Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Une note sur l'intégrisme religieux.

Tous les intégrismes religieux sont à dénoncer, avec la même vigueur, la même énergie et la même nécessité.

Certains de ces intégrismes prennent des formes bien étonnantes quand ils ne sont pas, tout simplement, niés. J'ai rédigé quelques articles sur Civitas et, par là, sur l'intégrisme catholique. Je ne compte pas faire un court d'histoire sur celui-ci en partant de l'inquisition à la deuxième guerre mondiale, mais me dire qu'il n'est pas « dangereux » me laisse dans un monde de perplexité qui n'a rien à voir avec de la béatitude.

 

Comment reconnaître l'intégrisme religieux ? Question qui mérite que l'on se la pose sans que je puisse me targuer d'y avoir une réponse. En effet, nous avons toutes et tous un seuil de tolérance, en fonction de notre éducation et de nos propres croyances.

Athée, celle ou celui qui veut m'obliger à croire en Dieu est, à mes yeux, un « intégriste » - qui n'est pas nécessairement un poseur de bombes, ni même qui est un mauvais bougre, mais qui n'a pas compris une base commune, une sorte de « vérité révélée » de notre société: s'il a le droit d'y croire, j'ai celui de ne pas y croire.

 

Une des formes, la plus pernicieuse de l'intégrisme, la plus courante, la plus commune est de vouloir imposer son modèle de croyance aux autres.

Ensuite vient les moyens, les méthodes. Le fond, c'est à dire le but, demeure inchangé. Le simple prêche des curés du Moyen-Age promettant l'enfer à l'assassinat de masses, à l'expulsion des juifs ou encore à l'excommunication des hérétiques sont des méthodes éprouvées.

 

L'intégrisme joue de la peur, de la violence, de la destruction de l'autre – que ce soit une destruction symbolique ou concrète – avec toutes les palettes dans le même thème : de l'accusation fantaisiste à l'interdit d'exister … lorsqu'il ne s'agit pas d'un génocide.

L'intégriste déteste l'autre pour ce qu'il est, dans sa totalité et sans aucune nuance. Cet autre qu'il va falloir évincer, supprimer, contraindre et même peut-être tuer si l'environnement politique et social le permet. Cet autre qui porte en lui le stigmate de la différence. L'intégriste veut faire de l'humanité quelque chose qui lui ressemble, qui pense comme lui, qui croit comme lui, qui respire comme lui … Lui, pantin de sa propre folie, de sa propre névrose, de ses échecs et de sa misère. L'intégrisme religieux ressemble – les frontières sont poreuses – à l'extrémisme politique de gauche à droite qui utilise les mêmes méthodes pour, finalement, un même objectif : imposer aux autres un ordre (moral?) - le leur -

 

 

Certes, on peut montrer du doigt l'inculture, l'ignorance, la faiblesse et des conditions sociales favorables pour expliquer une montée d'intégrisme d'une religion ou d'une autre. Il existe, néanmoins, des incultes vivant très chichement qui ne deviennent pas pour autant des « intégristes religieux » ou des néonazis. Est-ce que les membres de Civitas, par exemple, sont des analphabètes vivant dans une masure sordide aux confins de nos cités ? Est-ce que Staline était un simple d'esprit ?

Si c'était si simple, la "déradicalisation" - nouveau mythe politique moderne - ne serait pas cette caricature destinée aux médias pour combler le vide de nos institutions. 

Nous sommes d'accord. Rechercher les causes de l'intégrisme uniquement dans la société serait une gageure. Toutes les sociétés, toutes les époques possèdent leurs intégrismes.

L'intégrisme reflète, bien plus, un problème d'accès au pouvoir – voir même une relation au pouvoir ambiguë. C'est le nostalgique du temps où il aurait peu être « quelqu'un » … L'intégriste souffre d'être personne.

Le vandalisme des intégristes catholiques touche les oeuvres d'art. Il semble même qu'ils se soient fait une petite spécialisation dans ce domaine. En 2015, c'est le site d'un festival de rock et métal (c'est un courant musical assez prisé), existant depuis une 10aine d'année, Hellfest qui a été vandalisé par des groupuscules catholiques « vendéens » - arbres arrachés, décors tagués … et écrire « Vade Retro Satanas » a des métalleux, c'est quand même fort !

En 2013, 34 catholiques intégristes passaient devant les tribunaux pour avoir envoyer des boules puantes (cela se fait encore!) dans un théâtre en protestant contre « « Sur le concept du visage du fils de Dieu », écrite par Roméo Castellucci, qui prévoit dans son final, le visage du Christ recouvert d'excréments – vu comme un blasphème – ce que l'auteur de la pièce dément. En 2011, c'est l'oeuvre de l'américain Andres Serrano Piss Christ  - photographie représentant une croix du christ en plastique dans un bain d'urine et de sang – qui fut vandalisée.

Et dire qu'en proposant une simple désinfection d'un crucifix, j'ai failli être traduite en justice maçonnique par des pseudo-francs-maçons proches de la pensée de Vivenza !

A Montauban, c'est une oeuvre Ernest Pignon-Ernest qui subit les attaques d'un groupuscule de catholiques … une étude sur le sexe des anges qui n'étaient pas à leur goût. Il y a quelques jours, c'était l'oeuvre d'un compagnon du Tour de France.

 

Pourquoi choisir des oeuvres d'art ? L'art non seulement s'expose mais a une reconnaissance même si on peut douter de la qualité de certaines oeuvres modernes (dites conceptuelles). Doute que je partage. C'est la renommée qui est combattue par ces souffreteux, malades de leur anonymat. C'est aussi pour défier cet anonymat que des jeunes gens partent dans les rangs de Daech dans le secret espoir de devenir des héros, des nouveaux chevaliers à l'armure d'or combattants les infidèles.

Pour les autres, il y a les tombes. Pourquoi saccager des tombes ? Pour leurs noms. Une sociologue lors d'une interview (mis en lien ci-dessous) évoque un viol d'identité, effacer l'histoire de ceux qui ont existé. Pratiquement, c'est aussi l'acte de faiblesse par excellence. Le cimetière est ce qui est réputé le moins fréquenté passé une certaine heure de la nuit.

 

Si le discours de l'extrémiste de droite tourne autour de « l'identité nationale », questionnement mis à la mode par Nicolas Sarkozy alors qu'il était président de la République, ce n'est pas un hasard. Chercher cette « identité » que l'on veut commune, uniforme, quitte à ré-écrire son histoire, est bien d'attaquer ce « visible » qui porte un nom, semble posséder une reconnaissance – qu'il faut effacer de la liste – comme un profanateur de tombes. 

 


 

Partager cet article

Commenter cet article

Condorcet 05/11/2016 11:54

Lors d'un reportage sur les élections américaines, j'ai vu un couple qui enseignait à ses enfants que la théorie de Darwin était de la foutaise et que la terre avait été créée selon l'interprétation biblique. Je crois que l'un des anti-dotes à l'intégrisme est encore une instruction basée sur des faits scientifiquement vérifiés.
Dès que l'on parle d'intégrisme on pense ipso facto à religion, et il faut dire que l'histoire leur en est connaissante, mais il n'y a pas que les religions et comme l'a indiqué l'article les politiques également, et aussi certaines obédiences maçonniques qui veulent coute que coute limiter la liberté de penser de certains FF ou SS en imposant des dogmes intangibles qui ont valeur de support légitime à quelques gourous en mal de pouvoirs.

BOUDOU 05/11/2016 11:42

QUE PENSER DE L'INTEGRISME LAÏC QUI FAIT AUSSI BEAUCOUP DE DEGATS.
JB

xm 05/11/2016 10:51

Ma TCS,

C'est bien de le rappeler.

Certains de Nos Frères défendant la laïcité avec l'appui des autorités profanes ayant en ce moment plutôt une certaine religion en tête quand on parle d'intégrisme, faisant là en partie le lit des mouvements que tu dénonces ici.

Et quand dans des manifestations sauvages de policier, on crie "Francs Maçons en prison", je ne pense pas que Daesh et Al Qaida soient là- dessous.

Fantomas 05/11/2016 09:46

L'intégrisme athée existe aussi. Je pense à ces laicards qui veulent faire disparaître certaines de nos traditions. Les crèches par exemple.

La Maçonne 05/11/2016 12:15

49% des français se disent "sans religion" et ils devraient payer des "crèches" publiques, symboles d'une religion? Elles ne sont pas interdites, tous les français peuvent en faire chez eux ...
Un athée ne fait aucun prosélytisme pour que les autres deviennent "athées" parce qu'il a compris une chose : l'athéisme ne se transmet pas et appartient à l'ordre de l'intime. Ensuite l'athéisme ne propose aucune "mode de vie" ... contrairement aux religions.

FRED 05/11/2016 07:30

L'intégrisme est un vrai danger toujours présent mais ce qui me gène dans ton analyse(comme dans celle de beaucoup de commentateurs) c'est bien la globalisation des idées. Tu mets dans le même sac des postures religieuses les intégristes, les simples croyants, les opinions politiques et les pratiques traditionnelles. Ainsi faisant tu prends le risque d'édulcorer le véritable risque de l'intégrisme et tu affaiblis considérablement ton propos
Bises

Bilboquet 05/11/2016 06:32

Bonjour "La Maçonne",
Merci pour cet article, plus qu'intéressant ! Pour moi en plus il faut encore plus de dialogue interreligieux. C'est un des moyens le plus efficace pour faire barrage à l'intégrisme de toute forme. Il existe dans le christianisme par le mouvement oecuménique, des groupes de dialogue christianisme-judaïsme, christianisme-islam et même le dialogue christianisme-judaïsme-islam (3FF en Angleterre). Mais il faudrait aussi un dialogue laïcité-religion(s), car à mon grand regret en tant que FM, chrétien protestant et défenseur ce la laïcité, je rencontre "aussi" beaucoup d'intégrisme laïque. Au fait pour combattre les intégrismes il faudrait combattre toute forme de ... prosélytisme ...

Bilboquet 05/11/2016 11:09

A pyramd et à Norbert Verdon,
Je n'ai aucun problème à accepter le "salut de l'âme", etc. puisse être acquis par une autre religion. Beaucoup de personnes ne réfléchissent qu'à travers "leur" religion et/ou "leur" philosophie. Pourquoi les philosophies ou religions occidentales seraient-ils plus intéressants ou plus importants que celles de l'Orient ? Pourquoi faudrait-il rejeter (comme les soviétiques ont fait, mais ils n'étaient pas les seuls) les multiples formes de chamanisme ? Non, la seule chose que je sais, et c'est pour cela que je respecte, en dehors de toute forme d'intégrisme, que quelqu'un puisse penser d'une autre manière que moi. A contrario, ce qu'il peut penser, ne peut que m'enrichir et même m'éclairer dans mes recherches sociologiques, spirituelles et philosophiques ... Quand on dialogue avec l'Autre (avez-vous vu que j'ai mis un A capitale) je n'ai aucun a priori, d'ailleurs si j'ai des a prioris, je ne pourrais pas dialoguer ! C'est pour cette raison que je n'aime pas le mot "tolérance", car trop restrictif. J'utilise le mot "acceptation de l'Autre" tel qu'il est, sous tout ses aspects. A titre d'info, je suis membre d'une L:. libérale, car je ne crois pas non-plus dans la "régularité" de quelque forme qu'il soit, l'histoire de la FM montre clairement qu'il n'y au fait jamais eu de régularité. Mais là il faut sortir du cadre anglo-saxon et francophone de la FM.

Norbert Verdon dit Armanjac 05/11/2016 08:36

Tout à fait d'accord, j'en fais la même analyse, quoique étant catholique, et je ne pense pas devoir être le seul...Frat.