Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Élections en France : « Choc des civilisations » ?

Notre frère Vabadus a souhaité ici poursuivre sa réflexion sur l'actualité politique s'interrogeant sur celle de la France - entre autre - 

Que sont les valeurs que nous voulons défendre? Qu'en faisons-nous? Bien sûr, Vabadus ne souhaite pas répondre à tout ... un article passionnant à lire sur le "choc des civilisations". 

Trump : victoire du "Choc des civilisations"? 

Pascal Blanchard, historien, documentariste et co-directeur de l'agence de communication Les Bâtisseurs de Mémoire fait une analyse de l'élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis. Aux USA certains américains pensent qu’être « blanc fait partie de leur identité.

"
La fameuse suprématie blanche qui ne s'est jamais éteinte a abattu, grâce au candidat républicain, sa meilleure carte. Trump est le dernier porteur du glaive défenseur de cette suprématie." jugée en péril.

Pour l’analyste "C’est la victoire du choc des civilisations ».

« Trump est dans cette guerre-là, c’est un homme qui va commencer par construire des murs, séparer les gens, définir que des personnes d’une certaine religion n’entreront pas sur le territoire et dont la politique centrale va donc être de protéger la race", résume Pascal Blanchard qui rappelle que Trump « va donc faire de cette mission de protection de la race le moteur de la première puissance mondiale, au détriment des droits de l'Homme.
".

Le discours payant de cette démarche populiste n’est pas un cas isolé notamment en Europe. Il note beaucoup de similitudes entre la démarche de Tromp et celle de Marine Le Pen : « idées populistes et haine de l’autre."

 

En ce début d’année d’élections importantes pour les Français la question se pose donc de savoir si ce « choc des civilisations » sera retenu comme facteur dominants de leurs votes à venir.

Essai de définition des civilisations. 

Le Choc des civilisations (en anglais The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order1) est le titre d'un essai d'analyse politique rédigé par l'Américain Samuel Huntington, professeur à Harvard, diffusé en France en 1997. Son contenu a fait l’objet de nombreuses critiques et ne peut être considéré comme une référence mais peut être utile comme matériau pour lancer une réflexion. C’est dans cet esprit que j’ai retenu de cet ouvrage l’approche des « civilisations ».

L’ouvrage a été écrit par un américain pour des américains qui s’intéressent à la politique internationale des États Unis, comme le présente Wikipedia, ce qui est conforme à ce que j’ai retenu de la lecture de l’ouvrage quand il est paru,

« Le projet de Huntington est d'élaborer un nouveau modèle conceptuel pour décrire le fonctionnement des relations internationales après l'effondrement du bloc soviétique à la fin des années 1980. Toutefois, il ne prétend pas donner à son modèle une validité qui s'étend forcément au-delà de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle et s'appuie sur une description géopolitique du monde fondée non plus sur des clivages idéologiques « politiques », mais sur des oppositions culturelles plus floues, qu'il appelle « civilisationnelles », dans lesquelles le substrat religieux tient une place centrale, et sur leurs relations souvent conflictuelles.

Ces précautions prises, voyons comment l’auteur présente son nouveau paradigme,« un monde multipolaire et multicivilisationnel ».

Les civilisations, en cherchant à répondre à la question « qui sommes-nous ? », se définissent par des éléments objectifs, comme la langue, l'histoire, la religion, les coutumes, les institutions, et par des éléments subjectifs d'auto-identification». Pour Huntington les conflits futurs seront de plus en plus d'ordre culturel et de moins en moins d'ordres idéologique et économique. Parce que les principes philosophiques, les valeurs fondamentales, les relations sociales, les coutumes et la façon de voir la vie en général diffèrent entre les civilisations, des conflits d'ordre culturel sont hautement probables.. Il affirme notamment que la culture musulmane explique pour une large part l'échec de la démocratie dans la majeure partie du monde musulman. Pour Huntington, il n'y a pas de civilisation universelle ; accepter cet état et identifier les différentes civilisations permettrait de comprendre les différences et atténuer les chocs.

Le monde a ainsi tendance à se diviser en civilisations qui englobent plusieurs États. Il n'y a donc pas de coïncidence entre État et civilisation. Après la guerre froide le monde comporte 8 grandes civilisations qui ont toutes pour origine une grande religion qui en a formé le socle moral et politique.

Il les présente ainsi :

La civilisation chinoise comprend le monde chinois (au sens large, y compris la diaspora chinoise : Chine et les cultures connexes de Corée et du Vietnam, et Philippines.

La civilisation indienne ou hindoue recouvre le sous-continent indien : Inde, Sri Lanka et diaspora indienne, et fondée sur l'hindouisme.

La civilisation islamique (de la Mauritanie à l'Indonésie) se fonde sur la religion musulmane. Huntington y distingue des sous-ensembles qu'il appelle « cultures » ou « sous-civilisations » (sans connotation péjorative) : les cultures arabe, turque, perse et malaisienne.

La civilisation occidentale se compose de trois grands ensembles : l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Océanie (Europe de l'Ouest, États-Unis, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande), fondée sur le christianisme.

La civilisation latino-américaine. Pour Huntington, bien qu'elle dérive de la civilisation européenne, l'Amérique latine n'en a pas moins suivi un développement différent des deux autres composants : Europe et Amérique du Nord. Elle se caractérise par un corporatisme et un autoritarisme spécifiques, par un contact avec d'autres cultures (Incas, Aztèques, etc.) et par le fait qu'elle soit demeurée seulement catholique, alors que les deux autres entités ont subi l'influence de la Réforme protestante.

La civilisation africaine (sans l'Afrique du Nord et la corne de l'Afrique), civilisation pour laquelle Huntington reconnaît qu'il n'y a pas de religion dominante mais plutôt un ensemble de pratiques animistes.

La civilisation orthodoxe (Russie, Ukraine, Serbie, Grèce, ...), fondée sur le christianisme orthodoxe.

Selon Huntington, les conflits civilisationnels peuvent se manifester de plusieurs manières :

- entre deux civilisations sur leurs frontières : cas de l'Islam au contact des autres civilisations (Bosnie-Herzégovine, Cachemire, Nigeria, Pakistan...) ;

- entre civilisations du fait de la domination de l'Occident : les autres civilisations cherchent à s'affirmer face à un Occident dominateur ;

à l'intérieur d'une civilisation : lutte de pouvoir pour le contrôle d'une civilisation, comme la lutte entre islamistes et réformateurs dans le monde islamique ;

- lutte à l'intérieur d'un pays : cas d'un pays déchiré entre plusieurs civilisations (Huntington cite le Mexique, la Russie et l'Australie).

La critique fondamentale qui peut s’appliquer à cette classification des civilisations est qu’elle est forcément réductrice et simplificatrice. Mais elle pose le problème de l’existence de modes de société qui sont distincts et la vraie question est de savoir si leurs présences sont conflictuelles

Conflits régionaux : chocs de civilisation? 

Depuis 1945 il n’y a plus que des guerres régionales à travers le monde. Cela signifie que l’on se fait la guerre entre voisins. Si l’on écarte les conflits interethniques ou pour conquête territoriale et que l’on se concentre sur les autres conflits récents, peut-on parler de conflits civilisationels ? Pour répondre à cette question nous avons combiné deux approches qui ont été faites dans Le Monde des religions.

Le n° 69 est consacré au « Fous de Dieu » et présente une « histoire du fondamentalisme » concernant les religions suivantes : Judaïsme, Christianisme, Islam, Bouddhisme.

Pour l’humoriste québécois Albert Brie le fanatique est un « héros qui, pour le triomphe de ses préjugés, est prêt à faire le sacrifice de votre vie ». Dans la réalité on voit que le fanatique est prêt aussi à faire le sacrifice de sa propre vie pour plaire à Dieu. Pour André Comte-Sponville « fondamentalisme et fanatisme tendent à se rejoindre. Si la vérité fut révélée une fois pour toutes, indépendamment de tout contexte historique et dans une forme intangible, à quoi bon tenir compte de l’évolution des sociétés et ou des connaissances ? Nous voilà ramenés à l’Antiquité (pour les religions les plus anciennes) et au Moyen Âge (pour l’Islam)». Conservatisme, dogmatisme, obscurantisme. Le progrès n’est qu’un leurre ».

Comme l’écrit Henri Tincq : « par une interprétation erronée des textes sacrés- souvent belliqueux- et une relecture partielle de l’histoire, les hommes ont instrumentalisé la religion pour combler leurs frustrations et justifier leur violence » Lire son article « Les lectures sauvages « dans le n°75 du Monde des religions.

Aussi quand dans cette revue il est posé la question :

« Le mal au nom de Dieu ; Les religions sont-elles violentes ?

Pour nous la réponse est évidemment non ! C’est la Foi des Fous qui conduit les hommes à la violence. Un article intitulé : « Ils tuent au nom de leur foi » liste les différents conflits régionaux survenus ces dernières années où la religion sert d’appui à tuer l’autre.

  • Centrafrique : musulmans contre chrétiens
  • Ouganda/ Congo : extrémistes chrétiens
  • Cachemire : musulmans contre indous
  • Thaïlande : musulmans contre bouddhistes
  • Indonésie : musulmans contre chrétiens
  • Sri Lanka : bouddhistes contre hindous
  • Yémen : sunnites contre chiites
  • Israël : juifs contre musulmans

A cela il faut l’Afrique et Proche Orient : les groupes fondamentalistes Daech, Al –Quaida, Front Al-Nostra tentant d’imposer leur version de la charia en pratiquant le djihad qui massacre des musulmans.

Bon nombre de ces conflits ont un caractère civilisationnel. Les deux cas les plus flagrants en ce domaine concernant les actions des groupes fondamentalistes musulmans évoqués ci-dessus, et le conflit israélo-palestinien où l’action de colonisation des terres situées sur les Territoires palestiniens est justifié par des extrémistes juifs au nom de la reconstitution du « Grand Israël ». En décembre 2016, Avigdor Lieberman, Ministre de la Défense s'adresse aux juifs de France et leur dit : « Si vous voulez rester juifs et que vos enfants et petits enfants restent juifs, vous devez quitter la France et venir vous installer en Israël ». « Ce n'est pas votre pays, ce n'est pas votre terre, quittez la France et venez en Israël », a-t-il martelé. Fondateur et dirigeant du parti nationaliste Israël Beytenou (« Israël notre maison »), ce dirigeant est controversé en raison de son vocabulaire violent et de ses positions anti-arabes (Wikipedia). Ces propos ont conduit le CRIF a protesté affirmant que ces propos étaient « excessifs et inexacts ».

Il y a donc bien à travers le monde des conflits de civilisation voulus par des « Fous de Dieu » qui sont le fait des religieux et non des religions.

Immigration & intégration

 

Entre la fin du XIXème et début du XXème siècle, 50 millions d’Européens migrèrent vers les Amériques. En 2015 sur 32 millions de migrants africains, 16,4 millions sont allés dans un autre pays africain. La migration africaine marquera ce siècle du fait de l’absence de maîtrise de la démographie. Par ailleurs le dérèglement climatique va également amener des déplacements importants de population. L’Angleterre qui veut rester anglaise a voté le Brexit pour notamment refuser l’entrée de migrants sur son sol. Si un pays européen n’est pas préparé à cet avenir il aura d’énormes difficultés.

De tout temps l’intégration de migrants venus de pays ayant une civilisation différente pose problème et la France est mise à l’épreuve à ce sujet. Les migrants arrivent avec leurs moeurs qui peuvent poser problème. Certains siciliens ou napolitains sont entrés aux USA avec leurs comportement de mafiosi. Lorsque la couronne britannique décida d'envoyer des condamnés vivre en Amérique en échange de leur liberté, des renégats importèrent la règle qui veut que celui qui tient le fusil dise à l’autre : » alors toi tu creuses ! ». Il y a chaque année aux USA, hors victimes du terrorisme, plus de morts tués par balles que de jours dans l’année, les tueurs étant pour l’essentiel des « petits blancs ».

Certains migrants arrivent aussi avec des exigences de vie qui ne sont pas compatibles avec celles du pays qui les reçoit. J’ai le souvenir voici plus de 20 ans, d’un Premier Ministre du Québec disant en substance :« Vous que nous recevons dans notre pays vous nous demander d’apprendre l’anglais et non le français pour vous intégrer même si c’est mieux comme vous dites pour le business à Montréal. Il faudra vous adapter car notre langue nationale c’est le français et c’est cette langue qu’il vous faut apprendre ! ».

 

Un sondage en 2015 réalisé par l'Ifop pour l'Institut Montaigne indiquait que 29% des musulmans et des musulmanes interrogés déclaraient que la charia est plus importante que la loi de la République. Si, en plus des attentats terroristes, vous ajoutez que des français constatent au quotidien les incivilités commises à leur détriment par les « étrangers » et vous comprenez que s’incruste dans les têtes les moins structurées des français qu’il y a un ressenti de « conflit de civilisation » alors que ce conflit n’existe pas à échelle nationale. Tout cela pose problème surtout lorsqu’on constate que la classe politique française est mal armée pour gérer ces problèmes. 

 

 

A lire : Face à l'islamisme, la République ne doit  pas trembler (Marianne). 

Elections en France : choc et/ou choix de civilisation?

Il faut s’attendre à ce que parmi les thèmes majeurs des campagnes présidentielles et législatives à venir, il y aura un package de débats portant sur les sujets suivants : Laïcité, Identité, Insécurité, Immigration, Terrorisme, laïcité, Islamisme, Incivilités, zones de non droit, etc. Ce package où tout est mélangé se résume dans les discussions des retraités qui se rencontrent au marché le mercredi matin, par trois formules chocs :

« on n’est plus chez nous »

« ils ne sont pas comme nous

« c’était mieux avant, quand il n’y avait pas tous ces gens là «

Douce France aux idées rances. Il souffle un vent mauvais sur la France et cela donne un ressenti de température sociale bien supérieur à la réalité. Seulement ces personnes âgées votent et il y a aussi beaucoup de plus jeunes qui partagent ces idées et qui lorgnent sur un vote Le Pen qui apporte des réponses sous forme de choix de civilisation blanche, traditionnelle et réactionnaire. Et l’on va voir sI les politiques en campagne sauront apporter des réponses qui prennent en compte à la fois la réalité et un vrai modèle humaniste de « Vivre ensemble ». Espérons qu’elles ne seront pas empruntes de déni, de complaisances, de démagogie, de populisme, voire de racisme et de double langage.

Faisons une première revue simplifiée des positions en présence.

Fachosfère- Organisations Fondamentalistes catholiques

Toutes ces organisations sont racistes, réactionnaires et islamophobes à leur manière, souvent « borderline » dans leurs expressions en faisant attention à ne pas tomber sous le coup de la Loi. Ce sont les tenants de la civilisation de « race blanche » marquée par le christianisme et mettant en avant la théorie du « grand remplacement ».

FN – Marine Le Pen

Marine Le Pen maquille ses idées et prononce des condamnations aussi bien de la théorie du « Choc des civilisations « que celle du « Grand remplacement » qui sont, sans problèmes répandues et affirmées chez sa nièce, son entourage et parmi ceux qui votent FN.

Le Front national a préempté les questions de la laïcité et de l’identité nationale et se met à défendre ouvertement les droits des femmes contre les musulmans. En fait la position du FN est restée la même dans le temps malgré les maquillages de discours de la candidate à l’élection présidentielle. Elle manipule la laïcité contre les musulmans.

Voici ce qui se disait dans le programme du FN il y a quelques années : »L’immigration non contrôlée est source de tensions dans une République qui ne parvient plus à assimiler les nouveaux Français. Les ghettos, les conflits interethniques, les revendications communautaires et les provocations politico-religieuses sont les conséquences directes d’une immigration massive qui met à mal notre identité nationale et amène avec elle une islamisation de plus en plus visible, avec son cortège de revendications. Le communautarisme est un poison contre la cohésion nationale.

Voici ce que dit Marine Le Pen maintenant :

«La réalité c'est que notre pays vit une immigration massive. A partir du moment où on met en place le multiculturalisme, on ne permet pas à deux sociétés de vivre. On prend le risque de la confrontation des cultures». «Les sociétés multiculturelles sont des sociétés multiconflictuelles, toute l'histoire nous le dit. La culture de la France est la culture de la France et il faut s'y fondre. Il faut éradiquer de notre territoire l'Islam politique».

 

Tout cela consiste bien à opposer la civilisation éternelle de la France à toute civilisation qui viendrait se métisser.

La Droite

La Droite qui peut revenir au pouvoir en 2017 chasse sur les positions du FN en utilisant un langage plus policé et proposant des solutions moins abruptes. Mais avec Fillon, inspiré par ses valeurs chrétiennes, on a des tenants d’une pensée selon laquelle il n’y a pas de compatibilité entre la civilisation occidentale et la civilisation musulmane. Autre caractéristique forte : si elle attaque de façon plus ou moins forte les idéologies du salafisme et des frères musulmans, la droite ne s’en prend pas aux sources de leurs diffusion à savoir le Qatar et l’Arabie Saoudite.

Enfin il y a un décalage entre les discours guerriers de type « nettoyer la racaille au karcher » alors que certains édiles de droite n’hésitent pas :

  • à « tolérer » des mosquées fréquentées par des salafistes (cela se fait aussi par des responsables de gauche)

  • à « tolérer » les trafics de drogue et/ou payer des « grands frères » pour être réélus

Afin d’avoir la « paix sociale » on laisse faire ce que l’on condamne dans les discours !

 

La Président de la République et le gouvernement

Durant son mandat, François Hollande a soigneusement évité de se compromettre dans une « bataille identitaire et culturelle » contre les idéologies du salafisme et des frères musulmans ne prononçant jamais ces mots là. Il ne s’attaque pas plus aux sources de diffusion de ces idéologies ayant une politique internationale du carnet de cheque et vente de Rafale. Lire à ce sujet ce qui a été écrit dans un de mes articles diffusé sur ce blog ayant pour titre : »Nos très chers émirs : lâcheté politique et comportements crapoteux « - diffusé le 22/11/16.

Aussi après les attentats de Charlie Hebdo, le président de la République qui avait sans doute raison lorsqu'il voulait éviter la stigmatisation injuste et la confrontation des français, mais il avait tort d'affirmer que les assassins, comme ceux de Charlie Hebdo «n'ont rien à voir avec l'islam». Les terroristes islamistes s'ils ne sont pas l'islam de France, ils ont bien à voir avec l’islam.

 

La gauche et l’extrême gauche

Il y a de fait un problème au sein de la gauche sur l’approche des solutions à apporter aux problèmes posés par les dérives du communautarisme musulman sous influence des fondamentalistes.

Si personne n’affirme qu’il n’ y a choc de civilisation certains vont affirmer qu’il n’y a pas de problèmes du tout. Pourquoi cet aveuglement ? Différents analystes ont tenté de répondre à cette question et notamment Jean Birnbaum, Rédacteur en chef du Monde des religions qui a écrit « Un silence religieux. La gauche face au djihadisme ». Son pertinent diagnostic se résume à une formule « Plus les djihadistes invoquent le ciel, plus la gauche tombe des nues ». Voir un entretien avec l’auteur dans Le Monde des religions n° 75.

 

A cette approche il faut ajouter d’autres analyses dont la suivante.

Pour certains, les musulmans auteurs d’incivilités voire de terrorisme constituent une classe « d’opprimés intouchables « pour lesquels il faut avoir de la compassion et de la tolérance. C’est la formule de « l’’ OPIUM DU PEUPLE «qu’on ne cite jamais dans son intégralité :"La misère religieuse est tout à la fois l’expression de la misère réelle et la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée, l'âme d'un monde sans coeur, de même qu'elle est l'esprit d'un état de choses où il n'est point d'esprit. Elle est l’opium du peuple."

Dans cette vision marxiste la religion n’est que la conséquence de causes opprimantes qui sont SEULES condamnables. L’islam devient « un opium du peuple » dans ce cadre précis. Ainsi avec cette vision marxiste ou teintée de chrétienté (« Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font » (Luc, 23 ; 34) pour certains, la gauche est toujours dans une forme d'excuse à un moment donné :

« Oui, certes, les attentats, c'est bien regrettable, mais si on ne faisait pas la guerre au Moyen-Orient, s'il n'y avait pas d'islamophobie et de racisme d'État, s'il n'y avait pas les conditions sociales dans les banlieues, cela n'arriverait pas... »

Il y a toujours une raison pour expliquer l'irresponsabilité réelle de ceux qui sont en dérive sociétale au nom de l'islam. Cela conduit à l'impossibilité de penser l'islamisme comme une idéologie. Il y a aussi une autre partie de la gauche, qui, au nom des Droits de l’Homme, est prête à accorder toutes les entorses à la laïcité aux FEMMES qui sont soumises à l’HOMME et à la loi de la charia et/ou à des écritures saintes interprétées dans le sens de la soumission de la femme.

Enfin on ne condamne pas car cela ferait le jeu de l’extrême droite.

Défendre les valeurs de la république et la laïcité.

 

Sur le site de Marianne, le 13 juillet 2015, un appel à été lancé par des citoyens français " de culture, de tradition ou de confession musulmane" visant à défendre vigoureusement les valeurs de la République face aux actions des intégristes instrumentant l'Islam. De ce texte à découvrir en totalité nous vous proposons ci-dessous des extraits significatifs du sens de l’appel.

« AUCUN CALCUL POLITIQUE NE PEUT SOUFFRIR DE COMPROMISSION AVEC LES TENANTS DU PROJET INTÉGRISTE INSTRUMENTALISANT L’ISLAM-

Au président de la République, au premier ministre, aux membres du gouvernement, à l’ensemble des élus et des partis politiques républicains de demeurer fermes et vigilants face aux revendications contraires aux valeurs universelles, au principe de laïcité, portées et incarnées activement par les courants ou les personnalités liés ou proches des Frères musulmans et des salafistes. Aucune élection, aucune gestion de carrière, aucun calcul politique ne peut souffrir de compromission avec les tenants du projet intégriste et totalitaire instrumentalisant l’islam.

 

L’islamisme nous impose une guerre et sa principale arme est le terrorisme, mais l’islamisme nous impose aussi une grande bataille idéologique que nous devons assumer collectivement. Nous ne devons jamais leur céder un iota de ce qui constitue nos acquis

 

Oui l’islam spirituel, lorsqu’il accepte de se soumettre aux lois et aux règles intangibles de la nation française, peut se fondre harmonieusement et s’exprimer sereinement et dignement dans la République. Mais nous affirmons très clairement que l’islamisme, ce totalitarisme, est un fléau qui nous menace tous sans exception. C’est pourquoi nous déclarons avec la plus grande gravité, qu’il est vital pour nous citoyens, pour la République, pour la France, que nous soyons lucides, responsables et vigilants à chaque instant ! »

(lire sur Marianne)

Education, philosophie & maçonnerie.

Voici trois faits authentiques, cas isolés mais révélateurs de dérives :

- la mode chez de jeunes musulmanes consiste à se faire photographier avec la taille entourée d’une ceinture d’explosifs

- dans une école maternelle un petit garçon refuse de donner la main à une petite fille pour une ronde organisée par son professeur d’école

- dans un aéroport parisien, sur l’aire de stationnement d’un avion de ligne, un employé au sol qui est chargé de guider en signes codés les pilotes afin qu’ils stoppent l’appareil aux endroits précis marqués au sol quitte son poste refusant d’accomplir son travail ; il s’est rendu compte que l’un des pilotes était une femme ! L’histoire ne dit pas si ce fondamentaliste est le père de l’enfant de l’école maternelle ou des adolescentes évoqués ci-dessus mais cela pourrait être.

 

Frédéric Lenoir indique : « avec la création d’ateliers philo dans chaque école, le monde changerait en une génération ». Cela est développé dans son ouvrage « Philosopher et méditer avec les enfants ». Il justifie cela en disant qu’il « est important que les enfants apprennent tôt à s’intérioriser, à se connaître, à réféchir et à développer un esprit critique ». Proposition cocasse qui consisterait à philosopher dans des « ateliers d’enfants » alors que cela ne se fait pratiquement plus dans des Ateliers maçonniques ! Dans les Loges certains apprennent à penser à partir de l’Ancien Testament et du Talmud jusqu’au 17ème, et à partir du nouveau Testament à partir du 18ème. D’autres maçons discutent des mérites respectifs de leur Frère et candidat J-L M par rapport aux autres candidats du PS.

 

Les textes philosophiques des anciens et des modernes pourraient aussi être étudiés par des Maçons qui viennent en Loge pour perfectionner leur vie d’homme et améliorer les bases de la civilisation et non pour honorer le Très-Haut en étant indifférents au sort des civilisations.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article