Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLAMF : un rectificatif nécessaire

GLAMF : un rectificatif nécessaire

Après avoir été alertée de quelques incohérences dans mon article dénonçant une action disciplinaire contre le blogueur du « Myosotis Occitan », j’ai mené une petite enquête. Voici plusieurs éléments contradictoires.

Patrick B fut, effectivement, désigné pour créer la « Chambre de Justice », organe décideur en cas de conflits entre frères au sein de l’obédience. Au moment, où la chambre se constituait, notre blogueur déposait une plainte contre un frère Expert au REAA. Lors d’une réunion de conciliation organisée par Patrick B, l’expert a accepté de démissionner de sa charge, donnant ainsi satisfaction à notre blogueur Pierre L. Malheureusement, l’expert démissionnaire fut à nouveau renommé, nomination qu’il accepte, à cette même fonction. Pierre L déballe l’affaire sur son blog, mais surtout publie des identités complètes (aujourd’hui tronquées) accompagnées d’adresse emails complètes. Nous sommes en juillet 2013. Notre expert REAA porte plainte. Pierre L fait de même de son côté. La Chambre de Justice est constituée. Malheureusement, du fait de la publication des identités de frères sur le blog Myosotis Occitan, deux des juges, pour des raisons personnelles et professionnelles, souhaitent que leurs identités soient tronquées au sein de la Chambre de Justice. Une ordonnance est prise dans ce sens afin de les protéger d’une éventuelle divulgation – divulgation qui fut d’ailleurs faite par Pierre L.

Deux affaires de justice maçonnique (au lieu d’une seule) se trouvent ainsi en jugement. Les deux sont sanctionnés, l’expert comme Pierre L, notre blogueur. Coup de malchance, les jugements sont annulés suite à un vice de forme dans la procédure. Ces jugements n’ont pas été rendus par Patrick B, ne s’étant réellement occupé que de la conciliation entre les deux protagonistes, alors que la Chambre de Justice était en fondation. Nos deux protagonistes furent invités, suite à l’annulation des deux jugements, à recommencer une procédure … Ce qui ne semble pas avoir été fait, ni d’un côté, ni de l’autre.

Suite aux faits évoqués, il n’est pas très malin non plus de nommer un frère qui vient de démissionner à la même charge (et pas très intelligent de sa part d’accepter cette même fonction). D’autant plus que la plainte émise contre lui avait un fondement sérieux. C’est le meilleur moyen de ne pas s’en sortir.

Patrick B est, effectivement, nommé à la fonction de Député du Grand Maître adjoint. Les résistants de l’ère stifanienne le connaissent pour avoir été un des trois avocats à avoir contré le système, mais aussi pour avoir défendu les blogueurs Myosotis mis en justice par Stifani. Ce qui lui confère, tout naturellement, une aura particulière au sein de la nouvelle GLAMF que ce soit sous le mandat de Alain Juillet que de Claude Beau. Mes sources m’ont informée que Patrick B n’est ni l’investigateur, ni demandeur de cette procédure à l’encontre de notre blogueur.

Il apparait que la GLAMF aurait été mieux inspirée d’organiser une procédure judiciaire contre notre frère Pierre L, lorsque celui-ci a divulgué les noms et emails d’autres frères sur son blog, plutôt que maintenant. Par ailleurs, ce dernier a un droit de rétractation et de rectification de ses articles comme de ses propos dont il faut tenir compte à sa décharge, s'il souhaite le faire.

GLAMF : un rectificatif nécessaire

Partager cet article

Commenter cet article

BRUCE 16/04/2016 16:33

oui mais c'est quand même fun , ils ont le droit d'avoir des pseudos !
y a t ils des pseudos comme zorro