Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Laïcité & Droits Universels : l'usage bêtifiant des "racines chrétiennes" européennes.

(Illustration : Pierre Molinier - Exposition & lire  le dernier numéro Chroniques d'Histoire Maçonnique)

Le GODF fait une intervention remarquée par son dernier communiqué dénonçant les visites des chefs d'état des pays adhérents à l'Union Européenne dans le cadre du Traité de Rome de ce 24 mars 2017 (que l'on peut trouver ici)

La Fédération Française du Droit Humain est, de son côté, la seule obédience à avoir salué les 60 ans de l'Union Européenne via un communiqué (ici).

Or, le Vatican – micro-état – n'est pas adhérent à l'Union Européenne comme, d'ailleurs, la Suisse. De même, le catholicisme est loin de représenter tous les chrétiens ne prêchant que pour sa paroisse contrairement à ce que veulent faire croire les défendeurs d'une « origine européenne chrétienne ». Il existe parmi les chrétiens les multiples facettes du protestantisme et l'église orthodoxe.

Quant aux racines chrétiennes, en sus d'être historiquement contestables, elles ne sont pas glorieuses. Entre l'intolérance de ses débuts conduisant soit à la démolition des lieux de cultes païens ou à leur transformation en église, à l'interdiction de tout autre culte, à la christianisation des populations par les armes, à l'Inquisition qui a achevé le sale boulot en passant par l'époque peu glorieuse des croisades, aux pogroms régulièrement organisés contre les juifs européens au fil des siècles, aux guerres de religion chrétiennes, dont la Saint-Barthélémy est un exemple, sans oublier la position favorable de l'église de Rome lors de la 2nde Guerre Mondiale à Hitler, si l'Europe a des racines, c'est dans des génocides, des crimes de toutes sortes qu'on les trouve … Pas de quoi en être fier.

Les traités de Rome ont été signés APRES la Seconde Guerre Mondiale. Ce n'est pas un hasard. C'est cette Europe moderne qui est fêté, non pas des hypothétiques racines ancestrales. Les tenants de l'unique religion-racine pourraient au moins faire l'effort de s'en trouver une qui n'a pas de sang sur les mains et des millions de morts sur la conscience ... pour ne pas dire des milliards.

Si l'Europe n'avait pas conçu des lois protégeant les citoyens, remettant en cause le pouvoir ecclésiastique et papale, nous en serions encore à avoir des bûchers sur les places publiques et à considérer les Droits Universels, dont les états membres de l'Union Européennes sont signataires, comme un rêve inaccessible.

Quant à nos racines, elles sont multiples : indo-européennes, celtes, gallo-romaines, nordiques, avec des influences grecs, égyptiennes & orientales plus ou moins prononcées suivant les régions européennes. On a tout autant de liens avec le mithraïsme, le manichéïsme, ou encore le druidisme et les cultures nordiques.

Il est ainsi particulièrement bêtifiant de réduire une origine à une seule religion qui n'a que 1000 ans contre plusieurs millions d'années d'autres influences et un brassage culturel qui ne s'est jamais arrêté.

Illustration : Gilbert Garcin -  à retrouver ici. 

Le Vatican d'aujourd'hui, n'a nullement perdu de sa morgue. Il s'oppose régulièrement à toutes évolutions concernant les droits des enfants, des femmes ou encore même des droits fondamentaux que l'on juge élémentaires comme la dépénalisation pour homosexualité (7 pays dans le monde condamne encore l'homosexualité, certains appliquant la peine de mort). Pour exemple, il s'est opposé, encore en 2012, à un projet de loi des Etats-Unis (Barak Obama) prévoyant le remboursement obligatoire des moyens de contraception ! (source) 

Rien d'étonnant à cela : il a, d'ailleurs, toujours refusé de signer la déclaration des Droits Universels de l'Homme ((lire ici). L'Europe d'aujourd'hui est aussi éloignée du Vatican qu'elle l'est de l'Arabie Saoudite ! 

Ainsi, on se demande - en dehors d'une démarche purement démagogique et clientéliste - ce que fichaient les présidents de gouvernements de pays européens à visiter un pape dont les intérêts et les enjeux divergent avec ceux des nations européennes. 

La France est, jusqu'à nouvel ordre, un pays laïque qui dispose d'une liberté de croyance et d'incroyance pour tous. L’allégeance des chefs de l'état à peine déguisée au culte papale, dont les visites successives des présidents français, sont autant d'atteinte aux principes que la franc-maçonnerie adogmatique et libérale prône : une réunion libre d'hommes et de femmes, une laïcité dénonçant le communautarisme visant à préserver la séparation des églises avec les affaires de l'état, la neutralité religieuse de nos élus.

Je m'interroge, cependant. Je m'inquiète. Cette lente et progressive érosion de nos valeurs, jusqu'où nous conduira-t-elle? 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

FRED 10/04/2017 08:47

chère Maçonne, oserais je te demander ce que tu penses des racines chrétiennes de la franc maçonnerie? penses tu qu'il faille également les ignorer, voire les "extirper" ou en tous cas les rejeter de nos rituels? et dans ce cas quel sens faudrait il donner aux mythes qui structurent nos rituels ? le temple de Salomon doit il devenir une réalisation strictement technique comme une construction de Bouygues ou de Vinci? J et B doivent ils être considéré comme des mots de passe à l'image des clés informatiques?

evygold 14/04/2017 15:39

Cher Fred, le temple de Salomon vient des origines juives et non chrétiennes, il me semble, certains de nos rituels y font référence d'autres évoquent les pyramides, et alors? certains rituels rappellent l'influence de l'ésotérisme du début du siècle dernier... notre histoire de franc maçonnerie a traversé son temps en tentant d'être "en plein conscience" de notre vie. Jamais nous n'évoquons une racine historique comme un drapeau nostalgique ou nationaliste et même exclusif de quoi que ce soit... les racines chrétiennes de l'Europe c'est une illusion, et un fantasme dangereux qui mène les troupeaux à la xénophobie...