Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Liberté : une démarche initiatique.

Fête de la Fédération 14 juillet 1790
Fête de la Fédération 14 juillet 1790

Nos démarches nous appartiennent et nous regardent. Elles sont individuelles - voir même uniques – pour chacunes originales. Dans les débats contemporains sur la franc-maçonnerie, on résume la démarche à la croyance ou à la non-croyance à un principe divin. Les obédiences adogmatiques ont adopté la devise « Liberté. Egalité. Fraternité ».

C’est la « Déclaration de l’Homme et du citoyen » de 1789 qui forge les deux premiers mots : liberté et égalité. « Fraternité » apparait sur les drapeaux de la fête de la fédération du 14 juillet 1790. Ce sont les citoyens Camille Desmoulins et Robespierre qui, les premiers, utilisèrent la formule associant les trois mots. Disparaissant par la suite, la devise réapparait lors de la révolution de 1830. Elle devient réellement un principe de la République lors de la Révolution de 1848. Le GODF l’adoptera qu’en 1849 et l’inscrit dans ses rituels en 1887. Elle servira encore sous la IIIème République, inscrite dès 1880 sur tous les frontons des édifices publics, comme pour les républiques suivantes. Elle fut momentanément effacée sous le régime de Vichy, durant la 2ème guerre mondiale, pour être remplacée par « Travail. Famille. Patrie ». L’origine de ces trois mots n’est pas maçonnique. Elle serait bien plus d’ordre social et politique.

Ces trois mots propagés en toute occasion sont, néanmoins, essentiels. Ils s’inscrivent dans une démarche maçonnique authentique. Je considère que nous ne sommes, ni libres, ni égaux, ni même fraternels, mais que nous y travaillons. La liberté, l’égalité et la fraternité ne sont pas acquis, ni même donnés. Ces trois mots résument des idéaux, autant sociaux et politiques comme nous l’avons vu, mais aussi initiatiques. Cela change quelque peu la perspective. Certains frères et sœurs estiment qu’ils sont libres, égaux et même fraternels – sous le prétexte qu’ils sont « initiés » – bref, ce sont des parangons de vertus – On les reconnaît facilement : ce sont nos « donneurs de leçon » -

D’une sensibilité à l’autre, ces trois mots ont des sens différents d’où des planches qui nécessiteraient la construction d’une nouvelle BnF si nous avions dans l’idée de les rassembler. Je ne compte pas vous passer en revue les trois mots. Un seul suffit : la liberté. Elle conduit, selon moi, au deux autres assez naturellement : être libre est de savoir que l’autre est notre égal, l’altérité s’efface. L’autre est notre frère (ou sœur). La liberté dans le cadre d’une démarche initiatique est notre capacité à appréhender les choses, observer le monde qui nous entoure, à penser autrement. Elle consiste à chercher un sens unique et personnel à toute chose comme à notre existence. La liberté est une quête, la quête la plus importante de toute l’histoire de l’humanité. Cette quête oblige d’accepter la liberté de l’autre. Il se peut même que l’on voit en l’autre un être bien plus libre que soi et d’y trouver une source d’inspiration. Vous comprenez mieux que sans cette quête émancipatrice, l’égalité et la fraternité ne peut trouver une place. L’homme ou la femme, dans cette quête, sait décrire le long processus émancipateur de sa pensée, comme il sait dire que cette quête n’est jamais terminée. Il ne s’écrie pas « je suis libre » mais au contraire « je veux être libre » en ajoutant « je travaille dure pour l’être encore plus ».

La liberté est, en effet, un exercice difficile. Je pourrais dire, pour beaucoup, contraignant : cette quête demande de quitter son petit confort, de courir des risques, de quitter toute pensée « toute faite » et la sécurité d’être dans « la masse ». Les plus grands défenseurs des droits et des libertés ont été minoritaires. Eux aussi ne croyaient pas être libres. Eux aussi espéraient trouver dans leur société le composte nécessaire pour laisser pousser des libertés nouvelles. La franc-maçonnerie possède un moyen (nous parlons même d’outils) pour mener cette quête : l’étude symbolique. Elle est, malheureusement, réduite par de nombreux francs-maçons et franc-maçonnes au mieux à un exercice de style obligatoire au pire à un machin poussiéreux et peu passionnant. Je ne connais, pour ma part, pas de meilleur moyen pour débuter une quête – celle que vous voulez – et devenir libre un peu plus chaque jour.

Liberté : une démarche initiatique.

Partager cet article

Commenter cet article

FRED 16/03/2016 10:55

Bonjour ma chère soeur
Je lis tes commentaires depuis assez longtemps et permet moi aujourd'hui de te poser une question : a quoi te sert ta démarche maçonnique dans toute les reflexions que tu donnes sur ce blog?
En effet le raisonnement que tu developpes semble la plupart du temps totalement profane et sans aspect initiatique. Tu parles de symbolisme mais tu ne l'utilises pas dans ta demonstration. Ceci dit je ne porte aucun jugement negatif sur tes articles que je trouve assez efficaces sur le plan polemique. Mais ton blog gagnerait en clarté a se nommer la raisonnante, la polemique ou la philosophe plutôt que la maçonne.
Bises

La Maçonne 16/03/2016 18:25

Après un tel commentaire bien péremptoire et si peu argumenté, je n'ai pas le sentiment que les autres blogs d'opinion - dont en particulier un - soit reconnu pour avoir partagé les opinions des frères de sa propre obédience contraire à la "ligne" de son CF. Tu devrais commencer par là.... Et y regarder mieux,.parce que je partage ces autres points de vue, les discutant sur mon blog, mettant les liens necessaires. Ce que je suis la seule à faire.
mes articles sont soit trop longs - parce que argumentés et détaillés - la plupart font en moyenne 6 pages (l'équivalent d'une planche) ... Voir même plus .... Soi insuffisant? J'espère que c'est une mauvaise blague.
Ensuite, à moins que tu n'as pas compris le principe, c'est pour donner mon opinion que j'ai créé ce blog .... Pas pour défendre des opinions que je ne partage pas. Comme je ne demande pas à d'autres de le faire. C'est cela la liberté d'opinions et de penser.
Si tu veux lire des articles dans ta "ligne", je ne doute pas un instant que tu trouveras ton bonheur sur les 100 blogs maçonniques existants. Rien ne te l'interdit.

FRED 16/03/2016 17:49

Je ne doute pas un instant que tu ais profité personnellement pleinement de ton initiation mais ma réflexion portait plutôt sur ta façon d'argumenter et de presenter tes idées sur ce blog. Je trouve que tu es peremptoire et que tu abordes les sujets de façon a ne laisser aucune place a l'antithese de ton point de vue. C'est dommage de se priver de l'intelligence de l'autre juste pour conforter son propre point de vue. D'autant que personne n'a jamais complètement raison ou n'a totalement fait le tour d'un sujet.
Bises

La Maçonne 16/03/2016 12:48

C'est à mon avis parce que tu n'as pas lu les articles qui n'étaient pas "polémiques". Je te renvoie à ceux ci ...
Bien plus nombreux que les autres.
Pour répondre à ta question - encore faut il que nous ayons la même définition de l'utilité et de son but (la FM a t elle un but?) - à être libre, utiliser divers chemins pour construire ma réflexion, à penser autrement, à l'utiliser la méthode symbolique dans tous les domaines de la vie ....à être moi.
la "méthode" n'est pas faite que pour le symbolisme.
Il semblerait que ce soit efficace.