Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

DH : la journée mondiale des réfugiés (communiqué)

Illustration tirée de "Plan International" (actions en Egypte)

Cette journée est plus que jamais d'actualité en Europe. La fédération française du Droit Humain a souhaité rappeler par un communiqué que l'enjeu d'accueil des réfugiés est un enjeu qui constitue autant un droit pour les réfugiés qu'un devoir pour les citoyens et les pays européens. C'est comme toujours la seule obédience qui communique à ce sujet. 

Alors qu'Emmanuel Macron s'est engagé à un améliorer l'accueil des réfugiés en suivant l'exemple de l'Allemangne lors d'un discours au Conseil Européen, ce sont, en réalité, des mesures sécuritaires que met en place le gouvernement d'Edouard Philippe et son ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Ses seules mesures sont de multiplier les forces de police. L'actuel gouvernement dédaigne les droits élémentaires des réfugiés, souhaitant ainsi vouloir empêcher ce que Gérard Collomb nomme « un appel d'air » ou « un abcès ». Onze associations humanitaires attaquent l'état en justice dénonçant les violences policières à l'encontre des migrants mais aussi leur incapacité à apporter des soins, de la nourriture et de l'eau pour les migrants. Les actions de ces associations sont entravés par les forces de l'ordre.

Ce double discours est consternant. Si on peut comprendre que les habitants de Calais et les autorités n'aient guère envie de revoir une nouvelle « jungle » s'ouvrir, c'est néanmoins à cause de l'inertie des politiques antérieures que celles-ci ont existé durant de longues années. En effet, aucun gouvernement qu'il soit de gauche ou de droite n'a pas été capables de mettre en place des solutions d'accueils satisfaisants à Calais et de gérer au mieux le flux migratoire.

C'était, en effet, 5000 personnes qui stationnaient dans les « jungles » dans des conditions de vie précaires. L'accueil des réfugiés est en France reste exclusivement entre les mains d'associations et de la bonne volonté des citoyens. L'Etat avait été condamné, non pas à démonter la « jungle », mais à l'aménager en 2015. Un an plus tard, l'Etat est, à nouveau, condamné pour avoir refuser d'inscrire un mineur isolé comme demandeur d'asile à deux reprises et, à laisser plus de 1000 mineurs en situation d'isolement. 

Ce sont bien les carences et l'inaction de l'Etat et du gouvernement de Valls-Hollande qui ont conduit à ce que nous avons connu et, donc, à son démantèlement. Il est, de même, d'urgence de traiter le problème avec l'Angleterre. Ces migrants à Calais, en effet, ne désirent pas rester sur le territoire français mais se rendre dans le pays voisin.

Les mesures policières empêchant aux associations d'apporter le minimum aux réfugiés est contraire à toute espère d'humanité, d'honneur et de tradition dont se targue Emmanuel Macron. Son gouvernement est, en l'espèce, incapable de tenir ses promesses. 

Des citoyens en France sont condamnés pour avoir aider d'une manière ou d'une autre des réfugiés pour « délit de solidarité », véritable délit politique. 

Si en matière d'accueil des réfugiés, l'Allemagne est la meilleure élève, plusieurs pays en Europe ferment leurs frontières. Trois pays : la Pologne, la Hongrie et la République Tchèque risquent ainsi de lourdes sanctions financières

Les migrants qu'ils soient pour cause de guerre ou politique, qu'il soit pour des motifs économiques, doivent être la priorité de l'Europe et de l'occident - soit à la source en permettant aux populations de vivre dans des pays en paix et économiquement stable - soit pour mettre en place des moyens d'accueil suffisants. Ces flux migratoires sont, autant, le reflet de choix de politique internationale douteuse et néfaste pour la population que l'incapacité de l'Occident à y remédier. Qu'est de plus la guerre en Syrie? 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article