Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Droit Humain : Alep (communiqué)

Illustration Le Monde

Les actualités concernant le conflit syrien sont affligeantes. Des milliers de personnes cherchent à quitter Alep. Opposants à Bachar El'Assad, ils craignent des représailles. Ce sont des femmes, des enfants, des civils qui sont les premières victimes de ces conflits. 

La fédération française du Droit Humain rappelle, dans son communiqué, les nombreuses menaces qui pèsent sur toute une population. Des milliers de réfugiés cachent à peine les 300 000 morts.

 

Alep, la ville où l'écriture fut inventée

 


 

Avec la chute d’Alep Est s’écroule le rêve des Syriens qui, en 2011, dans la foulée des « Printemps Arabes » espéraient réintroduire la liberté d’expression et d’opinion dans leur pays.

L’impuissance de l’ONU, de l’Europe, et des Etats Unis, de l’Occident d’une manière générale a généré le dérapage de cette révolte, au départ pacifique. Elle a permis à l’armée syrienne d’assassiner son peuple (plus de 300 000 morts) et au djihadisme de prospérer. Les fondements même de l’humanité sont ébranlés.

Le drame d’Alep rappelle douloureusement ceux de l’ex-Yougoslavie, où les massacres se produisaient sous le regard de casques bleus « qui n’avaient pas mission d’intervenir ».

La sauvagerie est extrême : bombardement d’hôpitaux et de convois humanitaires, armes chimiques (chlore), bombes à sous munitions … Il faut que soit mis fin à cette extrême souffrance d’hommes, de femmes et d’enfants qui n’aspirent qu’à la Paix, et, qu'avec elle, ils retrouvent leur liberté, leur droit d'apprendre et leur liberté de conscience.

Les Francs-Maçons du Droit Humain affirment leur solidarité avec les victimes, encouragent et participent à toutes actions en leur faveur. Attachés à la Liberté de pensée et d’expression, aux valeurs humanistes qui ont fondé leur Ordre, ils interpellent les dirigeants de France et d’Europe pour qu’ils agissent et interviennent afin de faire respecter la convention de Genève de 1949 et ses protocoles additionnels, et pour que les auteurs de crimes de guerre soient traduits devant la Cour pénale internationale.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article