Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Nos très chers émirs : Lâcheté politique & comportements crapoteux

Dans la nouvelle rubrique « Politique » de ce blog, Vabadus nous propose ici une synthèse concernant les relations françaises et occidentales avec ce qu'il appelle sans tendresse « nos très chers émirs ». Si nos gouvernements devaient faire mention de leur relation sur une page facebook, ils choisiraient à la rubrique amoureuse « c'est compliqué ».

Le but de cet article est, comme vous l'avez compris, est de purement didactique afin de vous permettre à toutes et à tous de vous construire une opinion.

Pour changer un peu l'ordre des choses, les notes de cet article sont de Vabadus qui, nonobstant, s'inquiète de savoir comment je vais illustrer cet article. A votre avis ?

 

 

 

Le courage est le prix de la dignité.

La France est en « guerre » assène régulièrement le gouvernement. L’État dépense des centaines de millions d’euros pour protéger les citoyens du terrorisme dans l’hexagone à coups de plan d’urgence, de Vigipirate et d’interventions militaires à l’extérieur des frontières, Syrie, Mali, Lybie, Irak afin également de lutter contre les foyers du terrorisme.

Enfin si la France est si durement frappée par les terroristes islamistes, c’est justement parce ce que nous portons plus que d’autres les valeurs des Droits de l’Homme que ces criminels détestent. Le Président de la République qui est le « chef de guerre » désigne « l’ennemi » de différentes façons : terroristes islamistes et/ou radicaux. Mais il ne parle jamais de salafistes car cela désignerait automatiquement le pays « source » qui est l’Arabie saoudite. Il ne désigne jamais ceux qui financent le terrorisme : l’Arabie saoudite et le Qatar. Le fait de ne pas nommer est la traduction d’une politique basée sur le déni de la réalité : on ne veut pas de problèmes diplomatiques avec deux pays à qui l’on veut vendre des armes. Il s’en suit que si on ne s’attaque qu’aux effets et non aux causes du terrorisme ce dernier vivra longtemps et la « guerre » ne se finira jamais. On nage donc en pleine hypocrisie. On prend les opinions publiques en otage avec la peur pour masquer les contradictions d’une politique étrangère qui se réduit désormais à faire la guerre et signer des contrats.

Sur le blog « la Maçonne », on est plutôt franc du collier. Aussi nous allons vous dire franchement les faits tels que nous les percevons en s’aidant d’un maximum de données puisées à de bonnes sources :

  • ouvrages et d’articles écrits par des spécialistes de ces sujets

  • articles puisés dans la presse nationale de tous les bords de Libération au Figaro passant par le Point, Atlantico, Le Monde diplomatique,…

  • ouvrage « Nos très chers émirs » qui vient de paraître aux éditions Michel Lafon co-signé par Christian Chesnot et Georges Malbrunot

  • compte rendu des auditions au Sénat sur la place et le financement de l’islam en France de février 2016

La "Doxa" fabusienne. 

Les responsables gouvernementaux et bon nombre d’hommes politiques respectent la doxa  de Laurent Fabius, Ministre des Affaires Étrangères qui disait en novembre 2015 à l’Assemblée nationale : "S'agissant de l'accusation de financement des terroristes portée contre certains pays du Golfe: nos services ont procédé aux vérifications nécessaires et les éléments dont nous disposons (...) ne nous permettent pas de porter des accusations contre les gouvernements de ces pays".

Par ailleurs la consigne de Laurent Fabius au Ministère des Affaires Étrangères était également : «  de ne pas communiquer sur les exactions en matière des droits de l’homme commises en Arabie saoudite Laurent Fabius n’en voulait pas « révèle son collaborateur ». « Nos très chers émirs » pages 146-147.

Or cette doxa a 99% de chance d’être celle du Président élu en 2017 tant elle est la référence des candidats à l’élection présidentielle déclarés ou putatifs.

 

Du "baiser de la mort" à la légion d'honneur. 

La Journée internationale des droits de l'Homme est célébrée chaque année partout dans le monde le 10 décembre.

En 2007 le Président Sarkosy reçoit Kadhafi en grandes pompes pour la célébration de ces droits de l’homme. Rama Yade la secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme déclare à cette occasion : «Le colonel Kadhafi doit comprendre que notre pays n’est pas un paillasson, sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s’essuyer les pieds du sang de ses forfaits. La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort.»

Elle sera convoquée à l'Elysée après ses critiques contre Kadhafi et Sarkosy va la virer du gouvernement quelques temps après.

Rama Yade va justifier sa position ainsi :

«La France est une puissance, elle n’a pas à s’excuser de signer des contrats. C’est la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères qui vous le dit. Mais la secrétaire des Droits de l’homme est obligée de vous dire que cela doit se faire dans la décence».

En mars 2015 le Président François Hollande remet en catimini un vendredi, la Légion d’Honneur à Mohammed Ben Nayef, Prince héritier d’Arabie saoudite.

La présidence française n’a rendue publique cette remise que le dimanche qui a suivi la cérémonie cachée.

 

Champ politico-religieux du Moyen-Orient. 

La situation française au regard du terrorisme islamique ne peut être comprise que si l’on a intégré les grandes données politiques et religieuses des pays du Moyen-Orient.

Ce que nous allons brosser à grands traits est forcément une forme de « trahison «  d’un champ réel qui est d’une infinie complexité. Un humoriste disait « si tu veux cacher une aiguille cache la dans un tas d’aiguilles ». C’est donc un peu la gageure qui est entreprise que de vous décrire ce tas d’aiguilles afin de mieux comprendre la situation française, celle d’une petite aiguille cachée au milieu des autres.

La communauté musulmane est divisée en deux grands courants les chiites et les sunnites. Chez les sunnites pour ce qui concerne le territoire étudié, il faut distinguer le wahhâbisme, les Frères Musulmans et les autres.

Antoine Sfeir dit du Qatar et de l'Arabie saoudite que sont les deux seuls États se réclamant du wahhâbisme, selon laquelle rien de nouveau après le Prophète ne saurait être accepté

L‘Arabie saoudite est le pays central du wahhâbisme et diffuse un sous-courant qui est le salafisme. Le Qatar d’obédience wahhabite finance en plus le mouvement des Frères musulmans.

L’Iran est chiite et a son influence politique auprès de la Syrie à travers Assad, en Irak et au Liban avec le Hezbollah qu’elle finance.

Il y a deux grands axes politiques en jeu :

1° L’axe Russie, Iran, Syrie, Assad, Irak auquel il faut ajouter le Hezbollah

2° L’axe USA, Arabie Saoudite, Qatar, Koweit Égypte, Émirats, Lybie, Jordanie, Israël

 

Le double jeu de la Turquie ne permet pas de classer ce pays dans un camp où dans l’autre. Par ailleurs son jeu personnel est subordonné par son désir d’abattre Assad avant toute chose d’éliminer toute possibilité de création d’un État kurde transfrontières.

A ces données il faut ajouter deux facteurs qui sont des enjeux de guerre : le pétrole réparti entre certains pays du Moyen-Orient et la question du maintien ou non du boucher de Damas.

Autre élément très important à prendre en compte c’est l’implantation de bases militaires en Arabie Saoudite et au Qatar pour les USA et en Syrie pour les russes. Ces implantations ne sont pas négociables.

Pour compléter le tableau il faut citer les groupes djihadistes salafistes

Al-Nosra en Syrie. Le Front Al-Nosra a été créée en 2012 formé par des membres de l'État islamique d'Irak. En 2013 l'organisation prête alors allégeance à Al-Qaïda avec qui il rompt en juillet 2016. Ce groupe est financé par l’Arabie saoudite et le Qatar

Daech ou l'État islamique en Irak et au Levant a plus de 10 ans d’existence en Irak. Il a toujours été clairement financé par des fonds en provenance du Qatar et de l’Arabie saoudite jusqu’en 2014. Depuis c’est plus trouble ! Daech intervient en Syrie et en Irak.

Il faut noter enfin en Syrie la présence de « rebelles » qui furent à l’origine du soulèvement contre Assad

Actuellement en Syrie les américains, les français et quelques autres bombardent les unités de Daech sachant que l’Arabie saoudite qui a sur ses bases 600 avions militaires ne bombardent jamais ces unités.

En Syrie les avions russes et syriens d’Assad bombardent les rebelles et les forces Al-Nostra ce que ne font jamais les américains et les français.

Pour terminer le tableau voici ce que révélait Le Point, du jeu d'Israël

Par Pierre Beylau - Modifié le 26/05/2016 à 17:43 - 09:02 | Le Point.fr

« Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu opérerait un rapprochement avec l'Arabie saoudite. Leur point commun : un ennemi commun, l'Iran. © AFP/ « L'Arabie saoudite n'est pas un ennemi d'Israël. » Tel est le discours que l'on peut désormais entendre de Jérusalem à Tel-Aviv. Et si les Saoudiens sont beaucoup plus laconiques sur la question, il n'en demeure pas moins qu'une sorte d'alliance objective, fondée sur des intérêts convergents, s'est établie entre l'État hébreu et les pays du Golfe. Et qu'Israël ne constitue pas véritablement un souci particulier pour les dirigeants de Riyad. Fait révélateur : plus de 2 000 blessés syriens ont été soignés dans les hôpitaux israéliens. Parmi eux : des combattants d'Al Nosra et de divers groupes djihadistes, hostiles à Daech, soutenus par l'Arabie saoudite, le Qatar et les Émirats arabes unis ; »

Dans tout ce mic-mac la France n’est qu’une pièce rapportée qui ne compte guère, une petite aiguille dans un tas d’aiguille !

Rôle des USA et complicités avec les émirs. 

Il est clair que les USA protègent depuis toujours l’Arabie saoudite comme le montre ce qui a été annoncé par le Figaro le 28 septembre 2016 (ci-joint article)

« La Chambre des représentants a annulé pour la première fois, un veto de Barack Obama sur une loi autorisant les proches de victimes du 11-Septembre à poursuivre l'Arabie saoudite

Quinze ans après les attentats du 11 septembre 2001, la législation, baptisée Justice Against Sponsors of Terrorism Act (Jasta), est très attendue par les familles des quelque 3000 victimes, dont les recours ont été rejetés par la justice américaine au nom d'une autre loi, le Foreign Service Sovereignty Act, garantissant l'immunité aux officiels étrangers. Le nouveau texte est assuré de déclencher, dès son entrée en vigueur, des procédures contre l'Arabie saoudite, un pays dont 19 des terroristes du 11-Septembre étaient des ressortissants. »

Le Lt Général Michael Flynn a été chef de la DIA (Defense Intelligence Agency) rattaché au Pentagone jusqu’à sa démission 2014. Il a dit clairement et publiquement : « l’avènement d’État islamique fut une décision prise en toute conscience par la Maison Blanche. Elle a en effet pris la décision d’aider les rebelles armés en Syrie malgré les avertissements des services de renseignements prévoyant l’avènement du groupe État islamique. ». Michael Flynn est nommé conseiller à la sécurité nationale

Par ailleurs dans le cadre de la récente campagne présidentielle l’Arabie saoudite « achetait » les faveurs des candidats. Selon le vice-prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salman Al Saoud, au cours des dernières années, son pays a toujours soutenu financièrement les candidats des deux partis républicain et démocrate.

L'Arabie saoudite a versé plus de 20% du coût de la campagne d'Hillary Clinton pour l'élection présidentielle américaine, a déclaré le prince Mohammed ben Salman cité par l'agence jordanienne Petra  (lire aussi Europe Israël ici), ceci après le scandale entourant la fondation Clinton

L'arrivée de Donald Trump rebat les cartes. 

Tout ce qui est décrit ci-dessus c’est une photo avant l’arrivée de Trump lequel pourrait rebattre les cartes au Moyen-Orient si l’on retient ses déclarations pendant la campagne présidentielle.

Trump n’aime pas le monde arabo-musulman. Il a posé comme priorité la remise en cause de l’accord nucléaire avec l’Iran que ne voulaient pas Israël et l’Arabie saoudite. Il souhaite négocier avec la Russie sans vouloir se battre pour éliminer Assad qui aurait donc toutes les chances de rester en place!

Par ailleurs Trump a pris des engagements devant 18000 personnes réunies le 21 mars 2016, au Verizon Center de Washington par le lobby pro-israélien l’AIPAC (American Israël Public Affairs Committee).

Ce dernier avait adressé des invitations pour sa conférence politique à tous les candidats à la course présidentielle. Trump, Ted Cruz, John Kasich et Hillary Clinton avaient accepté de s’y rendre.

Trump a commencé par dire qu’avec lui Israël ne serait plus traité «  comme un citoyen de seconde zone »… « Puis il a déclaré :

  • «Plus question qu’Israël paye l’aide militaire que lui octroie Washington »,
  • «Les Palestiniens doivent venir à la table de négociation en sachant que le lien unissant les Etats-Unis et Israël est absolument incassable… Ils doivent venir en étant prêts à accepter qu’Israël est un Etat juif et qu’il demeurera un Etat juif pour toujours ».
  • « Lui président, il transfèrera l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem, « capitale éternelle du peuple juif ».

Donald Trump a tiré à boulets rouges sur l’Iran. et a terminé son discours sur le fait que sa fille Ivanka (mariée à un juif israélien orthodoxe) - était : « sur le point d’avoir un magnifique bébé juif ». (lire par exemple cet article du Monde)

A titre comparatif voici comment Trump réagit pendant sa campagne quand il été attaqué par un Prince neveu du roi Salmane d’Arabie saoudite qui a de gros intérêts financiers aux USA et qui lui disait de se retirer : « Le stupide prince @Alwaleed_Talal veut contrôler nos hommes politiques américains avec l'argent de son papa. Il ne pourra pas faire cela quand je serai élu ».

Ceci étant Trump vient d’annoncer qu’il nommait son conseiller Stephen K. Bannon au poste de stratège en chef de la Maison Blanche, or cette personnalité est considéré comme notoirement antisémite.

Avec Trump que cette situation au Moyen-Orient va donc entrer dans une grande période d’incertitude.

Le déni de réalité et la lâcheté politique. 

 

Dans un mail divulgué par WikiLeaks, Hillary... par ITELE

"Dans l'un de ces e-mails, intitulé "Congrats", Hillary Clinton indique qu’ll faut "Mettre sous pression les gouvernements du Qatar et de l'Arabie saoudite” Maïs surtout, l'actuelle candidate à la Maison-Blanche écrit noir sur blanc, telle une évidence, que l'Arabie saoudite et le Qatar, pourtant alliés des Etats-Unis, financent le groupe Etat islamique."

En fait les spécialistes sont d’accord sur le fond mais insistent pour nuancer l’origine et les circuits de ce financement, estimant qu’il ne s’agit pas toujours de fonds publics officiels saoudiens ni qataris en direct ce qui permet aux Émirs d'affirmer qu’il n’y a pas d’actions de financement de leur pays.

En fait, le canal de financement de ces mouvances salafistes par exemple, se fait par le biais d’organisations humanitaires et caritatives islamiques, ou présentées comme telles, ou via des membres de la famille royale, des hommes d’affaires ou des responsables religieux. Les émirs connaissent et tolèrent cela car ce sont pour eux des couvertures qui les dédouanent de toute responsabilité officielle.

Il faut donc lire près de 100 pages du livre « Nos très chers émirs » pour voir comment agissent l’Arabie Saoudite et le Qatar pour répandre leurs aides financières et/ou l’idéologie salafiste et celle des Frères musulmans sur les terrains de guerre au Proche Orient et en Occident. Les canaux de financement sont détaillés. Voici ces chapitres qui couvrent ces sujets :

  • « l’Arabie saoudite premier exportateur mondial du salafisme »
  • « les émirs financent ils le terrorisme ? »
  • «  Le Koweït, « épicentre » du financement du djihad
  • « une diplomatie française sous influence »

Un chapitre est par ailleurs consacré à l’appui financier et militaire aux combattants djihadistes du Tchad et du Mali par le Qatar et l’Arabie. Les dirigeants français savent cela mais ferment les yeux !

Il faut savoir que pratiquement tous les responsables politiques français dénient ces réalités que ce soient Hollande, Sarkosy, Fillon, Juppé, de Villepin, Jack Lang, etc . Ils s’alignent tous peu ou prou sur la doxa défendue par Laurent Fabius Il suffit d’écouter ce que disent les candidats à la primaire lors des débats pour constate que seul Bruno Lemaire remet en cause les relations de la France avec le Qatar et l’Arabie Saoudite à cause de leurs responsabilités dans le financement du terrorisme.

Bruno Lemaire déclarait ainsi  : «En 2012, j'ai demandé une mission d'information parlementaire pour enquêter sur les liens entre le Qatar et des réseaux terroristes. Elle m'a été refusée», a-t-il déploré sur BFM TV. « Je ne comprends pas qu'on puisse avoir des doutes sur un double-jeu du Qatar. »

 

"Le miroir aux alouettes des grands contrats"

 

Par ailleurs ces politiques nous expliquent qu’il nous faut commercer avec ces pays et leur vendre des armes car c’est positif pour l’emploi des français. Dans le chapitre « Le miroir aux alouettes des grands contrats«   il est montré que ces pays nous font des promesses d’achat pour des dizaines de milliards d’euros et que le pactole promis n’est pas au rdv.

Mieux, ces pays arabes « baladent » les négociateurs français. Devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale la chercheuse Fatiha Dazi-Héni, spécialiste du Golfe, déclarait ceci : « Le fait que nous cherchions à tout prix à obtenir des contrats n’est pas perçu comme très respectable : cela se fait dans la région, et la France y est considérée comme un pays faible. Vous n’imaginez pas à quel point les pays du Golfe en jouent, et de manière humiliante ! Lorsqu’ils voient arriver les Français avec leurs gros sabots à la recherche de contrats, ils se disent qu’ils vont « faire mumuse » avec eux ! S’il y une chose que respecte ces pays, c’est la puissance ». Nos très chers émirs - page 291

Le gouvernement qui n’a pas de politique visant à empêcher les pertes de MILLIERS d’emplois du fait des délocalisations explique que la vente d’avions de combats va créer des dizaines d’emploi. « C’est une plaisanterie ! » dirait Léa Salamé. Ces ventes servent notamment à enrichir celui qui fut le voisin de temple de Mélenchon (et ce dernier l’admire) et qui est menacé d’une peine de deux ans de prison avec sursis, 9 M€ d’amende et cinq ans d’inéligibilité pour avoir dissimulé à l’administration fiscale des dizaines de millions d’euros sur des comptes cachés au Luxembourg et au Liechtenstein. T’inquiète Serge tu recevras un jour ta médaille de Grand Croix de la Légion d’honneur.

L'exemplarité allemande

Le Monde diplomatique publiait en Mai 2015 page 21, un article intitulé L’Allemagne, puissance sans désir. par Philippe Leymarie 

 Embarras autour des ventes d’armes Sans tambour ni trompette, la puissance exportatrice allemande s’exprime aussi dans le domaine des armements. Cette performance alimente un vigoureux débat outre-Rhin.

«C'est une honte que l’Allemagne compte parmi les plus importants exportateurs d’armes du monde », assénait en janvier dernier le ministre de l’économie du pays, M. Sigmar Gabriel.

En 2014, la République fédérale figurait en effet sur la troisième marche du podium des marchands de canons, derrière les Etats-Unis (31 % du marché mondial) et la Russie (27 %), et juste devant la Chine et la France (environ 5 % chacune). M. Gabriel s’était engagé à limiter les exportations d’armes. A ses yeux, ses prédécesseurs n’avaient pas été assez regardants en autorisant par exemple la conclusion de marchés avec des « pays tiers » — entendez : non européens et situés résolument hors de l’Alliance atlantique — comme l’Algérie, l’Arabie saoudite ou l’Indonésie. Une fois en poste à l’économie, il a adopté une position plus restrictive : les autorisations accordées en 2014 (pour 6,5 milliards d’euros) ont été inférieures de 22 % à celles de 2013.

Il a suspendu plusieurs marchés à destination de l’Arabie saoudite, entravé la livraison à la firme française MBDA de têtes militaires de missiles Milan ER destinés au Qatar, et refusé au français Nexter des châssis pour des véhicules blindés acquis par l’armée libanaise sur fonds saoudiens.

Ce veto sur les exportations à destination de la France n’a été levé qu’en janvier dernier, à la suite des nombreuses démarches de ministres et d’industriels français mais aussi allemands.

Les Relations "incestueuses"

Nicolas Sarkosy

De nombreux articles de tous bords étalent les liens de Sarkosy avec les gouvernants saoudiens et qataris. On pourra lire à cet égard l’article du Point paru publié le 14/06/2012  « Nos chers amis les Qataris - Les secrets d'une histoire d'amour et d'argent entre le Qatar et la France. Édifiant» rédigé par Christophe Labbé et Mélanie Delattre. !! L’article dit notamment ceci :

« Le Château se met en quatre pour satisfaire la fringale d'achats de l'émirat. La convention fiscale qui lie les deux pays est toilettée pour exonérer d'impôt sur les plus-values tous les investissements immobiliers réalisés par les Qataris dans l'Hexagone. « En clair cela signifie que le Président Sarkosy (« Le Château ») a transformé la France en PARADIS FISCAL pour l’Émir du Qatar.

Par ailleurs Sarkozy a vendu le château de famille de Carla Bruni pour 15 Millions d'euros à un prince saoudien comme l’a indiqué François Hollande dans "Un président ne devrait pas dire ça" de Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Cela a été repris Closer le 11 octobre 2016. Dans « Nos très chers émirs » p 43

Bruno Lemaire déclare : "Sarkosy, alors qu’il est président d’un grand parti politique, donne des conférences de 45 minutes qu’il facture 145000 euros ! Il ne voit pas le problème. Dans quel pays démocratique accepterait-on qu’un président de parti fasse une conférence dans un État étranger, payé par ce même État."

Jacques Attali

Le Monde a publié un article sur Jacques Attali : « Jacques Attali est un conseiller de l’ombre de l’Arabie saoudite a révélé Le Monde indiquant qu’il avait participé comme consultant à l’élaboration de « Vision 2030 », le programme de réformes économiques de Mohamed Ben Salman, L’économiste et écrivain français était présent à Riyad au moment de la présentation en avril 2016 de l’ambitieux plan du vice-prince héritier saoudien. Selon nos informations, l’ancien sherpa de François Mitterrand, qui dirige Attali & Associés, une agence de conseil spécialisée dans l’ingénierie financière, oeuvre auprès de « MBS » depuis plusieurs années déjà. Contacté par Le Monde, M. Attali a refusé de livrer le moindre commentaire. »

Dominique de Villepin

L'ancien Premier ministre fréquente assidûment le Qatar depuis qu'il a dirigé le Quai d'Orsay. L’avocat d'affaires qu’il est devenu a pour client le Qatar Luxury Group, fonds d'investissement personnel de la femme de l'émir. Cet avocat régulièrement que le Qatar ne finance pas le terrorisme car la France n’a pas de preuves de cela ( doxas de Fabius)!!!

Elisabeth Badinter

Philosophe, féministe Elisabeth Badinter a déclare qu’en France « le combat féministe doit aujourd'hui se concentrer essentiellement sur les populations immigrées ou maghrébines, car selon elle, « depuis longtemps, dans la société française de souche, que ce soit le judaïsme ou le catholicisme, on ne peut pas dire qu’il y ait une oppression des femmes ».

Ses positions abruptes en matière de laïcité font que certains la qualifient « d’islamophobe » ce qu’elle assume dit-elle. C’est aussi une femme d’affaires. Héritant Publicis de son père elle possède 10,99% des actions de la société. En 2016, Forbes estime sa fortune à 1,58 milliards de dollars et sa rémunération fixe pour présider le conseil de surveillance de Publicis s'élevé à plus 250 000 euros par an.

En 2015, Publicis « a affiné ses enjeux prioritaires pour les clients : « déployer une communication toujours plus responsable, avec à la clé des règles éthiques claires allant jusqu’à nos fournisseurs ».

Publicis a passé en 2016 un contrat avec l’Arabie saoudite afin de valoriser ce pays aux yeux des Français.

En ce qui concerne l’oppression des femmes en Arabie saoudite Elisabeth Badinter serait bien inspirée de lire « Et Dieu cacha la femme « pages 235 à 259 du livre « Nos très chers Émirs ».

Elle saurait ainsi par exemple, que dans ce pays tous les endroits publics ne peuvent être mixtes. Où sont cachées les règles éthiques ? Dans le portefeuille de titres ? Quant à Robert Badinter, que pense-t-il sincèrement des décapitations publiques accomplies en Arabie saoudite par des bédouins incultes et barbares?

Les stars de la Sébille - Basta Crapoto* !

 

Dans un chapitre intitulé « Dans l’antichambre de l’ambassade du Qatar à Paris » les journalistes décrivent l’habitude prise par des femmes et des hommes politiques français qui, toujours avec de bonnes intentions, viennent réclamer de l’argent ou des invitations pour Doha, à l’ambassadeur du Qatar à Paris, voir chapitre « Un ambassadeur réduit à un distributeur de billets de 500 euros »- page 16.

Rachida Dati voulait organiser un Club des ambassadeurs dans son 7ème ardt. « Elle réclamait pas moins de 400000 euros pour son association » à l’ambassadeur qui lui refusa et son acharnement l’avait conduite à se faire blacklister par l’ambassadeur. Il retira la sanction par ordre de l’émir suite à un coup de fil personnel de Nicolas Sarkosy. Elle était et demeure une fidèle du voyage à Doha :

« Entre 2007 et 2012, l’ancienne Ministre de la justice se rendit fréquemment à Doha dans le cadre d un projet mort-né de centre régional de la justice. Elle y emmena son père , sa soeur, s’y accoquina avec le procureur général Ali bin Fetais al-Marri, au point que certains le présentèrent – à tort- comme le père de Zohra, l’unique fille de Rachida ».

Le pompon revient surtout à JM Le Guen (page 12) :

« Comme l’explique un officiel à Doha, Jean-Marie Le Guen annonçait clairement la couleur. « il disait à nos diplomates à Paris : « En tant que ministre en charge des Relations avec le Parlement, je tiens tous les députés et sénateurs de mon camp, via les questions au gouvernement. Je peux bloquer des questions hostiles au Qatar, ou au contraire les alimenter. Mais je n’ai pas à le faire gratuitement ». Bref, « il nous faisait littéralement du chantage ». fin de citation

À noter que les avocats de Dati et Le Guen doivent porter plainte.

Jack Lang,

C’est le « Rachida Dati » de la « gauche caviar » ;

« A la tête de l’Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang est cité non seulement par l’ambassade du Qatar, mais aussi par celles d’Arabie et des Émirats arabes unis comme in interlocuteur sans scrupules ; « Il vient réclamer trois places en Business pour sa femme et son ami, lorsqu’on l’invite à Abou Dhabi, fulmine un membre de l’ambassade des Émirats. Et si jamais on refuse, on court le risque qu’il critique publiquement les Émirats ». « Nos très chers émirs » page 29.

J’ai noté une des conclusions des rédacteurs du livre « Nos très chers « émirs : « Non seulement les émirs nous connaissent beaucoup mieux que nous ne les connaissons, mais ils sont aussi informés des faiblesses et turpitudes d’une partie de notre classe politique. Les pratiques indignes et quasi mafieuses de certains responsables français avec les Qatariens sont parfois stupéfiantes. Le comportement de nos dirigeants devrait changer dans le sens d’un assainissement de leurs relations avec le Golfe. »

 

*Dans leur livre, Gérard Davet et Fabrice Lhomme retranscrivent une conversation du 28 mars 2013 entre Bernard Squarcini et Nathalie Kosciusko-Morizet. Lors de cet échange intercepté par les policiers celui qu'on surnomme le "Squale”, somme NKM d'écarter deux de ses ennemis des listes électorales à Paris. "Bon, allez, tu me tues Rachida et Fillon (…) Parce que Rachida on n’en veut plus (…) Basta crapoto"

"Mon dieur, comment suis-je tombé si bas?" 

Évangile selon Luigi Comenchini- 1974 après J.C

Florian Phillipot du parti d’extrême droite,  a été attaqué en justice par le Qatar car il avait dénoncé en janvier 2015 sur Radio Classique la "relation incestueuse" d'une partie des élites politiques françaises avec le Qatar et l'Arabie Saoudite, considérés par ce frontiste comme des États qui "financent l'islamisme qui tue". Le Qatar a choisi deux grands avocats pour défendre sa vertu outragée :

- Francis Szpiner, ancien défenseur de Juppé, membre actuel du cercle restreint de conseillers de Sarkosy et créateur avec Patrick Kessel de la Loge "La République" du GODF selon le journaliste F Koch.

- Jean-Pierre Mignard, ami de plus de trente ans de Hollande et Royal, proche du Parti Socialiste et qui a déclaré : «Le Qatar en a assez de toujours être présenté comme un État sans morale ni vertu qui aurait pour objectif de s’emparer du pays. Il a manifesté par le passé une grande patience vis-à-vis des horreurs déversées sur son compte, aujourd'hui c'est fini. M. Philippot pourra toujours répéter ces propos, mais nous pourrons de notre côté les qualifier de diffamation».

Le procès n’a pas eu lieu car le Parlement européen a refusé de lever l’immunité de député de Florian Philippot.

Pourquoi t’es tombé si bas, Mignard ?

C’est la faute au Qatar !

Frère Szipner tu dois en rougir ?

C’est la faute à l’émir !

Selon le Figaro Anne Hidalgo. Invitée sur RTL, s'est fait l'avocate de l'émirat. «Moi je pense que s'ils se sentent insultés, ils ont raison d'avoir recours au droit», a déclaré l'édile.

Que peut faire la franc-maçonnerie dans tout cela? 

Dans le cadre des Chantiers de la République du GODF le lundi 7 novembre à 19h30 était organisée rue Cadet par le GODF, en présence du GM Christophe Habas, une conférence publique sur le thème

« Défendre notre République face au fléau islamiste. »

Je ne doute pas un seul instant de l’utilité d’une telle rencontre sauf sur la lutte contre les actions de l’Arabie saoudite et du Qatar.

Les spécialistes du Moyen-Orient affirment que 90% des réseaux sociaux internationaux porteurs en arabe, de la haine salafiste sont financés par l’Arabie saoudite. Leur propagande religieuse vise également à la condamnation absolue de la Franc-Maçonnerie en s’appuyant sur la FATWA diffusée en 1978 à La Mecque qui conclue sa condamnation ainsi :•Sur la base de tout ce qui a été dit et sur d’autres faits concernant les activités de la franc-maçonnerie, son grand danger et ses objectifs vicieux, l’Assemblée de jurisprudence a déterminé que la franc-maçonnerie fait partie des organisations les plus dangereuses et les plus destructrices pour l’islam et les musulmans. D’autre part, celui qui adhère à cette organisation tout en connaissant sa réalité et ses objectifs, est considéré comme mécréant, et non pas comme musulman.

Et c’est Allah Qui accorde le succès… »

Un musulman devenu franc-maçon sera considéré comme APOSTAT et à ce titre DÉCAPITÉ en place publique en Arabie Saoudite.

Le courage est le prix de la dignité

Suite à l’élection de Trump ce n’est pas François Hollande qui porte les valeurs des Droits de l’Homme pour l’Europe et d’une certaine façon pour la Franc-Maçonnerie mais la Chancelière allemande Angela Merkel qui a rappelé « les valeurs communes«  à l’Allemagne et aux États Unis :

« La démocratie, la liberté, le respect du droit et de la dignité humaine, quels que soient l’origine, la couleur de la peau, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle ou les opinions politiques. C’est sur la base de ces valeurs que je propose au futur Président des États-Unis de travailler étroitement. ».

Nous attendons des dignitaires maçonniques français qu’ils soient courageux et qu’ils réclament à Mesdames Hidalgo, Badinter, Dati et Messieurs Hollande, Valls, Fabius, Sarkosy, de Villepin, Attali, Mignard et Szipner, de faire pression sur leurs Très Chers Amis les Émirs afin qu’il fassent cesser dans leurs pays, le financement et la propagande haineuse, cette terreur mondiale envers les « mécréants » en général et les maçons en particuliers.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Nabucco 24/11/2016 16:55

Mon TCF Vabadus ,dans ton article qui nous sort quelque peu des carabistouilles de la FM (bien que de ci de la on puisse reconnaître le nom de FF ...) tu nous plonges dans un univers ou même une personne avertie a du mal aujourd'hui à se repérer . Par exemple a quoi servent ces merveilleux engins volants vendus à l'Arabie Saoudite ? très simple à bombarder les rebelles Houthistes du nord Yemen histoire de dire aux autres Zaydistes (tendance du Chiisme) vivant dans ce beau pays d'Arabie de se tenir tranquille . Nous ne sommes plus dans "un printemps Arabe " de ce collabo Benoist-Mechin mais dans une complexité telle que dans ces batailles D'Alep ou de Mossoul on ne sait plus qui est l'ami de qui ou l’ennemi de qui ...sinon une nouvelle répartition du moyen-Orient entre sunnites et Chiites et tant pis aux autres minorités religieuses ... l'Arabie le Qatar nétant pas gênés de financer ceux qu'ils font semblant de combattre .
Alors que Mme Rachida Dati fasse ses emplettes à Doha ...ce qui est triste c'est que toute notre classe politique semble compromise (dans laquelle il existe des FF ) qu'ils soient de gauche ou de droite ...
dans les faits divers en fin de semaine dernière deux sœurs Qataries qui descendaient d'un vol privé au Bourget et roulaient en direction de Paris dans une limousine de luxe se sont faites braquer leurs bagages . Montant du butin 5 Millions d' € ... une paille ... 5 millions dans la vêture et les parures de ces dames .. on croit rêver.
je pense qu'il ne s'agit pas que d'une Burqua de rechange ...et ...
j’espère que notre Gouvernement va s'excuser pour un tel désagrément.
Il est temps que notre pays ait une politique dans ces pays du moyen_Orient ou tous les ingrédients d'un conflit majeur sont réunis.
Kenavo

Bilboquet 22/11/2016 06:39

Si on veut être tenu au courant des problématiques moyen-orientales voir le site :http://www.lesclesdumoyenorient.com/ où on peut souscrire grattuitement aux informations hebdomadaires ...