Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Obédiences & Droits des Femmes : un silence assourdissant.

C'est bien la première année que cela arrive. Une seule obédience : la Fédération Française du Droit Humain a communiqué en l'occasion de la journée internationale pour les droits des femmes. Quant aux autres obédiences, qu'elles soient mixtes ou féminines : c'est rien. Nada. Le grand silence. Le grand vide. Pour en arriver à cette découverte, j'ai fait le tour des sites des obédiences et des blogs d'information. 

Alors que les grands médias, associations, politiques, ...  profitent de cette journée spéciale pour faire le point sur les droits des femmes, l'égalité entre les femmes et les hommes, les disparités entre pays, - la liste n'est pas exhaustive -  aucune obédience maçonnique, aucun grand maître, aucun de leurs communicants « maison » (en dehors du Droit Humain) n'a pris trente secondes pour rédiger un semblant de communiqué en l'occasion de cette journée.

Bien sûr, je ne compte pas sur le GODF ou la GLDF (ni la GLNF, puisque j'y suis) pour s'inquiéter une seule seconde des droits des femmes dans le monde. Pourtant, à une période particulièrement difficile, je pouvais espérer que les obédiences mixtes et féminines sachent se retrouver en l'occasion de cette journée. Ce n'est pas le cas. 

Pourquoi ce désintérêt ? L'égalité est-elle devenue si secondaire pour les obédiences maçonniques pour ne même plus s'en inquiéter alors que le monde entier – ce jour-là – cette unique journée de l'année – et ce n'est pas trop demandé ! - profite de cette journée pour réfléchir à cette humanité où les êtres humains seraient tous égaux ?

J'ai mal à la franc-maçonnerie.

 

 

 

 

 

 

 

 

A suivre : la rubrique "Femmes, féminisme & société" sur ce blog en cliquant ici.

 

Suite à une proposition d'une de mes lectrices, voici un morceau musical "adapté". 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christophe 10/03/2017 11:53

La tradition ne serait-elle plus que cendres ?

Ceci dit, perso je préfère oeuvrer, comme Alice, aux non journées, que le droit des femmes, et de tous, soient de toutes les journées (sauf une? Même pas!). Parce qu'une journée, et tourne manège...