Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maçonne

Droit Humain : le communiqué de la loge « Le Maillon du Pacifique » de Nouméa (Droit Humain) – Nouvelle Calédonie.

C'est assez rare qu'une loge publie un communiqué. Il s'agit ici d'un cas exceptionnel et qui concerne la situation particulière de la Nouvelle-Calédonie.

Suite aux affrontements de 1984 à 1988, un « accord » a été trouvé permettant aux communautés calédoniennes d'un « vivre ensemble ». Cet accord, s'il paraît satisfaisant, est néanmoins tiraillé d'autant plus qu'il trouvera son échéance en 2018.  

Ainsi, depuis plusieurs années, des discussions régulières permettant de réunir les différentes communautés, donnent lieu à l'établissement d'un rapport en vue de construire l'avenir de la Nouvelle Calédonie. Le dernier rapport, en date d'octobre 2016, souligne ainsi :

« La société calédonienne reste divisée par de fortes inégalités sociales, malgré les efforts entrepris et les progrès réalisés, inégalités qui recouvrent souvent les différences communautaires et les situations géographiques. Par leur ampleur, elles sont un obstacle sur le chemin du destin commun. Mais les Calédoniens ne peuvent rebrousser chemin. Depuis trente ans, ils ont donné l’exemple de la responsabilité. Face aux échéances, ils ne peuvent qu’être à la hauteur des enjeux. La recherche de leurs convergences et de leurs divergences que les membres du comité des signataires ont demandée, en réduisant l’incertitude sur ce qui se passera à l’issue du processus de la fin d’application de l’accord de Nouméa, veut contribuer à clarifier les enjeux, et aider les partenaires locaux à concevoir ensemble un destin commun refondé. ». (lire ici le rapport complet)

Il fait un long exposé de la situation de la Nouvelle-Calédonie, y compris dans ce qui est estimé être les valeurs convergentes des calédoniens de multiples origines, leurs libertés, mais aussi la monnaie, la justice, l'accès à la citoyenneté, etc.

Ce document propose une « Charte des valeurs communes » statuant sur la reconnaissance de la constitution de la 5ème République, les Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789, mais aussi « au Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 et à la Charte de l’environnement, par la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’Organisation des Nations-Unies du 10 décembre 1948, par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales du 4 novembre 1950, par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l’Organisation des Nations-Unies du 16 décembre 1966, par la Convention de New York des Nations-Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes du 18 décembre 1979, par la Convention des Nations-Unies relative aux droits de l’enfant du 16 janvier 1990, ainsi que par la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples autochtones du 13 septembre 2007. ».

Depuis plusieurs années, la Nouvelle-Calédonie s'est inquiétée des droits des femmes autochtones dans la prise en compte des politiques nationales. La réduction de la violence faites aux femmes soumises au droit coutumier, la parité, l'emploi des femmes, …. sont des priorités.

C'est dans ce contexte que la loge « le Maillon du Pacifique », loge mixte de la Fédération du Droit Humain a souhaité réaffirmer l'attachement des sœurs et des frères à l'égalité  et en particulier à celle entre les femmes et les hommes, pilier de l'avenir. 

 

 

 

 

Communiqué de la loge "Le Maillon du Pacifique" de Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article