Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Années 60-70 : les rockeuses.

Le rock'n roll qui pris naissance début des années 50, voir même durant la deuxième guerre mondiale suivant les chroniqueurs spécialisés, est un genre musical métissé de blues, gospel, rythm'n blues et d'une petite touche de country et de folk. Rien d'étonnant à ce que son inventrice soit une chanteuse de gospel – que l'on trouve du blues en touche rock'n roll – et que les premières chanteuses de rock ce soient recyclées dans le country. En gros, définir le rock'n roll est devenue un exercice si fastidieux que je ne m'y essayerais pas. Le rock'n roll s'est démocratisé – pour ne pas dire s'est « blanchi » - dans le milieu des années 50 pour devenir un pur produit marketing avec Elvis Presley.

A la fin de cet article, vous allez même comprendre que le rock'n roll est aussi féminin et ne peut être que cela. En attendant, vous pouvez être assuré qu'il n'est pas français. Longtemps méprisé et massacré (autant appeler un chat, un chat), il faudra attendre la fin des années 80 pour trouver quelques choses qui y ressemblent et surtout de supportable (et si quelqu'un me parle de la période yéyé, je hurle!).

Les années 60 ont permis à ce genre musical de traverser l'océan et de faire une sortie en Angleterre. Naîtrons les premiers sous-genres (pour les spécialistes) comme le folk rock, garage rock. Les années 70 seront à la fois la plus mauvaise période du rock'n roll et la meilleure. Mauvaise parce qu'il sera supplanté par d'autres genres musicaux populaires (comme le disco) et meilleure parce qu'il explosera en divers sous-genres qui demeurent aujourd'hui des références : hard rock, heavy metal, punk, et aussi le jazz fusion (appelé aussi jazz rock qui donnera un coup de jeune au jazz) et le new wave (dont on pourra débattre parce que personnellement ce n'est pas mon avis).

De quoi trouver quelques filles voir même carrément en bande – plus on est de folles, etc.

Parce que non seulement les français ont peur dès qu'ils entendent une basse et que franchement la production féminine et masculine de cette période de l'histoire du rock n'est pas fameuse (et qu'ayant des lecteurs partout dans le monde, on ne va pas ridiculiser complètement notre beau pays en présentant des soupes), vous ne trouverez aucune production made in France.

 

Des années 60, je retiendrais tout d'abord quelques « grandes » incontournables.

Janis Joplin (1943-70), classée dans le genre rock psychédélique, sera une de ces icônes appartenant au « club des 27 ». Alcoolique, droguée, elle aura menée une courte carrière en se faisant connaître au sein de la formation « Big Brother and The holding compagny ». Voici un premier titre que je vous laisse découvrir : Summertime, absolument magnifique

 Ball and Chain » est le titre qui aura fait découvrir cette chanteuse immortalisée, reprise de Big Mama Thornton. (que vous pouvez écouter en cliquant ici).

 

Patti Smith, née en 1946, traversera les années 60 entre galère et squat. Il s'agit d'une artiste complète : peinture, théâtre, musicienne, poétesse. Elle écrira pour Albert Bouchard (Blue Oyster Cult) plusieurs titres comme celui-ci (pour écoute)

Si musicalement, ce n'est pas ce que l'on fait de mieux, vous apprécierez ceci (cliquez pour écouter)

Elle deviendra la Patti Smith, chanteuse de rock, qu'à partir des années 1975, grace à ce titre GloriaPour vos petites oreilles, on ne peut pas omettre "Because the night" sorti en 1978. 

Ce dernier titre vous fera comprendre pourquoi elle est considérée comme la marraine du punk.

 

 

Tina Turner, qu'il ne faut pas oublier, dans cette liste présentant les artistes de rock'n roll des années 60 – 70. Née en 1939, elle traversera autant de hauts que de bas. Mariée à Ike Turner, elle fera un début de carrière fracassant incluant rapidement dans son répertoire du rock'n roll. Voici un titre qui est devenu pour plusieurs raisons un classique. Voici un enregistrement "Ike and Tina Turner" de ce titre.

Proud Mary, classique pour la qualité des voix, mais aussi pour le jeu scénique. Elle sera avec son groupe de danseuses d'ailleurs à l'origine du jeu scénique des virils rockeurs dont Mike Jager. Du coup, on comprend un peu tout mieux. Ike Turner était un type violent, alcoolique et drogué que Tina finira par quitter fin des années 70. Elle continuera une carrière en solo qui se révélera début des années 80.

Dans la très raciste amérique, on ne mélangeait pas les blancs et les noirs. Il faudra attendre la fin des années 80 pour voir des groupes "mixtes". On le doit d'ailleurs à Prince qui a imposé sur scène et dans ses clips, la présence de femmes, d'hommes, blancs et noirs, hétéro ou homosexuels ... En 1982, MTV (célèbre chaîne de musique) refusait de passer des artistes afro-américains. Ce fut Mickaël Jackson qui fut le premier artiste noir  à obtenir cet honneur alors qu'il était déjà célèbre. C'est pourquoi, à la vidéo originale, je préfère celle-ci.  

 

Passons aux groupes de rock'n roll féminins.

Citons, pour commencer Fanny, qui survivra quelques années début 70 sortant plusieurs albums dont voici un extrait en 1971. (cliquez ici)

 

The Raincoats, qui existera de 1977 à 1983, offre quelque chose d'un peu plus expérimental. C'est un groupe de punk rock (sans problème pour vos oreilles fragiles).

Elles seront la référence d'un mouvement musical des débuts des années 90, les « Riot Grrrl » - féministes bien sûr. Pour juger, écoutez cela.

 

The Pleasure Seekers est un de ces groupes qui ne méritent pas – en lui-même – de sortir de l'oubli aussi brutalement. On les découvre ici dans un rare enregistrement.

Il fut fondé dans les années 60 par deux gamines, les soeurs Patti et Suzi Quatro qu'une troisième fille Quatro rejoindra.

Suzi Quatro fera une carrière dans le glam/hard rock en étant la première femme leader d'un groupe essentiellement masculin. Le titre qui l'a fit connaître était "48 Crash"  Il faut reconnaître que ce n'est pas mauvais. Vous apprécierez certainement ceci : 

The shaggs est un groupe des années 60 – tout aussi éphémère que le précédent – qui n'aura d'ailleurs pas beaucoup de succès composé, lui aussi, de gamines. A croire qu'il fut un temps où elles rêvaient toutes de faire du rock'n roll. (écoutez ici un enregistrement de ce groupe).

Alors qu'il faut reconnaître que c'est assez "mauvais", Franck Zappa déclarait que ces soeurs étaient bien meilleures que les Beattles (il devait avoir une dent contre eux). Ces gamines, en effet, jouant pour convenir à une prédiction entre 1969 et 1975, n'ayant publié qu'une 100aine d'exemplaires de leur seul et unique disque, ont pourtant marqué le genre. Etaient-elles juste mauvaises ou alors complètement avant gardiste? Pour ceux qui ont manqué ce grand moment musical qu'ils se rassurent leur seul et unique disque aurait été réédité ! 

The Runaways est LE groupe de rock féminin d'excellence. Une référence en son genre dont le titre majeur est Cherry Bomb. Il fut écrit par Joan Jett pour la jeune chanteuse (16 ans sur la vidéo) Cherrie Currie. Elles se séparèrent dans les années 1979 suite à un désaccord musical. 

La plupart des membres firent des carrières solo avec plus ou moins de succès (on connaît Joan Jett). La petite blonde, quant à elle, fait aujourd'hui de la sculpture à la tronçonneuse. Rien que cela. Un film est sorti en 2010 sur l'histoire de ce groupe.

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=tcCPNHIwRK8

 

Au départ de Cherrie Currie, ce sera Joan Jett qui reprendra la voix. Elle fera par la suite une carrière solo faisant partie des grandes des années 80.  La petite blonde, quant à elle, fait aujourd'hui de la sculpture à la tronçonneuse. Rien que cela. Un film est sorti en 2010 sur l'histoire de ce groupe.

Si j'ai parlé de la marraine du punk, la reine est l'allemande Nina Hagen. Lorsque l'on écoute ses morceaux, on ne peut que constater qu'en sus d'une qualité vocale indéniable, elle fut avant-gardiste tant par le chant que par l'adoption d'un look que Lady Gaga n'a fait, finalement, que copier. Voici cette première vidéo datant a priori fin des années 70, histoire de voir à quoi elle ressemble  "au naturel"

Une métamorphose plus tard, voici un titre qui me semble accessible à toutes les oreilles (même les plus fragiles)

Un petit retour en arrière (année 74) pour son titre « phare », "phare" qu'elle reprendra à peine transformé. Incroyable non ?

 

Ma machine à voyager dans le temps m'indique que nous sommes fin des années 70 pour aller à la rencontre des premiers groupes de metalleuses.

Le groupe mythique est Girlschool. Fondé en 1978, il existe toujours. Il est un des rares groupes d'heavy metal entièrement féminin. Je suis certaine que vous apprécierez ces quelques titres que j'ai sélectionné pour vous. 

 

 

Vous pouvez écouter ceci (en cliquant sur le lien) ou cela.

Les Go Go's, fondé en 1978, n'existant plus n'en est pas moins intéressant dans son genre. Voici un de leur titre, histoire que vous ne repartiez pas idiots.

Fin des années 70 apparaîssent aussi les stars féminines du rock'n roll qui ouvriront les années 80.

Les anglais Siouxie and the Banshee sortiront leurs premiers disques en 1978. On y retrouvera le temps d'un relais le guitariste de The Cure : Robert Smith, en 1979, suite au départ précipité du premier guitariste. Genre assez "expérimental", vous pouvez vous risquer à écouter ceci (cliquez !)

Le groupe incontournable de cette fin de période est aussi Blondie. Fondé en 1975, il est classé parmi les punk-rock en sortant son premier titre en 1976, X Offender (à écouter ici). . Son premier succès commercial sera la face B. Il deviendra un groupe internationalement connu grâce à ce  morceau que vous connaissez toutes et tous.

Pourquoi cet article ? Non pas pour dynamiter les colonnes d'harmonie des loges (quoique) mais pour vous permettre de rattraper un gros retard culturel. En effet, maintenant, le metal féminin, c'est aussi cela : cela (cliquez et ayez peur) – par exemple – Oui, cela bouscule quelques idées reçues sur l'éternel féminin. Ou encore ceci – et dire que les français ont toujours peur des guitares …. (cliquez sur ce lien) pour un groupe entièrement composé de filles (The Black Belles).

 

Le rock et tous ses sous-genres – appelé ainsi de nos jours – demeure le genre musical dédié à la contre-culture comme aux expérimentations musicales. Le rock a pour philosophie, celle de ne pas en avoir, pour sortir du conformisme, casser les préjugés – étant ne l'oubliant pas à la fois un métissage de genres musicaux comme une réinvention de ceux-ci – On ne peut pas parler du rock sans évoquer ses détracteurs qui y voient la signature de satan et, plus simplement, est traité de secte, comme d'ailleurs tout ce qui fait peur.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

uneSoeur 10/02/2017 13:02

Bonjour,
Merci ! et Bravo !