Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

« l'Instruction maçonnique »

 

Vous voilà, « jeune » apprenti(e), qui découvrez les soeurs et frères qui vont faire partie de votre vie durant plusieurs années – et même si vous avez de la chance le restant de vos jours. Si vous êtres aventureux et aventureuse, vous allez vite vous rendre compte que votre loge est bel et bien fermée par une porte et qu'il vous faudra trouver la clef pour en sortir de temps à autre afin d'aller à la rencontre d'autres loges, d'autres frères et soeurs.

Des « instructions » vont vous être proposées à raison d'une réunion par mois et cela jusqu'à ce que vous obteniez le grade de maître. Une loge sérieuse et consciencieuse prévoit d'y sacrifier une soirée entière. Les autres les organisent tout juste une heure avant une tenue.

Logiquement, les instructions devraient aussi vous faire parler et travailler sur des sujets symboliques qui, comme vous les savez, n'ont aucune « définition fixe ». Un bon surveillant ne peut donc vous reprendre sur l'interprétation d'un symbole. L'objectif est que vous fassiez cette analyse en allant toujours plus loin, en étant vous-même et par vous-même. L'étude symbolique est un long dialogue intérieur que, de temps à autre, vous mettez sur papier. Elle a, certes, besoin de bases culturelles dédiées, de s'alimenter par vos lectures mais elle n'en demeure pas moins de l'ordre de l'intime.

Ces instructions sont importantes dans votre construction. Cependant, à la différence de l'école, où les mauvais instituteurs font les mauvais élèves, vous êtes le seul (ou la seule) responsable de votre parcours, des années qui vont suivre, de ce que vous allez devenir. C'est la clef pour vous permettre de sortir de votre loge. L'instruction, dans le monde profane, fait de l'individu une femme ou un homme libre. C'est la même chose en franc-maçonnerie. La liberté n'est pas un état– cela s'acquiert, s'apprend, se travaille, se questionne au quotidien. Personne ne le fera à votre place.

Avec le recul et l'expérience, si un surveillant n'a rien à transmettre, fait du rituel une sorte de messe, c'est que la loge – elle-même – n'a rien de plus à transmettre. Vous allez, dans le meilleur des cas, obtenir une « culture maçonnique » - dans le pire des cas, une fois maître, vous ne saurez même pas ce que sont « les lumières de la loge ». Dans 40 ans, vous serez un maçon (ou une maçonne) versus légume. « Décorez les colonnes » vous fera penser à votre réfrigérateur. Pour éviter un si tragique destin, alors que vous avez encore les yeux brillants du plaisir d'être reçu, autour de vous, il y a des livres, des revues, des conférences, des blogs maçonniques, pour palier à l'inconséquence de votre loge.  En aucun cas, vous n'aurez l'excuse facile que « votre instruction » n'était pas adaptée, que vous n'y avez rien fait, rien appris … A vous de vous prendre en charge. La franc-maçonnerie est une « école de liberté » mais avant cela, c'est aussi une « école d'indépendance ».

Là, maintenant que vous y êtes, faites vos choix !

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

hector 04/11/2016 19:17

la maçonnerie est elle scolaire ?
en principe NON !
le jeune frère doit
- comprendre le rituel
- réfléchir par lui même
a l'heure actuelle, j'ai l'impression d'une dérive vers la scolarisation ....................

hector 05/11/2016 12:56

Qui est ce qui oblige à "posséder" le rituel dés le 1er degré ?
RIEN !
ce qui compte c'est la réflexion PERSONNELLE !

570112 05/11/2016 09:30

La scolarisation est faite pour "standardiser" une masse, pour rentrer dans des "cases". L'instruction est différente. Le Rituel est La base, il est riche et à beaucoup à donner. Il est évident qu'il faille le connaitre, qu'il faille réfléchir au sens de chaque phrase, son but, et quelles actions il a sur nous. En tant qu'AA il y a une multitudes de choses à ingurgiter du rituel. Et pour ma part, il n'est pas primordiale d'apprendre son histoire dès l'apprentissage. Nous aurons bien le temps de la découvrir par la suite. De nombreux artistes (musiciens, peintres, architectes) n'ont pas eu besoin de formation pour connaitre les bases ou l'histoire de leur art, leur Sensibilité leur a permis d'apporter des choses nouvelles, de voir, percevoir et exprimer sous un angle différent.
Je cite Alain Pozarnik : "Nous répétons comme des ordinateurs à voix synthétique ce que d'autres disent et ont mis en nous mais cela ne nous appartient pas, cela ne peut nous conduire sur le chemin de l'éveil, cela ne peut nous enrichir d'une expérience personnelle. Vivre à travers le savoir des autres, n'est pas vivre. Notre Etre ne prend pas les commandes de la vie, il se laisse guider et étouffer par le mécanisme de la mémoire" dans son livre Mystères et actions du rituel d'ouverture en loge maçonnique. :)

La Maçonne 04/11/2016 20:47

Pour "réfléchir par soi même", il est peut être nécessaire d'avoir des bases.
Un rituel est bien plus rriche lorsque l'on connaît son histoire. Le contraire serait considérer que l'on peut devenir musicien ou peintre sans connaître l'histoire de la musique ou de la peinture...
celui qui fait une planche un peu "scolaire" a peut être besoin de passer par cette étape pour avancer.

carikel 04/11/2016 14:54

A te lire ,j'ai envie d'apprécier de n'être qu' apprentie..........à vie .C'est ce que j'ai fait en me mettant en sommeil après 25 ans d'appartenance à 3 loges d'obédiences différentes au hasard de mes mutations professionnelles Ce qui m'a épargné de subir la récupération d'être chargée des plateaux de 2ième ou première surveillante avec les pesanteurs et de subordinations qu'ils représentent Mais l'école choisie de la liberté m'a privée l'enrichissement spirituel et affectif au contact d'autres soeurs et frères ,libres et de bonnes moeurs -j'entends des esprits éveillés Merci de pouvoir exprimer ce manque

padawan 04/11/2016 14:35

Va pour les livres, les revues, les conférences, mais je ne pense pas que les blogs maçonniques soient une bonne source pour pallier les lacunes d'une loge (pour ma part, "blog maçonnique" est un oxymore)...
Bon, les apprentis vont de toute façon y aller, génération internet oblige, mais personnellement je les mettrais plutôt en garde que de les encourager. L’apprenti a besoin d’une ambiance calme et sereine pour sa période de connaissance de soi. Il aura tout le temps par la suite pour se frotter aux blogs et au vacarme qui y règne comparé au silence dont il a besoin. Mais il faut qu'il ait appris au préalable à n’accepter aucune idée qu’il ne comprenne et juge vraie par lui-même.

La Maçonne 04/11/2016 20:56

Un maçon l'est 24/24, 7 j/7.
Il l'est partout, tout le temps. La loge (la tenue) n'est qu'un moment dans la vie d'un maçon.
Je ne limite pas "l'expérience Maç" à deux soirs par mois. Tout peut l'être car tout - si on mène sa quête et sa réflexion avec sincérité - participé à sa construction personnelle. La FM.est toujours être en situation de "créer". Sans oublier qu'en sus, elle repose sur des valeurs qui sont tangibles et qui peuvent trouver une application...

c.l_m 04/11/2016 18:08

Je souscris pleinement à la réserve relative aux blogs maç; ils présentent les mêmes limites que celles évoquées dans l'article. Et puis l'expérience maç peut-elle se vivre autrement, d'abord, ailleurs que dans une tenue ouverte et fermée selon le rituel du rite maç concerné?

chris 04/11/2016 14:25

A une journée des"Journées Temple Ouvert" de la GLFF voilà qui est clair et respectueux de cette démarche dynamique et personnelle que l'on aura entamée il y a loin et que nos pas confirmeront (t) samedi. Le cœur battant, la volonté sincère, l'engagement profond et peut être oui,: les yeux brillants.

chris 04/11/2016 14:23

A une journée des"Journées Temple Ouvert" de la GLFF voilà qui est clair et respectueux de cette démarche dynamique et personnelle que l'on aura entamée il y a loin et que nos pas confirmerons samedi. Le cœur battant, la volonté sincère, l'engagement profond et peut être oui,: les yeux brillants.