Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

SCDF (GLDF) : un communiqué de rupture.

SCDF (GLDF) : un communiqué de rupture.

Ce communiqué émanant du Suprême Conseil de France (de la GLDF) fait l’effet d’un coup de tonnerre dans le paysage maçonnique français, qui tente de retrouver son calme d’avant la Confédération Maçonnique (CMF).

Il est adressé à tous les frères de la GLDF – du 1er au 33ème degré – Il leur annonce un retour aux anciennes habitudes, soit la réunion des loges bleues sous le Suprême Conseil et la rupture des relations avec les obédiences françaises.

Ce communiqué est divisé en plusieurs parties qu’il est nécessaire d’expliquer et d’analyser plus longuement. Ce que vous savez que je vais faire …

  • Une première partie « historique » et mettant en situation le Suprême Conseil vis-à-vis des loges bleues de la GLDF,
  • Une seconde partie est un décret unilatéral, aliénant les loges de la GLDF au Suprême Conseil de France.
  • Une troisième partie, enfin, définissant les conséquences de cette décision.

La GLDF fut fondée en 1894 par la réunion des loges bleues du Suprême Conseil et de la Grande Loge Symbolique Ecossaise (l’obédience qui initia Maria Deraismes). En effet, depuis plusieurs décennies, des loges bleues souhaitaient leur indépendance du Suprême Conseil, qu’elles obtinrent non sans lutte et quelques scissions, radiations de frères et démolitions de loges. Le temps « écossais » est loin d’être un long fleuve tranquille. Cette séparation fut définitive – des observateurs rétorqueront « uniquement sur le papier » - dans les années 1950-60 lorsque la GLDF se lança dans la conquête des cœurs anglais et de leurs reconnaissance. Entre 2012 et 2015, nous eurent à loisir d’en discuter. La CMF fut, en effet, un nouvel essai non transformé de la GLDF de devenir régulière parmi les réguliers.

Ce communiqué fait, certes, le point sur les actions manquées, comme sur l’illégitimité de la séparation des trois premiers degrés avec le Suprême Conseil. Il dénonce un autre fait : la perte initiatique des loges de la GLDF, les accusant de bidouiller les rituels sacrés du REAA, tout en mettant en cause le système démocratique de l’obédience. Ceci malgré l'effort de se plier à Ses Exigences (les majuscules ne sont pas superflues) : dès 2009, une Commission paritaire fut mise en place pour permettre aux loges de retrouver le droit chemin de l’Initiation et de la Tradition Maçonnique.

Hormis ces accusations, le plus inquiétant est le décret que produit le SCDF et, en dans un premier temps, l’article 2, qui ne « reconnait » plus la GLDF. Une véritable OPA que confirme l’article 3. La GLDF n'existe, tout simplement, plus!

L’article 4, quant à lui, est moins surprenant vu le contexte : bible à tous les étages, obligation de croire en un dieu révélé, rupture avec les obédiences « irrégulières » (c’est-à-dire le GODF, la GLFF, le DH, la GLTSO, etc.), non-mixité absolue, et pour finir une pratique « régulière » des rituels. Pour ce dernier point, je vais me passer – pour le coup – de faire des commentaires.

Il est nécessaire de souligner un parallèle avec la CMF qui plane telle un ombre sur ce décret. Le Suprême Conseil va, pourtant, plus loin qu’une simple déclaration de principe : il promet démolition de toutes les loges qui résisteraient, demande aux frères qui ne seraient pas d’accord de partir … Autrement dit, il organise une scission aux forceps de la GLDF – doit-on déjà parler d’elle au passé ? -

« A partir de cette décision historique traduite par ce décret, le Suprême Conseil pourra légitimement affirmer ses ambitions historiques. Nous souhaitons notamment constituer un espace de « régularité écossaise », où les Frères et les Grandes Loges qui se reconnaissent exclusivement dans ce Rite, se parleraient d’eux-mêmes à eux-mêmes, sans être forcés de parler aux autres, en France comme à l’étranger. Nul doute que le Suprême Conseil de France par son indiscutable antériorité et compétence en ce domaine, serait conduit à y jouer un rôle prépondérant. » Nous explique ce communiqué. Personne ne sait s’ils seront nombreux à se parler encore demain.

Nul doute que, majoritairement, les frères de la GLDF refuseront ce qui semble être une prise de pouvoir quelque peu désespérée et maladroite. Il se murmurait, lors de la crise de ces dernières années dans le cadre de la CMF, que des loges prévoyaient ne plus « reconnaître » le Suprême Conseil, le trouvant un peu trop encombrant. Ce décret leur offre, sur un plateau doré par une bande d’alchimistes en panne d’inspiration, de bonnes raisons.

Les obédiences française ainsi que les frères et les sœurs qui tenaient à une unité, aussi compliquée soit-elle, de la franc-maçonnerie française se prennent le second camouflet de ce siècle. Le premier est, bien entendu, la Déclaration de Bâle de 2012. Bien évidemment, les frères de la GLDF, qui entreront en résistance contre cette décision, bénéficieront d’un soutien, qui sera tout autant historique, de bons nombres d’entre elles.

La conclusion de ce communiqué ne manque pas de piquant. Jugez par vous-même :

« En conséquence chaque membre doit être soumis entièrement aux valeurs et aux dignitaires de l’Ordre. Il doit être, tel un Chevalier sacré armé du glaive flamboyant qui, entre ses mains comme la lance de Saint-Georges, doit servir pour mener le combat assurant le triomphe de notre mission civilisatrice. Notre démarche inspirée de Spiritualité Écossaise doit nous permettre de reprendre en mains la destinée du monde et d’être les Guides spirituels du troisième millénaire. »

Faut-il rêver ?

SCDF (GLDF) : un communiqué de rupture.
SCDF (GLDF) : un communiqué de rupture.

A L G D G A D L U, Ordo ab chao, Deus meumque jus, au nom et sous la juridiction du Suprême Conseil des Souverains Grands Inspecteurs généraux du 33e et dernier degré du REAA pour la France.


COMMUNIQUÉ À TOUS LES MEMBRES DE LA JURIDICTION



Paris, le 1er avril 2016

A vous tous Mes Très chers Frères, en vos grades et qualités,

Jusqu'en 1894, le Suprême Conseil de France gouvernait tous les Ateliers du Rite Écossais Ancien et Accepté du 1er au 33e degré. Depuis cette date, les Ateliers des trois premiers degrés du Rite sont placés sous l'administration de la Grande Loge de France. Cette rupture s’est faite sous les pressions de mécréants et anarchisants qui ont entrainé des Loges à se soustraire à l’autorité du Suprême Conseil de France.

Notre puissance maçonnique indépendante et souveraine a continué d’exercer sa juridiction exclusive et sans partage sur les Ateliers du 4e au 33e degré. Cependant la séparation en deux puissances maçonniques du gouvernement du Rite Écossais Ancien et Accepté, opérée sur un plan purement administratif et non pas initiatique, n’a nullement constitué une remise en cause de l'unité du Rite du 1er au 33e degré dont le Suprême Conseil est conformément aux textes fondateurs du Rite, le seul conservateur et seul gardien de sa Régularité pour la France.

Cette séparation de 1894 a toujours été considérée comme illégitime par tous les Frères réellement attachés au Rite Écossais Ancien Accepté. Il fallait donc bien qu’un jour l’unité se fasse.
Cela était d’autant plus impératif que la Grande Loge n’a eu de cesse depuis 1894, de « tordre » les rituels dans tous les sens au point de les dénaturer au fil du temps ! A confondre mauvaises habitudes et justes pratiques, le Rite a perdu peu à peu de sa portée initiatique pour n’être plus que gesticulations théâtrales. On a constaté les dérives successives de nos pratiques qui, à force d’ajouts ou de suppressions risquaient de faire de nos Rituels des coquilles vides et nos Loges initiatiques d’aimables coteries de gens bien nés. Les membres de la GLDF ne comprenaient pas et ne comprennent toujours pas que la démarche initiatique inspirée par notre Spiritualité Écossaise exige la pratique rigoureuse du Rite Ecossait Ancien et Accepté transcendée par l’intervention verticale du Grand Architecte de l’Univers, s’appuyant sur la Bible.

Il nous fallait « recoller » à la Tradition ce qui a motivé depuis 2009, les travaux de la Commission Paritaire créée en 2009, grâce à l'impulsion d’un Très Illustre Frère, Grand Maître de la Grande Loge de France. En ayant la conduite des travaux de cette Commission nous orientions les Loges initiatiques vers des pratiques bien comprises, et les incitions à revenir au bon chemin en évitant de se perdre dans le « labyrinthe de l’erreur » Mais hélas l’absurde système démocratique de la GLDF conduit à réclamer l’adoption des modifications aux rituels par vote des Députés et cela peut conduire à des refus qui sont inacceptables pour l’intérêt de notre Ordre Écossais.

Enfin depuis 1964, toutes les tentatives d’acquisition de la Reconnaissance auprès de la GLUA ayant échoué faute du respect absolu des Règles de Régularité que cela implique ce qui a encore été refusé par les députés de l’obédience en juin 2014. La GLDF, telle une rivière voulant rejoindre le fleuve de la grande famille de la Franc-Maçonnerie Régulière est sortie de son lit. Ce fiasco a dégradé l’identité de la Grande Loge de France, et ce n’est pas une politique pro-active de Communication qui va rétablir son image.

Le Suprême Conseil ne peut couvrir plus longtemps les errements de la Grande Loge de France à laquelle on le regarde comme lié. En effet le Suprême Conseil jouit d’une grande considération qui lui permet de faire figure de représentant de la Maçonnerie française dans l’ensemble de la Maçonnerie mondiale et elle ne peut pas perdre ce privilège.
En conséquence le Suprême Conseil a décidé de reprendre son absolue autorité sur les Loges symboliques.

Je vous informe donc que le Suprême Conseil en sa réunion du 31 mars 2016, a pris un décret en quatre articles.



DECRET

Article 1er :
Les décrets des 7 novembre 1894, 26 juillet 1904 et 22 juillet 1927 sont abrogés.

Article 2 – La Grande Loge de France perd le droit de se dire au Rite Ecossais Ancien et Accepté.

Article 3 – Le Suprême Conseil de France reprend sous sa Juridiction les Loges des trois premiers grades symboliques de la Franc-Maçonnerie qui étaient sous autorité administrative de la Grande Loge de France

Article 4

« Tout Franc-Maçon du Rite Écossais Ancien et Accepté a le devoir de respecter les 7 Principes du Rite, à savoir :

1. la croyance en Dieu de sa Vérité révélée
2. l’engagement solennel à se conformer strictement et scrupuleusement aux décrets et arrêtés émanés ou à émaner du Suprême Conseil reconnu pour seul et légitime autorité auquel il est promis fidélité et soumission entière
3. la devise du Rite est « ordo ab chao deux mumque jus »
4. la présence sur l’autel des serments de la Bible par référence à la Tradition catholique et Livre sacré porteur de la Vérité révélée
5. l'adhésion au principe de la non-mixité, conformément au texte des Anciens Devoirs
6. l’interdiction à l’appartenance ou la fréquentation d’ateliers « irréguliers »
7. le respect absolu de la démarche initiatique, de la préservation et la conservation des rituels, expression orale et gestuelle du Rite, et leur parfaite exécution du 1er au 33e degré. »


Le Suprême Conseil impose la stricte observance des principes intangibles du Rite à l'ensemble des membres ainsi que le respect scrupuleux de ses rituels et des serments solennels qu'ils ont prêtés aux degrés auxquels ils ont été élevés. Ceux d'entre eux qui ne voudront pas respecter, ne fût-ce qu'à un seul des principes, doivent quitter l’Ordre. Les temples ne doivent plus être fréquentés par des non croyants quelque puisse être leur fonction au sein de l’obédience, si importante soit-elle.

Par ailleurs le Suprême Conseil démolira les loges qui ne respecteront pas scrupuleusement les principes du Rite en se prêtant à des pratiques déviantes.

A partir de cette décision historique traduite par ce décret, le Suprême Conseil pourra légitimement affirmer ses ambitions historiques. Nous souhaitons notamment constituer un espace de « régularité écossaise », où les Frères et les Grandes Loges qui se reconnaissent exclusivement dans ce Rite, se parleraient d’eux-mêmes à eux-mêmes, sans être forcés de parler aux autres, en France comme à l’étranger. Nul doute que le Suprême Conseil de France par son indiscutable antériorité et compétence en ce domaine, serait conduit à y jouer un rôle prépondérant.

Pour réussir la restauration de cette Souveraineté pleinement retrouvée sur la totalité des degrés du Rite et des projets historiques qui en découlent, le Suprême Conseil doit s’appuyer sur la puissance de l’Armée des adeptes du Rite. Cette Armée se compose de la totalité des membres de l'Ordre, répartis par degrés initiatiques et constituant, sur le plan de chaque degré, autant de phalanges auxquelles sont dévolues des tâches particulières en concordance avec le caractère et les enseignements du grade.

En conséquence chaque membre doit être soumis entièrement aux valeurs et aux dignitaires de l’Ordre. Il doit être, tel un Chevalier sacré armé du glaive flamboyant qui, entre ses mains comme la lance de Saint-Georges, doit servir pour mener le combat assurant le triomphe de notre mission civilisatrice. Notre démarche inspirée de Spiritualité Écossaise doit nous permettre de reprendre en mains la destinée du monde et d’être les Guides spirituels du troisième millénaire.

Il appartient désormais à notre Ordre, et à lui seul, d’agir pour le Grand Œuvre voulu par le Père.

Soyez assurés, mes Très chers Frères, de nos sentiments affectueux et fraternels.

Le Souverain Grand Commandeur
Hubert Grelin

Vous avez vu la date? Le 1er avril ! Ce communiqué est, bien sûr, un "faux". Il ne provient ni du Suprême Conseil pour la France (GLDF), ni de la GLDF et/ou de son conseil fédéral et de son Grand Maître! Une de ses sources fort inspirantes est cet article publié en 2014 sur le site "hauts grades" : "REAA 32ème : allocution du ministre d'état"

http://hautsgrades.over-blog.com/article-reaa-32eme-allocution-du-ministre-d-etat-124178714.html

Il est le résultat d'un mixe de plusieurs textes émanant du SCDF (GLDF) et du SCPF (GLAMF), et, bien entendu, la part créative de son auteur. Quant au "décret" présenté sur ce faux communiqué, vous trouverez l'essentiel des "règles" dans les statuts de la CMF (Confédération Maçonnique de France) et dans différents documents. Dans cet article, vous trouverez un récapitulatif et même un chronologie des événements : http://lamaconne.over-blog.com/2014/10/lettre-blanche-ouverte-au-conseil-federal-de-la-gldf.html

S'il apparaît fascisant - il l'est - c'est qu'il met en exergue une doctrine faisant de la franc-maçonnerie un substitut des religions auquel le frère doit se conformer.

Voici d'autres "poisson d'avril" ...

Partager cet article

Commenter cet article

Nabucco 05/04/2016 12:02

ma TCS j'ai bien ri en lisant ton art , mais d'un rire jaune , car malheureusement certains des textes qui t'ont inspiré existent réellement , rire du style "Colin mayonnaise " et je me suis mis à penser à Jean Verdun passé GM de la GLdF de 1985 à 1989 , suspendu pendant 1 an par la "justice " Maçonnique pour avoir pensé trop fort sur l’influence grandissante des Hauts Grades sur l'obédience suite à son livre qui devrait être réédité " le maçon récalcitrant" .
En fait ma S.°. je fatigue du "Bonapartisme "GldF & ScdF , la dernière descente de GM Philippe Charuel à la RL .°. Ar Vreur avec une menace de démolition si nous faisions intervenir une S.°. sur "la genèse des fondamentalismes religieux " m'a achevé . Je pense très sérieusement quitter la GLdF pour soit le GO soit créer un nouvel atelier mais dans une obédience ou les loges restent souveraines

La Maçonne 05/04/2016 21:02

Ainsi je n'ai aucune chance d'intégrer la GLDF alors que depuis deux ans je montre que je sais lire entre les lignes, que j'ai une ouïe si fine que j'ai entendu le petit clic de la porte ... Voir même sais anticiper des communiqués ...(Contremoulin l'attribue à la GLDF !) ....tout cela parce que je suis une femme!!!!
Mais, c'est trop injuste!!!

Ergief 01/04/2016 23:52

Pas sur que ça fasse rire le Col (l)in en question. Il est plutôt du genre à piquer une de ces grosses colères dont il est coutumier. Moralité: il ne faut pas confondre un poisson qui se mord la queue avec l ' Ouroboros.
En tout cas bravo pour ce canular.

BRUCE 01/04/2016 21:05

ben , poisson d'avril , ne te découvre pas d'un fil , ou alors .... la fiction pourrait devenir réalité .
du 1er au 33 eme ........

Julie 01/04/2016 13:54

Requin d'avril?

La Maçonne 01/04/2016 13:36

Je savais que ce poisson vous plairait ....Rendons à César ce qui lui appartient, je fus aidée.

Caruel 01/04/2016 12:55

Bien dommage que cette date n'arrive qu'une fois par an. J'aurais été captivé par la suite de ce thriller !! Bien fraternellement

Duplay 01/04/2016 12:09

Excellent poisson d'avril. Je ne savais pas que nos Ff et Ss écossaises, surtout dans les ateliers "supérieurs " avaient ce sens de l'humour et de l'auto-dérision.

claucou 01/04/2016 11:00

Vive le 1er avril !!!

lionel maine 01/04/2016 10:54

Sublime Co(l)lin d'avril ; plus vrai que nature !!!

Dan 01/04/2016 10:53

Bonjour,
Je vous lis depuis quelques temps mais je n'ai jamais commenté vos propos. Je suis à la GLNF donc théiste, c'est-à-dire croyant en un GADLU, qui est Dieu, et en sa révélation. Cependant sous cette terminologie peut se cacher différents concepts (c'est ce qui apporte l'universalisme de la Maçonnerie).... Il peut être vite absurde de prendre tout au premier degré tel un bigot se rendant à l'Eglise, chrétienne bien évidemment mais surtout catholique romaine. Là ce sera le signe que l'on a pas compris grand chose et je laisse mes FF trouver leur chemin...
Je suis né au REAA, et j'y poursuis actuellement ma route tout en ayant pratiqué d'autres rites avec leurs ateliers dits "supérieurs" et side-degrées...
Comment des "Hauts-Grade"s peuvent-ils écrire cet art 4, complété pour partie par le 5 ? Je m'interroge. La Maçonnerie est naît sur un humus surtout pas catholique (dans le sens restreint usuel du terme), et de plus catholique romaine du 16ème siècle ! Affirmer le contraire serait ne pas en connaître l'Esprit et créer une rupture dans une transmission d'une certaine Tradition. J'avancerai donc simplement quelques éléments de réflexion :
- le catholicisme romain interdisait de jurer sur la Bible
- dans les Anciens Devoirs, on prêtait serment (comme on peut encore le faire dans "certains" parcours actuels) sur le Livre des Devoirs
- Quid de l'appellation de "loge de St Jean" ? Je rappelle que la "chrétienté" des "gentils" c'est Paul, et que Rome, c'est Pierre.....
- quelles relations alors avec d'autres courants maçonniques beaucoup plus "secrets" et ésotérique aux sens premier et second du terme ?
- Et comment peut-on mettre en avant une recherche individuelle (promu au 16ème et 17ème siècles par les différents courants de la Réforme protestante (il faut tout de même rappeler que Désaguliers et Anderson en étaient issus comme la plupart de leurs FF de l'époque, et renvoyer nos FF actuels sur "l'exploration" de rites fondaterurs comme celui du Mot de Maçon (et l'Ecosse).
Les Stuart de St Germain ont eu bien entendu un impact et Fénelon a joué un rôle certain dans "l'orientation" d'un certain Chevalier (et sa conversion), mais......
Il ne faut pas confondre Chrétien et Catholique Romain, l'Eglise romaine ayant condamné de plus la Maçonnerie
Bien entendu le REAA, rite récent a "utilisé" des concepts assez "cathos" mais ..... c'est la France !!!!!
Il y aurait beaucoup de choses à dire et à explorer. Pour moi, "cherchant en Tradition" bien avant d'être Maçon, c'est important de trouver ce mince filet d'eau nous permettant d'espérer remonter à la source. Ce sont les balises nous permettant de trouver ce chemin qui sont véritablement la Révélation......

hector 01/04/2016 10:52

Le Souverain Grand Commandeur
Hubert Grelin

c'est nouveau !
pour moi il s'appelle Collin ! ! !

donc courrier fauc en tous points ...............

Christophe 01/04/2016 10:48

Nouveaux développements :
http://sifodierisinvenies.overblog.com/2016/04/recomposition-majeure-du-pm-francais-et-europeen.html

Bernie 01/04/2016 10:26

Poisson d'avril ?

François 01/04/2016 10:23

Bravo pour ce beau poisson d'avril

François 01/04/2016 10:21

C'est un subtil poisson d'avril comme on rêve d'en faire...
Bravo!

yonnel ghernaouti 01/04/2016 09:58

Ma TCS,

C'est ton poisson d'avril ???
frat

yonnel

FRED 01/04/2016 09:26

ton article est comme un petit poisson qui nage dans les eaux de ce joli mois d'avril :-)

DEMBELE MARIE-FRANCE 01/04/2016 09:13

C'est un très gros poisson d'avril ! Ce texte comporte des fautes d'orthographe. Et de plus il est plutôt fascisant (les phalanges). D'où émane-t-il ?

La Maçonne 03/04/2016 09:31

J'ai mis un ajout en fin de cet article présentant une de ses "sources" que l'on trouve sur le net (le passage sur le glaive flamboyant ...) pour répondre à cette question.