Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLDF : le « Pôle de Tradition », la nouvelle chimère de Charuel.

GLDF : le « Pôle de Tradition », la nouvelle chimère de Charuel.

Durant l'année 2014, je commentais les nombreux épisodes de la Confédération Maçonnique de France, initiée (si on peut dire ainsi) par la GLDF en réponse à la fameuse Déclaration de Bâle de juin 2012.

Irréaliste, irréalisable, se devant de se plier aux divers points de "régularité" des obédiences dites « Régulières », je fus traitée d'être un homme (la pire insulte!), d'être un frère de la GLNF (cela ne s'arrange pas) ou même l'épouse d'un dignitaire (au secours!), d'être misandre, anti-GLDF, anti-CMF, ... et tenez vous bien "d'être jalouse!" de ne pas être tout cela, certainement.

Par la suite, je fus aussi accusée d'avoir mis à mal ce merveilleux projet réunissant la « grande famille du REAA » comme d'avoir empêcher la GLDF « d'entrer dans l'histoire ». Méchante que je suis !

Lorsque j'écrivais que cette CMF avait pour objectif d'obtenir la reconnaissance de la GLUA, qu'elle avait pour but de remplacer la GLNF, jugée moribonde par la GLDF, la GLAMF et les cinq Grandes Loges européennes signataires de cette déclaration de Bâle, j'avais droit à des torrents d'injures... car bien sûr ce que j'expliquais était faux … Le GODF (qui ne bougeait pas un cil) était, de son côté, accusé de lancer des « boulets rouges » parce qu'il « avait peur de perdre son hégémonie ». La GLNF était la à-moitié-foutue … Bien évidement, nous ne comprenions, y compris moi, rien à la « régularité/reconnaissance » …

Comme cela ne suffisait pas, des frères de la GLDF furent menacés de radiation, subirent des pressions. Il était même prétendu que les frères qui s'opposaient à la CMF « s'étaient trompés d'obédience » … et ne pouvait que partir … Une 50aine tout au plus, disait nos pro-CMF,. La GLDF étaient, néanmoins, au bord de la scission avec 200 à 400 loges alors que ces derniers entendaient chanter un hymne censé les faire "entrer dans l'histoire".

Certains frères sont encore en procédure de justice maçonnique pour leur correspondance privée ou encore leurs travaux en loge. La loge Ar-Vreur, la première loge qui a lancé le débat en envoyant un appel et une analyse aux frères de la GLDF contre des modifications de la constitution sur des blogs, fut menacée de démolition.

En février 2016, Marie-Thérèse Besson, Grande Maîtresse de la GLFF, et Philippe Charuel, Grand Maître de la GLDF, ont, tous les deux, fait pression auprès d'organisateurs d'une biennale maçonnique pour m'interdire de participer à une table ronde du fait de mes articles au sujet de la CMF. Je suis radiée de la GLFF, radiation soutenue et applaudie par Philippe Charuel (comme il ne le cache pas aux frères de la GLDF) et Marie-Thérèse Besson (comme elle le cache aux sœurs de la GLFF).

Il y a, bien sûr - je ne les oublie pas - les frères de la GLDF qui ont suivi cette chimère, les frères de la GLAMF qui ont cru à la prétendue "régularité" de la GLDF, ... sans oublier les 5 Grandes Loges Européennes qui se sont trouvées ridiculisées.

Tout ceci au final, pour que Philippe Charuel dise lors d'une interview donnée à François Koch, que cette CMF était une chimère et reconnaisse, finalement, que ce que j'avançais plusieurs années auparavant avec d'autres – était juste …

Tout ce petit monde, plusieurs milliers de frères, en une seule phrase, en une seule interview, viennent d'être traités de nigauds par Philippe Charuel. Surtout ceux qui découvrent que le but de leur bien aimée CMF était d'obtenir la reconnaissance anglaise ... parce qu'ils ne le savaient pas. Marc Henry et le conseil fédéral de la GLDF, comme tous les pro-CMF "bien informés" le niaient. Le niaient aux frères de la GLDF, leur mentant droit dans les yeux.

Est-ce que Charuel pense qu'il va s'en sortir ainsi ? Qu'il va pouvoir effacer tous les mensonges faits aux frères de la GLDF, comme à ceux de la GLAMF ou encore ceux des 5 Grandes Loges "Régulières" Européennes en une seule interview?

Doit-on, d'ailleurs, prendre Charuel au sérieux alors qu'en décembre 2015, il disait dans une autre interview ceci :

"HC : Parlons de la Confédération Maçonnique de France. Que reste-t-il de l'idée d'un regroupement d'obédiences sous le sceau de la tradition ?

PC : À tort ou à raison, cette CMF a été perçue par les membres de la Grande Loge de France comme une volonté d’obtenir une reconnaissance par la Grande Loge Unie d'Angleterre. Ce qui ne se retrouve pas dans l'esprit de ce que veut être la GLDF. Le nœud du problème s'est trouvé là et a divisé nos frères. En revanche, œuvrer pour la création d'un pôle de rassemblement autour d'une maçonnerie de tradition, alors là, oui, tous les membres de la GLDF adhèrent. Et c’est ce qui est en train de se produire actuellement. Nous avons repensé plus clairement un projet avec la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française qui se déclinera in fine par des actions diverses et des colloques. Ceux qui se reconnaîtront dans le « cahier des charges » seront les bienvenus. Sans faire de révélations, un certain nombre d’obédiences françaises et européennes sont venues en observatrices a l’une de nos réunions de cet automne, dans l’éventualité de nous rejoindre." Interview sur Franc-maçonnerie magazine (site GLDF)

Il y indique que ceux qui considéraient que la GLDF faisaient une course à la reconnaissance de la GLUA avaient tort ... Niant alors ce qu'il avoue dans l'interview donnée à François Koch. Profitons-en, la prochaine interview risque d'indiquer tout son contraire !

Il nous faisait aussi déjà le coup "Attention ! On va organiser pleins de colloques !"

Au final, il n'y en a eu qu'un seul colloque: celui de la jeunesse, organisé avec la GLFF, véritable flop, du fait d'un « parrainage » que le Ministère de l'Education Nationale nie d'avoir donné mais que Philippe Charuel continue (encore!) d'annoncer dans son dernier communiqué.

L'autre raison de cet impitoyable échec fut tout simplement l'absence cruelle de « jeunes ». Nous sommes heureux d'apprendre que Charuel a découvert « que les jeunes ne venaient pas le matin » ! On croit rêver !

Rien avec la GLAMF. On se demande où sont passées les obédiences françaises fort nombreuses qui les observaient?

Quant à la GLFF, la dire « traditionaliste », c'est négliger les 99% de sœurs qui ne le sont pas. Elle a fait tapisserie, tant et si bien que Besson n'a jamais communiqué sur les résultats de cette si merveilleuse expérience lors du convent, de peur certainement de se faire huer par les députées des loges.

Ainsi, un « Pôle de Tradition » selon Charuel existerait depuis septembre 2015. Sauf que … il n'y a que lui qui le dit …

La CMF était une coquille vide même lors de ses grandes heures. Le "Pôle de Tradition" semble être plus vide encore, si cela était possible.

En reprenant les dernières informations clôturant l'année maçonnique 2015-2016, il y a comme qui dirait un fossé entre ce que Charuel annonce et ce qu'annoncent ses homologues que ce soit Marie-Thérèse Besson ou Claude Beau.

Une analyse spéciale « la Maçonne » est nécessaire !

GLDF : le « Pôle de Tradition », la nouvelle chimère de Charuel.

Besson cache-t-elle ce « Pôle de Tradition » aux sœurs & loges de la GLFF depuis une année?

Pour la Grande Loge Féminine de France, ce sera assez simple.

Le mot d'ouverture de Marie-Thérèse Besson fut tout (et n'importe quoi) sauf une source d'information factuelle à l'intention des soeurs de la GLFF. Les députées ont eu droit à discours creux en sus d'être cocasse. Certains passages mériteraient même d'être mis en musique. Dans tous les cas, des projets au sein de la GLFF, il n'en existe pas. Il n'y a rien. La GLFF est en position « arrêt total ». Besson fait la morte sauf lorsqu'il y a un journaliste dans les parages. J'ai toujours considéré qu'une Grande Maîtresse avait autant de pouvoir qu'une Reine d'Angleterre ... mais là, c'est peut-être un peu trop me prendre au pied de la lettre.

Aucun document officiel n'annonce la création d'un «Pôle de Tradition » avec la GLDF, ni même la participation régulière des loges de la GLFF à des "conférences régionales", que ce soit avec la GLAMF, la GLTSO ou la GLDF ... Ceci est vrai en 2015 lors de la Tenue de Grande Loge en 2015 comme pour le convent de fin mai 2016.

Un tel projet même « informel », en fonction des habitudes démocratiques de la GLFF, aurait nécessité une présentation (donc un document had'oc) et un vote du convent, ainsi qu'accessoirement la définition d'un budget. Ni une grande maîtresse, ni un conseil fédéral, ne peut engager la GLFF dans un mouvement inter-obédientiel, qu'il s'appelle « Pôle de Traditon » ou « Pôle de la laïcité », sans obtenir l'accord de son convent ... surtout avec deux obédiences que la GLFF ne reconnaît pas!

Il n'y a qu'une obédience qui a signé un traité d'amitié et de reconnaissance avec la GLFF : la GLTSO. La GLAMF ne veut pas en entendre parler … et la GLDF dit tout son contraire en fonction de la position des astres et ses chances d'être « reconnue » par des obédiences « régulières ». Si Marie-Thérèse Besson apprécie son rôle d'éternelle potiche aux côtés de Charuel, les soeurs de la GLFF ne sont pas dotées des qualités de soumission nécessaire pour en apprécier toutes les saveurs.

Il y aura donc assez naturellement une opposition des loges et des sœurs de la GLFF vis-à-vis d'un projet qui ne leur apportera rien de ce qu'elles ont déjà et qui, en plus, les rangent au fond de la cuisine les faisant passer pour une bande de bigotes traditionalistes. Ce qui ne gâte rien.

Il se peut que Philippe Charuel fasse sa bourde du trimestre – histoire d'être tranquille jusqu'à la fin de l'année.

Marie-Thérèse Besson est tout à fait capable d'engager la GLFF dans un « Pôle de Tradition » en le cachant tout simplement aux loges comme au conseil fédéral. Le "machin" est informel, n'est-ce pas?

Décider à la fois un accord inter-obédientiel aussi informel soit-il et planquer Alain Juillet, en "grand chef du nouveau machin", pour le seul plaisir de servir le café, moi je dis que c'est fort !

La GLAMF : un autre ordre du jour.

Pour la GLAMF, ses projets sont à l'origine autant de débats (plus ou moins bien appréciés par Claude Beau) et de deux discours qui sont publiés intégralement sur le blog du Myosotis du Dauphiné Savoie tenu par le frère Fidèle d'Amour.

Claude Beau semble aussi ignorer l'existence d'un tel « Pôle de Tradition ». C'est ce qui apparaît lors de sa longue intervention lors du congrès national de la GLAMF.

En avril 2015, Claude Beau, Grand Maître de la GLAMF, a ouvert les « états généraux de la Régularité » dont l'objectif était de connaître l'opinion des frères de la GLAMF au sujet de la « Régularité » mais aussi de construire un projet commun pour l'avenir de cette jeune obédience. Il faut dire que l'échec cuisant de la CMF (et donc de la reconnaissance avec les 5 Grandes Loges Européennes) devait être digéré, à défaut d'être assumé par qui que ce soit.

Le faible taux de présence des loges lors du congrès de Poitiers, des votes plutôt ambiguës, la suspension d'un assistant Grand Maître trop « traditionaliste » (ce qui est un comble!), ne me permettent pas d'élaborer une conclusion, voir même de déceler une orientation de la GLAMF pour ses prochaines années.

Force est de constater que les dirigeants de cette jeune obédience, scission de la GLNF en 2012, souhaitaient se faire reconnaître par la GLUA en lieu et place de leur obédience-mère. Force est de constater aussi que Claude Beau comme Dominique Moreau (Député Grand maître depuis 2012) pataugent dans un bel ensemble au milieu de loges qui les désavouent en ne venant tout simplement pas. C'est une manière de dire avec les formes accoutumées qu'ils sont dans la mouise.

Claude Beau, dans ce texte (rapport moral), montre tout d'abord que les « inter-visites » (que ce soit d'un côté ou d'un autre) sont interdites.

« Par ailleurs, la nécessité de rappeler les règles en matière d’intervisites est clairement apparue, des dérives, même si elles sont marginales, ont été constatées nous amenant à rédiger une ordonnance rappelant nos textes, chacun d’entre vous a pu en prendre connaissance et comprend bien que la "Régularité maçonnique", celle compatible avec la réalisation de la spiritualité initiatique que nous revendiquons a des exigences auxquelles nous devons nous soumettre. Vous aurez noté que des possibilités de dérogations exceptionnelles d’intervisites existent depuis la création de notre Grande Loge. » Congrès de la GLAMF, discours de Claude Beau (Bloge Myosotis du Dauphiné Savoie

Les sœurs vont avoir droit durant les prochaines années à ce discours que la GLDF leur sert de la même manière sur « la qualité initiatique qui risque de se perdre si elles venaient visiter leurs loges constituées d'hommes virils, tatoués et poilus ». Les "dispositions exceptionnelles" sont celles prévues à travers la CMF, c'est-à-dire concernant les frères de la GLDF.

Que dit-il sur la Confédération Maçonnique de France (CMF) ?

« Qu’en est-il aujourd’hui ? Des accords avaient été signés dans le cadre de la Confédération Maçonnique de France ; ils sont toujours en vigueur avec la Grande Loge de France, l’objectif qui était à ce moment là fixé à la CMF visait la reconnaissance anglaise dont un certain nombre d’entre nous étaient alors nostalgiques, ce qui n’est plus le cas de l’immense majorité des Frères de l’Alliance aujourd’hui ; cette confédération, sous ce nom ou sous un autre, se propose de rassembler, hors de tout formalisme contraignant, les Grandes Loges spiritualistes, ce qui ne signifie pas pour autant qu’il s’agit de créer un mouvement dans lequel tous les membres auraient des relations maçonniques. »

Ce qui signifie que si « Pôle de Tradition » il y a, il ne s'agit rien de franchement glorieux et d'important, puisque n'appartenant pas à ce qui est considéré comme « des relations maçonniques ». Bref, il s''agit d'une sorte d'amusement sans grande importance. Il annonce, néanmoins, la fin de la CMF qui avait pour but « la reconnaissance anglaise » (depuis le temps que je le disais!) mais aussi qu'il s'agit d'une "proposition" ... qu'il qualifie ainsi :

« Je ne vous cache pas que ça ne sera pas facile et qu’il faudra du temps si l’on veut espérer rassembler ce qui est épars, les intérêts des uns et des autres trop souvent liés aux métaux et au paraître, sont quelquefois peu compatibles avec l’expression d’une fraternité authentique, ce qui, vous en conviendrez, est un comble ; c’est la raison pour laquelle il me semble préférable que les relations entre les Grandes Loges fassent l’objet de traités bilatéraux. »

Claude Beau est honnête et sincère sur le coup-là. Les relations maçonniques entre obédiences se matérialisent uniquement à l'aide d'un seul et unique document : les traités bilatéraux. Avis que je partage à 100%.

De plus, et on se demande s'il n'évoque pas dans ce passage la GLDF, il présente des relations inter-obédientielle qui n'en sont pas vraiment, comme « difficiles » mais surtout intéressées, liées « aux métaux et au paraître ». C'est très loin de l'harmonie présentée par Charuel dans l'interview donnée à François Koch.

Claude Beau semble ignorer que ce qui est "proposé", existe en fait depuis septembre 2015 et a même un petit nom : "Pôle de Tradition".

Le grain de sel CMF.

Si Philippe Charuel et Claude Beau enterrent tous les deux la CMF, les statuts sont toujours existants.

La GLDF et la GLAMF se retrouvent avec une association dont l'objet social n'est plus respecté.

Or, il y a un détail que Beau comme Charuel taisent.

Les statuts de la CMF précisent tout spécialement ceci : « Née du Traité Fondateur du 15 juin 2013 figurant en annexe, la Confédération Maçonnique de France lie ses membres adhérents aussi longtemps que son objet social est respecté et que ses attributions restent dans le périmètre défini par les présents statuts. ». (les statuts de la CMF)

Ce qui signifie que la CMF n'existe plus depuis deux ans du fait que son objet social (la conquête des obédiences régulières) n'est plus respecté. Il suffit que la GLDF ou la GLAMF l'acte. Le monde entier attend, avec une patience angélique, qu'ils le fassent.

Le traité « fondateur » de la CMF, que l'on trouve toujours sur le blog de Jean-Laurent Turbet , explicite d'ailleurs les divers « protocoles de visite » … Un vrai casse-tête que j'avais d'ailleurs complètement oublié !

Il n'existe pas de « traités bilatéraux» entre ces deux obédiences.

Ainsi, les relations entre ces deux obédiences, organisées autour de la CMF, disparaissent avec la CMF.

La GLAMF à peine entre-ouverte.

Le deuxième (et dernier document) qui doit être lu avec une certaine attention est le discours du Député Grand Maître, Dominique Moreau (qui est à cette fonction depuis 2012, c'est-à-dire sous le mandat de Alain Juillet) toujours lors du même congrès de la GLAMF.

Ce discours a un double intérêt pour l'avenir. Dominique Moreau (peut-être souhaite-t-il rassurer des frères qui sont opposés à une perte de la régularité) indique que les règles de la franc-maçonnerie « d'origine » (mais on ignore sur quel continent, voir même quelle planète) seront maintenues. On peut lire ainsi :

  • « La non mixité des travaux est un choix, une liberté que nous nous accordons, jamais remise en question, contrairement à ce que prétendent certains. Elle est d’ailleurs conforme à la tradition originelle, n’excluant pas pour autant le respect que nous devons à nos Sœurs et à leurs travaux, même si nous ne souhaitons pas partager ces derniers en loge. » Voilà, ça, c'est dit.
  • « Les interventions dans le domaine sociétal ou politique ne sont jamais entrées non plus dans le projet de la GL-AMF » C'est assez clair pour estimer que la GLFF en sus d'être féminine est un peu trop sociétale « à leur goût ». On peut aussi considérer que les communiqués de la GLDF de ces derniers temps, comme ses colloques, sont un peu trop « sociétaux » pour la pure-GLAMF qui « [On] peut regretter toutefois qu’elles s’imposent trop souvent sur la scène profane comme LA maçonnerie. Elles ne font pas le même métier que nous, et le nôtre est méconnu. Notre travail vise le perfectionnement de l'homme initié, le rendant plus apte à des engagements dans le monde ». Discours de Dominique Moreau (GLAMF)

Dominique Moreau, tout au long de son discours, ne revient pas sur l'épisode de la CMF dont la fin est signée par Claude Beau et encore moins sur un projet de « Pôle de Tradition » avec la GLDF ou qui que ce soit d'autres.

Comme j'ai une réputation à tenir, je dois avouer que la suite de ce discours m'est inspirant à plus d'un titre. Je vous cite ce passage de sieur Dominique Moreau : « Une erreur, un mot mal dit, le regard d’un « irrégulier » croisé sur les colonnes* pourrait, qui sait ? transformer un frère en crapaud désinitié ? Il faut en finir une fois pour toutes avec cet aveu de faiblesse ridicule !! » que je vais transformer ainsi :

« Une erreur, un mot mal dit, le regard d'une sœur « irrégulière » croisé sur les colonnes pourrait, qui sait ? Transforme un frère en crapaud désinitié ? Il faut en finir une fois pour toutes avec cet aveu de faiblesse ridicule !!! » …. Ah ! Depuis le temps que je le dis !

GLDF : le « Pôle de Tradition », la nouvelle chimère de Charuel.

Pour conclure.

Que les frères de la GLAMF se rassurent ! Vu les discours que je qualifierais de laborieux, ni Claude Beau, ni Dominique Moreau, ne sont en position pour cacher un « Pôle de Tradition » depuis septembre 2015 … pour le voir étaler au grand jour lors d'une interview de Charuel, même en sortant Alain Juillet du chapeau (de la Reine d'Angleterre, of course !).

Si la CMF est maintenant qualifiée de « chimère », il est à craindre que Philippe Charuel vient de s'en trouver une autre.

Celle-ci risque de devenir passablement embarrassante pour les obédiences concernées … qui risquent d'être lassées par les effets de manche d'un Charuel plus occupé – comment dit Claude Beau ? – de « ses métaux et au paraître » que par les intérêts de son obédience.

A force de dire tout et son contraire, d'une interview à l'autre, comme le fait remarquer le frère Vabadus dans son article, Philippe Charuel apparaît fâcheusement inconstant aux yeux de tous.

Que cherche Charuel ? A part se faire à l'infini épingler sur le blog « la Maçonne », bien entendu.

L'objectif de Charuel est, certainement, de faire croire aux frères de la GLDF « que tout va bien ». Or, la crise de la CMF a largement entamé la confiance des frères de la GLDF vis-à-vis du conseil fédéral. La position occulte du Suprême Conseil au sein de l'obédience devient de moins en moins occulte et de plus en plus dénoncée.

Quant aux relations de la GLDF avec les autres obédiences, on sait d'expérience qu'elles sont surtout liées aux personnalités des Grands Maîtres en fonction. Les prises de position personnelles et trop politisées de Charuel ont le don d'énerver bien du monde ... Surtout lorsque dans le même temps, ce dernier crache son venin sur les "obédiences sociétales" dont, "non, non, la GLDF n'est pas."

La CMF est un échec sur toute la ligne. Tout le problème de Charuel est là. En promettant tous les 6 mois, un pôle de ceci, un rassemblement de cela, des colloques fracassants, (on sourira qu'ils étaient « nationaux » en décembre 2015 et deviennent magiquement « régionaux » en septembre 2016!), il souhaite sauver la face en désespoir de cause.

Comme vous l'avez compris dès le début de cet article, cette déclaration de Charuel est pour le moins maladroite. Les frères de la GLDF qui ont couru après la chimère CMF et ceux qui s'y sont opposer, ne risquent pas d'apprécier d'être pris pour des imbéciles. La crise de la CMF pose de nombreuses questions. Dont une. Comment la GLDF est tombée aussi bas pour courir après une chimère?

GLDF : le « Pôle de Tradition », la nouvelle chimère de Charuel.

Partager cet article

Commenter cet article

Colonne 21/09/2016 19:18

Bonjour à toutes et à tous.
Je vais tenter bien humblement ici de développer un point de vue, concernant la CMF et le contexte de 2012.
Bien sûr que tout cela n'avait d'autre but que de tenter de récupérer la reconnaissance de la GLUA, que venait de perdre la GLNF.
Pourquoi me direz-vous ?
Simplement parce que ce qui fait la force de la GLDF, (c'est-à-dire son positionnement d'ouverture et de non choix entre le spirituel et le sociétal), c'est aussi ce qui fait sa faiblesse et sa fragilité sur l'échiquier national. La GLDF se retrouvant ainsi entre 2 pôles majeurs bien établis que sont la GLNF d'un côté et le GODF de l'autre. Et sans exagérer je dirais que l'attitude hégémonique d'au moins l'une des 2 sur le territoire français, l'autre n'en ayant pas besoin compte tenu de son assise internationale, fait que la GLDF s'est depuis bien longtemps sentie, en danger. Sentiment qui doit être depuis peu partagé par les "anciennes" obédiences françaises mixtes autant d'ailleurs que par la GLFF.
Donc, si la GLDF avait pu récupérer la reconnaissance internationale cela la rendait de facto inattaquable sur le plan national. Cela ne s'est finalement pas fait puisque nous aurions finalement assisté à une scission de la GLDF et à un affaiblissement bien plutôt qu'un renforcement, puisque il eut fallut faire le deuil des intervisites.
Quand au rôle éventuel du SCDF dans ce jeu, je dois ici avouer ma surprise. Car contrairement à ce que j'ai pu lire ici, le SCDF voyait au contraire d'un très mauvais oeil le rapprochement de la GLDF avec la GLUA, et là encore pour des raisons historiques et "personnels". Le SCDF s'étant toujours considéré bien plus proche des américains que des anglais.
Alors me direz- vous quid, du pôle spiritualiste ?
Depuis maintenant 16 ans je suis membre d'une Loge de la GLDF qui travaille à la GADL'U, en présence du VLS, nous ne parlons ni de religion ni de politique en Loge, le tout en parfaite indépendance d'avec le SCDF (sujet jamais abordé en Tenue) et nos planches sont quasi-exclusivement symboliques...Et depuis toutes ces années je n'ai jamais rencontré un GM qui soit en désaccord profond avec cela au point de penser que c'est même la ligne éditoriale prônée par nos dirigeants. Après, l'on peut toujours faire témoigner 2 anciens GM, tels Barat et Verdun, qui sont de facto des opposants à la CMF puisqu'ils défendaient tous 2 une ligne de rapprochement entre la GLDF et le GODF. Le 1er des 2 ayant même envisagé une fusion...
Je sais que nous sommes toutes et tous maçons et que la fraternité ne doit pas être un vain mot. Mais nous ne vivons pas sur la planète Bisounours, et les obédiences entre elles se livrent à une lutte sans merci simplement pour assurer pour certaines d'entre elles leur survie.
Je vous embrasse toutes et tous

Bruce 25/09/2016 20:29

Bonsoir colonne ,
Comme ton GM aujourd'hui , vous reconnaissez que toute cette comédie CMF n'avait que d'autre but que la reconnaissance GLUA . Secret de polichinelle.
Aujourd'hui ce pôle pour faire concurrence au GO et à la GLNF .
Question. Pourquoi ne pas construire un projet en opposition avec personne ou contre une autre obédience si tu préfères ?
Pourquoi ne pas demander à la base ce qu'elle désire pour la GL ?
Je trouve déplorable ces calculs , qui empêche de se concentrer sur un véritable projet pour ta GL.
Je trouve déplorable qu'un GM ne résonne qu'en pensant se réclamer comme détenteur d'un rite ou d'une antériorité par rapport à une autre.
Votre problème réside vraiment dans l'attitude de vos derniers GGMM qui n'ont eu de cesse de foutre la pagaille dans le PmF soit en profitant des problèmes de la GLNF ou vouloir dépasse le GO .
Je ne suis pas sûr que ce soit ce que veulent les FF de la GL.

Colonne 22/09/2016 08:52

Bonjour,
Les enjeux sont nombreux et l'on peut effectivement le regretter. Pourtant je les pense nécessaire, notamment quand il s'agit de ne pas perdre de vue ce qui fait la spécificité de la démarche maçonnique, où plus précisément encore, ce que signifie la démarche initiatique. Voilà pour moi un enjeu des plus importants, sauf à faire de la maçonnerie un simple Think Tank. Mais alors pourquoi l'initiation, pourquoi cet espace sacré, pourquoi les décors, pourquoi nos Temples. Tel est pour moi l'enjeu, qui consiste à ne pas perdre de vue notre spécificité.

La Maçonne 21/09/2016 19:27

Colonne, ton analyse est intéressante.
Le rôle que joue le SCDF est de rendre "régulière" la GLDF - peut-être pour les "américains" ... mais pour en être proche, il faut jouer le jeu de la GLUA.
A un moment donné, le SCDF dans l'affaire CMF s'est un peu crispé. En effet, il risquait de perdre (et la GLDF aussi) ses relations avec d'autres SC étrangers ... non réguliers, mais nécessaires pour eux.
Comme tu le dis "vous n'en parlez pas" - or, il s'agit de sujets qui vous concerne tous, qui concerne votre indépendance, votre intégrité, votre avenir et comment vous l'envisagez. Ce n'est ni un SC, ni même les CF et GM qui décident de l'avenir d'une obédience, mais les loges ... la totalité des frères.
Tu as raison. Les relations entre obédiences, c'est loin d'être le pays des bisounours ... or, en franc-maçonnerie (selon moi), il n'y a aucun enjeu.

Nabucco 19/09/2016 12:26

Merci ma TCS pour cet article dans lequel tu poses une question fondamentale : "Comment la GLdF est tombée si bas pour courir après une telle chimère ?..." Mais GLdF OU SCdF ou les deux ...? tant il est vrai que l'on sent très fortement l'influence de ce dernier dans la politique obédientielle de la GLDF .
Élu plusieurs fois député de ma R L ces dix dernières années je n' ai pu que constater l'influence grandissante du SCdF dans tous les ajouts , modifications , créations qui nous étaient proposés, sans parler de certaines directives ou on nous demandait soumission entière ;
je ne prendrai qu'un exemple le fonds de dotation au nom grec imprononçable commun au deux organismes mais dont les Députés n'ont aucun pouvoir de contrôle ou de surveillance ...pour qui ...pour quoi ? ;;;des recherches historiques ? .... une politique de la jeunesse ? ou bien d'autre chose encore ...?
Fatigué de ces agissemenst , du manque de réaction d'une grande partie de FF Deputés , des presions exercés sur les FF qui osent s'exprimé , des poursuites disciplinaires exercés sur certains à Paris en Bretagne ou ailleurs ... J'ai démissionné de la GLdF ... oups ! pardon de ma RL .°. , mais comment quitter cette fausse fédération de loge sans quitter sa Loge ? ...
et depuis je me sent mieux , très loin de ces enfantillages , de ces " Messieurs que l'on nomme Grand"

pyramd 17/09/2016 09:51

Il est pour le moins étonnant que des FM dont les principes sont de rester distants, posés vis à vis des affaires du monde se passionnent pour des futilités comme ces luttes de pouvoirs, d'influences et se soumettent à ces dits pouvoir sans le moindre fondement maçonnique.
Voilà une nouvelle tentative de conquête de marché maçonnique. Ridicule de la part des meneurs.
Mais aussi ridicule est l'attention qu'y prêtent des suiveurs.

Désap. 17/09/2016 21:15

C'est bon Joaben, on t'a reconnu :-))

La Maçonne 17/09/2016 14:29

La GLDF est composée d'être humain, d'hommes et de frères sincères .... Ne rien dire, ne pas protester contre les petits politiques, les petits vrp, ...c'est en permettre d'autres.

Condorcet 16/09/2016 12:41

Pour compléter mon message envoyé de l'étranger, et tappé sur un clavier étranger ce qui n'est pas facile pour éviter les fautes, je tiens à préciser au regard de mon précédent commentaire, que je sais toujours pas ce qu'est un pole spiritualiste et humaniste. La spiritualité revendiquée aujourd'hui par la GLDF est elle transcendante ou immanente. Implique t'elle une dissociation du corps et de l'esprit, ou prend t'elle l'homme comme un grand tout ? Toutes ces questions sont éminament politiques même si la GLDF se défend d'en faire...Le jour où nous aurons cessé de tourner autour du pot, alors nous aurons fait un grand pas. Il s'agit là d'un choix de fond sur des questions de fond.

pyramd 17/09/2016 09:52

Il ne s'agit dans tous les cas que d'emballage commercial.

La Maçonne 15/09/2016 22:57

Merci à vous tous pour vos commentaires.
Vouloir faire une "grande oeuvre"? Charnel en est à continuer une opération de destruction massive. Quant à Besson, c'est une "suiveuse" qui n'a pas d'envergure.
La roue tourne... Et tournera pour eux. Nous savons du fait d'une expérience récente que les loges se réveillent tardivement... Mais quand elles se réveillent, elles ne font pas les choses à moitié.

Condorcet 15/09/2016 20:39

Ma Chère Maçonne, il y a quelques temps, et de manière impromtue, j'ai rencontré le fils d'un ex GM de la GLDF. Il m'a indiqué devant témoins que son père avait ses idées mais que de tous ses mandats il s'était efforcé de tenir à distance la GLDF du SCDF.
A l'époque la GLDF avait une vision de sa mission, de son role intermédiaire entre la GLNF et le GO, de son histoire également à tradition anarcho-libertaire, c'est à dire sans aucune idée préconcue, en laissant les FF et les loges s'exprimer quelqu'en soit le sujet en toute liberté tout en faisant oeuvre de créativité. Il ne s'agit pas de faire des discours sur la liberté, il faut qu'en pratique elle soit concrétisée.
Puis les temps nouveaux sont venus avec le retour en force du suprème conseil de France avec sa vision autocratique et dogmatique de la maçonnerie qui n'était pas, et plus celle des origines et de la création de la GLDF, et ce même frère fils d'un célèbre grand maître de conclure: "Ce retour en force du SCDF au sein de la GLDF fut une catastrophe".
Voilà où nous en sommes, et le drame de la GLDF c'est qu'elle n'a aucune tactique, aucune discipline, si ce n'est celle de la soumission à un ordre de pouvoirs, et plus encore lorsqu'il s'agit du respect de l'application de ses propres textes, et nous aurons l'occasion d'en reparler prochainement, aucune stratégie si ce n'est celle pitoyable de surplanter en nombre, mais pas forcément en qualité, le GODF qui pourtant pendant toute cette période homérique n'a rien dit ni rien fait contre la GLDF, comme elle a cherché à supplanter la GLNF près de la GLUA dans les périodes difficiles de cette dernières que nous connaissons.
Ils nous parlent de spiritualité, ils ne sont que des boutiquiers ou des politicards de bas étage.
La GLDF souffre d'avoir renoncé à son indépendance vis à vis de l'arrogance médiocre d'un suprème conseil de france sur de lui et donneur de leçons tout en se présentant comme le supra d'une discipline anglobante des loges bleues afin d'assoir son pouvoir autocratique. Le SCDF n'est rien, il est même locataire de la GLDF a des conditions à vérifier, qu'on le mette dehors et la messe sera dite et la grande loge retrouvera sa liberté.
Ceux qui ne connaissent pas leur histoire sont condamnés à la revivre, à ce sujet que l'on se souvienne des conditions de la création de la GLDF et l'on mesurera tout le recul accepté par naïveté, ignorance, renoncements en renoncements, ou plus simplement par connerie de certains députés de cette obédience au cours de toutes ces dernières années.
Merci à la maçonne de cette excélente analyse, mais la colère commence à gronder au sein des loges.

zormerlliw 15/09/2016 14:35

ma TCS ,
depuis le début , tous les GGMM de la GL prennent leurs FF pour des marionnettes , les GGMM de la GLAMF eux sont des arrivistes ( n'ayant pas pu prendre la GLNF ) et tous les moyens et mensonges sont bien enveloppé avec un ruban ( que de conneries ils ont fait avaler a ceux qui les ont suivit) quand a la la Grande MAITRESSE , comment peut on faire pire ( catherine JEANNIN NALTET doit faire une dépression de constater cette mascarade )

espérons des jours meilleurs et surtout des GGMM a la hauteur de l'engagement des SSet des FF

Giordano 15/09/2016 10:00

Le Grand Maître de la GLDF veut que l'on oublie la CMF et aussi marquer son mandat par une grande oeuvre. Alors il a promu ce Pôle de tradition dont il serait le leader. Il a pris sa baguette magique et construit un attelage bâtard en transformant des citrouilles en carosse pour le temps d'une soirée, afin de se rendre au chateau du Prince de la postérité
Hélas ! 3 fois hélas ! Quand il sera minuit plein le carosse redeviendra citrouilles
Merci à La Maçonne d'avoir démontré cela!