère fédérale, c'est avoir un joli cordon, être élue et surtout avoir une position clef dans l'obédience.

Catherine Jeannin-Nalter ne l'a pas fait, Marie-Thérèse Besson, si. Pour elle, dans le "point de travail du conseil fédéral" destiné à la Tenue de Grande Loge, elle explique aux députées qu’elle n’est pas fan des blogs et estime qu’ils sont polémiques. Moi, polémique ? Teuteuteu ! C’est exagéré !

La liberté d’expression, comme celui des médias, est un fondamental des libertés humaines. Ce que les obédiences devraient défendre bec et ongle. Ce qu’a priori certaines soeurs ne comprennent pas, y compris Marie-Thérèse Besson. C'est d'ailleurs grace aux polémiques, politiques et sociales, dans nos médias, que notre société est toujours une démocratie. Museler les médias, c'est tuer nos valeurs républicaines et notre démocratie. Vouloir museler des blogs maçonniques revient à faire de la franc-maçonnerie une dictature aux services de quelques Grands Maîtres.

Je le disais plus haut : une obédience n’est pas une monarchie exempte de critiques – Les Grands Maîtres, Grandes Maîtresses, Conseillers Fédéraux et/ou de l’Ordre, ne sont pas des rois, reines, princes et princesses, que l'on ne pourrait critiquer.

Donc, oui – il est probable que du côté – au moins de plusieurs conseillères fédérales profitant de l’aubaine que leur offre la loge Dionysos – ce soit parfaitement intentionnel.

GLFF : celle qu’une loge a voulu faire démissionner (suite).

La loge Dionysos : une loge en dérive & un conseil fédéral absent ?

La loge Dionysos a montré qu’elle se fichait des textes de l’obédience comme des lois, agissait sans une once de logique et surtout salissait l’ensemble de la maçonnerie féminine. C’est un dossier à plusieurs épaisseurs que le conseil fédéral actuel connaît très bien.

Il se cache derrière « la souveraineté de la loge ». Autrement dit, si la loge vote, le conseil fédéral considère qu'il ne peut rien dire. Même si la loge vote de ne pas respecter les constitutions de l'obédience, les lois du pays ... Pour exagérer le trait, une loge pourrait très bien voter un suicide collectif ou commanditer un assassinat que le conseil fédéral serait encore à parler de « souveraineté de loge ». Souveraineté, mais devant quoi ? Une loge est soumise à certaines obligations, ayant signé un protocole d'appartenance, comme de respecter nos constitutions. Elle est aussi - comme chaque soeur - contrainte de respecter les lois de son pays. Elle est une association loi 1901, donc personne morale responsable de ses actes.

Pour aller plus loin (puisque j'y suis), s'il suffit qu'une loge vote de ne pas se conformer à nos constitutions, à quoi celles-ci servent? Voir même à quoi sert d'avoir un conseil fédéral coûteux et d'être dans une obédience, si c'est pour permettre que chaque loge fasse sa petite soupe. Autant dissoudre la GLFF ... et que les loges deviennent toutes indépendantes.

De même, les attributions du conseil fédéral (article 17) sont claires : « Il a la garde de la Constitution ; il établit son Règlement Intérieur ; il promulgue les lois et décrets de la Grande Loge Féminine de France dans les trois mois qui suivent leur adoption et assure leur exécution. » et plus loin : «Il lui soumet : - les propositions de fondation, d’intégration, de fusion, de réintégration des Loges ou de pénalités pour le non accomplissement des formalités par les Loges et délivre les titres patentes de constitution des Loges. »

Suivant l’Article 18 « Le Conseil Fédéral veille au bon fonctionnement de la procédure disciplinaire. Il a pour mission de concilier les différends entre Ateliers.

Le Conseil Fédéral peut recourir à la procédure disciplinaire selon les modalités définies au Titre IV des Règlements Généraux.

Il reçoit et instruit les plaintes dirigées contre les Loges de la Fédération et contre les Conseillères Fédérales (à l'occasion de l'exercice de leurs fonctions). Il reçoit les décisions des organes disciplinaires dont il assure l'exécution sous le contrôle de la Grande Oratrice. »

Gardien de la constitution, exécutif, sa principale mission est de veiller au respect des textes et règlements de la GLFF et de les faire respecter par les loges. La procédure disciplinaire concerne les sœurs (et non pas les loges). Il peut en faire ouvrir une, mais il ne peut nullement juger une soeur et la sanctionner. Ce que, pourtant, il a fait me jugeant coupable.

Ainsi, suivant nos textes, même si une loge vote, le conseil fédéral peut intervenir en cas de décisions contraires à nos textes. Or, actuellement, le conseil fédéral refuse d'intervenir que ce soit dans le cadre de cette affaire que de celles dont il a connaissance au sujet de la loge Dionysos. C'est un peu comme s'il avait mis la loge sous assistance respiratoire, la faisant vivre malgré un encéphalogramme plat.

Bien sûr, des conseillères fédérales peuvent se tromper, mais n’oublions pas que le fonctionnement même du conseil fédéral – collégial – peut permettre de revenir sur ce types d'erreurs. Rappelons qu'elles sont 33 conseillères fédérales.

Ainsi, ce compte-rendu qui ne mentionne même pas les raisons de l’inspection spéciale (soit un recours suivant l’article 160 pour radiation illégale) – dont on ignore s’il fut validé par le conseil fédéral avant son envoie aux sœurs de Dionysos – peut être revu, non pas en fonction de la qualité de la plaignante (c’est-à-dire moi), mais de nos textes comme des lois républicaines .... à tout moment. Pourquoi ne pas le faire?

Conclusion

Le conseil fédéral montre son inconséquence, son incapacité à agir et son incompétence à faire respecter par les loges ce que les convents ont rédigé, voté et mis en place depuis l'origine de la GLFF - soit les constitutions. Non seulement, il ne fait pas ce pour quoi il est élu mais, en plus, il met l'obédience dans une position juridique plutôt périlleuse. Il pouvait, hier comme aujourd'hui, rappeler à la loge Dionysos les quelques règles et lois, par écrit, à l'intention de toutes les soeurs de la loge. Cela aurait été largement suffisant et n'aurait pas procurer une charge de travail insurmontable.

Un simple courrier de la part du Conseil Fédéral actuel aurait permis d'éviter de le mettre aujourd'hui dans l'embarras. "Souveraineté" de la loge Dionysos ou non, il pouvait tout à fait remettre en cause :

  • les mesures discriminatoires permettant de radier une sœur – en considérant de facto qu’une loge peut décider en fonction de son humeur si telle ou telle excuse pour absence lui convient, sans aucune forme de procès,
  • la non-convocation d’une sœur depuis presque deux ans (alors que les textes de l’obédience sont d’une clarté limpide – je ne compte même plus le nombre d’articles s’y référant), considérant que l’on peut obliger un individu à se rendre à des réunions alors qu’il n’y est même pas convoqué et de prévoir sa radiation.

Est-ce cela l’avenir de la GLFF ? Préserver des loges en dysfonctionnement et faire partir les sœurs qui souhaitent « mieux » et qui travaillent à ce que ce « mieux » existe ? J’espère que non.

Plus de 800 sœurs ont démissionné cette année, les loges de moins de 20 sœurs se sont multipliées. Elles sont 79, dans lesquelles on rencontre les plus importants problèmes. Dionysos est l'une de ces loges. Elle l'est depuis 30 ans, d'ailleurs. Pour la première fois de son histoire, la GLFF affiche un solde négatif entre les entrées et les sorties – un faible solde (de moins 15 sœurs environ).

Combien parmi ces sœurs, il y a de Cunégonde ? De sœurs qui ont été poussées à démissionner ? Combien de loges le conseil fédéral compte couvrir quoiqu’elles fassent ? A combien de soeurs, des conseillères fédérales ont "conseillé" de partir?

Depuis le début de mon blog, j’ai apporté ma petite aide à des sœurs et des frères que je ne connaissais pas. J’ai souhaité les soutenir dans leur combat, m’associant à eux. Il est temps que je m’inquiète des miennes, de mes sœurs, de toutes celles qui sont victimes de ce qu’il y a de pire en franc-maçonnerie : le sectarisme et le dogmatisme.

Je suis particulièrement attachée aux valeurs … et, dans cette affaire, le conseil fédéral n’en a défendu aucune : l’intérêt commun, une certaine éthique, l’honnêteté et la probité, la fraternité et la solidarité … Bref, ce en quoi toutes les femmes qui entrent à la GLFF croient.

J’ai même failli m’étouffer en lisant que j’étais jugée par ces conseillères fédérales comme « provocante » - en voilà un scoop !. « Provocante », n’est-ce pas aussi par ce terme que l’on considère les femmes violées comme responsables de leur agression ? Bravo ! Pour une obédience spécifiquement féminine, ce genre de remarque est celle qui fallait faire !

Je ne serais pas une sœur de la GLFF si je ne tenais pas à mon indépendance – quitte à être radiée de la GLFF parce que je veux la préserver ! Ainsi, entre ma liberté – celle de mon expression, de choisir tranquillement ma loge, ceci sans aucune pression « extérieure » et obligation de délais, sans compte à rendre à un conseil fédéral sur mes mouvements - et mon appartenance à la GLFF, je choisis cette liberté. Sans cette liberté– être membre de la GLFF n’a aucun sens. Que ce soit dit.

Je ne serais pas une soeur de la GLFF si je ne tenais pas à certaines valeurs - quitte à être radiée pour les avoir défendues. Je ne serais pas une sœur de la GLFF si je ne croyais pas à la qualité de nos textes, de nos constitutions, quitte à être radiée pour avoir demandé à ce qu’ils soient respectés. Je ne serais pas une sœur de la GLFF si je ne croyais pas au travail et à la sincérité de milliers de sœurs, de nos loges, quitte à être radiée de la GLFF pour en avoir fait la promotion sur mon blog.

Que ces sœurs, voir ces conseillères fédérales ne s'illusionnent pas, je serais toujours "la Maçonne" même sans la GLFF, sans être membre d'une seule loge de l'obédience, en étant partout et nul part. Qu’elles ne rêvent pas non plus à mon départ précoce : il faudra me radier.

Mon choix, je l'ai fait bien avant cette sordide affaire : il est dans les 600 articles de ce blog.

Je vous ai livré plusieurs hypothèses de travail dans cet article. Ceci afin de vous permettre d'avoir un regard critique vis-à-vis des faits. Je crains, malheureusement, que l'actuel immobilisme du conseil fédéral a trouvé une explication. Si vous avez trouvé l'histoire de Cunégonde choquante, d'apprendre que Cunégonde c'est moi, vous a sidéré, la suite est bien pire encore !

GLFF : celle qu’une loge a voulu faire démissionner (suite).

Partager cet article

Commenter cet article

chicon 05/03/2016 09:57

A méditer par notre Cunégonde : " la parole est libre mais la plume est cerf "
Ce qui peut être évident pour un franc-maçon, discret par nature.
Allez, laisse passer le temps qui arrange bien des choses

La Maçonne 05/03/2016 12:21

Si c'est vrai pour moi, chicon, c'est vrai pour le monde entier, non?
Diantre! Plus personne n'aura le droit d'écrire. Adieu école, philosophes, écrivains, journaux, poètes ... Tu devrais commencer par t'entrainer. Tu nous diras ce que cela fait, hein?
Si tu sais lire, le courrier torchon de la loge date du 3/12/14. Le temps est passé.... Il est passé à autre chose. Ce qu'un Maçon, réfléchi par nature, devrait savoir.

simoita 03/03/2016 23:09

Il y a forcément, au-delà du problème de fonctionnement interne, une dimension affective et donc une souffrance et j'imagine que cela ne doit pas être facile. Je crois que "Cunégonde" n'a pas besoin de vouloir se justifier. Telle que tu es, tu es et la seule chose qui est important est l'authenticité que tu veux mettre dans ton engagement. J'espère que des soeurs pleine de sagesse sauront trouver le chemin qui te permettra d'envisager une conciliation et garantir ta liberté d'expression. Ce n'est la démarche maçonnique qui est en cause dans cette affaire mais les difficiles relations inter personnelles avec leurs violences et leurs excès ! Don't worry "Cunegonde" , be happy, we love you !
Mateo
webmaster de idealmaconnique.com

xm 03/03/2016 20:00

peut être qu'il faut lire chiboulette comme "chie boulette". c'est tout simplement une planche sur le symbole de la chouette, oiseau porteur de Lumière.

Yasfaloth 02/03/2016 23:24

Bonsoir,

Ainsi donc depuis quelques années la "pratique maçonnique" de la maçonne était essentiellement virtuelle : quelle surprise !

Enfin, puisses tu trouver un atelier où tu pourras exprimer et éventuellement canaliser ta fougue naturelle, tu verras, des vrais tenues, avec des vrais frères et sœurs qui deviennent de vrais amis ça change des "échanges" par articles, posts et courriels...

C'est tout le mal que je te souhaite !

Yasfaloth

aristot57 05/03/2016 11:20

Bien entendu, tu n'as pas cette exclusivité dans la suffisance, Yasfaloth et mon propos ne te visait pas exclusivement, mais une attitude que l'on trouve chez plusieurs defenseurs de l' "institution" ici. Que tu veuilles réduire pour discrediter mon propos à une position individuelle marginale et personnelle(ailleurs, tu y rajoutes quelques insultes de "folie") est typique d'une volonté de détourner la question.
Manifestement tu es infiniment plus complaisant avec ces derives facsisantes(même si en effet tu t'es opposé et je t'en ai félicité) qu'avec ceux qui ne defendent que d'appliquer la FM des rituels que tu conspues avec constance et violence.

Yasfaloth 03/03/2016 18:50

C'est triste qu'à un post qui se voulait modéré, un brin fraternel (quand-même) et qui était tourné vers le futur, Joaben ne trouve le moyen de ne répondre que de la pure médisance. J'aimerai bien savoir de quel "titres" je me pare moi qui n'en ait aucuns... et à quelle fureurs il peut bien faire allusions... les seules où je me soient un peu lâché ces derniers temps c'était vis à fis d'apologie pure et dure de certaines formes de fascisme (OAS, GAL, etc...).

Je crois qu'à force tu confonds tous le monde mon pauvre Joaben...

Quand à la maçonne... étant donné qu'avec mon pseudo (que je ne confond pas avec "moi") ou mon obédience tu es en permanence dans le vindicatif, cela ne me surprend pas que tu identifies nos relations à celles que tu peux avoir par ailleurs et que tu nous épanches aimablement ici...

aristot57 03/03/2016 09:36

Yasfaloth vit dans son monde bien particulier où il suffit de se parer de titres, gonfler le torse, prendre un ton docte, dédaigneux d'autrui, se vanter d'être "au-desus du lot" parce qu'il travaillerait plus spirituellement que le FM de base, qu'il est dans une "élite" sans s'encombrer de femelles qui abaisseraient son "niveau"(sic), pou lui, çà lui suffit pour "faire argument". D'où ses déroutes qui le mettent en furie lorsqu'il est confronté dans des milieux ou sa suffisance devient inopérante et ridicule.
Pour autant, si comme tout maçon, il taillait sa pierre de toutes ces aspérités profanes futiles, il serait certainement un FM charmant, simple et agréable.
Telle est l'histoire que nous montre Anne des méfaits de cette perversion profane qui gagne la FM en divisant, excitant à la gloriole, la jalousie. Nous ne connaissons que ce que nous dit Anne de cette histoire, en effet et nous nous positionnons là-dessus. Il revient à un représentant de la GLFF de donner une version corrigée s'il y a lieu.

La Maçonne 03/03/2016 07:26

C'est vrai que les échanges avec toi - même virtuels - me font penser aux échanges avec dionysos... Un peu trop de chiboulette, sûrement qui vous rassemble.
Être FM, c'est toujours et partout. Pas que deux fois par mois. si c'est comme pôle emploi .... Qu'il suffit de pointer pour être un ´bon' FM, je te laisse pointer et rien ne m'étonne de ta part.

xm 02/03/2016 20:43

Le Suffisme, je suppose que c'est une planche sur le soufisme?

Il est clair que dans cet Atelier, il n'y a aucune Connaissance Esotérique.

xm 02/03/2016 20:23

Je suis d'accord avec Aristote pour dire que tous ces comportements honteux riment avec lâcheté et éventuellement perversité narcissique.

Toute cette histoire est honteuse.

C'est encore une fois, la dérive d'une direction que l'on a pu notamment observer avec l'affaire Stifani à la GLNF, avec le dossier CMF chez nous à la GLDF que je connais mieux.

A croire que certains confondent leurs beaux cordons avec ceux du profane, genre monarchie d'opérette ou république bananière.

Même si tous cordons (ou tabliers) même très riches ont une signification symbolique, je pense que c'est un héritage des aristocrates de la première maçonnerie qui ont copié sur le profane.

D'ailleurs les baudriers au rite français ressemblent à ceux de l'Ordre du Saint Esprit sous l'Ancien Régime.

Il est quand même malheureux de voir des comportements de dictature en maçonnerie alors que c'est ce que nous sommes censés combattre.

FIAF 02/03/2016 19:45

Ma TCS,
ayant vécu une histoire du même type il y a de cela 25 ans dans un loge du GODF j'ai démissionné et j'ai été ailleurs voir si j' y étais.....et en dépit de tous ce braves FF qui ont tout fait pour empêcher que j'y reste, je suis encore en maçonnerie, qui vaut beaucoup mieux que la plupart des gens qui en font partie. Courage, résiste.

Anonyme 92 02/03/2016 18:45

Je Pensais , mais je me trompe peut être que la FM était une école de sagesse ...
Comment la MACONNE pouvez vous écrire de telles choses .... Comment des personnes qui ne connaissent qu'une partie de l'Histoire , celle que la maçonne a voulu leur raconter .... peuvent il prendre parti dans des commentaires aussi virulents ... Je pense que pour juger , mettre au pilori cette loge, les CF et le GM etc... faudrait il peut être connaître toute l'Histoire ! Qu'est ce qui ne nous dit pas que la MACONNE nous produit des faux documents , des mensonges ...pour régler des comptes personnelles, par ce qu'elle n'a pas accepter que des mesures soient prises parce qu'elle était absente depuis 3 ans ( cf son article précédent) Je doute fort , que des solutions ne lui aient été proposées mise en congès par exemple , trouver une loge où elle pourrait se rendre plus facilement suite à son changement d emploi ...
Et puis : La maçonnerie se vit dans des temples , pas sur Internet !
Quelle honte de diffuser des calendriers ... Ne met elle pas sa loge en danger ! Le jour , l heure et l adresse sont à la vue de tous !
Belle image donnée aux Profane ! Bravo !
Un peu plus de respect , de tolérance ne serait pas de trop

La Maçonne 03/03/2016 07:36

Jm83 et Anonyme semblent être de ceux qui considèrent que être FM, c'est être au dessus des lois. Et bien, non.
Pour répondre à ces deux individus ; je suis maçonne partout et toujours. Pas que deux fois par mois.
Quant aux préjudices à la FM, elle en a vu d'autres ...et ce qui l'a détruit, fait démissionner des sœurs, sont des loges comme Dionysos qui nous fait honte à toutes.
Quant aux leçons sur la sagesse et ce qui s'étale, veuillez lire l'article suivant.

jm83 03/03/2016 03:35

Bonjour. Je suis tout à fait d'accord avec ça. La franc-maconnerie ne se vit pas sur internet et au delà même de la réalité ou non des faits évoqués, il est toujours et totalement préjudiciable pour la franc-maconnerie en général, d'etaler de tels propos sur la place publique. Ceci est contraire à l'esprit de la demarche maconnique. L'on n'a jamais résolu de difficultés en prenant le parti d'un tel comportement, qui va à l'encontre de toute sagesse.

xm 02/03/2016 22:36

Pour trouver les titres Chibolette et le "suffisme"(sic!), il faut quand même une grande imagination.

Et l'ensemble des éléments même s'ils ne sont pas tous objectifs mais il faut vivre une telle situation pour savoir ce que c'est. (J'ai eu un souci similaire dans le profane.) tentent à aller largement dans le sens de la maconne.

On sent un dossier traité non objectivement voire même avec haine.

La Maçonne 02/03/2016 21:45

A savoir que le temple date du 19eme siècle et est ouvert aux profanes, lors de la journée du patrimoine...l'adresse est connue depuis très longtemps.

La Maçonne 02/03/2016 21:43

Des faux documents?!!! En voilà une bien bonne .... Le CF en a une copie. Et possède même d'autres bien plus répugnants émanant de la loge - qui n'ont rien à voir avec mon dossier ....
Je peux toujours les publier.
Mais je comprends votre problème Anonyme. Il y a des vérités qui font peurs.
On ne peut pas obliger une sœur à quitter sa loge ou à se mettre en congés....
Il y a des lois en France.
Quant aux dangers que courent la loge, ce n'est pas avec de tels calendriers remplis de fautes et démontrant que cette loge n'a rien à fiche du symbolisme et du rituel.... Alors m'expliquer que la FM se fait en loge...oui, mais Dionysos n'en fait pas.
Calendrier envoyé sur toute la Lorraine à tous les maçons de toutes obédiences !!!

rudyard 02/03/2016 16:09

Cher Aristot.

Je n'ai jamais dit qu’il fallait se rendre sans combat, bien au contraire. Obliger la GLFF à se positionner va de soi ainsi que la contraindre à prendre ses responsabilité. Cunégonde va se battre, c'est évident jusqu'au bout avec courage, ténacité et discernement. Mais la fin est déjà connue, hélas.

Ella Kohn 02/03/2016 15:18

Dyonysos est un furoncle, un de plus, ils pullulent en FM. En dépit des insignes faiblesses de la justice profane, le courage d'exporter ces dérives serait d'essence maçonnique sur le terrain éthique. Des avocats initiés, mâles ou femelles trouveraient avantage à plaider ce dossier précis.
Nos obédiences, toutes d'ailleurs, sont vérolées par des mafieux et des politiques alliés à la base ou de manière circonstancielle. Je suis persuadée que, comme dans les familles profanes, il est vital d'ester pour chasser le venin lorsque sa poche est trop pleine. Certes, il y a de très nombreux sécréteurs de venin, dans nos diverses obédiences, il ne faut pas les laisser vivre et tuer autrui en invoquant je ne sais quels devoirs de discrétion, de faux secret, de je ne sais quelle décence devoir respecter le pouvoir parce que issu d'un rapport de forces pervers et vénéneux.

Fidèle d'Amour 02/03/2016 14:33

Ma très Chère Soeur La Maçonne,
La lecture de tes trois derniers éditos me laisse abasourdi.
Lecteur fidèle mais pas assez assidu de ton blog, je connais ta retenue et ta mesure ainsi que l'exactitude des éléments que tu présentes, étayés la plupart du temps par des éléments concrets et vérifiables.
En peu de temps, par la qualité de tes articles, mais aussi par les valeurs - entre autres maçonniques - qu'ils véhiculent et desquels un sens profond de la justice apparaît, tu as su faire de ton blog un phare de de vérité et d'éthique maçonnique.
Le blog de "La Maçonne" est une référence de sérieux et d'objectivité dans la blogosphère maçonnique.
Si tu étais croyante - je sais, je sais, tu as suffisament asséné que tu ne l'es pas - je te rappellerai que toujours IL fait triompher la vérité.
Je me contenterai donc de te rappeler que pour les Frères qui croyaient dans le G.'.A.'.D.'.L.'.U.'. il n'a jamais fait de doute que tôt ou tard Monsieur François Stifani et ses semblables seraient racompagnés à la sortie de leur obédience.
Et tel fût bien le cas. Par ailleurs, prends exemple de l'impact qu'à eu la R.'.L.'. Ar Vreur face à la force d'un groupe de dirigeants qui souhaitait prendre des "libertés" avec ses propres règlements...
Chacun comprend que "Gertrude" et ses affidées n'est pas de celles qui font de la Maçonnerie, encore moins qui la construise.
A contrario, quel que soit l'avenir, la preuve est déjà faite de tes hautes qualités maçonniques.Où tu seras, tu seras une bâtisseuse.Pourquoi suis-je aussi catégorique? Parceque ton blog est le reflet de tes qualités: mesure, retenue, intelligence, vaste culture, ouverture d'esprit, engagement personnel...et profonde bonté!
La réalité, c'est assurément que l'on te reproche d'être ce qu'elles ne sont pas, d'avoir eu le courage et l'abnégation de faire ce qu'elles n'on pas su faire...De plus, ta liberté, mais aussi tes arguments incontestables indisposent à n'en pas douter ceux - et celles - qui préfèrent naviguer en eaux troubles. Le schéma est connu.
Ma Soeur La Maçonne, notre vision de la F.'.M.'. est différentes par les chemins empruntés, mais nous nous retrouvons dans sa finalité: J'ai été alerté par notre grande châine de fraternité, dont bien des maillons sont outrés. J'entend leur donner la parole - La Règle en 12 Points nous oblige envers toi - si elle est animée d'une éthique, dans mes colonnes.
Sois assurée, Ma Très Chère Soeur de mon profond respect, de ma très fraternelle affection, et de tout mon soutien. Celui se manifestera notamment prochainement par un mailing personnel destiné aux membres influents des principales obédiences françaises.
Fidèle d'Amour
Administrateur du Myosotis du Dauphiné-Savoie

Occitan 02/03/2016 14:10

Ma TCS,

Nous ne sommes pas toujours d'accord et nous nous sommes même donnés quelques frottées épistolaires mais tu es une Soeur que je respecte pour sa pugnacité et sa liberté. Ce qu'il t'arrive est une ignominie et il est fort regrettable que l'Obédience GLFF entre dans ce jeu (ou peut âtre qu'il y a un contrat sur ta tête exécuté par la Loge?). Ne lâche rien tant que tu le peux mais préserve toi.
Sois assurée de mon fraternel soutien.
Adissatz.

xm 02/03/2016 12:46

De manière profane, il est clair que nous sommes juridiquement dans un dossier de discrimination.

Je suis sensible à cette affaire, ayant vécu la même chose dans le profane dans une Administration avec de graves conséquences financières à la clé.

En plus, je n'ai rien eu à attendre de la justice profane qui a rendu des jugements exotiques ce qui en dit long sur l'etat de notre pays.

On constate en effet le peu de travail initiatique de la Loge ici mise en exergue.

Puriste on travaille sur le Nombre 5 et non le chiffre qui nous sert tous les jours dans le monde profane.

J'aurais voulu écouter la planche ayant pour thème Chiboulette. Si le contenu était à l'avenant, ça valait un film avec Eddy Murphy question rigolade.

Gandalf83 02/03/2016 11:33

Ma T.C.S. Fervent lecteur de ton blog depuis bien longtemps, et en plein accord avec les valeurs de fratern(soror)ité, de liberté et de justice que tu défends je te soutiens inconditionnellement. Etant à la GLDF, je remets régulièrement sur le tapis l'idée de l'accueil des Soeurs, au grand dam des "gradés". Nos règlements interdisent d'initier des Soeurs mais nullement de les recevoir en visiteuses, malgré la pression des gradés du SCDF. On accepte avec hypocrisie un V.M. du DH mais pas UNE V.M.
Longue vie à La Maçonne, continue à secouer le panier, il en restera bien quelque chose. Bien fraternellement.

aristot57 02/03/2016 18:55

Merci Gandalf de ce témoignage. Anne peut-elle nous mettre en contact ? Si nous visitons librement les loges de GLDF, ce sont uniquement les mâles, nous dit-on !

aristot57 02/03/2016 11:11

Je m'en doutais un peu qu'il s'agissait de toi, chere Lilith. Je prefère t'appeller ainsi.
Et tu as toute ma sympathie malgré tout ce qui nous a conduit à nous disputer.
Tu es, bien sûr, la bienvenue sous d'autres cieux si tu le souhaites.
Il semble s'avérer que les prétextes invoqués pour te radier, cachent d'autre raisons semble-t-il plus inavouables.
Si je suis en désaccord sur certaines de tes positions, tu representes une voix qui se detache du concert d'allégeances diverses.
Et finalement, tu as (à part quelques colères) laissé exprimer des idée qui s'en prenaient à certaines de tes passions.
J'ai connu moi aussi de tres fortes oppositions à la GLNF, mais quand je lis ici ou ailleurs où les courtisans de Servel (ex de Murat, de Stifani, de Foener) en sont et où j'en suis, je n'ai strictement aucun regret d'être resté toujours ferme face à leurs derives profanes d'allégeance, magouilles immobilieres, autoritarismes.
Malgré leurs insultes, menaces qui manifestent leur vide argumentaire, c'est une profonde fraternité qui a gagné, venant de là où on ne l'attend pas, souvent.
Donc, chere Anne, cette épreuve, je souhaite qu'elle te construise encore plus, comme celà m'est arrivé.
Une fois pris de la distance de notre institution préférée, on s'aperçoit à quel point ce qu'on respectait alors est futile et souvent nuisible.
Nous devons tailelr notre pierre des incrustations inutiles. C'est le cas de toute allégeance obédentielle.
Courage et soutien à toi ! Toute ma fraternité !

MOZART 02/03/2016 09:30

Ma TCS
T'écrire que je soutiens ton combat devrait pouvoir te conforter à le poursuivre, mais tu n'en as pas besoin car tu es sur le chemin de la résistance active, chemin où tu "vois l'homme (ici la femme) perdu de perversions politiques, confondant action et expiation, nommant conquête.son anéantissement" (René Char in Feuillets d'Hypnos N°69 p 193 Oeuvres Complètes Gallimard).
Hélas trop souvent, les dirigeants de grandes institutions, pas seulement maçonniques, captent tous les pouvoirs décisionnels et sans même le demander, trouvent des collaborateurs qui spontanément appliquent et même plu, les basses œuvres de disqualifications...Naturellement ils ou elles en espèrent gratification et haute reconnaissance. Que faire contre cette volonté de puissance qui mène désespérément au totalitarisme, puis au fascisme. L'histoire hélas se répète et pourtant comme le dit René Char "Notre héritage n'est précédé d'aucun testament.On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant."
Bon courage dans ton combat.
Michel NICETTE

Asterix 02/03/2016 09:12

J'ai relevé; " ces dossiers de loges "à problèmes" sont maintenus verrouillés. Les loges n'y ont pas accès. Elles espèrent, tout au plus, que le conseil fédéral respecte les constitutions de l'obédience et les fassent respecter".
C'est bien le problème souvent, et même au convent, nous n'entendons qu'une version, celle officielle du Conseil Fédéral sans avoir connaissance des arguments de l'incriminé, ou de la loge incriminée. La démocratie trouve là ses limites.
Ceci étant, si tu devais être virée, ce que je n'ose imaginer, je pense que cela fera un beau scandale.
Tes absences pour raison professionnelle ne sont pas un argument, en tous les cas, ce n'est pas un argument de fraternité.
J'imagine que tes articles ne sont pas étrangers à l'attitude de tes instances. Après tout il y a d'autres obédiences, et j'imagine que la maçonne sera plus redoutable en dehors de l'institution GLFF qu'à l'intérieur. Les instances jouent avec le feu en la circonstance et elles risquent de s'y bruler surtout si elle n'ont pas d'autres arguments à présenter que ceux que tu as présentés dans tes derniers articles..

rudyard 02/03/2016 09:08

Chère Cunégonde. Je suis profondément désolé pour ce qui est en train de t'arriver et choqué que ces évènements puisse arriver, aussi, à la GLFF. J'ai toujours eu la plus profonde estime pour la GLFF et pour les Sœurs qui la composent, même si la Maçonnerie que je pratique est à des années-lumières de la vôtre. Ceci est un simple constat et en aucun cas un jugement de valeur (il y a des soleils aussi à des années lumières du nôtre). J'ai déjà balayé, ici, d'un revers de main les concepts stupides de non-initiabilité des femmes et d'irrégularité de leur pratique Maçonnique. Juste de temps en temps une légère irritation lors ce que le légitime féminisme devient agressif. Ceci étant dit venons-en aux faits.
J'avais déjà lu entre les lignes et décrypté parmi les griefs relevés à ton encontre :

-Un problème d'orientation sexuelle, résolument hétéro.
- Un autre tenant à un métier prenant, valorisant et sans doute lucratif..
- Et enfin un de placement politique jugé incorrect soit personnel soir par procuration.

Tu y ajoutes ce jour le délit de "Grande gueule". Alors je connais cela par cœur. A l'exception du premier j'ai vécu tout cela dans la défunte GLNF avec les manœuvres et dénis de justice qui vont avec. Je suis parti..Je ne pensais vraiment pas avoir la tristesse de retrouver cela à la GLFF.
Pour conclure et ne tenant pas à recevoir un coup de pied mal placé de la part de la terrible Lilith à la plume acérée, je me garderai bien de te donner un conseil, juste des avis (ouf!).
Comme la chèvre de Monsieur Seguin tu vas te battre avec courage et efficacité, mais à la fin elles auront ta peau, sois-en sûre. Alors tu partiras de gré ou de force, comme l'ont déjà fait quelques Sœurs amies de la GLFF. Cependant tu resteras Maçonne dans ton cœur et ton esprit, ici ou là, seule ou dans une autre obédience à ton choix. Je te fais confiance pour cela. Mais surtout reste "La Maçonne"", je serais si triste de ne plus te lire chaque matin avec un plaisir et un intérêt sans égal. Bon courage Cunégonde.
Bien sincèrement et Fraternellement à toi.
.

aristot57 02/03/2016 11:17

A la différence de rudyard, je pense qu'il faut obliger l'institution à se positionner, prendre la responsabilité publique de sa turpitude. C'est dur. Les vautours courtisans se déchaînent pour defendre leur lâcheté à assumer leur décision. Mais, leur arrogance cache souvent faiblesse et lâcheté.
C'est Cunegonde qui est forte.