Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Femmes en franc-maçonnerie : seulement 18,4 % en France.

Femmes en franc-maçonnerie : seulement  18,4 %  en France.

C’est Jean-Pierre Bacot sur le blog de Critica Masonica qui nous fait le compte de l’effectif de femmes en franc-maçonnerie et dans nos obédiences. Elles seraient 30550 aujourd’hui en France contre 165220 hommes.

Avec un tel écart, il est inutile de pavoiser. De mon côté, j’avais recensé à « la louche » le même effectif pour la France, ajoutant qu’il n’y avait pas plus de 100 000 femmes en Franc-maçonnerie, comprenant la France, dans le monde contre quelques milliers de frères.

En effet, à y regarder sérieusement, 28 % des femmes seraient engagées bénévolement dans une ou plusieurs associations (il en existe des millions) contre 35 % des hommes. Les ratios ont évoluées, en faveur des femmes, ces 10 dernières années. Ceci montre que les femmes savent s’engager et que si l’écart femmes/hommes est encore important, il l’est bien moins qu’en franc-maçonnerie.

En France, l’effectif des femmes, entrant en franc-maçonnerie n’est pas amenée à prendre un réel essor cette prochaine décennie alors que l’effectif masculin continue d’augmenter en France.

Pour continuer cette analyse, ne devrions-nous pas regarder du côté des offres des obédiences mixtes et féminines? La franc-maçonnerie, qu'elle soit masculine, féminine et même mixte, n'a pas réussi à évoluer avec son époque. Les femmes attendent peut-être un peu plus de modernité dans une démarche initiatique que nous peinons à leur permettre.

Femmes en franc-maçonnerie : seulement  18,4 %  en France.

Partager cet article

Commenter cet article

Peter Bu 30/04/2016 12:49

Plus que les hommes les femmes ne seraient-elles pas marquées par les préjugées contre la franc-maçonnerie véhiculés depuis trois siècles par l'église catholique?

Par ailleurs, dans quelle mesure savent-elles que la franc-maçonnerie n'est plus seulement masculine?

Enfin, pour augmenter l'attrait de la franc-maçonnerie ne faudrait-il pas faciliter la circulation entre les loges et obédiences?

Dans son ensemble la franc-maçonnerie est formidable. Si on ne trouve pas dans une loge tout ce que l'on aimerait y trouver, il suffit d'aller visiter quelques autres ateliers. Encore faut-il connaître leurs programmes, lieux de réunions - et être sûr d'y être admis. Les chamailleries entre les obédiences ne facilitent pas ces échanges.

Pour y parvenir, il serait bon de suivre l'exemple des loges de l'Est de la France capables de mettre à la disposition de toutes les "soeurs" et tous les "frères" le calendrier détaillé de l'ensemble des réunions maçonniques (hors la GLNF) de Nancy à Strasbourg et Colmar, de Luxembourg jusqu'à Genève en passant par les bords de l'Allemagne. En fait, ce travail n'est pas fait par "les loges" mais par deux franc-maçonnes qui à elles seules arrivent à le gérer ! A bons entendeurs... !

La Maçonne 30/04/2016 21:27

Tu viens de mettre le doigt sur un problème _ qui n'a rien à voir avec l'église catholique- que font les femmes pendant que ces messieurs vont en loge? Elles travaillent, s'occupent des enfants, des tâches ménagères, et tentent de trouver un peu de temps pour elles.
Si elles le consacrent à la FM, ce ne sera pas une de leur priorité. Tôt ou tard - parce qu'elles ont une vie - cela leur est reproché .... Et je sais très bien comment.
Je suis particulièrement bien placée pour te dire que soit elles finissent par partir soit elles subissent la même chose que moi... dans les deux cas, cela revient au même.
Je suis pourtant dans une obédience exclusivement féminine qui normalement devrait avoir réfléchi à la question.
Je peux te garantir que ce n'est pas le cas.
Ainsi, avant de se demander pourquoi elles ne viennent pas, il faudrait se demander pourquoi celles qui viennent ne restent pas.
800 démissions de soeurs - et des jeunes femmes - en 2015 pour la GLFF. La première fois qu'elle perds en effectif. Cela va continuer.

Condorcet 15/04/2016 11:13

Il y a trois siècles les femmes étaient assimilées à des serfs...Aujourd'hui ce n'est plus le cas, et la maçonnerie pour beaucoup de ses obédiences, n'a pas su, ou n'a pas voulu prendre en compte cette évolution. En ne voulant pas voir le réel, la maçonnerie va s'enfermer dans le dogmatisme et s'assimiler à une secte, ce qui n'était nullement l'intention, me semble t'il, d'Anderson et ses amis.Elle finira par disparaître à cause de cela, il suffit de constater le départ de jeunes maçons qui ne s'y retrouvent plus dans notre manière de concevoir le monde. La Maçonnerie Anglo-saxonne est en perte d'effectifs, si il n'y a pas une réaction salutaire de ses dirigeants je pense que nos jours sont comptés à terme. Aucune société qui n'évolue pas ne subsiste dans le temps, c'est la même chose pour les civilisations. Ce qui a fait la réussite de la maçonnerie c'était son esprit d'ouverture, sa chevalerie de comportement, son sens de l'étude de tout ce qui est humain, la remise en cause permanence de chacun et la recherche personnelle ce qui enjoint d'éviter tout figisme et tout dogmatisme. C'est à ce prix que la maçonnerie peut réussir mais le veut elle?

PinPin 14/04/2016 09:50

C'est surtout qu'il ne faut plus accoller des adjectifs à la franc-maconnerie. Ces adjectifs sont de la perversion profane de la franc-maconnerie.
La franc-maconerie est UNIVERSELLE elle n'est ni réguliere, ni libérale, ni sexiste, ni mixte, ni féminine, ni judeo-chretienne.
Cessons de categoriser, c'est notre DEVOIR DE FM !
Et luttons contre ceux qui veulent chercher des prétextes profanes pour empécher les FM de se rencontrer.
Ces adjectifs "éparpillent" la FM ! Rappeller son UNIVERSALITE réunit.

Examinons : Comment peut-on hypocritement ouvrir "au nom de la franc-maconnerie uiverselle et laisser dehors des franc-maçons au nom de pretextes profanes futiles ?

FRED 14/04/2016 07:07

qu'importe la quantité...