Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

« la Chaîne d’Union » n°76 (revue)

« la Chaîne d’Union » n°76 (revue)

Le dossier de ce numéro a pour thème « la mort, notre compagne ». Il fait appel à quatre auteurs qui nous proposent chacun un article.

Jacques Trecasses, dans « La mort devance la vie », franc-maçonnerie oblige, retrace le parcours du mortel qu’est le franc-maçon au travers de ses différentes étapes en commençant par son initiation. Si le sujet n’est pas original, Jacques Trécasses tente d’apporter une touche personnelle en évoquant une explication psychologique du drame d’Hiram : conscient et subconscient. Hiram ne pouvait pas mourir.

« La double vie des Egyptiens » est le deuxième article de ce dossier, rédigé par Dominique Aubry. La mort, inconciliable échéance avec la vie, est combattue par l’ésotérisme du Livre des Morts. Elle était une nouvelle naissance, une nouvelle vie pour des êtres transformés, s’accommodant avec aisance avec un Osiris, trop souvent mort.

Jean-Pierre Villain, dans « Le Maçon, le désespoir et la mort » nous offre une lecture « kierkegaardienne » du parcours maçonnique. Il y a trois formes de désespoir, nous explique l’auteur, pour Søren Kierkegaard (1813 – 1855), celui d’être, celui de ne pas être celui que l’on voudrait être et, enfin, celui de ne pas arriver à être Soi. Ces trois formes de désespoir formulent-elle une relation avec la mort ou une autre manière d’être à la vie ?

« L'architecture et la mort » est le dernier article de ce dossier. Il est signé par Xavier-Laurent Salvador. Il y relate les relations de l’humanité avec ses édifices. Ils sont autant des mausolées pour vivants, des montagnes cosmiques ou encore des centres du monde.

La mort, notre seule compagne, est, en effet, omniprésente dans nos rituels comme dans notre parcours. Ainsi, le sujet ne peut pas être éludé. Cependant, on pourrait être surpris par les choix de certains de ces auteurs quant à leur approche. Je doute fort, en effet, que nous soyons nombreux à construire un lien fort avec le « grand Autre » pour mieux être, malgré notre désespoir, par exemple. Si la « double vie des égyptiens » peut nous intéresser, à titre purement intellectuel, nous ne sommes pas plus nombreux à nous retrouver dans une croyance à l’immortalité de l’être et à sa renaissance, aussi ésotérique peuvent-elles être. Ce dossier laisse un arrière-goût d’oubli : la réalité de la mort et son exigence. Elle est la fin. Hiram est mort.

Je vous laisse découvrir le reste de ce numéro sur le site de son éditeur Conform-Edition. On y trouve, en particulier, un très bon article sur Guy Mollet.

« la Chaîne d’Union » n°76 (revue)

Pour vous abonner aux différents publications :

Partager cet article

Commenter cet article