Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLFF : le conseil fédéral piégé par une Grande Oratrice.

GLFF : le conseil fédéral piégé par une Grande Oratrice.

Des sœurs, intriguées par la référence du convent de 2006 faite par Gertrude dans son courrier, ont conduit des recherches minutieuses. Elles ont découvert un passage absolument passionnant – page 111 de celui-ci - qui remet en cause autant la loge Dionysos que le conseil fédéral, lui-même.

Voici ce passage (page 111 des délibérations du convent 2006) :

« Grande Oratrice : Ma TCS Présidente, l’article qui prévoit les convocations, c’est l’article 87 de nos règlements généraux qui dit que « les sœurs de la loge sont convoquées à ces tenues par une Planche – avec un P majuscule – qui doit leur parvenir au moins 5 jours avant et qui porte l’ordre du jour ». Il s’agit donc d’une Planche, si possible tracée à la plume d’oie, je ne pense pas qu’aujourd’hui le calendrier, et aucun calendrier quel qu’il soit, ne vaut convocation, c’est-à-dire que, à part la convocation qui serait adressée à chaque sœur, individuellement, par la VM de la loge, aucun calendrier ne vaut convocation. Le calendrier papier était un usage, était une tolérance. Il n’y aura aucune modification avec un calendrier sur internet sauf que, dans ce cas-là, tous les changements à l’ordre du jour, les comités exceptionnels qui ne pouvaient pas figurer parce que vous deviez envoyer l’ordre du jour de votre calendrier trop tôt, dans ce cas-là n’y figuraient pas, c’est-à-dire que vous aurez un peu plus de précision. Mais encore une fois, si vous voulez être dans la légalité, même votre calendrier, avant, ne valait pas convocation.

La présidente : C’est tellement vrai, je pense que dans toutes les loges, lorsqu’il y a un problème ou un comité de maîtrise avec des votes pour éviter qu’il soit remis en question, il y a des convocations papier. »

Cette grande oratrice de 2006 était, certainement, une terrible symboliste, sachant faire la lecture d’un article en lui donnant sa dimension essentielle. Ce que ne sait pas faire l’actuel conseil fédéral, à en juger par son inertie. Il doit aujourd’hui même ignorer que ce fut possible.

Je souligne, pour l’aspect plus juridique, deux choses :

  • Depuis 1977, date de l’article 87, il n’y a pas de changement de son fond, de sa forme et de sa signification quoique puisse être le calendrier,
  • Et : « Mais encore une fois, si vous voulez être dans la légalité, même votre calendrier, avant, ne valait pas convocation. »

Cela ne mérite pas plus de commentaires que j’en ai, déjà, fait dans un précédent article.

Voici, néanmoins, ce qui se passe. Tout le monde l’a bien compris : l’objectif du conseil fédéral – devrais-je parler de son seul projet actuel – est de me radier.

L’actuel conseil fédéral a décidé de s’assoir dessus, parce que la loge Dionysos a fait la bêtise de ne pas m’en envoyer depuis mai 2014 et de ne plus en envoyer, depuis 6 mois, aux sœurs de la loge. Deux années sans convoquer une sœur en espérant la radier pour manque d’assiduité, c’est une erreur qualifiée d’insurmontable. Il était donc trop tard pour intervenir.

Qu’ensuite Gertrude refuse d’en envoyer aux sœurs de la loge, c’est juste, pour ce qui le concerne, un détail. D’autant plus que l’obliger à s’appliquer aux méandres de l’article 87 était reconnaitre que la loge se devait initialement m’en envoyer. Il a simplement tenté d’effacer cette obligation qui est faite à la loge d’envoyer une « Planche de convocation », afin de permettre cette radiation, comme il a permis à la loge de "refuser mes excuses" ... et je n'oublie pas qu'il a voulu aussi m'interdire de me rendre en visite dans ma propre loge ! Bref, le conseil fédéral m'a condamné à la radiation sans que je puisse me défendre.

Aux questions et alertes qui lui ont été envoyé, il est resté muet, sourd et aveugle. Une autre sœur de la loge l’a interpellé à ce sujet. Elle risque d’attendre longtemps une réponse. De mon côté, la seule réponse que j’ai obtenu fut d’apprendre que Marie-Thérèse Besson a téléphoné à des organisateurs d’une manifestation maçonnique pour leur interdire de m’inviter à une table ronde. Ceci pour 300 Euros !

Cependant, le voilà maintenant piégé par lui-même, plus exactement par une Grande Oratrice. Car, qu’on se le dise, un conseil fédéral est la continuité d’un autre. Seulement un tiers des conseillères fédérales descendent de charge tous les ans, permettant cette transmission. Il n’y a donc aucune rupture entre le conseil fédéral de 2006 et celui de 2016. C'est un peu comme si cette Grande Oratrice, tout en disant ces quelques mots sur la Planche de convocation, permettait à Dionysos de ne pas en envoyer et de radier une soeur pour manque d'assiduité. Sauf que celle-ci pensait comme une franc-maçonne.

Etre contredit par lui-même, un lui-même 10 ans plus tôt, il y a, là, quelque chose d’assez exceptionnel et qui ne risque pas de le grandir. Les manquements du Conseil Fédéral à l’honneur, à la probité, aux textes de la GLFF et ses violations à ses propres serments et aux principes de la franc-maçonnerie s’ajoutent les uns derrière les autres tout au long de cette sordide affaire.

Tous les membres d’une association sont en droit de demander la stricte application des règlements généraux de l’association à laquelle il adhère par l’exécutif – ceci par des recours internes comme des recours externes. Ceux de la GLFF ont été votés démocratiquement par des convents successifs. Ils méritent d’être respectés et défendus même par la Grande Maîtresse.

GLFF : le conseil fédéral piégé par une Grande Oratrice.

Partager cet article

Commenter cet article

xm 22/05/2016 19:25

Quand je disais triste, c'était triste pour Notre TCS.

Nos Obédiences du moins leur direction agissent de plus en plus de manière autoritaire. A croire que les travers récents de la société profane rentrent chez nous.

Et quand on voit l'histoire entre les scientos et le GODF, les premiers ayant usurpé la participation du GODF à un de leur colloque, cela peut amener à se poser des questions au regard de certaines attitudes.

La Maçonne 22/05/2016 19:36

Ne t'inquiète pas xm, c'est juste un troll dont j'ai pris l'habitude de recevoir sur ce blog ... et qui aime perdre leur temps.

maridan 22/05/2016 15:46

Effectivement c'est triste !
N'as-tu donc rien d'autre à faire de ton temps ?
Regarde autour de toi, il y a certainement beaucoup à donner.........pour recevoir.
La maçonnerie, en général, pour imparfaite qu'elle soit, apporte beaucoup pourvu que l'on sache être généreux. Elle est faite de femmes et d'hommes avec toutes leur imperfections. Ne nous sommes nous pas engagé(e)s à nous perfectionner ? toi et moi avant tout, pas exclusivement les autres.

La Maçonne 22/05/2016 16:27

J'imagine que ta petite leçon de morale est destinée à Dionysos, qui ne semble pas avoir mieux avoir à faire de leur temps de vouloir virer 3 soeurs, d'en insulter d'autres et de ne pas respecter ni les droits universels et les constitutions de leur propre obédience.



A côté, c'est 650 articles que j'ai donné ... et sache-le, j'ai beaucoup reçu et je reçois beaucoup.

Et toi, de ton côté, que fais-tu de si merveilleux pour "recevoir" et faire évoluer les choses? Tu peux me proposer un article pour nous expliquer tout cela.

Ombre 22/05/2016 14:27

Il y a un règlement, ou il n'y a pas de règlement?

La Maçonne 22/05/2016 14:52

Il n'y a pas de règlement pour le moment avec la GLFF (que ce soit la loge ou le CF).
Mais il y a des règlements généraux - dont l'article 87 - et un convent 2006 qui contredit le CF 2016 et la loge Dionysos.

xm 22/05/2016 10:17

C'est triste tout cela.