Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Présidentielle 2017 : les communiqués de 7 obédiences et du Grand Chapitre Général Féminin de France.

Sept obédiences sont signataires d'un « appel présidentiel (ici) ». Elles sont : le Grand Orient de France, la Fédération française du DROIT HUMAIN, la Grande Loge Féminine de France, la Grande Loge Féminine de Memphis Misraïm, la Grande Loge Mixte Universelle, la Grande Loge Mixte de France, et la Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité.

Les grands absents sont la GLDF et la GLAMF. Bon.

Pour la GLAMF, cela n'a rien d'étonnant. Elle aurait paru un chouia opportuniste et aurait fait rigoler (jaune) du fait de postures déplaisantes et décomplexées de certains membres de cette obédience sur un blog qui lui est dédiée. Je me demande, à nouveau, comment les membres de la GLAMF le supportent. Les dirigeants de la GLAMF peuvent, d'ailleurs, toujours se réfugier derrière un « ni politique-ni religion »afin de ne pas prendre leurs responsabilités. Passer pour être raciste, antisémite, sexiste & irresponsable, c'est certainement bien plus top pour eux. Cela finalement les regarde.

Pour la GLDF, cela pose évidement quelques problèmes de fond. Elle ne peut, en effet, s'aventurer à prétendre de ne faire ni politique, ni religion, ne serait-ce que du fait des prises de positions politiques de Philippe Charuel, son actuel grand maître et son absence totale de modération quant à celles-ci comme je l'ai commenté dans cet article. Cela ne ferait pas très sérieux. Est-ce que la limite de l'esprit d'ouverture de Philippe Charuel aurait été trouvée ?

Ce communiqué est, cependant, fort intéressant à lire et vous allez comprendre pourquoi il pouvait être signé par toutes les obédiences. Une petite analyse s'impose …

« Les Obédiences maçonniques signataires de cet Appel rappellent l’importance de la prochaine échéance électorale qui va engager notre pays pour les années qui viennent. […]

Les Obédiences signataires de cet Appel ne donnent aucune consigne de vote. Mais elles tiennent à rappeler solennellement les valeurs et les principes qui doivent unir les énergies de notre peuple en vue du développement du bien commun. »

C'est ainsi que débute ce communiqué. Il précise que les obédiences « ne donnent aucun consigne de vote ». On se souvient d'un précédent communiqué qui condamnait l’abstention, déclarant : « L’abstention ne sert que celles et ceux qui veulent affaiblir la République en la livrant au piège des extrémismes » Le vote extrémiste, lui, n'affaiblissait vraisemblablement rien. La Grande Loge Féminine de France, avec Catherine Jeannin-Naltet comme grande maîtresse, n'en était pas signataire autant parce que ce communiqué donnait une consigne électorale orientée que parce qu'il offrait une analyse raccourcie – pour ne pas dire partisane - d'un choix de vote (l'abstention) sans condamner l'extrême-droite (ou tenter de le faire). 

Il y a donc dans ce nouveau communiqué à quelques jours du premier tour des présidentielles un rafraîchissement dans son énoncé. 

Des valeurs à défendre. 

Les obédiences signataires rappellent les valeurs – pour le pas dire les fondamentaux – de la franc-maçonnerie en France : Liberté, égalité et fraternité, qu'elles développent

  • « idéal humaniste universaliste », « un attachement à la République » mais aussi « à la séparation des pouvoirs, au vote comme outil citoyen, à la laïcité pleine et entière comme forme élevée de la paix sociale, à la liberté absolue de conscience, à l’école comme espace préservé préparant au vivre ensemble. »

Plus simplement, elles rappellent les valeurs de la 5ème République et les principales caractéristiques d'une démocratie dont la séparation des pouvoirs n'est pas des moindres au côté du droit de votes. Ce sont les anglais qui dès le 17ème siècle ont commencé à mettre en place une séparation des pouvoirs, estimant que tous les pouvoirs politiques ne pouvaient être mis entre les mains d'une seule personne : le Roi. Ainsi, on distingue le pouvoir exécutif (gouvernement) et le pouvoir législatif (parlement). Par la suite, le siècle des Lumières sera favorable à la théorisation de la séparation des pouvoirs. Tant et si bien que la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 fera apparaître dans l'article 16 cette notion qui nous est aujourd'hui à la fois banale mais précieuse : : « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de constitution »

Montesquieu distinguera trois pouvoirs :

  • le législatif : « faire des lois pour un temps, ou pour toujours, la corriger ou l'abroger »
  • l'exécutif : exécuter les lois et au sens large gouverner : « faire la paix ou la guerre, envoyer ou recevoir des ambassades, établir la sûreté et prévenir les invasions ».
  • la justice : punir les crimes ou juger les différends des particuliers.

Selon Montesquieu, « Tout serait perdu si le même homme, ou le même corps de principaux, ou des nobles, ou du peuple, exerçaient ces trois pouvoirs ».
Un système autocratique se reconnaît par la confusion de ces trois pouvoirs. C'est vers cette confusion que la Turquie a adoptée suite à son référendum du 16 avril, donnant des pouvoirs de contrôle accrus sur le législatif et le judiciaire à son président.

Fraternité & égalité. La place de l'être humain au sein d'une société et, en l'occurrence, d'un état est, en effet, importante. Ce constat n'est pas une approche politique mais résultante – et tout au moins peut se lire ainsi – d'une démarche initiatique. Elle repose, effectivement, sur le fait que l'être humain est au centre en franc-maçonnerie contrairement aux religions monothéïstes. 

Pour les religions monothéistes, l'être humain est l'éternel inférieur se devant vénérer un dieu. Il est soumis à une puissance extérieure qui peut être le destin ou un plan divin, … Dans un système politique, c'est le principe d'un monarque de « droit divin » que les fondamentalistes et traditionalistes défendent. Bien sûr, les croyants ont une approche, fort heureusement, plus modérée. D'une religion monothéiste à l'autre, il y a nécessairement des différences théologiques de fond sur la place de l'être humain. Néanmoins, c'est dieu qui est au centre du débat et pas l'être humain qui est à son service.

Les religions polythéistes avaient une approche différente mettant les dieux aux services de l'humanité. Dans la Bible, d'ailleurs, pour celles et ceux qui veulent l'étudier, on trouve cette opposition de la place de l'humain vis-à-vis de Dieu s'opposant au polythéisme. Dès le Jardin d'Eden, l'être humain était conçu pour occuper un jardin et s'y ennuyer ferme dans l'ignorance, voir même que la Connaissance ne lui est pas destinée ..., la Tour de Babel : l'oeuvre humaine est forcément vouée à destruction si elle se veut l'égale à celle de dieu ou encore le Déluge  évoque un dieu punissant une humanité devenue par trop indépendante et possédant une Connaissance apprise par des anges déchus. Cela explique, par ailleurs, le conflit entre l'église catholique, par exemple, et la franc-maçonnerie, conflit qui va fêter son 300ème anniversaire.

Un franc-maçon n'est pas soumis et appelle nécessairement à mettre l'humain au centre des préoccupations sociales, philosophiques ou spirituelles. Cette liberté de l'être humain va, bien sûr, de pair avec sa responsabilité individuelle dans ses choix, ses décisions, son mode de vie … et donc, pour rester dans le cadre de ce communiqué, son vote. Ce n'est ni le hasard, ni une puissance divine qui va décider pour chaque citoyen son propre vote comme il ne peut décider de choix de vie. Ce sont aussi les citoyens qui décident du mode de gouvernance de leurs états.

L'être humain, centre de tout, libre, est aussi égal de l'autre. S'il n'est pas soumis, il ne peut soumettre. S'il fait le choix de sa religion et de sa croyance – et s'il prétend avoir cette liberté - il ne peut imposer à l'autre son propre choix.  S'il est libre de son mode de vie - et s'il reconnait cette liberté de choix pour lui -  il ne peut l'imposer à d'autres. S'il est « maître » au sens maçonnique, il est responsable de lui-même mais aussi en devoir de transmission non pas uniquement aux jeunes apprentis mais aussi au monde qui l'entoure. Il est continuateur de l'oeuvre faite à l'intérieur du temple. 

Cette place de l'être humain définit dans ce communiqué n'est ainsi pas que politique, mais fait partie d'un fondamental que toutes maçonnes et maçons est censé comprendre quelque soit sa démarche. Dans le cas contraire, il ne s'agit plus de franc-maçonnerie mais de religion ...  ou de sectarisme. 

D'une soumission religieuse, l'être humain, dans nos sociétés, est passé à d'autres soumissions dont celles régies par l'économie, limitant de facto ses droits – dont le droit au travail –  On voudra aussi lui imposer ses modes de vie : comme une définition de la famille, une identité nationale, une vision de la société ... dans un but de soumettre plutôt que de libérer.

Si la notion de démocratie est importante, celle de la 5ème République n'est pas parfaite. Elle est, tout au moins, perfectible. L'expression « l'être humain comme variable d'ajustement d'une économie déréglée » de ce communiqué n'est ainsi pas innocente comme d'ailleurs la suite du communiqué.

« Elles veulent faire progresser l’égalité des droits, l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Au racisme, à la haine de l’autre et aux murs elles opposent la volonté de bâtir des ponts. ».

« Les Obédiences signataires de cet Appel invitent donc les citoyens français à la vigilance la plus grande. Des menaces très inquiétantes pèsent toujours sur notre société. Communautarismes clivants et visions régressives de la vie en société et des rapports entre femme et homme se nourrissent les uns des autres.

En France et hors de France poussent les égoïsmes nationaux et les pulsions identitaires. Rôdent des menaces d’affrontements et de guerres.

Des pans entiers de notre société, dont nombre de jeunes, sont en totale désaffection vis-à-vis de l’engagement et des projets politiques, alors qu’exercer son devoir de citoyen en allant voter est plus que jamais essentiel. »

Je ne vais pas faire ici un rappel sur ce qu'est le communautarisme ou les « pulsions identitaires » l'ayant fait en plusieurs occasions. Il est, selon moi, à retenir que le communautarisme, l'identité nationaliste que je dénonce aussi, appartient à la même famille de pensée, voir même sont directement liées. C'est, bien évidement, contraire aux fondamentaux maçonniques (voir mon article ici).

Extrême-droite & nazisme. 

"Nous voyons avec inquiétude des positions publiques décomplexées et omniprésentes s’affirmer et occuper les esprits. Elles menacent la séparation des pouvoirs et appellent à des confrontations néfastes. Des concepts et des idéaux qui sont et restent des ferments d’avenir sont manipulés et détournés de leur sens. De vieilles perspectives qui ont fait tant de mal dans le passé réapparaissent sous des formes adaptées aux temps actuels et aux repères parfois perdus."

Ce passage aurait mérité d'être développé. Si on devine ce que sont « les positions publiques décomplexées et omniprésentes », il aurait été mieux venu de les citer comme d'expliquer en quoi elles sont à l'origine de manipulation.

Il faudra – en quelque sorte – attendre le communiqué du Grand Chapitre Général Féminin pour obtenir la clef. Il y a « urgence à faire front contre ceux et celles qui, jouant des difficultés sociales et économiques réelles d’une partie de la population, revisitent sous une apparente innocuité, l’idéologie national-socialiste. » autrement dit le « nazisme ». Ce communiqué insiste d'ailleurs en ajoutant : « Nous, membres du Grand Chapitre Général Féminin de France (GCGFF), qui portons l’héritage des Lumières, entendons, par notre vote, faire barrage à un parti puisant sa tradition d’un courant d’idées né contre la révolution et ses idéaux d’émancipation, courant qui s’est illustré, sous l’occupation allemande, par sa collaboration au régime nazi. »

D'un côté, on évoque « des positions décomplexées » et de l'autre on les compare avec le nazisme et la collaboration. Dans les deux cas, on fustige une perte idéologique émanant du front national et, en général, de l'extrême-droite comme de tout ce qui peut s'en approcher. Le « décomplexe » n'est pas uniquement attaché au seul Front National mais à des hommes comme des femmes appartenant à une mouvance de droite dure, chrétienne et traditionaliste. Dans les faits, les deux parlent de la même chose.

Illustration : cette illustration comme l'ensemble des illustrations de cet article sont des images 3D numériques signée par Ange Bertalan (adresse du site internet ici) qui n'a strictement rien à voir avec le sujet de cet article et mon blog. 

Le régime nazi ne se distingue pas uniquement par un génocide, son antisémitisme, son racisme, son homophobie, son sexisme (qui va de pair d'ailleurs avec une vision traditionnelle de la société) .. ; Bref, sa xénophobie, mais aussi par son nationalisme-identitaire, …. Définir une « identité nationale » et s'y référer dans des décisions sociales, économiques et politique consiste à suivre l'origine idéologique du nazisme, partant d'un même principe, conduisant aux mêmes effets : la haine. Le nazisme définissait, en effet, comme identité nationale allemande une « identité aryenne » qui était à la fois religieuse, ethnique (morphologique) et culturelle … Cette "identité" a servi d'argument aussi bien aux nazis qu'aux collaborateurs pour permettre un génocide comme l'élimination de toutes les personnes qui ne répondraient pas à cette "identité". La comparaison n'est pas un abus de langage comme certains (ou certaines) aimeraient le croire. (lire aussi cet article sur le blog "la Maçonne").

En dehors du Front National lui-même, les groupuscules nationalistes et fascistes s'accordent à entourer soit le premier cité, soit Fillon (les Républicains). Ainsi, on trouve le groupuscule « le Renouveau Français » le médiatique « Identité & réconciliation » fondée par Alain Soral, Civitas que je ne présente plus. Sur le devant de la scène politique soutenant Fillon, on trouve le Parti de la France, fondé par Carl Lang ex-FN, ou encore le mouvement « Sens Commun » émanation de la « Manif pour tous ». Leur point commun est d'être "catholique". L'idée de la famille de la « manif pour tous » dans un premier temps et développée par « Sens commun » actuellement a des vieux relents pétainistes avec des personnalités comme Buisson (ancien conseiller de Sarkozy) ou encore Chantal Delsol, philosophe de référence pour la droite « à droite » et épouse de Charles Millon, un des soutiens de Fillon. (source)

Le Grand Chapitre Général Féminin, juridiction de « hauts grades », dits « ordre de sagesse » au rite français, composée d'environ 200 à 300 sœurs, semble vouloir se démarquer de la GLFF comme des autres obédiences. En effet, on pourrait imaginer – puisque les juridictions de hauts grades sont indépendantes des obédiences, du moins censées l'être – qu'elles soient aussi sollicitées et de la même manière qu'une juridiction de loges bleues pour la signature de ce type de communiqués communs. A ce titre, il est parfaitement légitime que ces juridictions communiquent en dehors de leur obédience respective. Je dis cela au cas où certaines seraient tentées d'interdire à cette juridiction comme à d'autres le droit de l'expression … Sait-on jamais. 

L'appel des 7 obédiences qui a été signé au siège de la Fédération Française du Droit Humain et que l'on peut retrouver sur son site ici peut être considéré comme un peu « mou » par rapport à cette dernière prise de position. Pourtant, sa lecture et son analyse montrent qu'il dépasse - pour une fois et on doit s'en féliciter - un cadre politique et politicien. 

Il porte sur un appel à la vigilance, à demeurer attaché à des valeurs fondatrices, « à ne pas cultiver le déclinisme et la peur, l'abandon ou le repli » et à voter « en conscience », à construire l'avenir et à garder un esprit d'ouverture ... Ce sont effectivement autant des valeurs que chacun doit défendre que ce soit devant une urne qu'à tout instant dans sa vie. Il appelle aussi à la réflexion. 

Bref, ce communiqué invite à agir en tant que franc-maçonne ou franc-maçon. En Humaniste. 


 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article