Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

GLAMF : Alain Juillet et un pôle de bois.

C'est sur le blog hiram.be que l'on trouve cette dernière interview surréaliste d'Alain Juillet, qui semble avoir des difficultés pour faire revenir le calme au sein de la GLAMF, après la démission de Claude Beau. 

De questions évidentes et bien conformes, Alain Juillet nous fait un bel exercice de justification-explication, aidé par le bon Géplu, qui se met en quatre pour l'occasion, qui au lieu d'éclaircir aura le don d'interpeller bien des frères de la GLAMF.

C'était la faute à Claude Beau !

Claude Beau, selon lui, aurait décidé de démissionner, découvrant que sa vision de son fonctionnement ne correspondait pas à son « collège ».

Les membres de ledit collège – il est bon de le souligner – est nommé par lui ! Ainsi, il aurait nommé des frères à des fonctions qui l'auraient si violemment confronté qu'il a fini par démissionner. Sans parler de l'énumération digne d'un poème de Prévert : « Collège de Grande Loge  au Conseil des Sages, et du Conseil de surveillance aux Assistants Grands Maîtres des 6 Maisons des rites » ! cette explication contredit celles de Claude Beau lui-même (qui condamnait lui le REAA !). On ne voit aucun intérêt, de la part d'Alain Juillet, à part prendre les frères de la GLAMF pour des idiots. 

 

 Le REAA, ce bon élève.

Alain Juillet nous raconte une fable assez fascinante de cet « Assistant Grand Maître » qui ne s'attendant pas au boulot de sa charge (j'aimerais qu'un jour on me liste les tâches d'un assistant grand maître) a fini aussi par démissionner .. C'est de celui qui fut suspendu par Claude Beau dont il parle !

Information que visiblement ne possède pas Géplu qui ne rebondit nullement sur cette contre-vérité.

Dans la série des problèmes que doit faire face la GLAMF, Alain Juillet explique ainsi :

« Parallèlement depuis la création de la GL-AMF il y a toujours eu trois blocs à la Maison du REAA : l’immense majorité des Loges qui demandent qu’on les laisse tranquilles pour pratiquer leur rite dans le respect de leur rituel, la petite partie des intégristes qui veulent laver plus blanc que blanc en se croyant toujours inféodés à cette Grande Loge d’Angleterre qui nous a rejetés, et une autre qui veut faire évoluer le rite dans une sorte de syncrétisme avec les autres rites difficilement acceptable par les deux premières parties. »

Les frères de la GLAMF, même appartenant au "bloc intégriste", n'ont certainement pas la même définition que Alain Juillet de la fraternité. Cherche-t-il à les faire déguerpir au plus vite? Au moins, son coup risque de réussir. Est-il sûr qu'ils sont minoritaires? Là, est la grande question. 

Les fondamentaux de la GLAMF toujours respectés.

« Mais contrairement aux apparences ce ne sont que des problèmes de jeunesse qui se régleront naturellement avec le temps, car nous sommes tous d’accord sur les fondamentaux qui ont présidé à la création de notre Grande Loge. »

Ouf ! Nous qui croyons depuis les discours et les votes du convent (à hauteur de 95%) que ces fondamentaux avaient disparus de la liturgie de la GLAMF ! 

Exclusivement masculine, la franc-maçonnerie pratiquée à la GLAMF est une "fraternité initiatique qui repose sur la foi dans un être suprême, sous le nom de GADLU. 

 " En s’assemblant et en travaillant à sa Gloire, les francs-maçons s’inscrivent dans une longue chaine initiatique et spirituelle ayant pour objectif la recherche du divin en soi."

La fin de la CMF, c'est la faute à la GLDF.

La suite vaut toutes les ré-écritures de l'histoire. La déclaration de principe de la CMF, n'aurait – selon Alain Juillet – pas été validée par le convent de la GLDF. Or, elle le fut – validée par vote par la GLDF - en juin 2013. Les statuts, quant à eux, ont été votés en juin 2014. Nier les votes d'un convent d'une autre obédience "nous le méritons bien" et doit s'accorder avec son brillant à lèvre. 

Ce qui ne fut pas proposé au convent de la GLDF était des modifications à leur constitution qui niaient le caractère consensuel (qui n'en avait que l'apparence) de la déclaration de principe de la CMF. 

On découvre que le promoteur du fameux « pôle de tradition » est Philippe Charuel. Les sœurs de la GLFF seront heureuses de découvrir que leur obédience permet de défendre une « certaine vision de la franc-maçonnerie » - entendez par là, théiste ou déiste, qui ne soit pas sociétale.

"On veut faire passer le message qu’à côté de l’approche sociétale, déjà largement connue, il existe d’autres approches maçonniques pouvant intéresser nos concitoyens et on veut le faire, à travers des colloques, des salons, et des manifestations communes. C’est beaucoup plus simple à monter et c’est pourquoi une obédience comme la GLFF pourrait en faire partie alors qu’elle ne pouvait pas être dans la Confédération. Dans les loges à la GL-AMF, comme à la GLDF nous ne souhaitons pas recevoir de femmes en tenue. Ce sont nos règles issues de la tradition et nous ne transigeons pas là-dessus, mais on ne voit pas pourquoi on ne pourrait pas travailler avec les sœurs maçonnes sur des réflexions maçonniques, en faisant des actions communes. Il suffit d’entendre la qualité des travaux de nos sœurs dans des colloques comme les Rencontres Ecossaises pour comprendre que nous sommes très proches sur beaucoup de choses et pouvons nous enrichir de la confrontation de nos points de vue et de nos expériences initiatiques."

 

Moi qui croyais, naïvement, que la GLFF était une obédience multi-rite, sociétale qui défendait la liberté de conscience et permettait à toutes d'avoir une démarche maçonnique propre, j'en suis pour mes frais. Celles qui le croyaient comme moi, aussi. 

Elle serait, à en croire, Alain Juillet une obédience traditionaliste, proche de ce que propose la GLAMF, qui accepte, pour ne pas dire approuve, « au nom de la tradition maçonnique » que les sœurs ne soient pas reconnues, et même interdites de visites dans les loges masculines de la GLAMF et de la GLDF.

Autrement dit, la GLFF aurait complètement tiré un trait sur 50 ans de son histoire, sur ses combats sur la laïcité, le droit des femmes, et la société en général.

La GLFF, confirme ainsi Alain Juillet, qui est le second grand maître à décider pour elle de son avenir, a perdu son indépendance, entrant dans la famille des obédiences spiritualistes. 

 

L'alternance des rites, c'est terminé (aussi).

Le principe d'alternance des rites est, suivant les propos de Alain Juillet, - un des fameux principe fondamental faisant la gloire de la GLAMF – vient de s'effondrer. Il y aura alternance, mais avec le REAA qui fera 3 ans après un autre rite. A raison de 5 rites, en dehors du REAA, l e dernier rite pourra espérer se voir représenter – qui est le rite français (ayant passé son tour avec la démission de Claude Beau) – dans 27 ans ! Comme le dit si bien Alain Juillet « Ce n’est juste qu’une question de temps. » Chais pas si la pilule va passer !

Quant aux intervisites, il est à souligner que les frères voulant visiter la GLAMF devront signer un registre – copie des basics principes de 1929 de la GLUA. Alain Juillet ne fait que confirmer qu'il était l'auteur de cette mirobolante idée … Mais qui visite les loges de la GLAMF ?

Cette interview est résolument nocive pour la GLAMF et ses frères. Elle inquiète plus qu'elle ne rassure. Alain Juillet a bien des difficultés avec les faits. A force de trier ses allégations, il est à se demander qu'elle est la partie qui n'est soit pas arrangée, soit pas complètement fausse. 

C'est, d'ailleurs, cela le problème au sein de la GLAMF. 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

pyramd 26/10/2016 10:01

Après avoir atteint la GLNF et l'avoir fait éclater en deux, le même mal ronge la GLAMF (mais aussi la GLNF et la GLDF même si c'est plus étouffé) et qui aboutit à des éclats au sommet aboutissant selon les cas à des exclusions, des mises à l'ecart, des scissions, des démissions.
Et à chaque fois un refus d'examiner quelle est la véritable origine du mal.
Pourtant, tous les principes de la FM permettent de s'en prémunir : humilité, fraternité, simplicité, progrès, universalité, bienveillance, bénévolat, dévouement, travail, spiritualité, égalité, droiture, liberté ...
Dans l'application de ces valeurs, rien de ce à quoi nous assistons ne devrait se produire.
Alors, que se passe-t-il ? Je ne vais pas y répondre dans un commentaire mais inviter chacun à y réfléchir. Ma réponse ne serait d'ailleurs que la mienne.
Quelques éléments :
Refuser de s'interroger, se cantonner dans un "chez moi, ca va bien"(pour l'instant) est à mon avis UNE source du problème.
On notera aussi que la violence et la gravité des dérives vient essentiellement des groupes qui dérivent des futilités d'auto-proclamation de "régularité" de clameurs de "foi" ...
On constatera aussi que les conflits se concentrent autour d'objectifs minables et contre-maçonniques de qui on exclue de sa maconnerie : les femmes ?, les homos ? les "pas-réguliers" ?, les pas encarté comme il faut ?, les pauvres ?, les pas de la religion qu'il faut ? Lorsqu'on y rajoute de l'hypocrisie de dire recevoir dans des garderies parallèles ou dans des festivités profanes style "soirée des dames" .. on a le terreau de ces conflits ...
Il ne suffira pas de railler ceux chez qui la crise est ouverte (GLAMF après GLDF après GLNF). La crise est simplement étouffée à la GLNF par une oppression intense et la lassitude, idem à la GLDF sur d'autres points.

bruce 26/10/2016 13:11

@pyramid.
je crois que le pire n'est pas encore la concernant la GLAMF , et que dire du feu qui couve a GLEFU ou les valeurs que tu cites humilité, fraternité, simplicité, progrès, universalité, bienveillance, bénévolat, dévouement, travail, spiritualité, égalité, droiture, liberté ... sont bafoué par ceux qui prônaient une autre maçonnerie !
je te rejoins sur ton analyse Pyramid , il faut faire ce que l'on dit et non pas dire ce que l'on va faire , sans cela on prend les autres pour des c....
bien a toi

St Turon 26/10/2016 07:40

Le goût des Pôles, c'est pour enfoncer les portes ouvertes. Mieux vaut en rire de peur d'en pleurer.

caraid 24/10/2016 19:21

A mon avis Ils (GLAMF et GLDF ) ont perdu le « pôle nord» et ils cherchent le pôle de tradition…. Avec une boussole cassé !

templum 25/10/2016 10:40

de plus ....comme dirait les Dupont Dupond, si on cherche le pôle c'est qu'on a pas trouvé le Centre.

La Maçonne 24/10/2016 20:28

@caraid, cette histoire de pôle me fait toujours penser à cette chanson de Cabrel .. Je viens de l'ajouter à mon article. Au secours !

TS 24/10/2016 14:04

le mensonge est la seule et facile ressource de la faiblesse .

bruce 24/10/2016 10:14

la pratique de faire voir des mirages dans le désert est vielle comme le monde , sauf que la j'ai l’impression que AJ montre des biberons a des enfants . en fait il arrange au gré des événements et donne ses explications , CB passe pour une bille mais bon c'est pas grave , il avait l(habitude , sur le pole de tradition de quoi , on se pose la question ? il aurait mieux fait de se taire , la GM de la GLFF a compris que le vestibule lui était réservé , a l'occasion elle pourra servir les rafraichissements avec ses SS .
sur la reconnaissance , les ANGLAIS les ont laissé en rase campagne , il aurait fallu pour cela que les ANGLAIS ouvrent les discussions avec eux , ce qui n'a jamais été le cas .
donc résultat , on travaillera comme on veut , pour emmerder les Anglais ! et si ca continue on ouvrira le catalogue LEROY MERLIN a la place de la bible .
mes BAFS de la GLAMF , dans le désert il n'y a pas d'eau et les OASIS rare , par contre les serpents sont bien présent eux et comme vous n’êtes plus des enfants , je vous suggère de grandir et vite !

pyramd 24/10/2016 09:44

Il faut replacer le discours d'AJ dans son contexte et son public : il s'adresse aux membres de la GLAMF, inquiets de la situation et utilise le vecteur de com qu'il vilipende par ailleurs : un blog.
Et il fait ce qu'il peut au milieu de toutes les incohérences et louvoiements de la GLAMF pour y donner une apparence de sérieux, de contrôle des évènements et de stratégie.
Gageons que pour ceux qui ont envie d'être rassurés à la GLAMF, ca suffit.
Mais la principale difficulté est qu'il laisse béant et même amplifié le gouffre d'indécision qui est à l'origine des problèmes.
En effet, Pour des raisons d'effectifs, la GLAMF veut récupérer sur plusieurs tableaux :
-les nostalgiques de la GLNF auquel on vend que "c'est pareil" (on croit en Dieu, sa volonté révélée dans la Bible, les saintes écritures et on s'auto-congratule de "réguliers"), on rejette les femmes (sauf pour des mondanités ou dans une "garderie" pendant que les hommes maconnet)
-une frange qui souhaite respirer avec l'ensemble de la FM française et n'hesite plus à visiter, recevoir, y compris ces êtres incompatibles a partager la FM(selon saint-GLNF) : les femmes.
Si, a grand coup de declarations aussi péremptoires que changeantes on arrive à faire illusion auprès d'un public conciliant, le malaise s'accroit.
Et rien ne laisse présager que quelqu'un ait le courage d'aborder le problème serieusement, de crainte de perdre une part de marché.
On notera aussi que la GLAMF n'enonce aucun projet maçonnique, reprenant simplement celui de la GLNF avec une organisation différente.
Pour autant, à la base, nos FF de la GLAMF sont indifférents de plus en plus de ces gesticulations au sommet. La GLAMF existe, de fait, dans ses loges et, tout compte fait peut être est là le magnifique message d'espoir : Les apparachiks échouent mais la FM des loges réussit. Encourageons nos FF dans cette voie.

pyramd 24/10/2016 14:12

Désolé, LM.
Mais TU, ni moi ni quelque lecteur avisé ne sont la cible du discours.
L'efficacité se mesure ailleurs. Elle est mesurable sur le "blog infame" où il trouve des relais sans scrupules.

La Maçonne 24/10/2016 10:50

Pour parler aux frères de la GLAMF , j'imagine qu'il n'a pas besoin d'un blog.Si?
On ne sait pas à qui il parle. Mais à mon avis, c'est zéro efficace.

Lionel MAINE 24/10/2016 05:59

Vive le Popaul de tradition